Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 09:08
(Crédit photos: Tous droits réservés).
(Crédit photos: Tous droits réservés).

(Crédit photos: Tous droits réservés).

C’est sous le soleil radieux du mois de mai que le Grand Maître Provincial de la Province du Dauphiné-Savoie, Jean-Paul Moachon a emmené un important groupe de Frères, représentant les 4 coins de sa Province, mais aussi les représentants de 11 autres Provinces, dont un autre Grand Maître Provincial actif, Philippe Fontaine, Grand Maître Provincial de la Province d’Aquitaine, (c’était le deuxième voyage avec moi en Israël) ainsi que l’ancien Grand Maître Provincial de Bretagne, Christian Degny, particulièrement actif au sein du groupe des 15 premiers Grands Maîtres Provinciaux à ne plus reconnaitre l’autorité de Monsieur Stifani lors de la crise de la GLNF. Notons aussi qu’un Frère s’était joint à nous, venant de la Grande Loge Suisse Alpina.

 

Habitué à organiser des voyages en Israël pour des loges de la GLNF comme pour différentes Provinces qui m’en font la demande et qui me font surtout confiance (avec plusieurs fois la participation du T.’.R.’.G.’.M.’. Jean-Pierre Servel et de son Député et Grand Chancelier le T.’.R.’.F.’. Jean-Pierre Rollet), le concept est maintenant imité par d’autres dans certaines Provinces, mais aussi dans d’autres obédiences, qui me demandent conseil à cet effet…

 

Cette année, pas moins de soixante personnes s’étaient inscrites, et nous avons dû refuser du monde, car il n’y a pas de bus pouvant contenir plus de passagers.

Tous les ingrédients étaient réunis : la joie de vivre, l’humour, le sentiment de fraternité, l’amitié, la bienveillance, le désir de découvrir les racines à la fois des principales religions monothéistes, les lieux où se situent la mythologie maçonnique.

 

Le groupe s’est constitué à l’Aéroport de Lod - Ben Gourion, certains arrivant de Genève, d’autres de Paris, de Marseille, ou encore de Zürich, avant de rejoindre notre superbe autobus, de luxe, frappé des armes de la GLNF et de la Province du Dauphiné-Savoie.

Notre autobus de luxe - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Notre autobus de luxe - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Aussitôt, nous avons pris la direction du Nord, vers la Galilée, ou nous avons passé quelques nuits dans un très beau Kibboutz :

(Crédit photos: Tous droits réservés).

(Crédit photos: Tous droits réservés).

Après le repas dans le réfectoire du Kibboutz, chacun est allé se coucher en ayant hâte de commencer le lendemain la découverte du pays…

Ce premier jour, coïncidait avec le « Yom Hazikaron » le jour de la commémoration de la mémoire des 23.544 soldats tombés dans les guerres d’Israël pour la défense du pays (Il y a aujourd’hui 9.157 familles endeuillées dans le pays).

A 11 heures, comme pour le Yom Hashoa, le jour de commémoration de l’Holocauste perpétré par les nazis, le pays s’est figé, chacun descendant de sa voiture ou des bus, au moment où les sirènes ont retenti, pour se recueillir durant une minute.

 

Nous nous trouvions à ce moment-là à Beit Shean, ville plusieurs fois millénaire, qui a connu un important développement durant l’occupation romaine, et qui fut détruite par un tremblement de terre, laissant toutefois d’importants vestiges.

Beit Shean - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Beit Shean - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Très impressionnés, les membres de notre délégation ainsi que leurs épouses et compagnes conduits par Youssouf notre chauffeur d’élite arabe de Galilée ont ensuite sillonné l’ensemble du plateau du Golan, découvrant les superbes cultures, mais aussi quelques installations militaires, très discrètes au demeurant.

Nous nous sommes aussi rendu à l’endroit où Israël a des frontières avec trois pays arabes, La Jordanie, la Syrie et le Liban.

Puis, nous nous sommes rendu par un temps assez Mossad à quelques arpents de Kouneytra, la capitale syrienne du Golan, où 48h avant, Tsahal avait détruit quelques positions syriennes jugées menaçantes.

A 200m de Kouneytra la capitale syrienne (au 2ème plan) - .(Crédit photos: Tous droits réservés).

A 200m de Kouneytra la capitale syrienne (au 2ème plan) - .(Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis, sur la route du retour, nous nous nous sommes arrêté à Nazareth, visiter la basilique de l’Annonciation:

Basilique de l'Annonciation à Nazareth - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Basilique de l'Annonciation à Nazareth - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Ce même soir, de retour au Kibboutz, commençaient les festivités du soixante-neuvième anniversaire de l’indépendance d’Israël, et nous avons pu participer avec les membres du Kibboutz à la cérémonie qu’ils avaient organisé.

Lever du drapeau à la célébration du 69ème anniversaire de l'Etat d'Israël. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Lever du drapeau à la célébration du 69ème anniversaire de l'Etat d'Israël. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Tous remarquant la transmission faite aux jeunes, ont été éblouis par la ferveur avec laquelle les israéliens ressentaient et célébraient l’évènement, les enfants participant avec pas moins de conviction que leurs aînés.

Plus particulièrement, beaucoup de nos frères et leurs épouses se sont sentis impressionné par l’amour palpable qu’ont les israéliens pour leur peuple et leur pays, sentiment qui, en comparaison, leur semble généralement perdu en France.

Célébration de l'indépendance d'Israël au Kibboutz. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Célébration de l'indépendance d'Israël au Kibboutz. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis tout le monde s’est retrouvé à danser les danses folkloriques israéliennes. Et, je vous l’assure certains de notre groupe ont tout de suite trouvé le rythme, et ont dansé sans avoir à rougir !

 

Le jour suivant, était consacré à la visite des lieux saints chrétiens, situés en Galilée.

Dès le matin, nous avons visité l’église du Mont des Béatitudes (construite par l’Italie fasciste en 1938) ou Jésus de Nazareth aurait prononcé le sermon de la montagne.

Eglise des Béatitudes - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Eglise des Béatitudes - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Notre groupe, rassemblé à l’entrée de l’église devenu un peu bruyant (des français, quoi !), une franciscaine italienne le rappela fermement à l’ordre. Heureusement, nous avions un « sédutore italiano » en la personne de notre T.’.V.’.F.’. Luigi Rab., ce qui permit d’apaiser la religieuse…

 

Puis, ce fut la visite de l’église de la multiplication des pains, Tabgha.

Tabgha - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Tabgha - (Crédit photos: Tous droits réservés).

La visite n’aurait pas été complète sans la visite de la synagogue de Capharnaüm, ou Jésus prêchait, et à proximité de laquelle se trouvait la maison de l’apôtre Pierre…

Synagogue de Capharnaüm - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Synagogue de Capharnaüm - (Crédit photos: Tous droits réservés).

En quittant les lieux nous eûmes la chance de voir le défilé aérien se mettre en place pour les célébrations du jour de l’Indépendance. Ce fut une succession d’aéronefs des plus modernes, hélicoptères Apaches, F15, F16, et même, les fameux F35 les seuls à voler sous d’autres couleurs qu’américaines.

Ravitallement en vol H'eyl Haavir - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Ravitallement en vol H'eyl Haavir - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Formation de combat F16 H'eyl Haavir - (Crédit photos: Tous droits réservés)..

Formation de combat F16 H'eyl Haavir - (Crédit photos: Tous droits réservés)..

C’est donc un repas bien mérité que nous avons pu prendre dans un restaurant situé sur les bords du lac de Tibériade (autre lieu où Jésus accomplis des miracles).

Nous avons ainsi troqué les bords du lac Léman contre ceux du lac de Tibériade…

Le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis, nous avons pu effectuer une croisière sur le lac, sur un bateau où, mais oui, a retenti la Marseillaise, tandis que le drapeau français était hissé par notre G.’.M.’.P.’. Jean-Paul Moachon:

Lever des couleurs françaises sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).
Lever des couleurs françaises sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Lever des couleurs françaises sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

C’est d’une seule voix, que nous entonnâmes les paroles de la Marseillaise, au garde-à-vous comme il se doit (je voudrais vous y voir sur un bateau !) :

Entonnant la Marseillaise sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Entonnant la Marseillaise sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

De même, lorsque les couleurs de l’état hébreu furent hissées et que retentit la «Hatikva », l’hymne national israélien, nous accompagnâmes les notes avec conviction :

Le drapeau frappé de l'étoile de David sur le lac de Tibériade. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le drapeau frappé de l'étoile de David sur le lac de Tibériade. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Par la suite, grisés par le bonheur d’être ensemble, l’ambiance était des plus décontractée à bord :

Danses sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).
Danses sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Danses sur le lac de Tibériade - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Revenus sur la terre ferme, nous nous sommes rendus à Yardenit lieu de baptême ou quelques-uns d’entre nous ont soit nagés soit demandé à être (re ?) baptisés.

Le Jourdain - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le Jourdain - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le soir, après le dîner, le groupe a écouté une conférence donnée par un membre du Kibboutz sur la vie en communauté dans ce cadre, et a pu poser nombre de questions.

 

Le lendemain matin, toujours sous la conduite du taciturne Youssouf, nous avons quitté ce superbe kibboutz, pour visiter Akko (la Saint-Jean-d’Acre des croisés), ville qui commandée par Jazzer el Pacha a résisté avec succès au siège mis par le général Napoléon Bonaparte.

A notre arrivée, nous avons pu participer à un cocktail donné par une unité de commando d’élite de Tsahal, les Golani, qui nous a généreusement invité.

Puis, nous avons visité les vestiges presque intacts de la cité des croisés :

Akko La citée fortifiée des croisés - (Crédit photos: Tous droits réservés).
Akko La citée fortifiée des croisés - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Akko La citée fortifiée des croisés - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Akko  La cité fortifiée des croisés  (Crédit photos: Tous droits réservés).

Akko La cité fortifiée des croisés (Crédit photos: Tous droits réservés).

Après une visite passionnante, la faim se faisant sentir, nous nous mimes en quête d’un bon restaurant. C’est ainsi que nous avons découvert que notre R.’.F.’. Franck Miq. propriétaire de la Cayenne à Pisan, avait ouvert une succursale à Akko :

Restaurant Akko - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Restaurant Akko - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Quel cachotier ce Franck ! C’est Chichi qui va tenir les lieux ?

 

Après un excellent repas au bord de la mer, nous avons repris la route côtière, vers Césarée, cité romaine, capitale des procurateurs romains, et cité des croisés :

Amphithéâtre romain de Césarée - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Amphithéâtre romain de Césarée - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Poste de garde de la cité croisée - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Poste de garde de la cité croisée - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Il fut alors temps de prendre la route de Tel-Aviv, et de visiter Jaffa, le plus vieux port du monde :

Vue du littoral de Tel-Aviv - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Vue du littoral de Tel-Aviv - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Enfin, après cette visite, nous sommes montés à Jérusalem…

 

Effectivement, dès le lendemain, nous avons visité la maquette reproduisant exactement la ville de Jérusalem à l’époque d’Hérode, jusqu’à sa destruction en 70 de l’ère courante, puis le Musée d’Israël avec le dôme abritant les fameux manuscrits de la mer morte :

Le sanctuaire du Livre au Musée d'Israël - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le sanctuaire du Livre au Musée d'Israël - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis nous avons sillonné la vieille ville...et notamment la grotte de Sédécias, qui selon la légende était la carrière d’où étaient extraites les pierres servant à l’édification du Temple de Jérusalem, ce qui fût l'occasion d'une émouvante chaîne d'union.

Chaîne d'Union dans la Grotte de Sédécias - (Crédit photos: Tous droits réservés).
Chaîne d'Union dans la Grotte de Sédécias - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Chaîne d'Union dans la Grotte de Sédécias - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis, ce fut le moment tant attendu : celui de la Tenue avec nos Frères israéliens, avec la participation d’une délégation de quelques frères autrichiens, dans une loge de Jérusalem.

Pour faire honneur à notre délégation, les frères israéliens s’étaient donné beaucoup de mal, l’un d’eux (notre Frère Matti ben Avraham d’origine corse), présentant un morceau d’architecture en français, et un autre, le T.’.R.’.F.’. Yaakov Trostler, (le Souverain Grand Commandeur du R.’.E.’.A.’.A.’. passé immédiat) présentant un travail à notre intention en anglais, mais avec sa planche traduite en français, remise à tous.

 

Mais surtout, le T.’.R.’.G.’.M.’. de la Grande Loge de l’Etat d’Israël, le T.’.R.’.F.’. Suliman Salem, avait fait le déplacement de Haïfa spécialement pour nous recevoir et nous honorer, accompagné de son Député Grand Maître, et, par ailleurs, le garant d’amitié de la GLNF auprès de la G.’.L.’. I.’., le R.’.F.’. Jean-Marc David. Notons aussi que le R.’.F.’. Richard Ouk., Grand Trésorier de la Province de Neuilly-Bineau (GLNF) s’était joint à notre délégation pour cette occasion. De même, quelques Frères de la R.’.L.’. La Lumière n°42 à l’Or.’. de Tel-Aviv (jumelée à ma loge, la R.’.L.’. Menorah n°526 à l’Or.’. de Paris) s’étaient joins à l’évènement.

Tenue Ein Hashiloah - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Tenue Ein Hashiloah - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Au cours de cette Tenue mémorable, le T.’.R.’.F.’. Jean-Paul Moachon, Grand Maître Provincial de la Province du Dauphiné-Savoie a remis la médaille d’honneur de sa Province au T.’.R.’.G.’.M.’. de la Grande Loge d’Israël, au T.’.R.’.F.’. Yaakov Trostler, au T.’.V.’.F.’. Matti ben Avraham, ainsi qu’au V.’.M.’. de la R.’.L.’. Ein Hashiloah, le Frère Paul Tur.

Remise de la médaille d'honneur de la Province DS - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Remise de la médaille d'honneur de la Province DS - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Après cette belle Tenue à la fois emprute de sollenité et d’émotions, nous nous sommes retrouvés pour une superbe soirée des dames dans un hôtel yérosolomitain.

 

Le Grand Maître israélien, le T.’.R.’.F.’. Suliman Salem, fit une intervention très chaleureuse pour souhaiter la bienvenue en Israël à notre délégation, notant le que nombre particulièrement important de ses membres, ainsi que la qualité des Frères qui la composent sont à l’image des relations particulièrement étroites entre la GLNF et la GLI.

Le Grand Maitre de la Grande Loge d'Israël, le T.'.R.'.F.'. Suliman Salem - (Crédit photos: Tous droits réservés)..

Le Grand Maitre de la Grande Loge d'Israël, le T.'.R.'.F.'. Suliman Salem - (Crédit photos: Tous droits réservés)..

De même, le Maître des Cérémonies de cette soirée, le T.’.Ill’.F.’. Yaakov Trostler, qui a travaillé très dur pour son organisation, fit un petit discours dont chaque mot était signifiant pour dire l’affection qui est portée aux frères français :

Le T.'.Ill.'.F.'. Yaakov Trostler Souverain Grand Commandeur passé immédiat du Suprême Conseil du R.'.E.'.A.'.A.'. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le T.'.Ill.'.F.'. Yaakov Trostler Souverain Grand Commandeur passé immédiat du Suprême Conseil du R.'.E.'.A.'.A.'. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Cela a été l’occasion, pour le jeune V.’.M.’. de la R.'.L.’. Ein Hashiloah – Ari n° 26, Paul Tur. de remettre au T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. de la Province du Dauphiné-Savoie le T.’.R.’.F.’. Jean-Paul Moachon visiblement ému, les trois roses symboliques,

Le T.'.R.'.G.'.M.'.P.'. Jean-Paul Moachon - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le T.'.R.'.G.'.M.'.P.'. Jean-Paul Moachon - (Crédit photos: Tous droits réservés).

ainsi qu’au T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. d’Aquitaine, le T.’.R.’.F.’. Philippe Fontaine, non moins touché (vous imaginez, lui, pour qu’il prenne un homme dans ses bras !...)

Le T.'.R.'.G.'.M.'.P.'. de la Province d'Aquitaine, le T.'.R.'.F.'. Philippe Fontaine. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le T.'.R.'.G.'.M.'.P.'. de la Province d'Aquitaine, le T.'.R.'.F.'. Philippe Fontaine. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Et enfin, il fut temps de procéder au toast du Tuileur, qui fut dit alternativement en Français par le T.’.R.’.F.’. Philippe Fontaine, G.’.M.’.P.’. de la Province d’Aquitaine, et en anglais par le F.’. J.William Tav. des R.’.L.’. Masonry Universal n°40 et St Georges n° 85 à l’Or.’. de Genève, Grande Loge Suisse Alpina

Le T.'.R.'.F.'. Philippe Fontaine et notre B.'.A.'.F.'. William Tav. disent le Toast du Tuileur. (Crédit photos: Tous droits réservés).
Le T.'.R.'.F.'. Philippe Fontaine et notre B.'.A.'.F.'. William Tav. disent le Toast du Tuileur. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le T.'.R.'.F.'. Philippe Fontaine et notre B.'.A.'.F.'. William Tav. disent le Toast du Tuileur. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Bien entendu, à Jérusalem, les principaux lieux saints furent aussi visités, du Tombeau du Roi David, père du Roi Salomon,

Tombeau du Roi David. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Tombeau du Roi David. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Jusqu’au Mur Occidental (dit Mur des Lamentations):

Le Kotel Hamaaravi, le Mur Occidental. - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le Kotel Hamaaravi, le Mur Occidental. - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Et en passant par la Mosquée d’Omar, située sur le Mont du Temple :

La Mosquée d'Omar, sur le Mont du Temple. (Crédit photos: Tous droits réservés).

La Mosquée d'Omar, sur le Mont du Temple. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Mais le moment sans doute le plus poignant pour tout le groupe de Frères et leurs épouses, fut sans doute vécu à Yad Vashem, au mémorial commémorant la Shoa, lorsque le T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. Jean-Paul Moachon déposa, au nom des Frères de la Province du Dauphiné- Savoie, une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes de la barbarie nazie, et particulièrement ceux assassinés dans les camps d’extermination :

Gerbe au nom de la Province DS à Yad Vashem. (Crédit photos: Tous droits réservés)..
Gerbe au nom de la Province DS à Yad Vashem. (Crédit photos: Tous droits réservés)..

Gerbe au nom de la Province DS à Yad Vashem. (Crédit photos: Tous droits réservés)..

Nous avons eu aussi l’occasion de découvrir le reste de la vieille ville de Jérusalem, notamment les lieux saints chrétiens. Une vue magnifique, prise du Mont des Oliviers, par notre frère William Tav. illustre particulièrement bien la beauté de Jérusalem :

Jérusalem, vue du Mont des Oliviers. (Crédit Photos: Tous droits réservés)

Jérusalem, vue du Mont des Oliviers. (Crédit Photos: Tous droits réservés)

Nous avons aussi pu visiter l’Institut du Temple, où son directeur, dans un français parfait (un ancien strasbourgeois) nous a donné des explications sur la signification spirituelle du Temple de Jérusalem, sur son utilité et aussi sur son fonctionnement, allant jusqu’à détailler chacun des ustensiles qui servait au service des prêtres.

 

Au sortir, et après avoir déjà fait des visites au 4 coins de la ville, certains d’entre nous se sont scandalisé en pensant que la France avait voté une résolution de l’UNESCO, cet organe de l’O.N.U. devenu lui aussi révisionniste, niant tout lien du judaïsme avec ses lieux les plus saints (Mur Occidental, Mont du Temple) mais aussi accessoirement tout lien de la chrétienté avec la sainteté de Jérusalem… (Pour ceux que le sujet intéresse : https://vimeo.com/217720890 )

 

Israël dispose aussi d’autres atours, notamment le charme de sa police, qui font que certains parmi nous ont semblé hésiter à retourner en France, et ont même envisagé de s’y engager :

Pilou en pince pour la police!...(Crédit Photos: Tous droits réservés).

Pilou en pince pour la police!...(Crédit Photos: Tous droits réservés).

Puis, nous avons partagé le Shabbat, la centralité du judaïsme… Un moment intense lui aussi ou chacun a pu poser des questions…et reçevoir des réponses.

L’un des plus grand cantor contemporain menant la liturgie, le groupe a pu entendre les prières du Shabbat dans le salon de l’hôtel telles qu’elles se disaient dans les « Shtetles » hassidiques de Pologne au siècles derniers :

Hassidim - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Hassidim - (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le samedi, la plupart des participants à notre voyage se rendirent à Bethlehem, pour visiter l’église de la nativité…Leurs commentaires étaient des plus mitigés, et beaucoup ont été choqué de la manière dont ils ont été traités par les policiers de l’autorité palestinienne.

 

Le lendemain, le dimanche, dix d’entre nous repartirent en France et en Suisse, les 50 restants prenant le chemin du désert de Judée, en commençant par Qumran, la cité des esséniens, près de laquelle furent découverts les manuscrits de la mer morte.

Mikvé, Bain rituel à Qumran (Crédit photos: Tous droits réservés).

Mikvé, Bain rituel à Qumran (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis nous sommes montés à Massada, la forteresse qui résista un an face à la Xème Légion Romaine, la fameuse Fretensis. Lorsque sa chute devint inévitable, les défenseurs préférèrent mourir par un suicide plutôt que de tomber en esclavage et voir leurs femmes violées. Aujourd’hui encore, le symbole reste très fort auprès des juifs du monde entier.

Vue sur Massada. (Crédit photos: Tous droits réservés)

Vue sur Massada. (Crédit photos: Tous droits réservés)

Vestige du principal camp romain, celui du légat Lucius Flavius Silva, Général commandant les troupes de Judée. (Crédit photos: Tous droits rés

Vestige du principal camp romain, celui du légat Lucius Flavius Silva, Général commandant les troupes de Judée. (Crédit photos: Tous droits rés

Puis, nous sommes allés déjeuner à Sodome, avant que chacun passe quelques heures au soleil, et prenne un bain dans la mer morte…

La mer morte. (Crédit photos: Tous droits réservés).

La mer morte. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Vint le moment qui promettait d’être un autre point fort de ce voyage, le passage en Jordanie :

Poste frontière jordanien. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Poste frontière jordanien. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Celui-ci fut moins sympathique que prévu, et on sentit immédiatement le changement d’ambiance. En effet si les formalités de sécurité à subir sont normales dans un pays qui a une frontière avec l’Irak et une autre avec la Syrie, nous avons pourtant été heurtés par le fait que les fouilles de quelques Frères aient amené les policiers jordaniens à vouloir confisquer le tablier et la chaîne d’un Grand Maître Provincial, au prétexte qu’il importait de l’or dans le pays…Il a donc fallu les convaincre que ce n’était pas de l’or, et après longues palabres, cela a prévalu. Ouf !

Pourtant, les policiers jordaniens n’ont pas voulu en démordre, et ils ont tout de même confisqué la kippa que ce G.’.M.’.P.’. avait acheté en Israël !

De même, à un autre frère pourtant non juif, ils ont confisqué un châle de prière juive, une bible en français, et une autre en hébreu, tout cela acheté par lui en Israël. Si les gabelous jordaniens ont finalement consenti à rendre la Bible en français, ils ont confisqué le reste. Conclusion, pas de trace de judaïsme ne doit être introduite en Jordanie !

Ambiance !

Enfin, nous avons été autorisés à rentrer dans le pays, et à pénétrer avec nos guides en Jordanie !

Nos guides…folkloriques, au français plus qu’approximatif, mais cherchant constamment à avoir notre accord après chacune de leurs explication…d’accord ?

Un autre choc : hébergé dans un 5 étoiles de la chaîne suisse Moëvenpick, au repas, les boissons été proposées par les serveurs de la manière suivante : la bouteille de 1,5 litre d’eau locale à 5€, les bières à 11 € ! Jusqu’à ce qu’un frère dise qu’il n’avait plus d’argent liquide sur lui, et qu’il voulait mettre la consommation sur le compte de la chambre, et qu’il réglerait à la réception…là, la bière ne coutait plus que 5€ !!! Symptomatique de l’esprit qui nous a accompagné tout au long de notre périple jordanien.

Par contre, nous avons été éblouis par la beauté du désert jordanien, dès le lever :

Monts de Moab, Jordanie. (Crédit photos: Tous droits réservés).
Monts de Moab, Jordanie. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Monts de Moab, Jordanie. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Arrivé au site archéologique de Petra, nous avons eu confirmation de la manière dont beaucoup d'autochtones peuvent traiter les touristes :

Entrée du site de Petra. (Crédit Photos: Tous droits réservés).

Entrée du site de Petra. (Crédit Photos: Tous droits réservés).

Mais là aussi, nous avons été épatés par la beauté et la majesté des lieux :

Petra (Crédit photos: Tous droits réservés).

Petra (Crédit photos: Tous droits réservés).

Si certains avaient peur d’un attentat possible, ils ont immédiatement été rassuré : la garde nabatéenne veillait sur l’entrée de la passe :

Garde à l'entrée de la passe de Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Garde à l'entrée de la passe de Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Nous nous engageâmes dans celle-ci…

La passe de Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

La passe de Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Continuant notre progression…

La passe de Petra (Crédit photos: Tous droits réservés).

La passe de Petra (Crédit photos: Tous droits réservés).

Jusque…Le trésor !!! La septième merveille du monde!

Petra, la septième merveille du monde. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Petra, la septième merveille du monde. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Soumis à la garde nonchalante de la Légion Jordanienne, prête comme on le voit à faire face à tous dangers, nous avons continué notre progression.

Soldats de la Légion arabe jordanienne. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Soldats de la Légion arabe jordanienne. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Site de Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Site de Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Toujours rassurés par la protection de la garde montée à cheval prête à parer à tout danger terroriste :

Police montée jordanienne. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Police montée jordanienne. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Sur l’un des sites, un commerçant jordanien prospère, en plein travail :

Commerçant jordanien. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Commerçant jordanien. (Crédit photos: Tous droits réservés).

C’est sûr, en Jordanie, les RTT, ils ne connaissent pas…

Les muletiers non plus.... (Crédit photos: tous droits réservés).

Les muletiers non plus.... (Crédit photos: tous droits réservés).

A couper le souffle....(Crédit photos: Tous droits réservés).

A couper le souffle....(Crédit photos: Tous droits réservés).

Temple Petra. (Crédit photos: Tous dtoits réservés).

Temple Petra. (Crédit photos: Tous dtoits réservés).

Temple Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Temple Petra. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Au retour, certains d’entre nous décidèrent de rentrer à dos d’âne…en criant « Allez du lac, avance » !!!

Les bretons à dos d'ânes. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Les bretons à dos d'ânes. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Manifestement, les commerçants sur le site, sont épuisés par le travail (où les effets de la loi El Khomry):

Commerçant bédoin. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Commerçant bédoin. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Coucher de soleil à Petra dans le Wadi Moussa:

Coucher de soleil sur le wadi Moussa. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Coucher de soleil sur le wadi Moussa. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Notre dernier jour en Jordanie était consacré à une randonnée au travers du Wadi Rum, lieu où le fameux Lawrence d’Arabie établit ses quartiers afin de mener ses opérations dans le cadre de la révolte arabe qu’il suscita contre les ottomans…

 

Avant cela, sur la route nos guides nous amenèrent dans un magasin pour touristes, ou nos frères, firent quelques emplettes, et où certains se laissèrent quelque peu aller :

Un officIer de la Province Dauphiné-Savoie (Crédit photos: Tous droits réservés).

Un officIer de la Province Dauphiné-Savoie (Crédit photos: Tous droits réservés).

La classe…Ne ferait-il pas un excellent Grand Directeur des Cérémonies ?

 

Enfin, nous sommes arrivés…

Wadi Rum (Crédit photos:Tous droits réservés).

Wadi Rum (Crédit photos:Tous droits réservés).

C’est en 4x4 que nous avons traversé une portion du désert :

Wadi Rum en 4x4. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Wadi Rum en 4x4. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Traversant des endroits époustouflants de beauté:

Wadi Rum (Crédit photos: Tous droits réservé).

Wadi Rum (Crédit photos: Tous droits réservé).

Croisant parfois quelques autochtones :

Dromadaires dans le désert.(Crédit photos: Tous droits réservés).

Dromadaires dans le désert.(Crédit photos: Tous droits réservés).

Ou des moins autochtones :

Un officier de la Province de Paris. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Un officier de la Province de Paris. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le même, en quête de Myosotis. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le même, en quête de Myosotis. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Traversant des canyons :

Canyon au Wadi Rum. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Canyon au Wadi Rum. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Pour arriver chez de sympathiques bédoins, qui nous offrent le thé….

Thé chez les bédouins. (Crédit photos: Tous droits réservés).
Thé chez les bédouins. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Thé chez les bédouins. (Crédit photos: Tous droits réservés).

C’est sous la tente de ces bédouins, qui n’est pas sans rappeler celle d’Avraham mon père, que j’ai surpris ce moment de fraternité entre l’ancien Grand Maitre Provincial de la Province de Bretagne, le T.’.R.’.F.’. Christian Degny et l’un des Officiers actuels, le R.’.F.’. Olivier Leq., symbole d’une Province qui a tourné la page des vieille brouilles : Que la paix soit dans les cœurs !

 

Les bretons sous la tente de la paix. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Les bretons sous la tente de la paix. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Il était temps alors de repartir en direction de la frontière israélienne. En passant, un Mirage (ou peut-être était-ce un Mystère) nous fit voir le train transportant une unité turque, que Lawrence d’Arabie prit d’assaut avec ses cavaliers arabes :

Le train fantôme. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le train fantôme. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Pour regagner Israël, il nous fallut traverser la ville jordanienne d’Aqaba :

La ville d'Aqaba. (Crédit photos: Tous droits réservés).

La ville d'Aqaba. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Enfin le poste frontière :

Le poste frontière jordanien. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Le poste frontière jordanien. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Incontournable, Sa Majesté Abdallah II nous raccompagne (avec une groupie) :

S.M. le roi Abdallah de Jordanie. ((Crédit photos: Tous droits réservés).

S.M. le roi Abdallah de Jordanie. ((Crédit photos: Tous droits réservés).

Revenus en Israël, nous nous sommes installés exactement en face, à Eilat dans un magnifique hôtel en bord de mer :

La baie d'Eilat, vue de l'hôtel. (Crédit photos: Tous droits réservés).

La baie d'Eilat, vue de l'hôtel. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Après un copieux petit-déjeuner (trois immenses buffets), nous avons repris la route du désert, pour rejoindre Tel-Aviv.

Un premier arrêt à Timna, dans les fameuses mines dites du Roi Salomon :

Timna. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Timna. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis un arrêt dans le Kibboutz de Sde Boker en plein désert du Neguev, pour rendre hommage à David ben Gourion, l’un des pères fondateurs d’Israël enterré à cet endroit, à côté de son épouse. Cet endroit, illustre parfaitement la prophétie « Et ils feront fleurir le désert… » :

Sde Boker, Bouquetins. (Crédit photos: Tous droits réservés).
Sde Boker, Bouquetins. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Sde Boker, Bouquetins. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Sde Boker, Tombe de David ben Gourion (Crédit photos: Tous droits réservés).
Sde Boker, Tombe de David ben Gourion (Crédit photos: Tous droits réservés).

Sde Boker, Tombe de David ben Gourion (Crédit photos: Tous droits réservés).

Sde Boker (Crédit photos: Tous droits réservés).

Sde Boker (Crédit photos: Tous droits réservés).

Traversant le Néguev, a différentes reprises, nous vîmes encore de nos yeux la réalisation moderne de cette prophétie plusieurs fois millénaire :

"Et ils feront fleurir le désert...." (Crédit photos: Tous droits réservés).

"Et ils feront fleurir le désert...." (Crédit photos: Tous droits réservés).

Et même des vignes en plein désert, ou le miracle israélien :

Les vignes du désert. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Les vignes du désert. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Puis nous assistâmes à un exercice de chars :

Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).
Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).
Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Exercice de chars. (Crédit photos: Tous droits réservés).

Avec un Merkava qui vint nous « renifler » :

Merkava en mouv(Crédit photos: Tous droits réservés).

Merkava en mouv(Crédit photos: Tous droits réservés).

Voici qui laissera à tous des souvenirs mais aussi des émotions inoubliables…

Les uns et les autres ont découvert un pays qui souvent leur a fait vaincre leurs a priori, et découvrir le gouffre qu’il y a entre la présentation qui en est faite par les médias et la réalité telle qu’ils ont pu la constater de visu…et de touchu !

 

Tous ont pu avoir une compréhension profonde de la réalité d’Israël grâce à la considérable érudition de Richard, notre guide d’élite, qui est un élément indispensable à la réussite de notre voyage, comme à l’habitude.

Richard, maintenant mon vieux complice, mérite qu’on lui rende un hommage sincère.

Richard (Crédit photos: Tous droits réservés).

Richard (Crédit photos: Tous droits réservés).

Bien-sûr, bien sûr, il est un peu bolchevique sur les bords, 😜 mais nul n’est parfait, et l’archéologie est très prisée ici!

Plaisanterie mise à part, Richard est sans doute le meilleur guide du pays, et sa bonté comme sa gentillesse, mais aussi sa sincérité, lui donnent droit d’avoir toutes les opinions politiques possibles…sauf celles lui permettant de manger n’importe quoi du côté des homards !

 

Je ne peux publier ici tous les mots que j’ai reçu des Frères après leur retour, aussi je laisse le mot de la fin à un seul de nos frères qui m’a envoyé le commentaire suivant, qui résume bien le miracle israélien et ses réalisations si nombreuses en 69 années d’existence :

 

« Tout d’abord un grand MERCI pour ces photos magnifiques de notre séjour dans ce beau pays. Une grande surprise pour moi tu as fait aimer Israël a M... -C….. qui s’imaginait ne voir que des monuments et des pierres .

Mais ce beau pays a une Âme et des Croyances. Que l’on ressent partout où l’on se trouve et son peuple est incomparable a d’autres car on sent la présence de D-ieu qui les aide dans leurs tâches si complexes et nous avons envie de nous unir à eux. Pour moi c’est mon deuxième séjour mais il y en aura d’autres.

Quant à toi Emmanuel j’ai été heureux de faire ta connaissance en tant qu’Homme et Frère. On te remercie pour ta gentillesse, ta serviabilité et ta Culture sur ton pays et toujours avec une petite pointe d’humour quand il le fallait.

Connaître des personnages comme toi ne peut que nous faire progresser et grandir. Encore un grand MERCI car les mots ne suffisent pas pour t’exprimer notre joie d’avoir partagé avec toi ce séjour.

Au plaisir de se retrouver dans une TENUE.

Fraternellement BBB » …

 

Et vive la Franc-Maçonnerie !

 

 

*Merci à tous ceux, professionnels ou non qui m'ont confiés leurs photos pour aider à la réalisation de cet article.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche