Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 15:50

MedailleVISUEL

(Je souhaite dédier cet article et ceux consacrés à ces évènements, à la mémoire de mon parrain, le T.’.R.’.F.’. Yves Trestournel, Député Grand Maître d’Honneur et Grand Chancelier, cherchant parmi les cherchants, en reconnaissance pour son travail pour la GLNF qui a été l’engagement de sa vie, à sa femme Régine, ainsi qu’à ses filles Béatrice et Marie, en reconnaissance du sacrifice personnel qu’elles ont consenties à l’édification de la GLNF en laissant Yves nous consacrer l’essentiel de son temps. Que la mémoire d’Yves soit bénie.) 

Comme dans un rêve…Un rêve fou, qu’il y a peu, on n’aurait jamais imaginé faire…

Quand on réalise d’où l’on revient, lorsqu’on se souvient de l’état où nous étions il y a seulement deux ans !

Je ne cache pas que je suis encore sur un petit nuage. Car tout ce que nous pressentions depuis un an, ces espoirs timides, se réalisent, se matérialisent sous nos yeux, jour après jour, petit à petit, avec une sorte d’apothéose à l’occasion de ce centenaire, en annonçant encore bien d’autres.

Pourtant, il ne faut voir dans ces mots aucun désir d’autosatisfaction,  mais au contraire la joie et la reconnaissance pour tous les bienfaits dont le G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. nous comble, grâce au travail de chaque frère de la GLNF. Et pour le constat des faits, rien que des faits.

Car sans exagérer et en résumé, on peut dire que la GLNF s’est retrouvée dans ses valeurs fondamentales.

D’abord, le cadre. L’espace Grand Arche à la Défense. Immense.

A 12h, l’endroit est déjà une ruche. Les Frères se pressent pour émarger, les bureaux de toutes les provinces sont noyés.

Les Frères, se retrouvent et se félicitent dans la joie.

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie, est lui aussi congratulé de toutes parts.

On remarque une affluence record. Pour tous, il semble que cette journée soit dédiée à la ferveur retrouvée. Il règne une atmosphère magique. Je suis heureux de partager avec tant de nos Frères le plaisir de voir dans les regards la joie des présents.

Aujourd’hui, sans exception, chacun regarde son Frère avec amour et fraternité.

Le prisme de lecture de l’ancienne gouvernance a disparu. Dorénavant, en parlant à un frère de la GLNF on ne se demande plus de quel camp il est. Fini ces mines défaites que nous avons affiché trop longtemps. Fini la souffrance. Le temps est à la résurrection.

Sans verser dans la stupide guerre des chiffres, il est certain que plus de 3.000 Frères se pressaient dans l’Espace Grand Arche de la Défense. Celui-ci peut contenir 2.800 personnes, et dans l’urgence, on a rajouté 200 chaises. Or de nombreux frères n’ont pu rentrer, et des écrans géants ont été déployés pour eux dans les salles d’émargement afin qu’ils puissent suivre la cérémonie.

La Tenue de Grande Loge du Centenaire de la GLNF, commence à l’heure précise.

5-copie-1

La Minute de silence à la mémoire des Frères passés à l’Orient Eternel a lieu avec beaucoup d’émotion, tout comme lorsque retentit notre Hymne National, « La Marseillaise ».1 (1)

L’Ordre du jour se déroule normalement. On remarque la présence des Chefs des nombreuses Juridictions françaises reconnues. Je ne peux m’empêcher de penser que l’année prochaine, elles seront plus nombreuses encore.2 (1)

 

Le Rapport moral ainsi que le Rapport de la Commission des Affaires Intérieures du Souverain Grand Comité sont adopté à l’unanimité.

Pendant ce temps, ayant été mis à la disposition de l’une des Grande Loges invitées, je me trouve dans l’espace réservé aux délégations étrangères, avec les Grands Maîtres. Ils parlent  de leur vécu concernant la crise qu’a traversé la GLNF, avec une liberté de ton inattendue, en toute confiance, raison pour laquelle je m’abstiens de rapporter ici – pour le moment – les confidences parfois édifiantes qui m’ont été faites. Parmi eux, de nombreux lecteurs de ce blog.

4

Lorsque l’Assistant Grand Maître Jean-Pierre Rol., en sa qualité de Responsable de la Chancellerie de la GLNF et donc artisan avec le Grand Maître Honoraire Jean-Claude Tar. des relations avec les Obédiences étrangères a présenté le Rapport de la Commission des Affaires Extérieurs du Souverain Grand Comité, tous les membres des Délégations étrangères se sont précipitées pour écouter, formant des attroupements devant les écrans géants mis à leur disposition dans l’espace qui leur était alloué. Des applaudissements ont parfois fusés.

Ce rapport, lu de manière à la fois décontractée mais parfaitement assurée, a rappelé quelques fondamentaux :

Notamment que si la régularité est plus importante que la reconnaissance, elle est fondamentalement nécessaire pour la reconnaissance... C’est bien parce que l’on est régulier, que l’on peut être reconnu.

Et qu’à cet égard, jamais qui que ce soit, ni la Grande Loge Unie d’Angleterre, ni la Grande Loge d’Ecosse, la Grande Loge d’Irlande, les Grandes Loges des Etats-Unis d’Amérique, pas plus que les 5 Grandes Loges européennes parties en croisade contre la GLNF n’ont dit que la GLNF n’était pas régulière.

Au contraire, la GLUA, dans chacune de ses interventions, rappelle – et martèle – que la GLNF a toujours été et demeure régulière.

Jean-Pierre Rol. a aussi révélé que la GLNF, n’a pas demandé de reconnaissance, et que c’est parce que les Frères de la GLNF font un travail long, patient et constant sur eux-mêmes, en faisant leurs preuves, parce que des réformes sont entreprises, que les liens se recréent et que les reconnaissances reviennent.

A ce titre, Jean-Pierre Rol. annonce que durant la seule semaine du centenaire, trois Grandes Loges ont décidées de reconnaître la GLNF (selon leur calendrier), et d’envoyer leurs délégués pour la Tenue de Grande Loge du 7 décembre : La Grande Loge de Pennsylvanie (U.S.A.), la Grande Loge d’Ontario (Canada), et, en Europe, la Grande Loge du Portugal.

Lorsque les nombreuses délégations ont été introduites dans le Temple, elles furent toutes chaleureusement applaudies, certaines plus que d’autres, au nombre desquelles celle de la Grande Loge de l’Etat d’Israël, les Frères de la GLNF étant informés de l’aide que cette Grande Loge si symbolique leur a apporté avec constance et détermination. On a pu faire la même remarque à l’entrée de la délégation du Grand Maître de la Grande Loge d’Espagne, sans doute pour les mêmes raisons.

Ainsi, ce sont 20 Grands Maîtres de Grandes Loges brésiliennes avec leurs délégations qui ont été introduits, dont le Grand Orient du Brésil.

Très rapidement, voici quelles étaient les principales délégations : Grande Loge d’Arizona (USA), représentée par son District Grand Master, du Pérou, de Cuba, d’Ontario, représentée par son Grand Maître, du Venezuela, du District de Columbia Washington DC, représentée par son Grand Maître, du Grand Orient d’Italie, de la Grande Loge du Maryland (USA), représentée par son Grand Maître, du Bénin, représentée par son Grand Maître, du Sénégal, représentée par son Grand Maître, du Togo, représentée par son Grand Maître, du Portugal, représentée par son Grand Maître, de Côte d’Ivoire, représentée par son Grand Maître, du Gabon, représentée par son Député Grand Maître, d’Espagne, représentée par son Grand Maître, d’Israël, représentée par son Grand Maître, de Chine (Taïwan) représentée par son Député Grand Maître, de Turquie, représentée par son Passé Grand Maître, de Hongrie, représentée par son Grand Maître, d’Azerbaïdjan, représentée par son Grand Maître, de l’île Maurice, représentée par son Grand Maître intérimaire, du Niger, représentée par son Grand Maître, d’Arménie, représentée par son Grand Maître, du Cameroun, représentée par son Grand Maître, de Djibouti, représentée par son Pro Grand Maître, du Congo, représentée par son Député Grand Maître, d’Andorre (hé oui !), représentée par son Député Grand Maître, du Maroc, représenté par son Grand Maître, de Slovénie, représentée par son Grand Maître, de Moldavie, représentée par son Pro Grand Maître, de Guinée, représentée par son Assistant Grand Maître, de Croatie, représentée par son Grand Secrétaire, du Burkina Faso, représentée par son Grand Maître, de Russie représentée par son Grand Maître, d’Albanie, représentée par son Grand Maître…

De même étaient présents les représentants de la Conférence Mondiale des Grandes Loges Régulières (le secrétaire exécutif), de la Conférence Mondiale Interaméricaine, ainsi que les plus hautes autorités du Grand Chapitre Américain, Cryptique et de Arche Royale américaine.

Plus tard, les différentes interventions de ces Grands Maîtres, fraternelles, chaleureuses et mêmes affectueuses, soulignèrent ce que la Franc-maçonnerie mondiale et plus particulièrement européenne, doit à la GLNF. Le Grand Maître d’Espagne, le T.’.R.’.F.’. Oscar de Alf. Ort. expliqua pourquoi sur un plan éthique et moral, et conformément aux valeurs de la maçonnerie régulière, il a repoussé toutes les pressions qui ont été exercées sur lui pour qu’il retire la reconnaissance de sa Grande Loge à la GLNF, rappelant en substance  que l’on peut condamner la défaillance d’un homme sans condamner l’institution. Il a affirmé très fermement que la Grande Loge d’Espagne Espagne manifestera toujours sa fidélité a sa Grande Loge mère, et qu’il n’a jamais douté de la capacité de la GLNF de régler les problèmes qu’elle rencontre.

Le Grand Maître de la Grande Loge de l’Etat d’Israël a abondé dans le même sens, ajoutant que sa Grande Loge et lui-même seront toujours présents pour aider les Frères de la GLNF.

Le Grand Maître de la Grande Loge du District de Colombia Washington DC, Teko Fol., usant d’une très fine connaissance de la langue française, lui permettant de remarquer avec humour que la GLNF se conjugue en trois temps :  un avenir plein de promesses à apporter à la Franc-maçonnerie, un  présent fait de joies et d’harmonie retrouvée … et un passé compliqué !

Le Grand Maitre de la DC Grand Lodge a véritablement charmé l’assistance des Frères et a été lui aussi très applaudi. (Message privé à mon B.’.A.’.F.’. Philippe aux USA : tu vois bien qu’il est inutile de perdre du temps à argumenter avec des profanes dont la seule religion est le mensonge et la mauvaise foi ? Il suffit de laisser les faits les ridiculiser. Crois-tu qu’ils continueront à affirmer avec aplomb que la reconnaissance de la DC Lodge ou du Brésil est un bluff ? Emoji Chacun voit ainsi le degré de moralité des propagandistes des nouvelles obédiences…).

Une autre intervention a été particulièrement remarquée, celle du Passé Grand Maître de la Turquie.

Exprimant sa joie de retrouver, après quatre années d’interruption, période de douleur à la fois pour les Frères de la GLNF mais aussi pour lui-même qui se  sent membre de notre maison, une GLNF en paix et en harmonie, il a indiqué que ceux qui connaissaient la maison espéraient bien que notre obédience surmonterait la crise.

Il a aussi affirmé que pour la Grande Loge de Turquie, obédience riche d’une expérience de 105 ans il fallait appréhender la situation en distinguant les individus de l’institution.

C’est ainsi que pendant les années de crise, les loges turques – mais surtout les cœurs des frères turcs – sont resté ouverts aux FF.’. de la GLNF, alors qu’était condamné l’esprit profane qui se manifestait par quelques uns.

Le délégué de la Grande Loge de Turquie a rajouté, concernant la recomposition du paysage maçonnique français que sa Grande Loge «ne reconnaitra aucune solution qui n'est pas acceptable pour la GLNF », en considérant que ce choix est la projection d’une réalité : «Aucune solution en France qui est inadmissible pour la GLNF - une GLNF en paix et harmonie- n'est viable ». Il a encore dit sa conviction qu’il est difficile de concevoir une obédience Maçonnique qui agirait en contredisant une réalité.

Il a conclut en affirmant rentrer chez lui «avec un sentiment de sérénité, après avoir constaté la paix et harmonie qui règne au sein de la GLNF ».

Il a encore cité Nietzche : « Ce qui ne me tue pas me fortifie », pour former le vœu que l’expérience malheureuse que nous avons vécu nous aura fortifié, nous qui marchons vers le futur avec l’acquis spirituel d’un siècle. Enfin, il a promis de raconter aux Frères turcs la lumière observée au sein de la GLNF, lumière qui illuminera note deuxième centenaire, lumière qui se manifeste à la fois dans la personnalité admirable du Grand Maître Jean-Pierre Servel et dans l’amour fraternel éprouvé dans ce Temple.

Une mention toute particulière à une délégation venue de très loin, la Grande Loge de Chine, répondant sans doute à la présence il y a une quinzaine de jours d’un délégué de la GLNF, le T.’.R.’.F.’. Jacques Parot, Grand Maitre du District International, à sa tenue de Grande Loge. Le Député Grand Maître chinois, le T.’.R.’.F.’. Lia. fit l’effort de lire une partie de son annonce en français, encourageant le Grand Maître et les Frères de la GLNF, et leur apportant un très émouvant soutien. Remarqué aussi les mots d’encouragement et de soutien du représentant de la Grande Loge de Pennsylvanie qui raconta que le désir d’être aux côtés de la GLNF était si vif, que sitôt la re reconnaissance de sa Grande Loge annoncée en fin de matinée, il se trouvait dans l’avion en fin de journée !

Le Grand Maître du Portugal, lui aussi se trouvait dans la même situation, et on peut dire qu’aussitôt après avoir reconnu la GLNF, il est venu lui apporter son soutien samedi dernier…


D’autres articles suivront très prochainement, consacrés à la suite de cette mémorable Tenue de Grande Loge du Centenaire, et aux autres évènements de ce Centenaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Vincent 13/12/2013 09:40

La crise de la GLNF aura été une petite mort pour une meilleure renaissance. Des FF qui auront ternis l'idéal maç. en sont partis, la sérénité et l'ordre semblent revenir. On ne peut que s'en
réjouir pour tous les FF.
Alors que la recomposition du paysage maç français alimente encore les débats, il semble que rien ne puisse se faire sans la GLNF qui demeure l'Ob. de référence de la maçonnerie régulière à
l'international. Mais est-ce vraiment une surprise ? Dans quelques mois, la reconnaissance de la GLUA suivra celle des très nombreuses obédiences internationales présentes à cet anniversaire. Tout
simplement.
Mais je retiens de cet article une phrase : "chacun regarde son Frère avec amour et fraternité"... voila à mes yeux le plus important. Rien n'est plus beau que l'amour fraternel qui permet de
s'extraire du monde profane pour chercher, travailler et construire. C'est sans doute cela qui donné tout son sens à cet anniversaire.

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche