Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 23:21

François Koch, dans son Blog La Lumière nous apprend que hier, samedi 13 février 2012, le Grand Orient du Brésil à suspendu ses relations avec la GLNF, par une lettre aussi comminatoire que cinglante. Ceci constitue un désaveu et un camouflet supplémentaire pour François Stifani et ses subordonnées, qui, évidement, n’en ont cure.

Or, il se trouve que Le Grand Orient du Brésil est la plus importante obédience régulière d’Amérique du sud, avec quelques 80.000 membres. François Stifani peut se rassurer en constatant qu’il bénéficie encore de la reconnaissance de la Grande Loge de San Marin…

François Koch, nous indique encore que le Grand Orient du Brésil organise « la prochaine conférence triennale de la CMI (Conférence Maçonnique Interaméricaine) qui aura lieu a Brasília du 11 au 14 avril 2012…. conférence … à laquelle le Grand Maître désavoué François Stifani a l’intention de se rendre avec une importante délégation. Reste à savoir si Me Monique Legrand acceptera de signer la note de frais. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

l'ancien 13011 15/02/2012 13:32

Et pourtant mon BAF Emmanuel ton blog est d'une grande richesse.Dans quelques mois lorsque tout ira bien nous aurons besoin d'informations sur la région Dauphiné Savoie.Nos Frères ont beaucoup
souffert d'un isolement insupportable, qui conduit inexorablement à l'analphabétisme maçonnique.Il y a quelque chose à faire mais nous en reparlerons.Tu es un pilier de la maçonnerie et nous avons
besoin de toi. Je t'embraase . Claude Galinier

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 15/02/2012 13:47



Bonjour Mon Bien Cher Frère
Claude,


Il se trouve que, s’agissant de la Province du
Dauphiné-Savoie, grâce à l’action conjuguées des Grands Maître Provinciaux qui se succèdent, ainsi que de leurs Collèges et des Vénérables Maîtres, mais aussi de tous les Frères, la Transmission
s’effectue de manière satisfaisante, et il appartiendra à la Province d’animer son blog officiel, ce qui n’est pas la démarche du Myosotis du Dauphiné-Savoie, lequel n’a pas d’autre ambition
d’être un moteur – et un laboratoire – de « Résistance ».


Quand à cette notion de « pilier »,
sans fausse modestie, pour moi elle est sur les colonnes…


Très fraternellement à
toi…



Sun Tzu 15/02/2012 11:22

Mon Cher Emmanuel,
La disparition du blog serait certes le signe de la renaissance de la GLNF mais, comme indiqué pour d'autres et notamment pour celui-là, cela me rendrait malheureux.
Parce que les blogs et spécialement celui-ci auront joué un rôle de "gardien éveilleur de consciences" indiscutable.
Alors bon anniversaire et bonne continuation selon la ligne éditoriale que tu conjugues depuis le début mais de grâce, ne disparait pas.
Frat.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 15/02/2012 12:04



Que puis-je
dire ?.... 


Merci!



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche