Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 11:09

La triple conjonction d’un centenaire pour une obédience telle que la GLNF, particulièrement après les épisodes tragiques qu’elle vient de vivre, de la période de fin d’année, et l’issu d’une première année de mandat du Grand Maître sont assurément l’occasion de faire un bilan, tenant compte des derniers évènements.

En Interne :

A. Situation Générale.

Tout d’abord, un constat évident qu’il serait vain de nier : nous sommes sortis particulièrement meurtris de la crise provoqué par l’ex gouvernance, il est possible même de parler de traumatisme. La perte de plus du tiers de nos effectifs est un constat d’échec magistral à porter sur le compte de l’ex Grand Maître et de ses Officiers, comme sur celui de chacun d’entre nous, moi en particulier, qui n’ai pas réussi à les convaincre de rester pour lutter de l’intérieur.

Cependant, on assiste au retour au sein de la GLNF d’un courant continu de Frères qui se sont rendu compte que l’herbe du voisin n’est pas toujours plus verte, même s’il ne s’agit pas encore d’une lame de fond, et si, par ailleurs, il n’est pas souhaité que les Frères ayant eu un comportement inacceptable reviennent. Le départ de ceux-ci est du reste un gage de réussite pour le futur.

Surtout, une chose apparait aux observateurs qui connaissent la maison, c’est le changement qui s’est opéré. Dorénavant, dans toutes les Provinces, l’heure est à l’humilité, au travail, à la formation, en un mot à l’Initiation. On se souviendra des paroles prononcées par notre Grand Maître à cet égard, lors de la Tenue de Grande Loge le 7 décembre dernier.

B. La Paix et l’harmonie sont revenues dans toutes les Provinces.

Il est clair et palpable que les Frères ne veulent plus de conflits d’aucune sorte, et qu’ils souhaitent désormais se consacrer au travail Initiatique, vivre des relations fraternelles et harmonieuses, dans un climat d’Union.

Par ailleurs, les Grands Maîtres Provinciaux, avec leurs Collèges de Grands Officiers Provinciaux, se sont mis au service des Loges de leurs Provinces.

C. Les Loges, assument pleinement leur souveraineté initiatique et poursuivent leur travail de reconstruction et n’entendent pas se voir dicter leur conduite par des éléments extérieurs, particulièrement par telle ou telle Juridiction.

D. Bien que la désignation du T.’.R.’.G.’.M.’. par le scrutin du Souverain Grand Comité était suffisamment large pour ne pas être contestable,  pour beaucoup elle laissait place à beaucoup d’incertitudes. La question était : « après ce que nous avons vécu, pouvons-nous lui faire confiance ainsi qu’à son équipe » ? Pouvions-nous lui faire confiance lorsqu’il promettait de respecter scrupuleusement le programme sur lequel il a été élu ? Certains, qui comme moi-même avions soutenu un autre candidat, Jean Murat, avons décidé de croire en sa parole. Nous fûmes confortés dans ce choix à la fois par sa ratification lui conférant une légitimité incontestable (92,8%), et par la teneur de son mémorable discours d’installation. Une année après, un constat et un bilan sont là : lui et son équipe ont tenu parole ! Les réformes sont engagées, le Grand Maître a réduit son mandat de cinq à trois ans renouvelable une fois uniquement, il a induit une procédure de destitution du Grand Maître en cas de nécessité (ce serait vraiment jouer de malchance !), les comptes de la GLNF et de tous ses satellites ont été mis à la disposition de tous les membres de la GLNF qui le souhaitaient, à charge pour eux de présenter en cas de nécessité un rapport qui engageait aussi bien la commission de transparence que le Grand Maître. A ma connaissance, jamais un tel rapport n’a été remis.

E. Un important travail de réforme de l’Arche Royale a été accompli par son responsable Didier Gom..

F. Surtout, l’écriture de nouveaux Statuts et Règlements par le Grand Maître présentés longtemps à l’avance a permis aux Frères et aux loges d’exprimer leur souveraineté en donnant leur avis, en présentant des amendements, le tout devant être voté lors d’une Assemblée Générale en avril prochain. Par conséquent, ces Statuts, vis-à-vis desquels le Grand Maître engage en quelques sortes sa responsabilité, seront bel et bien le reflet de la volonté des Loges, lorsqu’ils seront finalisés et votés.

G. La préparation du centenaire à mobilisé toute l’équipe du Grand Maître (Le Directeur Administratif et Financier Henri Sid., les Assistants Grand Maître (Jean-Pierre Rol., Za. Hou., Pierre Jac.), le Grand Orateur (Jean-François Var.), ainsi que de multiples bonnes volontés. Le résultat peut être considéré comme étant à la hauteur de l’investissement de chacun des Frères de la GLNF depuis un an : Magistral !

H. Cet ensemble d’évolutions, ont conduit fondamentalement au changement d’atmosphère que tous les membres de la GLNF se plaisent à souligner, et à la notable évolution de nos relations avec les Obédiences étrangères. Celles-ci, lors de la Tenue de Grande Loge du Centenaire, n’ont pu que constater que l’harmonie est revenue et quelle sert de ciment, et que les Frères de la GLNF sont UNIS derrière leur Grand Maitre.

I. Les Juridictions, les une après les autres, constatant le rétablissement des valeurs et de la normalité au sein de la GLNF, ont toutes signées des accords avec celle-ci qui rétablissent le statuquo ante, et s’engagent à ne recruter leurs membres qu’au sein de la GLNF seule Obédience régulière et reconnue en France. Demeure une exception, constituée par le SCPLF. La situation devra rapidement être clarifiée, les Frères de notre Obédience ne pouvant pas fréquenter une Juridiction qui recrute ses membres dans une obédience non reconnue, et étant victimes d’un ostracisme en raison de leur appartenance à la GLNF.

A l’externe :

Une volonté d’ouverture fraternelle dans tous les domaines qui ne relèvent pas de la pratique rituelle semble souhaitée par le Grand Maître et son équipe.

C’est ainsi que pour la première fois, on a pu voir à une conférence de Villard de Honnecourt ouverte au public « La GLNF se raconte » la Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France. De même, était présent le grand historien de la Franc-maçonnerie qu’est Roger Dachez, en même temps que dirigeant de la Loge Nationale Française, sans oublier mon « confrère » blogueur de qualité, Jean-Laurent Turbet, réputé être la « voix » officieuse de la Grande Loge de France : http://www.jlturbet.net/article-glnf-100-ans-entre-apaisement-et-seduction-121474942.html

A lire leur compte-rendu, il semble que pour la première fois, ils ont eux aussi apprécié ce qu’ils ont vu de la GLNF.

Au-delà, on peut aussi noter une certaine bienveillance de la part de l’ancien membre du Conseil de l’Ordre du Grand Orient de France, Gérard Contremoulin, dans son blog, qui construit d’ailleurs son article à partir du mien, en donnant un lien vers le Myosotis du Dauphiné-Savoie : http://www.souslavouteetoilee.org/article-rpmf-rien-ne-devrait-se-jouer-sans-l-accord-de-la-glnf-121535632-comments.html#anchorComment

Il semble aussi que le Grand Maître a établi ou rétabli des relations avec les principales puissances maçonniques françaises. Celles-ci pourront désormais se développer, selon la volonté des dirigeants, sur de nouvelles bases et dans une atmosphère fraternelle et décontractée.

Les Obédiences étrangères :

A. Premier constat : Nous revenons de loin du fait des dérives et pitreries de la gouvernance précédente, puisque lorsque notre nouveau Grand Maître a prit ses fonctions en décembre 2012, et même si beaucoup d’obédiences continuaient de reconnaître la GLNF pour aider ses membres, notre Obédience était au banc de la Franc-maçonnerie Universelle.

B. Sans perdre de temps, après avoir tracé les axes du redressement en interne, avoir imprégné de sa marque et de son programme la GLNF, le Grand Maître à la tête de l’équipe de la Chancellerie, avec Jean-Claude Tar. et Jean-Pierre Rol. ont immédiatement renoué les contacts et les liens avec nombre d’obédiences étrangères, parmi lesquelles ont dénombre les 5 Obédiences européennes qui de mon point de vue ont mené une croisade contre la GLNF, camouflée derrière une prétendue recomposition du paysage maçonnique français, dont les bases mêmes ne tenaient pas la route.

C. Beaucoup de ces contacts se sont avérés très fructueux. La preuve en a été administrée lors de la Tenue du Centenaire, avec la présence d’une soixantaine de délégations administrant ainsi une gifle (symbolique) magistrale a toutes les officines qui se sont fait une spécialité de répandre des mensonges éhontés, affirmant entre autre que la GLNF n’est reconnue de personne.

D. La plupart des délégations présentes au centenaire, outre le soutien formel qu’elles sont venues apporter à la GLNF, ont affirmées qu’elles plaideraient sa cause partout ou cela sera possible ou nécessaire. Plusieurs ont affirmées qu’ « il n’y aura pas de solution en France qui soit inacceptable pour la GLNF ». Pareilles prise de position constitue à n’en point douter un avertissement que les destinataires auront bien compris. C’est peut-être dans ce contexte qu’il faut lire le message de félicitations pour son centenaire, adressé à la GLNF par la Grande Loge Suisse Alpina…

E. Il convient de rappeler qu’à ce jour, la GLNF est reconnue par environ 130 obédiences, ce qui donne la mesure de sa position, même s’il est exact que nous ne sommes pas encore re reconnus par notre « Mother Lodge » la GLUA ni par les Grandes Loges d’Ecosse et d’Irlande. Avec beaucoup de travail et d’humilité, nous pouvons espérer que tôt ou tard cet état de fait puisse évoluer favorablement après que ces Grandes Loges auront conclu que les maçons français ont bien compris la leçon.

De mon point de vue, quoi qu’il puisse arriver, ce qui précède assure à la GLNF le statut incontournable de seule obédience régulière ET reconnue en France. On peut donc affirmer qu’il est quasiment certain qu’aucune solution ne pourra être trouvée dans la maçonnerie régulière en France sans la GLNF.

Perspectives :

1. Ce qui précède, induit naturellement la volonté des Frères qui composent aujourd’hui la GLNF de revenir à l’esprit des fondateurs : recruter avec autant d’attention que de prudence, ne cibler que des candidats qui ont réellement les qualités nécessaires, porteurs de valeurs qui pourront s’épanouir au milieu des nôtres, croyants véritablement au G.’.A.’.D.’.L.’.U.’..

De même il nous est important, voir fondamental d’accompagner nos jeunes Frères dans leur cheminement et dans leur acquisition de connaissances, en leur apportant toute l’aide possible. Chaque Loge se doit dorénavant de devenir un centre initiatique, chacune avec sa spécificité qui fait la richesse de la GLNF.

Chacun dorénavant travaillera et contribuera aux Travaux de sa loge.

Surtout, s’il n’y a aucune raison de ne pas être fier du travail loyalement accompli, il convient que chacun œuvre avec humilité, à la place qui est la sienne.

Notre première perspective pour l’année à venir consiste donc à rayonner avec humilité…

La deuxième, consistera à assurer chaque Frère de notre assistance fraternelle à chaque fois et partout où cela sera nécessaire.

La troisième, sera d’œuvrer au rayonnement de l’Ordre, afin qu’à nouveau chaque Frère Franc-maçon soit considéré comme une personne aussi respectable qu’enviable.

Si nous réussissons sur cette voie, si nous réussissons notre Initiation, alors, on peut être raisonnablement optimiste pour l’avenir de la GLNF.

Un cap important devra être franchi lors de notre Assemblée Générale d’Avril prochain, avec le vote concernant nos nouveaux Statuts.

C’est une étape fondamentale, ouvrant des perspectives déterminantes.

Pour autant, en aucune manière, ces Statuts doivent être considérés comme une fin en soit, pas plus que comme étant une sorte de V.’.L.’.S.’..

Je rappelle et martèle que des Statuts, aussi élaborés qu’ils puissent être, ne protègeront jamais une Institution, fût-elle la plus fraternelle qui soit, de dérives voulues et orchestrées par une personne mal intentionnée.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas écarter l’idée que des amendements puissent encore intervenir dans les années à venir, en fonction de la nécessité du moment, mais surtout, il convient d’avoir conscience que la pérennité de nos Valeurs, de nos Landmarks et de notre Règle en 12 Points ne dépendent certainement pas uniquement de la volonté d’un Grand Maître qui qu’il soit, mais avant tout de l’éthique et de l’Initiation de chacun d’entre nous.

Ce sont des Loges et des Frères qui les composent que dépend notre futur, et de personne d’autre.

En conclusion, même si notre rétablissement est loin d’être achevé, nous pouvons considérer être sur la bonne voie, au regard du travail accompli par les uns et les autres en seulement un an.

Une donnée fondamentale doit être prise en considération : depuis un an, depuis le 2 décembre 2012, nous avons notre destin entre nos mains. Il sera donc ce que nous en ferons. Il nous appartient, ne le gâchons pas, et continuons d’œuvrer à la refondation de notre si belle GLNF, et, comme le disait le poète Louis Aragon, « Il est temps d'instaurer la religion de l'amour »...

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

marie 14/01/2014 12:16

Bonjour Emmanuel,
j'ai lu avec attention votre article et suis ravie que la Lumière brille de nouveau dans vos propos. Vous prenez le temps de remercier vos amis pour leur "résistance" et c'est bien modestement je
vous adresse mes sincères remerciements pour votre volonté , votre pugnacité et votre foi. Amitiés , Marie Trestournel

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 15/01/2014 16:56



Bonsoir Très Chère Marie,


Vos mots comme vos encouragements, sont des baumes, comme
ceux de votre Maman, d’ailleurs…


Tout n’est pas encore réglé, bien-sûr, mais il est
maintenant certain que nous sommes sur la bonne voie, et que c’est aussi le désir à la fois de l’équipe dirigeante, et des Frères des Loges (en tout cas celles avec lesquelles je suis en
contact)…


Cependant, nous avons conscience dorénavant que nous ne
sommes jamais qu’une société d’hommes, avec toutes les carences que cela peut induire. Il n’empêche que nous réapprenons nos valeurs, et souhaitons les incarner. Pourvu que cette fois nous y
réussissions…


Merci, Marie de vos constants encouragements dans cette
voie.


Avec toute mon affection.



FRF 01/01/2014 11:19

TCF,
Tu as ton avenir tout tracé en politique!
AF
FRF

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 01/01/2014 11:38



Mon Très Cher
Frère,


Si la politique c’est l’art de
construire une société, alors, oui, instruit par l’expérience Stifani de la nécessité de prendre son destin en charge, j’assume parfaitement mon désir de participer au Grand Œuvre de la
GLNF…


Bonne année à toi, dans la bonne
santé et la sérénité.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche