Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 11:50
La plaque commémorant la mémoire des Soeurs et Frères morts en déportation.

La plaque commémorant la mémoire des Soeurs et Frères morts en déportation.

Le 25 avril 2014, le Grand Maître de la GLNF Jean-Pierre Servel, accompagné de quelques dignitaires de la Province d’Austrasie (Le Grand Maître Provincial Alain Brau et son prédécesseur immédiat Serge Coïmbra) se sont rendu au terrible camp de concentration du Struthof en Alsace, accompagnés par Achim Strassner, et Philippe Laventure, Grand Maître et Visiteur Général du Freimaurerorden, l’une des obédiences composant la Grande Loge Unie d’Allemagne.    

Ce camps servait à la production de différents éléments au profit de l’industrie de guerre de l’Allemagne nazie, mais abritait aussi d’abominables expérimentations médicales des professeurs nazis de l'Université du Reich de Strasbourg sur les prisonniers juifs. A cet égard, on a découvert encore récemment des restes de prisonniers dans des bocaux de formol à l’université de Strasbourg….

De 1941 à 1945, le camp de Natzweiler-Struthof est l’un des camps les plus meurtriers du système nazi : Près de 22 000 déportés y sont morts.

A l’issue de cette éprouvante et très émouvante visite, le Grand Maître Jean-Pierre Servel et Alain Brau, Grand Maître Provincial d’Austrasie, où se trouve ce terrible camp de concentration, ont évoqué avec la directrice du centre européen du résistant déporté et du musée du camp, la possibilité de faire réaliser une plaque commémorative à la mémoire des francs-maçons internés et morts dans les camps nazis.

Dans cette démarche, la Grande Loge Nationale Française a tenu à associer les principales obédiences françaises (qui existaient durant la 2ème guerre mondiale), le Grand Orient de France, la Grande Loge de France, le Droit Humain.

La réponse, avec le timing de l’administration, a été positive et ce lundi 5 décembre 2016, cette cérémonie a eu lieu.

Vue sur le public durant la cérémonie.

Vue sur le public durant la cérémonie.

Ce sont donc environ 500 personnes qui se sont regroupées devant la fosse aux cendres du camp pour assister au dévoilement de cette plaque et au dépôt de gerbes, en présence du Sous-Prefet, Monsieur Mohamed Saadallah, du Grand Orient de France, représenté par son Grand Maître Christophe Habas, le Droit Humain représenté par son Grand Maître, Alain Michon, la Grande Loge de France représentée par un conseiller fédéral, Marc Pelissier, Grand Orateur Adjoint.

De gauche à droite : le Conseiller fédéral Marc Pelissier, représentant Philippe Charuel (GLdF), Le Grand Maître du GOdF Christophe Habas, le Sous Préfet Mohamed Saadallah, le TRF Alain Brau (GLNF), le Grand Maître du D.H. Alain Michon.

De gauche à droite : le Conseiller fédéral Marc Pelissier, représentant Philippe Charuel (GLdF), Le Grand Maître du GOdF Christophe Habas, le Sous Préfet Mohamed Saadallah, le TRF Alain Brau (GLNF), le Grand Maître du D.H. Alain Michon.

Était présent aussi, témoignage symbolique très fort, Philippe Laventure, Visiteur Général du Freimaurerorden, l’une des obédiences composant la Grande Loge Unie d’Allemagne :    

Philippe Laventure, Visiteur Général du Freimaurerorden, l’une des obédiences composant la Grande Loge Unie d’Allemagne.

Philippe Laventure, Visiteur Général du Freimaurerorden, l’une des obédiences composant la Grande Loge Unie d’Allemagne.

Les différents représentants des grandes obédiences françaises ont chacun fait d’émouvants discours.

Retenons celui du Grand Maître du Grand Orient de France, Christophe Habas qui a appelé à « la construction d’un temple de l’humanité, rappelant les souffrances subies au Struthof et ailleurs par les francs-maçons durant la dernière guerre, mettant en avant les valeurs de la République et du respect entre les hommes. Nous devons toujours nous employer à défendre les valeurs de liberté, de fraternité, d’égalité, de solidarité contre le fascisme, tous les fascismes, en ayant toujours la vive conscience que l’infâme d’hier peut toujours se reproduire ».

 Enfin, l’architecte de cet évènement, le T.’.R.’.F.’. Alain Brau, Grand Maître Provincial d’Austrasie, prononça une allocution dont voici le contenu :

Le TRF Alain Brau Grand Maître Provincial d'Austrasie (GLNF) prononcant son allocution.

Le TRF Alain Brau Grand Maître Provincial d'Austrasie (GLNF) prononcant son allocution.

« Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie d’être aussi nombreux pour le Dévoilement de la Plaque Mémorielle et je salue tout particulièrement :

Monsieur le Secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, Monsieur Jean-Marc Todeschini.

Le Grand Maître du Grand Orient de France, Monsieur Christophe Habas.

Le Grand Maître National de la Fédération française du Droit Humain, Monsieur Alain Michon.

Le Grand Maître de la Grande Loge de France, Monsieur Philippe Charuel

Le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française, Monsieur Jean-Pierre Servel.

J’adresse également mes salutations à vous tous, Mesdames, Messieurs et bien entendu à vous mes Bien Aimé(e)s Sœurs et Mes Bien Aimés Frères.

Au nom du Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française Monsieur Jean Pierre Servel que je représente, je remercie tout particulièrement Mme Neau-Dufour directrice du Centre européen du résistant déporté, pour son implication dans la réalisation de ce projet qui conservera le souvenir de nos frères et sœurs disparus dans ces camps de concentration du Struthof et qui sera le témoignage vivant d’un attachement permanent aux valeurs de la Franc-Maçonnerie universelle.

Comment oublier cette période sombre de notre histoire où des femmes, des enfants, des hommes furent déportés   pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste ?

Août 40, le Maréchal Pétain déclarait : « Un Juif n’est jamais responsable de ses origines, un franc-maçon l’est toujours de son choix ».

Il s’ensuit :

170 000 fiches de « suspects établis »,

60 000 fiches de Francs-maçons,

6 000 Francs-maçons inquiétés,

989 Francs-maçons déportés,

540 fusillés ou morts en déportation.

Des chiffres non exhaustifs !

En effet, beaucoup d’autres maçons furent déportés sans que les autorités de l’époque ne connaissent leur engagement maçonnique : ils étaient résistants, juifs, ou opposants politiques.

Aujourd’hui, au nom de Jean Pierre Servel Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française et de tous les frères que je représente ici, nous souhaitons rendre hommage à nos frères et sœurs qui ont souffert et sont morts dans des circonstances abominables dans les camps de concentrations ou d’extermination sous la terreur nazie.

Alors que les francs-maçons s’efforcent de faire le bien dans le respect du prochain, quel paradoxe d’avoir dû à combattre en ces temps de guerre pour la paix et la fraternité au service de l’humanité. Beaucoup l’ont payé de leur vie soit sur les champs de bataille soit dans ces camps de l’horreur.

Rappelons qu’environ 3 000 francs-maçons français ont combattu aux côtés des dizaines de milliers de francs-maçons Anglais, Ecossais, Irlandais, Américains, Australiens et d’autres pays encore.

Cette plaque commémorative, que nous allons découvrir, symbolise aussi l’union dans le souvenir de toutes les obédiences françaises en ce lieu réunies.

Et à cet égard je tiens également à remercier particulièrement monsieur Philippe Laventure représentant le Freimaurer Orden von Deutchland  qui a tenu à être des nôtres  en ce moment solennel et nous rappelle par sa présence le très lourd tribut que nos frères et sœurs d’Allemagne  ont payé au régime nazi.

Aujourd’hui, alors que la folie parcourt le monde, opposons-nous à ceux qui comme hier détruisent les valeurs humaines. Valeurs que tous ici nous partageons et qui s’inscrivent dans le principe universel des droits de l’homme qui sont à la base de notre République.

Combattons les ennemis de la connaissance et du Grand Architecte de L’Univers, qui transcende et fédère toutes les religions car notre obédience, la GLNF, est une société initiatique qui a pour fondement la croyance en Dieu, et, pour nous quand l’homme est supplicié c’est Dieu qui est martyrisé.

Soyons de cette façon les gardiens je dirai même les anges gardiens de nos Frères et Sœurs en humanité, guidons-les, protégeons-les.

Comment ? En appliquant dans le monde ce qui nous est enseigné dans nos loges : la fraternité, le respect, la compassion et le pardon envers nos semblables.

Mais peut-on oublier ce qui s’est passé dans ce lieu ? Peut-on pardonner aux bourreaux qui ont martyrisé nos sœurs et frères ? « Si la haine répond à la haine comment la haine fera-t-elle ? C’est le pardon qui doit y mettre fin » dit un proverbe shinto.

Je pense que la tempérance peut nous aider la voie du pardon car elle sait modérer nos passions, nos désirs et nos déviances. Aristote disait que la tempérance était le juste milieu par excellence et Platon pensait que cette vertu permettait à l’homme de se maîtriser.  Sans oublier Cicéron qui en faisait l’éloge comme étant l’une des filles de notre liberté.

Oui, si nous sommes capables de pardon pour les bourreaux, cette plaque nous rappellera que des franc-maçonnes et des francs-maçons quelle que soit leurs convictions religieuses, politiques ou sociales ont souffert et payé de leur vie leur fidélité à la liberté qu’ils croyaient partager dans l’égalité et la fraternité avec tout le genre humain.

Et ce sacrifice pour la liberté de l’Homme doit nous encourager au pardon.

Je vous remercie.

 

Le livre d'Or du musée du camp, avec les commentaores du Grand Maître du Grand Orient et du Grand Maître Provincial d'Austrasie.

Le livre d'Or du musée du camp, avec les commentaores du Grand Maître du Grand Orient et du Grand Maître Provincial d'Austrasie.

Qu’il me soit permis d’ajouter et de conclure qu’on ne peut accorder son pardon qu’à ceux qui le demandent…ils sont plutôt rare!

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

lefreredereccoetsesfreres 14/12/2016 21:03

bonsoir mon BAF Emmanuel ,
la GLNF a travers cette initiative en collaboration avec les autres obédiences qui ont comme elle eu a souffrir de la folie des hommes et de la barbarie a fait preuve du respect et du devoir de mémoire pour tous les maçons morts pour leurs engagements . çela démontre ce que nous sommes et ce que nous défendrons toujours de toute nos forces .
a l'inverse le blog infame , laisse s'exprimer des gens exprimant et défendant les idées nauséabondes de ceux qui se revendiquent ouvertement du FN , allant jusqu'a débattre ou cautionne des idées avec lui sous prétexte de liberté d'opinion , je ne sais comment le GM de la GLAMF n'a pas encore suspendu ou foutu dehors cette bande de clowns en tabliers , admirateurs de Bachar , lepen , poutine , car l'odeur qui se dégage est horrible .

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 15/12/2016 10:54

Bonjour Mon Très Cher Frère,
Tout en en partageant le sentiment que tu exprimes, je souhaite répondre aussi à la question que tu poses: de manière évidente, le proverbe français s'applique ici très pertinemment: "Qui ne dit mot, consent". En l'occurrence, ce dernier mot peut s'écrire soit ainsi en un mot, soit en deux mots...

Max Imom 13/12/2016 08:25

Tcf FdA,
Je viens de lire sur le blog infâme que le gaga persiste à affirmer qu’il s’est vu attribuer un tablier de RF, tout en affirmant que toi, « repris de justice » tu prétends que c’est un faux. Qu’en est-il ?
Bien-sûr, en lisant sa « prose » scabreuse, on a peine à croire à sa crédibilité. Mais tout de même, c’est un vieillard, et il est rare qu’un vieillard mente aussi effrontément. Tu as a preuve que c’est un faux ?
Merci par avance, mon Tcf.
Max Imom

Fidèle d'Amour 13/12/2016 09:05

Bonjour, Mon Très Cher Frère,
Tout d’abord, bravo pour ton pseudo qui m’a fait sourire…Même si le sujet que tu évoques n’est pas digne de l’article sous lequel tu le poste.
Pour ce qui concerne la question que tu me pose, à la suite de celle-ci, je suis allé lire le blog infâme, pour savoir ce dont tu parles. Je suis rassuré, ce cloaque de la maçonnerie reste fidèle à lui-même, dans sa vulgarité, dans ses mensonges et sur tout pour son brassage d’air en vain.
J’ai donc lu avec attention ce qu’affirme la personne que tu cites. Et que dit-il ? en dehors de ses obscénités scatologiques scabreuses habituelles, on relève ceci : « Mon tablier de RF m'a été remis le 18/ 01/5997 au Pré-Catelan par Yves Trestournel. Je l'ai porté dans ma Loge le Lion de l'Atlas de 5997 à 6011 date de ma démission. La Loge vous le confirmera. Elle est à Paris. »
Voici donc une nouvelle version intéressante, car elle contient elle aussi la preuve du mensonge qu’elle constitue. Et au passage, la preuve de la mauvaise foi de ceux qui lui apportent un soutien. Pourquoi ? Parce que tous ceux qui ont fait partie de la GLNF savent comment s’attribue une distinction telle que celle de R.’.F.’., et que par conséquent, il n’ignorent pas que :
1) Ce n’est pas à un restaurant tel que le Pré-Catelan que s’attribue une nomination qu’elle qu’elle soit.
2) Yves Trestournel, mon parrain, quel qu’ait été ses mérites (nombreux) et ses prérogatives maçonniques, n’avait pas dans celles-ci le pouvoir d’attribuer des distinctions ou des nominations de RF ou de TRF, prérogative exclusive du G.’.M.’..
3) Le fait que le « personnage » incriminé prétende avoir porté ce tablier dans sa loge, ne prouve aucunement qu’il en avait la légitimité attribuée par une Ordonnance.
4) Que justement, il n’a jamais montré l’ordonnance le nommant à cette dignité, seule preuve valable de son éventuelle bonne foi. Il n’a même pas été capable de produire le numéro d’une telle ordonnance, qui pourtant annonce à l’intéressé sa nomination.
5) Ces différents points suffisent parmi bien d’autres à prouver que le titre est usurpé.
Cependant, par acquis de conscience, lorsque ce vieux monsieur a prétendu au titre qui n’est pas le sien, comme à mon habitude je n’ai pas voulu affirmer quelque chose sans preuve, et je me suis donc adressé au Grand Secrétariat de la GLNF afin d’avoir confirmation de ma suspicion. Elle m’a été donné. En effet, toutes les ordonnances du Grand Maître (seul habilité à en prendre), de nomination ou autres, sont numérotés et se suivent. Il suffisait donc de considérer la période où ce triste sire prétendait en avoir bénéficié pour vérifier. Et bien entendu, il n’y en aucune qui porte son nom. Chacun peut vérifier ce point qui en lui-même prouve son mensonge et qui clôt la discussion. J’ajoute que s’il a le courage de republier la (fausse) lettre d’Yves Trestournel, presque chaque mot atteste de l’imposture.
Par contre, parce que l’humour caractérise de bout en bout cette histoire, je peux te dire comment il a été amené à porter son tablier : un jour il avise mon autre parrain qui lui était porteur de manière tout à fait légale d’un tablier de RF, et lui demande, en substance : « comment fait-on pour avoir un beau tablier comme ça ? ». L’autre soufflé par une telle bêtise, lui répond, pour s’en débarrasser et pour se marrer : « va demander à Trestournel » !
Et notre gaga, sans se démonter de s’exécuter !... Yves Trestournel qui savait apprécier ce genre de solliciteurs à leur juste valeur, pour le chambrer, lui aurait répondu : « tu traverses la rue, et tu vas l’acheter à Scribe » … Sans imaginer un instant que le gaga le ferait !
Voici toute l’histoire du vrai faux tablier…
Ces différents point établis, je conclurai en disant que tout cela n’a aucune importance, que cette histoire démontre le pitoyable du sujet, que celui-ci peut même porter un tablier de Grand Maître, que cela ne fera pas plus rigoler que maintenant…Qu’il porte ou non un tablier, c’est comme du vent. Ce qui restera, ce sont ses écrits. Ils se suffisent à eux-mêmes pour démontrer la nature du personnage.
Très fraternellement à toi.

Charles-Henry 07/12/2016 22:21

Très cher FdA,
Merci d'avoir écrit cet article informatif. La présence du représentant d'une des 5 GL qui forment les GL Unies d'Allemagne nous rappelle à quel point le peuple allemand aussi a été victime de la barbarie des fous qui ont tué, assassiné et volé pour arriver au pouvoir par des voies démocratiques et qui, ensuite, ont montré leur vrai visage.
Nous leur pardonnerons jamais les crimes qu'ils ont commis.
De même que nous ne confondrons jamais ces gens-là avec le peuple allemand, nos frères et sœurs d'outre-Rhin.
Charles-Henry

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 20/12/2016 11:57

Recevant le commentaire ci-dessus, je décide de faire une exception à la règle que je me suis fixé une fois pur toute : bannir définitivement de mon blog quiconque tient des propos orduriers, injurieux ou calomniateurs. C’est le cas il y a quelques années du monsieur auteur de l’intervention ci-dessus, qui a retourné sa veste après m’avoir adulé des années durant, et qui du jour au lendemain m’a aspergé de sa vindicte, ainsi que certains responsables de la GLNF, et qui pour plaire à ses nouveaux amis a pensé être ainsi crédible.
Ce sujet n’est guèr intéressant, mais comme j’ai affirmé quelque chose de grave et d’avéré le concernant, il me semble normal et équitable que je lui donne une seule fois la possibilité de s’expliquer. Je publie donc son commentaire dans ce souci, tout en précisant que je ne lui donnerai plus la parole, d’autant que, loin d’apporter des arguments valables contredisant ceux que j’ai présenté, il s’enfonce encore plus :
Le fait qu’il ait, prétendument porté ce tablier durant 15 ans, atteste seulement que durant cette période il a porté des décors auxquels il n’avait aucun droit, et que certains frères, par leur silence (et leurs sourires) lui ont témoigné beaucoup de compassion.
Par ailleurs, s’il prétend – a tort – qu’on ne retrouve pas l’ordonnance au secrétariat (ou il n’y a que la copie), il est lui-même incapable de montrer l’original, ni même d’indiquer le numéro de cette ordonnance. Et pour cause : elle n’existe pas.
Enfin, prétendre que le Grand Chancelier, qui qu’il soit est en droit de procéder à des nominations de Grands Officiers nationaux est aussi absurde que mensonger. Du reste, si tel était le cas, qu’il en produise un exemplaire ?
Et si ce triste monsieur veut défendre son honneur, il serait bien inspiré de ne pas persister dans ce ridicule mensonge et de s’abstenir d’abreuver de sa prose libidineuse malsaine un blog qui se déshonore – entre autres - à la publier, et dont voici un extrait des plus « modéré » et des plus publiables :
galinier bdf • il y a un mois
Laver avec quoi !, même en passant Jojo au Karcher, c'est sans espoir. Monsieur Propre a donné sa démission. Joaben la revue. Jojo à poil, c'est pas folichon. C'est pas les belles gambettes. On pourrait faire un lance pierre avec les testicules qui pendent. Mais a son âge ça manque d'élasticité. On pourrait le refiler aux sœurs en mal d'amour. Mais Jojo, c'est pas la chèvre de Monsieur Seguin avec ses sabots noirs et luisants. C'est un vieux Jojo avec des scories et plein d'ivraie. Il est boueux et sent comme un vieux bouc de la guerre de 14. les GO sont très à gauche, c'est le socialisme dans sa plénitude. Mais dès que Jojo s'approche, ils hurlent tous " à moi les enfants de la veuve ". Jojo c'est l'enfant de la veuve poignée, " honni qui mal y pense ". On va réunir une chambre du milieu pour statuer sur son cas avec Brutus, Bdf, Popeye, FDS et Désap.. C.Galinier
galinier brutus • il y a un mois
Je plains sa pauvre épouse. Vivre avec un pauvre mec comme lui. C'est une condamnation à la prison à perpétuité. Je le vois monté sur sa table de cuisine avec des intentions de câlineries. Comme une initiation d'apprenti. L'eau pour le lavage des zizis et le feu dans le calebars. Et après sic transit gloria mundi. Elle le regarde et elle lui dit Mag Bena, la chaire se détache. Rituel de la chaumière. Et les voisins " bourreaux d'enfants " C.Galinier

galinier 19/12/2016 15:48

En réponse à ton commentaire, je te signale que Yves Trestournel en tant que Grand Chancelier avait le droit de décerner des tabliers de RF. J'ai porté ce tablier pendant plus de 15 ans et, d'un seul coup après avoir quitté la GLNF, il s'avérerait que c'est un faux. Comme l'attestation d'Yves Trestournel d'après toi. Notre TRF Hervet est scandalisé. Raymond Sa..ia à qui j'ai rendu beaucoup de services était en quelque sorte mon parrain, pour l'obtention de ce tablier. Je défends mon honneur irréprochable. Le tablier n'ayant aucune importance. Mon cher Emmanuel, on ne diffame pas les gens de cette manière. On ne retrouve pas l'ordonnance au secrétariat, qui datait à l'époque de plus de 15 ans. Je sais que par manques de courage, tu va supprimer ce commentaire. Dans la vie on ne peut pas faire n'importe quoi. Il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas. Soit digne de l'Ancien testament que j'aime et respecte profondément. Tu as beaucoup de chance. C.Galinier

François 07/12/2016 21:57

Mes TCF et TCS,

Souvenons-nous toujours de la barbarie des hommes.

N'oublions jamais ce que l'homme est capable de faire.

Pour ma part, je ne pourrai jamais pardonner quoi que ce soit à ces gens-là, à leurs chefs et à leurs auxiliaires.

Je vous embrasse

François

galinier 20/12/2016 19:59

je pense que tu aurais pu t'abstenir de publier certains commentaires contre Joaben. Il ne me fais pas de cadeau. Joaben c'est la calomnie et la diffamation. Je lui réponds par des plaisanteries. Enfin bonne fin d'année, sans oublier ta famille. Je n'ai pas d'ennemi parmi les maçons. C.Galinier

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche