Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 21:11
25EME ANNIVERSAIRE DE LA R.’.L.’. LA GARDE BLANCHE N°252 PROVINCE DU DAUPHINE-SAVOIE - GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE.

Ce jeudi 28 janvier 2016, régnait une ambiance formidable, faite de chaleur, d’hospitalité et de fraternité, sur les parvis du Temple de cette R.’.L.’..

Bien longtemps avant l’ouverture des Travaux, les Frères se sont retrouvés autour de quelques bonnes bouteilles et d’amuses gueules pour profiter de la joie de se retrouver ensemble dans la bonne humeur.

Travaillant au Rite Ecossais Rectifié, les Travaux de cette loge se sont déroulée avec la plus grande rigueur, sous le maillet de son Vénérable Maître Pierre M…

Le Temple était plein, pas une place de libre. Selon mon comptage, sur 74 présents, il y avait 50 visiteurs représentant 23 Loges dont certaines venant d’Or.’. aussi éloignée que Troyes ou Cologne en Allemagne.

Il y eut plusieurs « temps forts », constitués par les morceaux d’architecture du R.’.F.’. Pierre Cus. (Ancien Grand Inspecteur Provincial) consacré à la mémoire de l’histoire des 25 années de vie de la Loge, un autre du T.’.V.’.F.’. Olivier Put. Intitulé « Notre Loge et le Rite Ecossais Rectifié », un autre Morceau d’Architecture du T.’.V.’.F.’. Olivier Lep. « La transmission, socle de l’œuvre monumentales des Francs-Maçons ».

Bien entendu, le V.’. M.’., Pierre Mos. intervint lui aussi, de manière très profonde, au diapason de sa façon de tenir le maillet.

Le T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. Jean-Paul Moachon en fit de même, rappelant dans son intervention qu’il était lui aussi un « ancien » de cette loge dont il avait été pétitionnaire et fondateur, tout comme le R.’.F.’. Pierre Ber.’. présent lui aussi pour cet évènement.

Il n’est pas possible de reprendre ici le contenu de ces Travaux, à l’exception des éléments constitutifs de l’histoire de la R.’.L.’. La Garde Blanche tels qu’apportés par le R.’.F.’. Pierre Cus. qui fut le premier V.’.M.’. initié de la L.’.. La R.’.L.’. La Garde Blanche dont les Travaux avaient commencés sous les meilleurs auspices, à savoir l’enthousiasme des fondateurs (dont beaucoup venaient du REAA, Rite d’origine des 4 premiers VV.’.MM.’. de la loge), tout comme le dévouement de ces Frères, a traversé les 25 dernières années en maintenant le cap malgré différentes tempêtes, aussi bien la crise déclenchée par le Grand Prieuré des Gaules en 1998-2000, que celle provoquée par Monsieur Stifani en 2009 et qui a durée jusque 2012, obligeant ses membres fidèles à leur serments envers la GLNF à redoubler d’efforts et à serrer les rangs pour continuer à assurer leur devoir de transmission.

C’est Pierre Sal., premier V.’.M.’. de la L.’., qui laisse le souvenir d’un grand érudit, qui est à l’origine du nom de la Garde Blanche, de la création de son bijou et de la rédaction de son règlement intérieur. C’est lui qui a posé les bases, qui ont depuis été consolidées.

Son successeur, Gilles Pri. pur produit du RER apporta lui, une grande rigueur dans la pratique du Rite et la maîtrise des rituels, et opéra la transition entre les anciens fondateurs et les FF.’. initiés de la L.’...

S’agissant du nom de la R.’.L.’. La Garde Blanche, Pierre Cus a raconté que l’histoire enseigne qu’en l’an 1142, le roi de Jérusalem, Foulque d’Anjou, décida d’établir un château fort sur une bute dans les premiers contreforts du massif judéen. Le château sera connu dans les actes du royaume chrétien de Jérusalem sous le nom de Alba Specula, Alba Custodia et le plus souvent sous le nom français de Blanche Garde.

Aux dires des chroniques franques, la construction de cette fortification eu l’effet positif escompté sur la sécurité de la région ce qui favorisa l’installation d’une population rurale. La forteresse devint ainsi le cœur d’une seigneurie assumant aussi d’autres fonctions, centre administratif et économique centre de stockage, centre de collecte d’impôts et taxes, base de contrôle des populations alentours (des tribus nomades, des brigands, etc..).

25EME ANNIVERSAIRE DE LA R.’.L.’. LA GARDE BLANCHE N°252 PROVINCE DU DAUPHINE-SAVOIE - GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE.

Blanche Garde resta durant son développement économique sous l’administration du roi de Jérusalem. Après le prise d’Achkelon en 1153, son rôle s’amenuisa, mais la colonie franque n’en resta pas moins attractive économiquement, en témoigne le fait que la seigneurie obtint le droit de battre monnaie.

Comme la majeure partie des forteresses franques en Syrie, Blanche Garde fur prise par Saladin après le désastre militaire de la bataille des Cornes de Hottin en 1187. Elle fut démantelée au même titre que les défenses d’Ashkelon ou de Jaffa, ce afin de contrer la reconquête du littoral lancée par le roi Richard Cœur de Lion, à la tête des armées de la troisième croisade. En décembre 1191 ce dernier manque d’ailleurs d’être fait prisonnier dans une embuscade tendue dans les environs de Blanche Grade.

En avril de l’année suivante, il défait au même endroit une avant-garde ayyubide avant d’y séjourner en juin 1192 dans le cadre de sa seconde marche sur Jérusalem.

Au terme du traité de septembre 1192 signé avec Saladin, Blanche Garde resta possession franque alors qu’Ashkelon fut démantelée et abandonnée par les deux belligérants.

La forteresse fut reprise par les musulmans en 1244 dans des circonstances méconnues et fut de nouveau démantelée.

Après ce point d’histoire, le R.’.F.’. Pierre Cus. rappela que « ce nom de Garde Blanche ancré dans l’histoire du royaume chrétien de Jérusalem n’est pas pour les Frères de cette loge, un hommage aux croisades, mais une « marque de fabrique » destinée à donner à cette R.’.L.’. travaillant au RER une signature de nature à attester de son esprit chrétien, sans attachement à une quelconque église ou à un dogme.

Dans sa conclusion, il a réaffirmé que l’idéal chevaleresque fait bel et bien partie de l’esprit du maçon rectifié…

Après cette très belle Tenue, pleine de sérénité et de fraternité palpable, les Frères se sont retrouvé sur les parvis pour une agape très chaleureuse, et comme souvent dans ces cas-là, eurent beaucoup de mal à se séparer…

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Pierre 31/01/2016 03:38

A propos de cet anniversaire tu ne cites pas son Orient, dans l'annuaire international de 2009, la Garde Blanche porte le n° 652 à l'orient d'Annecy est-ce bien cette RL et pourquoi a-t-elle changé de numéro à moins que celui de l'annuaire international soit erroné.
Fraternellement
Pierre

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 31/01/2016 10:03

Mon Très Cher Frère,
Tu as raison de me signaler cette coquille: je rectifie immédiatement.
Très fraternellement à toi,

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche