Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 23:20

De tous temps, ceux-ci ont tentés de refaire une histoire qui ne leur convenait pas, car ils savaient en avoir le mauvais rôle. L’époque contemporaine en est particulièrement riche, en compagnie de leurs cousins les négationnistes.

Pour autant, loin de moi l’idée de faire le moindre amalgame entre la période de la seconde guerre mondiale et la crise que nous traversons à la GLNF,, même si je remarque qu’en modèle microscopique, beaucoup des ingrédients se retrouvent, dans les comportements de bien des acteurs.

De même l’interprétation d’évènements objectifs incontestables, comme le résultat d’un vote qui, à répétition sanctionne et réfute un personnage (25/03/10, 04/02/2010), le constat qu’en raison de son comportement toutes les instances de la maçonnerie régulière  - ou non – internationale suspendent leurs relation et le désavouent, donne lieu a des affirmations dont la nature est une insulte délibérée à notre intelligence, à nos valeurs, mais aussi à celles de l’ordre et de la loi républicaine qui elle-même est considérée ouvertement comme ne s’appliquant pas au champs maçonnique, comme si la Franc-maçonnerie et la GLNF en particulier étaient une zone de non droit, bénéficiant du statut d’extraterritorialité en France !!!

Une telle succession de ces faits devrait nous alerter sur le fait qu’en plus des appréhensions précédentes, nous pourrions aussi peut-être nous trouver face à un phénomène sectaire ?

Ces questions sont récurrentes depuis un long moment déjà, mais il est vrai que depuis que Monsieur Stifani et son dernier carré savent que pour eux la partie est jouée – et perdue – le phénomène semble s’accélérer de manière inquiétante.

On a, ces derniers jours assisté une sorte de débâcle et de panique générale, ou à 24h d’intervalle Monsieur Bal. écrivait tout en son contraire, puis, à l’image de son Maître et client, démissionnait, puis reprenait sa démission, tous affirmant que même si Monsieur Stifani avait une fois de plus était désavoué par tous, il n’en demeurait pas moins Président et Grand Maître, et congédiait de ce fait M° Legrand…Le summum était atteint lorsque celle-ci, lui interdisait l’accès à son bureau de la rue Christine de Pisan, et que, par goût consommé de la provocation, il prenait la pose pour se faire photographier par le Grand Maître Provincial d’Alsace (légitime puisque nommé avant le 21/01/2011) Alain Moy. !

Monsieur Bal., comme on l’a vu dans ce blog faisait parallèlement un « kolossal » travail de propagande, pour réécrire les faits avec un vernis juridique, au mieux des intérêts de son client. Sa prose invraisemblable, était néanmoins édifiante et permettait de mieux qualifier la mentalité de l’auteur, de son commanditaire, et de ses destinataires, dernier carré abusé…

A tel point que j’ai jugé utile de le faire parvenir à M° Legrand, afin qu’elle puisse juger par elle-même tout de suite, avant que le texte ne soit réécrit pour ne pas la heurter…

En même temps, comme pour mieux la mettre sous pression, Monsieur Stifani avait, comme rapporté sur ce blog, réuni ses derniers « fidèles » (sic) c’est-à-dire son Grand Conseil et ses Grands Maîtres Provinciaux, afin de les amener à signer une lettre/pétition de soutien (que certains d’entre eux ont évités de parapher).

Chargés de rapporter la « bonne parole » dans leurs provinces respectives, ceux qui ont signés, et qui ainsi auront laissé leur nom dans nos mémoires et dans l’histoire de cette période indigne, certains d’entre eux, ont aussitôt envoyés un texte, présentant une vision tronquée, voire faussée des réalités. Ainsi dans la Province Alpes Méditerranée, un certain Monsieur Dominique Char. s’est commit en écrivant et signant le 10 mai un document ici en lien: communique provincial dont je retiens les passages suivants (caractères gras de mon fait):

COMMUNICATION PROVINCIALE

« Durant 48heures, les affirmations les plus extravagantes ont fleuri sur les blogs et la désinformation systématique a fait l’objet d’un soin particulier, tout spécialement dans un support électronique prétendument de presse qui semble confondre Lumière et illuminations. »

« Ils rappellent que notre entrée en Maçonnerie n’est pas guidée par le souhait de faire partie d’une quelconque association Loi 1901, mais bien par la volonté d’entrer dans une démarche initiatique et symbolique, dont l’Ordre est à la fois le cadre et le garant.

Que dans ces conditions ce sont nos Constitutions, Us et Coutumes de l’Ordre qui constituent notre cadre fondamental de référence et qui priment sur tout règlement par définition beaucoup plus ponctuel. C’est bien la raison sociale très spécifique de notre Association qui en fait la valeur et non le statut associatif en lui-même.

Les signataires en tirent toutes les conclusions quant aux relations qui doivent exister entre l’Ordinal et l’associatif. »

« Au terme de cette séance de travail, les responsabilités ont été clairement confirmées.

François Stifani est bien le Grand Maître en exercice de la GLNF dont il assume toutes les responsabilités Ordinales. »

« Me Monique Legrand poursuit sa mission d’Administrateur telle que définie par le Vice Président Patrice Kurz. »

« Il appartient à chacun d’en tirer toutes les conclusions. »

Dominique CHA.

Après ce texte d’anthologie, bien imprudent et pour tout dire au contenu imbécile, qui pourrait nous faire oublier que nous sommes bien en France, membres d’une association 1901 et que nous jurons bien tous et à plusieurs reprises de respecter la loi de notre pays, mais qui par contre, pourrait faire douter de la loyauté de son auteur, survient une semaine plus tard la réponse de la bergère aux différents « bergers » égarés.

Le ton est cette fois limpide cinglant et sans appel vis-à-vis du clan Stiani (caractères gras de mon fait) :

Il m’a été rapporté que, depuis l’assemblée générale du 4 février 2012, de nombreuses procédures disciplinaires auraient été engagées : vous voudrez bien noter que, investie dorénavant d’une mission d’administration provisoire de votre association, j’interdis l’utilisation des moyens de l’association pour les besoins des ces procédures disciplinaires qui sont, à compter du 4 février 2012, privées de tout effet, pour les différents motifs ci-après :

- Le Grand Maître et/ou ceux agissant en son nom sont dorénavant privés de toute légitimité, au regard du résultat du votre de la résolution n°9.

- Disposant seule, de tous les pouvoirs du conseil d’administration et du bureau, je rappelle que les statuts mentionnent expressément à l’article 12-A que :

« Le conseil d’administration est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir au nom de l’association, au mieux des intérêts de celle-ci » mais aussi que le conseil « a tous pouvoirs de décider toutes mesures nécessaires à l’accomplissement de l’objet de l’association … » et encore que le conseil « fixe les procédures administratives d’admission ou de radiation de tous les membres pour motif légitime, conformément aux articles 8 et 9 des présents statuts et aux dispositions du règlement intérieur ».

En application de ces dispositions, j’interdis la fixation de toute procédure d’admission ou de radiation jusqu’à la prochaine élection, sauf pour motif impérieux dûment justifié, mais alors validé par moi, ou motif purement objectif (non paiement des capitations, par exemple).

De manière générale, j’entends veiller à ce que, d’ici aux opérations électorales, il ne soit opéré aucune démarche qui soit de nature à porter atteinte à la loyauté du scrutin à venir, ou a modifier le collège électoral : j’exécuterai, ainsi, une partie de ma mission à partir des locaux de la rue Christine de Pisan.

3°/ Sur l’exercice de la Grande Maîtrise

Dans le courant de la semaine dernière, au regard de l’interprétation donnée par Monsieur Stifani au résultat du vote de la résolution n° 9, rejetée lors de l’assemblée générale du 4 février 2012, j’ai donnée instruction au personnel salarié de la GLNF de « veiller à ce que ceux qui ne respectent pas les décisions de justice, comme aussi le résultat du suffrage, ne puissent valablement revendiquer une quelconque fonction de représentation au sein de la GLNF, ni engager cette dernière ou encore être accueillis dans les bureaux situés au siège social de votre obédience ».

Dans le courant de la journée de vendredi dernier, il a été publié une photo démontrant, selon certains, que cette instruction n’aurait pas été totalement suivie d’effet, ce qui appelle de ma part les observations suivantes :

Ø J’ai interdit l’accès à tous ceux qui ne respectent pas le résultat des suffrages, mais, au cours de la réunion du 9 février 2012, confirmé par une lettre de son avocat, Monsieur STIFANI a finalement reconnu le résultat du vote.

Ø Cependant, la communication à partir de cette photo constitue, là encore, une initiative malheureuse, voire provocatrice, qui n’est pas acceptable.

Ø En tout état de cause, personne ne peut plus, à ce jour, revendiquer avec légitimité, la fonction de Grand Maître, compte tenu du résultat du vote du 4 février 2012, mais il importe néanmoins que votre association, à vocation maçonnique, puisse poursuivre ses activités et ses travaux.

Ø Soyez assurés que, jusqu’à l’élection de votre prochain Grand Maître, j’entends, là encore, veiller à ce que la Grande Maîtrise ne porte que sur une mission de représentation purement protocolaire de votre obédience, sans prise de décision de nature à engager la GLNF jusqu’à désignation du prochain Grand Maître, et sans engagement de dépenses (sauf exception).

Je vous laisse comparer, et mettre ces deux textes en perspective, et d’en tirer effectivement, comme le suggérait Monsieur Cha. vos conclusions.

Il me semble clair, qu’il y entre les deux un faussaire. Et cela ne me semble pas être M° Legrand, auxiliaire de Justice, représentant le Tribunal, et qui fixe les règles. Et pourtant, je ne suis pas un inconditionnel de son action, loin de là, mais, il y a des règles à ne pas dépasser.

Pour tout homme, et particulièrement pour un Franc-Maçon, c’est celle de la vérité et celles de la justice.

En l’ignorant, le faussaire, ne peut revendiquer une qualité de maçon…

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Martin Paul 19/02/2012 14:05

Bien cher Fidèle,
merci pour cette mise en parallèle des deux textes, qui montrent bien la dérive du staff actuel de la GLNF :
ils n'ont probablement jamais bien tenue compte de leurs engagements dans leurs Obligations Solennelles de toujours respecter la justice de leur pays !!!
on sent bien le fond de leurs pensées, a travers ce texte, qui est d'utiliser la lettre et non l'esprit de la loi.
espèrons que cet "esprit de la loi" finira triompher de leurs turpitudes
bonne journée
bien fraternellement

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog des Fidèles d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche