Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 13:47

La semaine qui vient de s’écouler à vu s’agiter les membres du Grand Chapitre Français («Hauts Grades » du Rite Français) qui se débâtent dans une crise existentielle.

En effet, réunie le 21 septembre dernier par le chef de cette Juridiction, le Suprême Grand Commandeur du Grand Chapitre Français, Michel Des., la Chambre d’Administration de ce Rite (sorte de gouvernement de la Juridiction) composée d’un total de dix membres, tous présents, avait à se prononcer sur le fait de conserver le Statu Quo actuel qui permet d’accueillir au sein de cette Juridiction TOUS les Frères issus de la GLNF (aussi bien ceux restés à la GLNF que ceux partis sous d’autres auspices, particulièrement ceux parti à la  GLAMF).

Il semble que la conversation a tourné autour des « conditions préalables nécessaires pour avoir la qualité de membre adhérent du GCF ». Ces conditions figurent à l’annexe au Règlement Général dénommée « Déclaration de principes adoptée le 16 septembre 1989 », à savoir que : « Le Grand Chapitre Français n'admet dans sa juridiction que des Maîtres Maçons réguliers. La régularité se définit par l'appartenance à la GLNF ou à une obédience reconnue par elle. »

Ce texte semble effectivement aussi clair que sans équivoque, particulièrement dans un contexte où chacune des déclarations des responsables de la Grande Loge Unie d’Angleterre, nonobstant leur retrait de reconnaissance (« Le retrait de la reconnaissance n’aura pas en soi une incidence sur la régularité de la GLNF ».) réaffirme que les Frères de la GLNF demeurent les seuls réguliers – depuis 100 ans – en France.

Un vote est donc intervenu, et sur les 10 votants, sept se sont prononcés pour le respect des textes du Règlement Général de cette Juridiction, et trois contre, ces derniers désirant garder au sein des Chapitres Français les maçons devenus irréguliers de la GLAMF.

Le 24 septembre dernier, trois jours après ce vote au résultat aussi écrasant que sans appel, la Chambre d’Administration diffusait une lettre à tous les membres de la Juridiction, afin de les informer de leur travail, plaçant chacun devant sa responsabilité pour le futur, pensant ainsi sauver la régularité et la reconnaissance du Grand Chapitre Français.

Or aussi surprenant que cela puisse paraître, le lendemain 25 septembre, le Suprême Commandeur Michel Des. s’adressait par le même biais au Frères du Grand Chapitre, et révélait qu’il avait voté contre cette motion, avec deux autres Frères (dont un au moins est membre de la GLAMF), ces trois Frères étant donc placé en large minorité.

Dans sa lettre, Michel Des., lui-même réintégré à sa demande à la GLNF, qui d’habitude est plus connu pour sa sagesse et sa retenue, considère que le courrier de la veille envoyé par la Chambre d’Administration dont il rappelle être Président, est « inique et discriminatoire », et considère être victime d’un « coup d’état »...

On pourrait comprendre la position du Suprême Commandeur, qui a le souci de sauvegarder sa Juridiction, considérant qu’une partie importante de ses effectifs (entre 50% et 60%) sont partis à la GLAMF, si celle-ci ne conduisait directement à l’irrégularité.

En effet, il est permis de penser qu’il est impossible dans le système de la régularité que des maçons réguliers et reconnus cohabitent avec des maçons qui ne le sont pas, au sein d’une même Juridiction, quelle qu’elle soit.

Certes, le Grand Chapitre Français est reconnu, mais chacun comprend qu’il ne pourra pas le demeurer longtemps, dans ces conditions.  

C’est tellement vrai que selon l’une de mes sources, déjà, plusieurs membres du Grand Chapitre Français partis dans le passé à la GLAMF, ont demandé leur réintégration au sein de la GLNF.

A force d’avoir voulu protéger sa Juridiction en ne prenant aucune décision allant dans le sens des réalités, le Suprême Commandeur risque bien d’être à l’origine de l’explosion de sa Juridiction.

Le comble, alors que comme il le rappelle, il a été réélu au mois de mai dernier avec 98% des suffrages, et que personne ne remet en cause ni sa probité, ni son intégrité.

De plus, personne ne peut dire que cette situation soit le fait de la GLNF. En effet, par définition ni la GLNF ni son Grand Maître ne souhaitent intervenir dans les affaires des Juridictions. De plus, il saute aux yeux que parmi les signataires du vote de la Chambre d’Administration, les principaux officiers ont votés pour le rattachement des Frères du Grand Chapitre Français à la GLNF.

Parmi ceux-ci, se trouvent Paul Fal. ou René Lot. qui ne passent pas précisément pour des affidés du Grand Maître de la GLNF, étant au contraire membres de l’Association Antarès qui par le biais de son émanation Orion et de son président connu sous le pseudo Semper Fi, menaçait il y a peu de temps encore notre Obédiences de révélations fracassantes et de procès retentissants….Rien de tout cela n’est venu (comme d’habitude).

Il est donc possible de penser qu’au-delà de ces soubresauts (pas forcement terminés) c’est le processus de normalisation qui est en train de se mettre en place, et qu’à la nouvelle année, un Grand Chapitre différent se mettra en place.

De même, il apparait que les dirigeants des autres Juridictions proches d’obédiences irrégulières se sentent concernés, particulièrement ceux du SCPLF. Il ne leur sera plus longtemps possible de masquer la réalité : ils sont en voie de perdre beaucoup de reconnaissances, tout comme ils sont en voie de perdre beaucoup des Frères membres de la GLNF qui d’une part, ne veulent plus être brimés dans leur progression au sein de cette Juridiction, et d’autre part, ne travailler qu’avec des maçons réguliers et reconnus…

Certains d’entre eux se disent assurés d’obtenir le quorum de 33èmes nécessaire. Si tel est le cas, qu’est-ce qui les empêchera de créer avant longtemps un nouveau Suprême Conseil ? 

 

N.B. : Je demande pardon à plusieurs commentateurs du précédent article, car débordé par mes activités, je n’ai pas encore eu le temps de répondre à leurs interventions, et de publier celles-ci, ce que je m’appliquerai à faire d’ici demain. Cependant celui qui s’est voulu aussi mensonger qu’injurieux, n’aura plus accès à ces colonnes, afin qu’il puisse trouver un apaisement salutaire. Puisque la lecture de ce blog semble lui donner de l’urticaire, il semble souhaitable, qu’il en reste éloigné…Il se reconnaîtra.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Pyramide 05/10/2013 16:18

Un des problèmes majeur de cette dissidence interne au G.C.F. est la rédaction fort malhabile et totalement erronée du paragraphe de la déclaration de principe qui est cité in limine, paragraphe
qui concerne la régularité.

J'ai lu ailleurs (la Lumière) que l'on invoquait Roger Girard concernant ce texte ... ?

La régularité, qui est fondamentalement un principe qui s'applique à la Loge (l'obédience n'étant que la sommation administrative d'un certain nombre de Loges), résulte de l'application de quelques
règles dont celle des trois grandes lumières ou celle de l'exclusivité masculine, etc.

C'est un profond contresens que de l'appliquer à une obédience comme le fait l'article 16, quelle que soit cette obédience, G.L.N.F. ou autre, peu importe. En 1989 la situation n'était pas celle
d'aujourd'hui et à cette époque la confusion pouvait être faite dans la pratique, mais de toute façon pas dans l'idée, et ce n'était donc qu'un amalgame sans fondement théorique. Une fois de plus
je rappelle que Marius Lepage a tout écrit sur le sujet. Il suffit de le lire.

Après, il suffit de transposer ce qui n'est pas transposable et on est reparti comme aux heures glorieuses de F.S. dont la G.L.N.F. ne peut se séparer. J'entends se séparer de l'esprit pervers, pas
de l'homme. Lui il est out pour le moment, avant qu'il ne gagne (pour une fois !) son procès en réintégration.

Quant à vouloir faire taire la base en mettant en avant des obstacles purement formels de nature juridique alors que face à un tel problème de fond, qui risque de provoquer une scission où personne
n'a rien à gagner même pas les putschistes, la situation oblige à connaître l'avis de tous, cela nous rappelle les années de combat, car c'en était devenu malheureusement un, que nous avons vécues
pendant 3 ans.

Car il est clair qu'un Président d'association élu à 98 % est totalement illégitime et que seul les "ministres" qu'il a nommé savent ce qui est bon pour le bas peuple qui n'a exprimé par son vote
qu'une pulsion irrationnelle complètement dominée par la passion ....

Car il est clair qu'il faut invoquer les mânes d'un ancien, philosophe de préférence, en lisant dans le vase canope de ses écrits, un mot, une phrase, une image qui, soigneusement sortie de son
contexte philosophique et historique, pourrait soi-disant justifier l'auto-attribution morganatique d'une noblesse cherchant à maquiller la bassesse d'une démarche profondément égotique de ceux qui
du haut de leur prétendue sagesse confondent chaos et cloaque, séparent ce qui est réuni, et soufflent la chandelle de l'espérance pour être dans le noir, car ils ne supportent plus de se voir dans
leur propre miroir. Mais même dans le noir, qu’ils écoutent Victor Hugo :

« Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
.....................................................etc. »

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 06/10/2013 13:09



La règle adoptée par écrit en 1989 n’a été que
la formalisation d’une condition sine qua none pour donner au GCF son caractère régulier. Si ce texte n’avait pas été adopté dans les Statuts de cette juridiction, on aurait pu imaginer qu’en
soient membres des Frères et Sœurs issus d’obédiences mixtes…Donc rien de choquant.


Tu dis qu’en 1989 la situation n’était pas la
même qu’aujourd’hui. Certes, mais sur le fond, si ! La GLNF, hier comme aujourd’hui, reste la seule obédience régulière ET reconnue…Dès lors, hier comme aujourd’hui, seuls des maçons qui en
sont issus peuvent fréquenter des Juridictions qui prétendent à la fois à la reconnaissance et à la régularité. S’agissant du Président de l’association, tu devrais savoir qu’un tel homme, élu à
98% (tiens, ca me rappelle quelqu’un…), ne peut que m’être sympathique. Sauf qu’on attend d’un chef une ligne claire, et que surtout, conformément à la ligne qu’il veut défendre, il sauvegarde
l’unité de sa juridiction. Or le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est raté. Raté, parce que le statu quo ne fonctionne pas sur le terrain. Les uns, comme les autres, à ce niveau, semblent
désirer la séparation. Aussi bien les frères partis à la GLAMF (parmi les Frères du C.A. figure au moins un membre de la GLAMF), le chef de la maison du Rite français à la GLAMF Claude B. en
tête, que ceux restés à la GLNF. Il importe donc que ces soubresauts cessent au plus vite, pour le bien de tous.


Car l’initiative de la majorité de la Chambre
d’Administration du GCF n’est aucunement dirigée contre son Suprême Commandeur, lequel, je crois, dispose du respect de tous, et son départ n’est pas souhaité. Juste une clarification tenant
précisément compte des réalités actuelles, après la déclaration de la GLUA de septembre 2013.


Je crains que dans ce contexte, ta citation
soit mal adaptée. Je te suggère plutôt :


« L’honnêteté est la plus grande de
toutes les malices, parce que c’est la seule que les malins ne prévoient pas ».


Alexandre Dumas
fils



René Lot. 30/09/2013 17:22

Tu vois Emmanuel qu'on peut etre Maçon avant tout !

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 01/10/2013 12:40



Mon Très respectable Frère René, heureux de te
l’entendre dire, on n’en attend pas moins !


Si seulement cette affirmation pouvait être
constamment illustrée dans les faits, au-delà de cet évènement effectivement notable.


Faut-t-il rappeler que nous sommes là pour
rassembler ce qui est épars, et non pour nous noyer dans de vaines querelles ?


Je rajouterais ce que me disais ma grand-mère,
de mémoire bénie : la paix amène les bénédictions !


Très fraternellement à
toi.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche