Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 22:42

Les vacances avaient commencé sur une grave fausse note orchestrée par les 5 Grands Maîtres d’Obédiences européennes désireuses de promouvoir une Confédération maçonnique française, et de minorer l’influence de la Grande Loge Unie d’Angleterre. Aussitôt, plusieurs Grands Maîtres, membres de la Conférence des Grands Maîtres européens avaient désavoués cette ingérence inadmissible.

Depuis, heureusement, le calme est revenu, et peut-être, ces mois d’été auront été propices à un apaisement plus que souhaitable…

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie, tout en demeurant vigilant à l’objet de sa création auquel s’ajoute maintenant la défense de la GLNF restaurée, forme des vœux sincères pour que soit révolu cette trop longue période où, pour paraphraser le président Georges Pompidou, les maçons ne s’aimaient pas…

Période terrible, qui a ravie tous les ennemis de la maçonnerie, qui ont pu jubiler en mettant en exergue le ton ordurier ainsi que les échos délateurs figurant au quotidien dans certains blogs qui avaient fait pareil fond de commerce, les autres lecteurs ne pouvant qu’éprouver un malaise à pareille lecture.

Aujourd’hui un constat peut être fait : les uns et les autres ont fait leurs choix, et ceux-ci – pour la plupart – sont respectables, et n’ont pas à être remis en cause.

Certes, demeurent quelques va-et-vient : si j’ai appris que quelques frères ca et là avaient quitté la GLNF profitant de la trêve estivale et avant de devoir une année supplémentaire, il m’est parvenu des informations de différentes Provinces indiquant que des Frères reviennent par dizaines dans l’Obédience qui leur a donné la lumière. S’il ne s’agit pas encore d’un mouvement de fond – celui-ci interviendra vraisemblablement au moment du rétablissement des reconnaissances britanniques – il n’en est pas moins significatif.

Le chantier reprend donc force et vigueur dans un climat qui semble s’apaiser de toutes parts.

Dans toutes les Provinces de la GLNF, les Frères ont pu se reposer tout en réfléchissant au contenu des Statuts que propose le Grand Maître, et faire part de leurs observations, suggérer des améliorations par l’ajout de propositions, tout comme contester la pertinence du contenu de certains articles. Leur travail remonte vers leurs GG.’.MM.’.PP.’. respectifs, lesquels le transmettront au Grand Maître afin que des amendements soient pris en compte pour le vote qui interviendra en avril 2014. A cet égard, je vous suggère la lecture d’un important article de fond écrit par notre Bien Aimé Frère Raminagrobis dans le  Myosotis de Septimanie.

Les Loges, quand à elles, ont repris leurs travaux dès aujourd’hui, elles aussi avec force et vigueur. De nouveau VV.’.MM.’. seront installé, donnant une force nouvelle à leurs ateliers. Ce sera le cas de Menorah n°526 qui verra prochainement – enfin ! – l’installation d’un F.’. initié de la Loge…

Les ouvriers se succèdent donc sur le chantier, les nouveaux continuant le travail des anciens.

C’est dans ce contexte que des changements notables de responsables ont eu lieu cet été, a des postes réputés exposés.

Tout d’abord, c’est l’O.A.F. qui a vu ses dirigeants changer, les TT.’.RR.’.FR.’. Antoine  Jan. Président, et Jean-Jacques Sch. Président délégué ayant décidé de démissionner après la nomination par le Grand Maître de deux nouveaux administrateurs.

Il n’y a pas lieu d’épiloguer sur cet évènement qui n’est lié qu’a des raisons personnelles, courantes dans toute société humaine.

Par contre, il convient de rendre hommage à ces deux Frères dévoués, comme l’a d’ailleurs fait le Grand Maître pour l’action qu’ils ont menée dans la discrétion, particulièrement durant la période aussi pénible qu’agitée qui a caractérisée la crise de trois ans que la GLNF a traversée.

Il convient de rappeler et de souligner que ces Frères quittent leur fonction de leur propre chef, après avoir mené le bateau O.A.F. à bon port, ce qui est attesté par le résultat de son A.G. tenue le 31 mai dernier, où aucune opposition ne s’est manifesté lors du vote des différentes résolutions, pas même celle de l’«opposant institutionnel» proche de Monsieur François Stifani, qui s’était manifesté courtoisement à cette occasion.

Antoine Jan. et Jean-Jacques Sch. ont donc accompli leur mission avec autant de dévouement que de compétence et d’intégrité, malgré les volées de critiques qui ont été adressée au précédent Président, l’ancien Grand Maitre Jean-Charles Foe.

A cet égard, mentionnons que le T.’.R.’.F.’. Antoine Jan. demeure administrateur de l’OAF et Grand Hospitalier de la GLNF.

Prenant acte de ces démissions, et voulant mettre sur pied un nouveau projet pour la mission d’assistance fraternelle, le Grand Maître a décidé de présider lui-même l’OAF.

S’agissant de cette dernière, un Conseil d’Administration s’est d’ailleurs tenu le mercredi 28 août dernier, et fera l’objet d’une prochaine communication.

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie tient à rendre hommage à Antoine Jan. et à Jean-Pierre Sch. pour tout le soutien et le réconfort qu’ils ont pu amener à nos Frères dans le cadre de leurs fonctions, et souhaite aussi à la nouvelle équipe de beaucoup travailler et de développer de nouvelles actions efficaces pour continuer et développer l’action de ces deux Frères.

Autre mouvement, le départ, sur sa demande,  du gérant de la boutique Scribe, le T.’.R.’.F.’. Paul Stu., auquel succède un nouveau gérant, notre Frère Christian Con.

Celui-ci, souhaite développer les activités de Scribe avec des outils de gestion modernes, et souhaite redynamiser la politique de vente, avec des prix attractifs.

Au bout de 20 années, Paul met un terme à ses fonctions au sein de Scribe, un enfant qu'il a fait  naître et grandir  pour le plus grand avantage de la GLNF.

Avec ce départ, c’est une figure de la GLNF qui s’efface, un Frère dont la vie est une véritable saga.

En effet, notre Frère Paul, est né en 1919, dans un milieu modeste, de parents juifs polonais fuyants les pogroms, et  immigrés en France parce que, comme se le disaient à cette époque les yiddishisants, on pouvait être dans la patrie des droits de l’homme « heureux comme D-ieu en France »...

Sa jeunesse, et son adolescence en particulier, n’en sera pas moins perturbée par la montée du nazisme, et il s’engage donc tout jeune aux côtés de Bernard Lecache et de Lazare Rachline à la création et au combat de la LICA devenue plus tard la LICRA qui continue jusqu’à aujourd’hui son combat contre le racisme et l’antisémitisme.

Mobilisé en 1940, il fait retraite sur la Loire en uniforme bleu horizon de la guerre 14/18 !

Fait prisonnier par les allemands, il s’échappe aussitôt, la nuit même, et termine cette épouvantable retraite le 10 juillet 1942 à Montpellier, avant d’être démobilisé en février 1941, cela après avoir participé à  l’ouverture des chantiers de jeunesse au Bousquet d’Orb (Hérault).

De retour à Paris, et déjà à l’époque doué d’une remarquable intelligence, il ne se déclare pas à la préfecture - malgré les suppliques de sa mère - et n’a jamais porté l’étoile jaune tout comme il n’a jamais eu le tampon « JUIF » sur sa carte d’identité. Evidemment, cela contribuera  notablement à lui garder la vie sauve.

Il prend très jeune conscience que son avenir dépendrait de sa volonté, de son travail, de ses efforts et de son énergie.

Il entre rapidement dans la Résistance et entreprend des actions particulièrement risquées.
Il anime en effet réseau d’évasions vers la zone libre et convoie de Paris en zone libre durant cette période 480 personnes (Israélites, prisonniers évadés, aviateurs anglais abattus, résistants en danger) et malgré des moments pénibles ou dramatiques, a la fierté d’avoir amené tout le monde à bon port.

Réfractaire au STO, il ne s’est pas rendu à l’ordre de réquisition des autorités d’occupation.

Il épouse Henriette en 1941. Pour un couple juif, se marier à cette époque dans Paris occupé démontre une sacrée détermination et une incroyable foi dans l'avenir.
Leur mariage durera jusqu'au décès de sa femme en 1994. De leur union naîtront 3 enfants qui leur donneront 5 petits-enfants.

Par la suite, il épouse Michelle, ce soleil rayonnant que bien des Frères connaissent, et qui forme avec Paul un couple impressionnant d’amour.

Après la guerre, sa famille restée en Pologne ayant été assassinée par les nazis, il doit gagner sa vie et celle de ses proches, et s’organise un portefeuille de représentation dans la maroquinerie et la papeterie  avant de créer sa propre entreprise de papeterie, et devient de 1952 à 1974 PDG des Papeteries de Paris, très importante société à cette époque. Il créé plusieurs usines et participe à de nombreuses missions commerciales. Il dépose plusieurs brevets concernant l’amélioration de certaines techniques de fabrication.

Un de ses fils étant handicapé, il participe à l’élaboration de la loi qui oblige chaque entreprise à employer 10 % de travailleurs handicapés.                                                                         

C’est par hasard, en 1974, qu’il achète une petite épicerie russe « A LA VILLE DE PETROGRAD », rue Daru à Paris, face à la Cathédrale russe. Cette maison discrète et modeste devient rapidement une affaire importante et célèbre « vente à emporter de saumon fumé, caviar, vodka, fabrication de pirojki et de pâtisseries russes, bar et restaurant, spectacle. La VILLE DE PETROGRAD est fréquentée par le tout Paris et de nombreuses personnalités étrangères. Il n’est pas rare d’y rencontrer de vieux Princes russes chassés par la Révolution d’Octobre. Tous les buveurs de vodka, familiers de l’âme slave, dont je suis, en gardent un souvenir ému…                                                                                        

Il a aussi d’autres activités professionnelles, mais mon propos n’est pas d’entrer ici dans ces détails.

Une chose est sûre, c’est que constamment dans son progression il entraîne les siens et tisse en permanence des liens durables d'amitié et d'affection qui constitueront son réseau.

Sur le plan maçonnique, Paul Stu. est un jeune maçon de…55ans !!!

Il a en effet été initié en 1958( !) à la Grande Loge de France…Pour l’anecdote, c’est le T.’.R.’.F.’. René Hervet qui convainc Paul de venir à la GLNF où il est en effet régularisé au début de l’année 1988.

Aussitôt, le T.’.R.’.F.’. Yves Trestournel, alors cheville ouvrière de notre Obédience, remarquant son dynamisme, ses compétences et son humanité, lui demande, pour la GLNF, de se mettre au chevet  d’une édition en difficulté : Villard de Honnecourt, qui alors, avait quelques 400.000 Francs de dettes.

Sous son impulsion Les Cahiers de Villard de Honnecourt sont refondus et deviennent une édition régulière et appréciée.

La réussite est rapide, il redresse les comptes, de sorte qu’en 1993, bien que retraité, la GLNF lui demande de créer en qualité de P.D.G. une Société commerciale, Scribe SA et de la gérer au départ bénévolement, le capital et les parts étant intégralement entre les mains de la GLNF. Comme chacun le sait, Scribe possède maintenant une boutique de vente d’articles maçonniques à Paris ainsi que 6 dépôts en France. Même s’il était prévu qu’il devienne salarié de cette entreprise en cas de succès – tout travail mérite salaire – malgré de nombreuses demandes, il ne lui a jamais été donné satisfaction..

Durant la crise traversée par la GLNF, la gestion de cette société a été parfois mise en cause, sur la base d’affirmations effectivement choquantes, dont le Myosotis du Dauphiné-Savoie s’est d’ailleurs fait parfois l’écho. Ces attaques, d’ailleurs, l’ont profondément blessé.

Or, j’ai pu obtenir une information capitale : Scribe a été audité par la Banque de France, laquelle a attribué une note : « Gestion excellente ».

Certes, il y a des aspects qui peuvent apparaître discutables. Je rappelle juste que si Paul était gérant, les décisions se prenaient au niveau de l’ex gouvernance !

Quoi qu’il en soit, pour ce qui me concerne, il n’est pas dans mon éthique de chercher noise, surtout après coup à un homme – un Frère – aux cheveux blancs, un Frère de 94 ans !

De plus, il convient d’observer que, bien que nommé Assistant Grand Maître par l’ex Grand Maître radié, il n’a jamais pris position contre l’opposition, et, le moment venu, s’est élevé publiquement contre les suspensions et radiations pilotées par l’ex gouvernance.

Mieux, je suis en mesure de révéler – pour ceux qui ne le sauraient pas encore – que Paul a rendu des services précieux à l’opposition…

Pour ma part, je lui suis reconnaissant d’avoir apporté une aide spontanée et importante à la R.’.L.’. Menorah au moment du retour de la loge au sein de la GLNF, en y amenant nombre de Frères aussi chaleureux que désintéressés, constamment au service de la loge.

De même, il a aussi participé aux travaux de nombreuses loges, aidé à la création de nombreux Ateliers  et parrainé près de 150 initiés, autres façon de faire ressortir ses qualités humaines de travail et de cœur.

On comprend dès lors qu’il soit meurtri d’avoir vu la GLNF à laquelle il s’est tant consacré, risquer d’être définitivement démolie par la folie d’un clan destructeur, heureusement écarté aujourd’hui…

Qu’il trouve ici un hommage pour tout son parcours, et qu’il soit aussi assuré de l’affection que lui portent les Frères de la Loge…  

Pour ces Frères qui renoncent à leur responsabilité après avoir œuvré avec dévouement pour la GLNF, il conviendrait d’organiser une agape fraternelle avec force santés, et ce blog est prêt à organiser cet évènement avec tous les Frères qui se manifesteront auprès de lui à cet effet…

 

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie quand à lui, vous l’avez sans doute observé, a considérablement ralenti le rythme avec lequel il faisait paraître ses articles (1059, tout de même !), depuis l’Installation d’un nouveau Grand Maître légitime à la tête de la GLNF.

Créé pour être un organe d’opposition active aux folles dérives de l’ex gouvernance, la normalité revenant, il n’a plus de raison de s’opposer en interne, et donc, progressivement, il est appelé soit à disparaître, soit à se muer, en un blog ayant un autre objet, plus conforme aux coutumes des maçons, c’est-à-dire tourné vers l’étude.

Ce serait ainsi une contribution externe à l’indispensable re spiritualisation de la GLNF.

Pour l’heure et en attendant, il demeure à l’écoute de l’actualité, prompt à défendre notre Obédience à chaque fois qu’elle sera injustement attaquée, d’où que viennent ces attaques.

Cette ligne semble d’ailleurs attirer la sympathie de bien des Frères, y comprit appartenant à des Obédiences manifestant une certaine hostilité à la GLNF, puisque des Frères appartenant à la Grande Loge Suisse Alpina m’ont communiqué des informations parfois écrites aussi intéressantes qu’importantes pour m’aider dans ce sens.

De même, j’ai eu le plaisir d’avoir cet été un contact avec une de nos sœurs qui a le (grand) mérite d’être la seule franc-maçonne à animer actuellement un blog maçonnique http://lamaconne.over-blog.com/ qu’elle a récemment créé. D’une part, je lui suis reconnaissant du respect qu’elle m’a manifesté pour l’approche Traditionnelle de la GLNF sur la maçonnerie, mais je rends hommage à sa propre approche du sujet, qui, s’il est éloigné de la nôtre, n’en demeure pas moins très proche sur les fondamentaux, c’est-à-dire sur le respect et la rigueur du Rituel, comme sur les valeurs humanistes et fraternelles. Mieux, la Franc-maçonne avec son blog qui monte, qui monte, et qui pourrait bien occuper rapidement une place prépondérante dans la blogosphère maçonnique, donne beaucoup à penser par sa réflexion…Qu’elle en soit remercié, et que vive longtemps son blog. 

Bonne rentrée et bon travail à tous !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

la Maçonne 04/09/2013 17:24

MTCF Emmanuel,
Je te remercie de ton message et de ta considération concernant mon petit blog.
Respect de la Tradition, c'est un grand mot. C'est surtout que je ne l'a comprends pas! Et ce que l'on ne comprends pas ....
Je te souhaite à toi et à tes frères une bonne rentrée!
Fraternellement,

MATHIUS 04/09/2013 00:41

Mon bien aimé frère Emanuel,
Le temps fait son œuvre, il me paraît évident qu'aujourd'hui les obscurs de la fraternité vont reprendre du service. Et oui la nuit succède au jour.....
Bien sur ces pseudo maçons vieillissent et les plus occultes commencent a se révéler au grand jour grâce a l'échec des faiseurs d'obédiences auprès de la majorité des grandes loges
internationales.
Cependant et Bizarrement le ménage a la GLNF fut fait par ces ambitieux démesurés, ils resteront pour l'avenir de l'obédience le symbole même d'une liberté maçonnique obscur, et qui trouve son
terme dans les certitudes intellectuelles d'ambitions personnelles,( pour ne pas écrire profane.)
La GLNF se réveille avec une sacré gueule de bois, mais paradoxalement, de par les erreurs cumulées pendant un quart de siècle de la majorité de ceux qui ont composé la Grande Loge de cette
obédience, l'espoir d'une spiritualité maçonnique retrouvé a la GLNF apparaît existé de nouveau.
Encore un effort et le cycle de notre obscurité prendra fin.
J'aime le jour et la nuit venue ceux qui rêvent sont des proies faciles.
A chacun son vécu.
Je t'embrasse.
MATHIUS

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche