Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 19:38
LES OBSEQUES DU V.’.F.’. SERGE SOBELMAN (ZAL)

De nombreux proches et amis de Serge étaient présents parmi lesquels beaucoup d’anciens Frères de Menorah, aujourd’hui membres du SCPLF, de la GLAMF ou de la GLNF, dont j’étais le seul membre représentant la R.’.L.’. Menorah n° 526.

Tous, nous sommes tombés dans les bras les uns des autres, nous donnant indistinctement l’accolade.

Est-il utile de mentionner ici que j’ai été particulièrement touché d’entendre mon jumeau à Menorah, ancien V.’.M.’. lui aussi de la loge, dire qu’il est heureux que notre Atelier, (Aujourd’hui disparu à la GLAMF car mis en sommeil après avoir restitué sa charte) puisse continuer à vivre et à rayonner là où il est né, à la GLNF !

Serge Sobelman, cet homme de paix plein de sagesse, a encore réussi un exploit après son décès, en réussissant à réconcilier autour de son cercueil des frères que la crise de la GLNF a artificiellement séparés.

Qui connaissait Serge ne sera pas étonné. Sa foi en l’homme et son émerveillement étaient fédérateurs de son vivant ; il en fut de même au cimetière de Bagneux, ce 2 février 2016.

L’enterrement, sous une pluie battante, a donné lieu à des moments émouvants.

Ainsi une jeune femme, elle-même fille de maçonne, a donné lecture d’un poème que sa fille avait écrit à Serge du temps de son vivant.

Le Rabbin officiant, a parlé du lien de Serge avec sa communauté de la synagogue de la Victoire à Paris.

Ses cousins, venus d’Israël pour les obsèques, ont rappelé que dans leur famille, Serge était le dernier de la génération qui les rattache à la Shoa.

Un homme, chrétien, a raconté l’expérience qui les liait au Chambon-sur Lignon, cette localité qui a sauvé en les assimilant temporairement dans ses communautés protestantes, quelques milliers d’enfants juifs durant l’occupation nazie.

A la demande de la compagne de Serge et de Frères de la GLAMF, il a été aussi rappelé par l’auteur de ces lignes le lien profond qui animait Serge avec le questionnement de la Thora, texte non figé mais perpétuellement en renouvellement, et aussi avec la chaîne dont il était un maillon, dimensions dont il assumait la responsabilité à tous les niveaux, en résonnance avec sa profonde bienveillance et avec sa générosité.

Une dame a aussi fait l’éloge de Serge avec beaucoup de tendresse, détaillant son engagement dans l’« Avenir fraternel » cette association qui vient au secours des personnes de la communauté juive en difficulté et leur offre leurs obsèques…

Puis, après le traditionnel Kaddish, prière de sanctification du Nom divin (et qui ne comporte aucune allusion aux morts), les uns et les autres se sont séparé…à l’exception de frères et sœurs qui se sont retrouvé autour de la tombe et ont fait une Chaîne d’Union avec Eliane, la compagne de Serge.

L’un d’eux a mentionné que Serge avait versé des larmes sur nous, du fait de la pluie battante.

Et là, un frère qui entendait régulièrement Serge dire : « dis à mes Frères combien je les aime », Frère qui souhaite ne pas être cité, a fait l’Eloge Funèbre suivante :

Cher Serge, t’ai-je vraiment bien connu ?

Rien n’est moins certain,

Au fond de mon cœur, toi tu as tout vu,

Et tu m’as pris la main.

Ton regard d’enfant porté sur notre société,

Etait plein de candeur,

En dépit d’une jeunesse qui te fut volée,

Il rayonnait de chaleur.

Ensemble, Juif et Chrétien ont pu s’enseigner,

Dans le respect de chacun,

Ce dialogue m’a fait connaître mon identité,

Et nous a réunis dans l’Un.

J’ai admiré ta dignité, ta finesse, ton humilité,

Elles faisaient référence,

Sans ton questionnement qui fait progresser,

Il manquera ta présence.

Ta pudeur nous a protégés lors de ton cancer,

Lorsque tu as affronté,

La réalité écrasante des effets secondaires,

Sans nous en effrayer.

Ton cœur, ta foi en l’amour et ta bienveillance,

Ont créé notre lien,

Sans ton regard ni les signes de ton espérance,

Je suis orphelin.

Avant ton départ, nous nous dimes au revoir,

La paix nous a envahis,

De futures retrouvailles nous avions l’espoir,

Dans un monde infini.

 

Cet hommage rendu à Serge, est écrit à deux mains, par un Frère de Menorah membre de la GLAMF et du SCPLF, et par un Frère de Menorah n° 526 à la GLNF, unis dans une affection profonde et une harmonie que Serge a su créer, en tant que bel initié.

Ces Frères ont été témoins directs des actions concrètes de transmission menées par Serge au sein de la Loge Menorah et resteront marqués à jamais par la façon exemplaire et originale dont il mettait en œuvre dans sa vie quotidienne, nos principes maçonniques.

Au sein de Menorah, Serge rayonnait et organisait les Tenues Rituelles et les Tenues d’Instruction avec beaucoup de sensibilité, d'intuition, de bienveillance et d'intelligence.

Que son souvenir soit béni.

Olivier Ce. et Emmanuel Ser.

Maîtres Maçons

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

assurance deces ou convention obseques 29/02/2016 15:29

la pluie le jour des obseques comme si les cieux eux-mêmes étaient attristés par la disparition de Serge

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog des Fidèles d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche