Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:26

Dans le souci de vous informer au mieux, et de la manière la plus complète qui soit, voici quelques comptes-rendus repris du Myosotis de Lutèce, qui vous donneront, je crois, une vision complète de cette journée.

Une option, visiblement a été écartée : en cas d’échec de l’A.G. du 4 février (si elle se tient) continuer le combat de l’intérieur….

 

Discours d’ouverture d’Alain Juillet

En tant que Président du Comité de coordination de l’opposition, ou Majorité plurielle, et compte tenu de sa rencontre avec l’administrateur judiciaire de la GLNF, le discours d’ouverture d’Alain Juillet était fort attendu par tous les participants.

Rappelant les principaux points que nous ne développerons pas ici, Alain Juillet a souligné l’impasse dans laquelle François Stif. a jeté l’Obédience.

« Obscurantisme, introduction de valeurs profanes, sectarisme, affairisme, magouille » sont quelques-uns des termes employés pour stigmatiser la politique menée par le petit Guide auto-déclaré, depuis sa nomination à la Grande Maîtrise, en totale contradiction avec les valeurs de la Franc-Maçonnerie traditionnelle et régulière.

La Convention nationale de l’ULRF est l’aboutissement du vaste mouvement de contestation d’une opposition devenue majoritaire et dont l’origine se trouve dans la révolte de quelques « dignitaires » le vendredi 04 décembre 2009.

Cette protestation unanime a tout d’abord porté sur le dévoiement des valeurs de la Franc-Maçonnerie Traditionnelle par un petit groupe d’affairistes jusqu’à la mise à jour d’un véritable système mafieux centré notamment sur la spéculation de valeurs immobilières et la passation de grands marchés.

Dénonçant l’exploitation de l’incrédulité des Frères, Alain Juillet souligne que « près de 60 % des cotisations servent aujourd’hui à rembourser des emprunts de locaux dont les Frères ne tireront aucun profit », profits qui par contre bénéficieront aux commanditaires de l’ancienne gouvernance !

Pour éviter les investigations et le questionnement un peu trop précis des Frères, François Stif. et ses congénères ont mis en place une « politique de Cour », à base de flatteries et de distribution de prébendes et colifichets, tout en écartant de façon systématique les

« cherchants-regardants de trop près ».

La conséquence inévitable d’une telle dérive au sein de la GLNF : le sectarisme pur et dur menant à une dictature mafieuse.

« Nous gagnerons à la régulière !... ».

En nous indiquant que notre ligne de conduite face à cette volonté de nuire et à ces agissements délictueux devait être celle du respect des Lois de la République, le Président réaffirmait que suite à la décision de la Cour d’appel François Stif. n’est plus Président Grand Maître, ses nominations nulles et non-avenues et ses décisions susceptibles d’être taxées de « voies de fait » et ce depuis le 21 janvier 2011.

François Stif. n’étant plus légalement au pouvoir, tous les procès, indemnisations et honoraires divers et variés dont ceux (faramineux !) de ses avocats seraient à rembourser à la GLNF. Car, n’oublions pas que les avocats qui servent le pouvoir inique de ce petit dictateur le font sur les deniers des Frères !

Mais l’orateur nous prévient toutefois que la lutte est loin d’être gagnée même si nous pouvons avoir de très bonnes certitudes sur son issue.

Le dictateur veut rester en place, « la bête est blessée mais ne veut pas se rendre » car il protège toute une série de magouilles et d’« arrangements entre amis » et comme tous les dictateurs, il manie en alternance les punitions et la distribution de colifichets.

Alain Juillet nous exhorte « à rester confiants, car nous le chasserons... » et la prochaine Assemblée générale constitue, pour ce faire, une solution expéditive.

A force d’avoir refusé toutes les solutions négociées, les mains tendues et persisté dans sa politique, François Stif. a non seulement mis la GLNF au ban de la Franc-maçonnerie internationale mais également s’est aliéné les sphères du pouvoir qui le soutenait.

Le fait que Jean Murat et lui-même aient été invités à l’Elysée en lieu et place de l’ex-pseudo Grand Maître démissionnaire représente un signal fort de la part du pouvoir politique

La prochaine bataille se situe à l’Assemblée générale du samedi 04 février 2012.

La peur s’est emparée de François Stif. et de Jean-Michel Baloooo. et les affidés multiplient les manipulations et trucages des listes des délégués pendant qu’Alain Cano tente de reporter la date de cette AG de tous les dangers pour les « illégitimes » et les occupants de Pisan.

La ratification des motions et la reconduction de François Stif. par un vote majoritaire constitue son dernier espoir et ce dernier fera tout pour arriver à ses fins.

Mais, Alain Juillet nous indique que « nous allons le faire partir dans la dignité, car tous les médias seront présents et que l’on doit rester dans la dignité, même si l’on peut toujours perdre la partie. ».

Puis, il nous rappelle les buts et l’origine de la création de l’ULRF qui est une association réunissant toutes les maisons des rites et certaines composantes de l’opposition afin de se battre contre les dérives et l’exploitation de la Fraternité pour des raisons mercantiles.

A ce jour, l’opposition est largement majoritaire car avec plus de 500 Loges adhérentes et plus de 5 450 adhésions, l’ULRF est présente dans plus de 1 045 soit 65 % des 1 600 Loges de la GLNF.

Même si « la priorité reste le combat à mener de l’intérieur » ; il est hors de question de laisser des Frères en déshérence.

C’est pourquoi Alain Juillet annonce d’ores et déjà l’ouverture du chantier de la création d’une nouvelle obédience qui, une fois la partie gagnée, rejoindra la GLNF.

Par ailleurs, Alain Juillet nous exhorte à pratique la politique de la main tendue envers ceux qui par faiblesse, méconnaissance ou par peur n’ont pas souhaité rejoindre les rangs de l’opposition.

Toutefois, « tous ceux qui auront fait des exactions et participé directement à l’œuvre cynique et inique de François Stif. devront partir » a t-il clairement indiqué.

Nous devrons retrouver et pratiquer les valeurs traditionnelles de probité, d’humilité, de solidarité et de Fraternité qui doivent être la règle en Franc-Maçonnerie et placées au pinacle de la réforme de notre Obédience.

Puis, en affirmant que : « Les Grandes Loges européennes nous soutiendront, car elles ont parfaitement compris où était la lumière. », il conclut en nous incitant à travailler avec l’esprit et le cœur pour ce projet de refondation de notre obédience, sous les applaudissements de la salle entière.

 

Résumé de la journée

Quelle journée, mes Frères !

Il y a des instants de plénitude qui nous semblent tellement aller de soi que l’on en vient à oublier le travail, la lutte, la constance et la persévérance qu’il a fallu pour que nous en arrivions là.

Tâche délicate que de résumer la Convention nationale de l'Union des Loges Régulières Françaises qui réunissait près de 250 Délégués des Loges, les organisateurs et les membres du Comité de coordination de l’opposition, et où chaque thèmes traité, chaque mot, chaque silence et chaque applaudissement a eu son importance.

Ouvrant les travaux de cette importante journée, Alain Juill. a rappelé que l’Assemblée générale, dont la date semble arrêtée au samedi 04 février 2012, malgré la demande de report adressée par Monsieur Stifani à Maître Monique Legrand, constitue un point de référence pour le lancement effectif de différentes actions de l’opposition.

Il est impératif que tous les délégués des Loges viennent voter « Non » à toutes les résolutions de cette Assemblée Générale car, et les estimations concordent toutes, l’opposition à l’ex-ancienne gouvernance serait largement majoritaire !

Majoritaire, malgré les manipulations diverses de François Stif. (Provinces morcelées ou simplement rayées de la carte, mises en sommeil et fermeture de Loges, radiations, exclusions, changements arbitraires de Loge de certains Frères,...).

Majoritaire, si et seulement si, tous les délégués - Vénérable Maîtres et Premier Surveillants - font le déplacement sur Paris.

Tous les orateurs de la matinée, et en particulier Alain Juill. et Dominique Mor. ont été très clairs : François Stif. a très peur de cette Assemblée Générale qui ne peut que confirmer son éviction pure et simple de la GLNF et la neutralisation de facto de toute son équipe de sbires à caractère profane.

Alain Juill. a également dressé une esquisse des deux options qui s’offrent aux Frères en fonction du résultat de la prochaine Assemblée générale :

François Stif. est mis en minorité.

L’opposition l’emporte et le projet de refondation se fait intégralement au sein de la GLNF à laquelle il faudra redonner des couleurs et une virginité, notamment auprès des instances maçonniques nationales et internationales.

Un Président est désigné puis élu et un décret d’annulation de toutes les décisions prises par la gouvernance fantoche depuis deux ans est proposé au vote des Frères.

Une remise à plat des textes est rapidement réalisée sur la base des travaux du groupe des Juristes et le projet de l’ULRF, aboutissement du travail accompli depuis les assises de Montreuil jusqu’à la Convention nationale, est proposé aux Frères en vue de son application immédiate.

Dès cet instant, il semble évident qu’une procédure d’annulation sera intenté par l’ex petit Gourou et Jean-Michel Baloo., son nounours de service, sous un prétexte quelconque et sans fondement.

De toute façon, et quel que soit l’hypothèse, nous partons pour une longue période d’évènements juridiques (condamnation, appel, cassation...). Mais François Stif. se devra de bien peser le pour et le contre car, désormais, il devra prendre en charge les frais de ces procès sur ... ses propres deniers !

Cela fait un peu réfléchir, non ?

Et d’autant plus que ce monsieur va se trouver dans un enchainement de procès aux motifs précis et qui risquent d’occuper ses avocats durant une très longue période, et en butte avec des condamnations largement prévisibles et quantifiables qui feraient réfléchir n’importe quel individu sain d’esprit. (Oui, bon d’accord,...nous savons ce que vous allez nous dire...François Stif. n’est pas...!)

François Stif. arrive à se maintenir malgré l’opposition.

Nous connaissons tous la capacité de ce monsieur et de son clan de « Lapins crétins » à trouver des manigances, des artifices de procédures et à retarder malignement les échéances. Nous n’en serions pas à une procédure de plus...

En ce cas, le plan dévoilé par Alain Juill. comporte le lancement d’un projet, dès le 05 février 2012, en vue de la création d’une nouvelle obédience sur la base des travaux réalisés et tenant compte des préconisations des Délégués des Conventions, provinciales et nationale, de l’ULRF.

Là, encore, dans ce schéma, une longue période de procédures juridiques s’ouvre afin de récupérer les avoirs dans le cadre d’une scission de la GLNF.

Mais, peu nous chaut puisque nous aurons retrouvé une Obédience qui nous offrira la sérénité et la Fraternité dont François Stif. et ses affidés nous ont privé durant plus de deux ans.

D’ores et déjà, Allain Juill. a proposé que l’on modifie l’objet social de l’ULRF et que l’association évolue sous la forme d’un syndicat afin de protéger les Loges et leurs membres.

Celui-ci pourra donc accueillir tous les Frères qui se trouvent dans une situation de suspension, de radiation, de démissionné d’office ou les Loges qui sont exclues, mises en sommeil ou qui n’arrivent plus à se réunir.

Ils pourront ainsi profiter des services du syndicat afin de retrouver la sérénité indispensable à la poursuite de leurs travaux

L’annonce de la création effective de l’Obédience est sans doute à même de freiner les départs des Frères vers les autres Obédiences tout en attirant de nouveau ceux qui ont quitté la GLNF de monsieur Stif.

Autre annonce importante : une  « association des petits porteurs »  sera mise en place afin de défendre les intérêts de ceux qui ont été floués lors des montages des différentes opérations immobilières et qui n’arrivent pas à récupérer leurs mises malgré leurs demandes en bonne et due forme. Ceci a d’ailleurs largement été démontré par différents articles sur le blog Myosotis Lutèce.

Alain Juill. déclarait même à ce sujet qu’il était hors de question de « laisser faire un hold-up sur les économies des Frères... ! »

Apres une pause frugale, les délégués des 11 Ateliers se sont réunis pour travailler sur les points soumis à leur étude.

Les résolutions s’inscrivant dans la continuité des travaux menés au sein de FMR-Myosotis et de l’ULRF représentent les grands fondements à la base du formidable et enthousiasmant projet de refondation de notre Obédience.

Bien entendu, nous développerons très prochainement tous les axes des travaux présentés dans différents articles.

En clôture de cette journée passionnante, Alain Juill. s’est ouvert aux Frères en les exhortant à ne pas baisser les bras, car il est convaincu que la victoire de l’opposition est proche et que celle-ci aura été acquise « à la régulière ».

 Pour lui, comme pour tous les participants, « il faut que la grande lumière commence à reparaître pour apporter la joie dans le cœur des Frères...Dites à tous vos Frères que l'espoir a changé de camp  et que l’avenir est entre nos mains.».

Enfin, tout en se déclarant confiant pour l’avenir, il exhortait les participants à l’engagement en dressant une feuille de route claire à tous les Frères : « il est temps que l'on reconnaissance à leur sagesse les vrais enfants de la Lumière ».

Sur ces paroles longuement applaudies, la salle debout comme un seul homme a entonné une belle et fière Marseillaise dont les échos retentissent encore dans le cœur des Frères présents.

 

Présentation de l’esquisse du Projet de Refondation par Dominique Mor. et Frank Fauque.

Se plaçant dans la perspective de la refondation de notre Obédience, nos Frères ont tracé une esquisse en trois points se déclinant en une méthode, des principes et des modes d’organisation et qui ont permis de cristalliser une réflexion aboutissant au projet actuel.

UNE METHODE…

La méthode a consisté à s’appuyer sur un projet élaboré à partir de l’avis des Frères et présenté dans un premier temps lors des Assises de Montreuil du samedi 04 février 2011 organisées par FMR et le collectif Myosotis et où plus de 2 000 Frères ont manifesté leur mécontentement très vif vis-à-vis du Guide auto-éclairé tout en soutenant la rédaction du  Livre Blanc pour la refondation de la GLNF.

La dernière version de juin 2011 a donné lieu à un travail énorme de la part de très nombreux Frères et Loges contributeurs.

Compte tenu des acquis de cet important travail poursuivi au sein de l’Union des Loges Régulières Françaises, un sondage national a été réalisé et largement débattu au sein de Conventions provinciales qui se sont tenues du 07 au 14 janvier 2012.

Enfin, et en point d’orgue de cet important travail de fond, la Convention nationale du 28 janvier 2012 qui se doit de poursuivre et d’amplifier le mouvement de refondation de l’Obédience devenu indispensable tellement l’image et la situation au sein de la GLNF se trouve dégradée du fait de François Stif. et de ses derniers affidés.

La Convention nationale s’est donnée pour objectif de définir un socle commun de valeurs, de principes, de modes d’organisation avant sa mise en forme définitive par un Comité constitutionnel.

DES PRINCIPES…

Tout ce travail se doit d’être réalisé en gardant à l’esprit les valeurs fondamentales de la Franc-Maçonnerie traditionnelle à savoir :

Le Respect des « Landmarks » et des principes de reconnaissance internationale

La Foi en une Puissance Suprême exprimée sous le terme de Grand Architecte De L’Univers - GADLU

Le respect de l’Interdiction de toute discussion religieuse, politique ou sociétale en Loge et lors des réunions maçonniques

Le maintien de l’Indépendance stricte des trois premiers degrés symboliques vis-à-vis des Juridictions

L’absence d’inter-visites avec les corps maçonniques non reconnus

L’affirmation du Primat de la démarche spirituelle sur la dimension organisationnelle

Répondant à certaines questions de la salle, nos Frères ont ensuite développé plus particulièrement certains points des principes présentés.

Le pouvoir initiatique a donné lieu à une confiscation progressive, sournoise et insidieuse par l’Obédience ce qui a entraîné l’apparition d’un pseudo pouvoir à l’origine de toutes les dérives. C’est ainsi que les Loges se sont vues retirer leur pouvoir initiatique et ont vues défiler des cortèges de Tabliers bleus, les représentants d’une administration omnipotente et toute puissante.

Comme nous l’a rappelé, Frank Fauque., il s’agit de redonner le pouvoir initiatique aux Loges tout en évitant la confusion des rôles avec les Juridictions dans le respect de leur stricte souveraineté, sur quoi Dominique Mor. a bien précisé qu’il n’y avait aucune crainte à avoir sur une soi-disant prise de pouvoir des Juridictions sur les trois premiers degrés.

Toutefois, un dialogue permanent avec ces dernières doit être instauré afin de conserver la cohésion du système rituélique.

Nos frères ont insisté sur le respect des « basic principles » à la base de notre action dans le respect des valeurs, des principes et modes d’organisation de chaque Rite.

S’exprimant au nom de tous les Frères, Dominique Mor. a affirmé avec force et conviction : « Nous ne sommes pas venu pour trouver des responsabilités administratives et avoir du pouvoir...».

Seules comptent la démarche spirituelle et le cheminement initiatique qui reposent sur les Rites, qui en sont les véhicules, et sur lesquels la Grande Loge ne peut avoir seule autorité.

En ce qui concerne les inter-visites avec les autres corps maçonniques, il nous faut tenir compte de notre objectif du respect de la régularité même si les choses évoluent forcément et en permanence dans le monde maçonnique.

Par ailleurs, les dérives engendrées par la politique de communication à tout-va vers l’extérieur de François Stif. doivent être combattues et nous devons nous donner dorénavant les moyens d’empêcher fermement des initiatives individuelles ou collectives possibles vers le monde sociétal.

Enfin, le projet sur lequel nous travaillons actuellement devra donner lieu à une étude juridique poussée qui ne peut se faire que sous une forme collégiale restreinte seule garantie d’atteindre une efficacité maximum.

DES MODES D’ORGANISATION…

Nos Frères abordent ensuite les modes d’organisation revisitées à l’aune des travaux réalisés jusqu’à ce jour.

C’est ainsi qu’est réaffirmé le principe fort de la souveraineté des Loges. Seules les Loges initient et transmettent.

Disposant d’une vraie autonomie financière, notamment dans le cadre de la Loi 1901, celles-ci sont au cœur du dispositif et la base de la nouvelle organisation.

Par ailleurs, largement réalisé au sein de l’ULRF, les Loges se doivent d’être regroupées en Grandes Loges par Rite, dans le respect des us et coutumes de chacun, de l’égale dignité des Rites et de la spécificité des parcours maçonniques qu’elles proposent.

Là encore, est soulignée l’importance de la démarche spirituelle qui doit être au centre de la recherche du Maçon, le fil conducteur de son parcours maçonnique et non la recherche de quelques « honneurs administratifs »

Dominique Mor. reprenant les principes de souveraineté de la Loge, de son autonomie financière et initiatique indique qu’il reste encore un travail important à fournir afin de préciser les niveaux d’interférences et de confiance dans un schéma où l’Obédience et les Loges concéderaient un certain niveau d’interpénétration garantissant notamment la mutualisation de certains moyens.

Il souligne également avec force et conviction que « la souveraineté ne doit jamais être transmise ou abandonnée à une structure obédientielle. Au mieux, l’Obédience définit des moyens de mutualisation afin de permettre un fonctionnement optimum de Loges. ».

Sur l’aspect administratif, notre Frère indique de nouveau qu’il faut à tout prix éliminer les préséances et « la pompe » inutile et contre-initiatique et que, compte tenu de l’optimisation des moyens administratifs, « le nombre de Tabliers bleus va énormément maigrir ». Certes, nous avons besoin de Frères dévoués pouvant assurer un certain nombre de missions administratives, mais toutes les fonctions administratives seront des fonctions électives qui ne requièrent aucun honneur particulier.

Enfin, la construction de l’Obédience doit s’accompagner de la mise en place d'une structure et de moyens informatiques sécurisés de façon adéquate offrant une simplification et une optimisation du fonctionnement administratif ainsi qu'un lien entre les Frères. (les blogs ont révélé un énorme besoin de dialogue direct)

Précisant certains points de leur exposé, nos Frères ont repris le schéma de ce que pourrait être la nouvelle Obédience : une Grande Loge Unie regroupant ou fédérant des Grandes Loges par Rites.

Cette Grande Loge Unie aurait pour mission de garantir la cohérence de l’ensemble, la représentation nationale et internationale des Frères et l’organisation de moyens mutualisés au service des Loges.

Tout ceci s’inscrivant dans une politique d’optimisation des moyens grâce à une organisation administrative réduite afin de diminuer drastiquement les frais de fonctionnement, de faire baisser les cotisations (Alain Juillet s’exprimant sur ce point a mentionné la possibilité d’une baisse réaliste de plus de 25 % par rapport au montant actuel des cotisations).

La vie des Grandes Loges, quel que soit le Rite considéré, devra s’accompagner de la disparition des « apparatchiks » et fondée sur les trois « principes constitutionnels » de « subsidiarité », de la « séparation des pouvoirs », et tout particulièrement des pouvoirs disciplinaires et « l’élection systématique des responsables » pour des mandats précis et courts.

Les apports des Frères ont permis d’insister sur le fort besoin de cohérence et de représentation nationale et internationale de la structure, du fort besoin de reconnaissance des Frères au niveau international.

La nécessité de mutualiser les moyens et la garantie du respect de chaque rite ont été repris, permettant de préciser le principe de subsidiarité « qui veut que toutes les questions soient traitées au plus petit échelon pour que cela soit efficace ». Chaque Loge doit pouvoir traiter le maximum de questions se posant à son niveau sans obligatoirement faire appel à l’Obédience.

Cette subsidiarité volontairement acceptée implique de nouvelles responsabilités que doivent pleinement assumer le Vénérable Maître, le Premier Surveillant et le Second Surveillant de la Loge.

Les mandats de Grand Maître Provinciaux, s’ils perdurent dans la nouvelle organisation, doivent être électifs avec une séparation des pouvoirs, et notamment du pouvoir disciplinaire afin d’éviter à tout prix les dérives dont les poursuites pour délits d'opinion...

Ce pouvoir disciplinaire doit être placé sous la responsabilité d’une structure indépendante comprenant un système d'appel au niveau de la Grande Loge.

Par ailleurs, il y aura lieu d’instaurer une procédure de destitution.

Il a été évoqué l’importance du maintien de la Fraternité régionale et provinciale, dont le GMP était le garant et qui, en dépit de la politique de terreur menée par les sbires de François Stif., s’est révélé être un rempart pour les Frères dans certaines provinces.

Dominique Mor. a ensuite précisé que le Grand Maître, désigné et élu, ne doit pas être dans l'action et l'activisme mais dans la protection et que« l’Obédience a pour rôle d’organiser, d’unir et de préserver ».

Alain Juillet a souhaité insister sur le principe incontournable du contrôle du fonctionnement administratif et financier de l’Obédience par les Frères qui doivent impérativement avoir accès aux Comptes.

Sur cet aspect et en deux phrases fortes, il a ensuite indiqué que « L’opacité actuelle au sein de la GLNF est un problème majeur » qu’il nous faut résoudre rapidement et que « tous ceux qui ont commis des exactions devront en rendre compte devant la justice ».

En conclusion de cette présentation, Alain Juillet a insisté sur l'importance de transmettre un formidable message d’espoir à tous les Frères car cette reconstruction ne peut se faire qu’avec la mobilisation de tous.

P.S.: Voire aussi l'article de François Koch sur le blog "La lumière": http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/

   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Tsimsum 30/01/2012 21:06

Mon BAF Emmanuel,

A te lire, je constate que tous avons eu noptre part de trahisons.

Il est vrai que les coups les plus terribles viennent de la soudaine révélation du véritable visage de FF.

Mon Grand-père, résistant dans les maquis de l'Ain, m'avait fait part de cet étonnant constat qu'il avait fait de la nature humaine. certains hommes falots n temps de paix devenaient de redoutables
combattant et d'autres tout aussi bien en temps de paix devenaient fuyards, lâches et couards, ne pensant qu'à sauver leur peau et remisant au plus profond de leur cerveau ces beaux principes
qu'ils vantaient avant le conflit. d'autres enfin, tels les poissonnard du film "Au bon beurre" n'hésitaient pas à se compromettre pour tirer une juteuse épingle du jeu.

Alors bien sûr, la situation est beaucoup moins tragique qu'en 1940.

Mais à mon sens, les mécanismes humains restent inchangés.

J'ai vu des Passés maîtres de Loge foutre le camp de la GLNF et se réfugier en Ecosse, malgré leurs engagements. je les ai entendu donner des consignes aux jeunes FF et aux autres pour qu'il ne
paye pas leurs cotisations ce qui résulte maintenant à la non représentation de la Loge le 4/02, Stifi applaudit des deux mains.
résultat le VM en titre a démissionné sine die, les Jeunes FF ne font plus la différence entre Devoir et Anarchie. Et le summum, ce fut un véritable mail insultant et d'une méchanceté sans nom
émanant d'un F:; jaloux, mon dieu , d'une nomination au collège de GGOOPP... La belle affaire, surtout si l'on considère le côté dérisoire du titre eu égard aux enjeux actuels !


on pourrait épiloguer indéfiniment.

Mais vois-tu, je n'ai pas pour autant de haine vis à vis de ces FF, Je les prends plus pour des membres de ma chaîne d'union qui ont trébuché sur le chemin et qui se sont vautrés dans la boue dont
Stifani nous asperge du haut de sa bauge du 3ème étage de Pisan.
Ce n'est pas grave. Nous, Maçons de 20 ans et plus devons être solides et droits dans nos bottes et notre cap. Il nous faut savoir pardonner à ces FF qui ne voient pas bien et ne comprennent pas
bien l'enjeu capital qui est celui de l'issu de ce combat spirituellement vital.

Tous les FF, et NOUS tout particulièrement, mon BAF Emmanuel, devont avoir en permanence dans notre poste de pilotage de ce navire pris dans cette tempête démentielle, le mot du Philosophe
irlandais Edmund BURKE : "La seule chose qui permet au Mal de triompher est l'inaction des Hommes de Bien."

Continuons imperturbablement à agir. Les Anathèmes et autres quolibets qu'ils viennent de Stifani ou d'autres, n'ont aucune importance. De toutes façons, je ne sais pas pour toi, mais moi, JAMAIS
je ne resterai dans une GLNF qui comporterait Stif ou ses autres sbires sur ses rangs.


Gardons le Cap entre Sagesse Force et Beauté, expulsons le Diabolon qui nous divise.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 30/01/2012 23:00



Mon Bien Aimé Frère
Tsimtsum,


Si tu savais combien j’apprécie ce que tu
viens d’écrire, à sa juste valeur, d’autant qu’il n’y a rien à retrancher à mon sens…


Je tiens à te rassurer, il y a bien une chose
sur laquelle tout le monde est d’accord, dans l’opposition : Stifani doit quitter la GLNF ! Et je crois pouvoir dire que même dans son entourage, de plus en plus en sont
persuadés…


Je profite de cette occasion pour rendre un
hommage appuyé à notre ancien T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. dont la clairvoyance dès le début du mandat de M° Legrand nous a amenée à payer les cotisations, ce qui permet aux Loges du Dauphiné-Savoie de
pouvoir aller voter le 4 février prochain ! J’avoue qu’à l’époque, j’étais plus enclin à suivre les instructions de FMR…


Seras-tu mercredi à la Rose des
Alpes ?


Baiser
fraternel.



Bernard DUMIGRON 30/01/2012 19:24

J'ai moi aussi eu le privilège de participer à l'intégralité de la journée du 28.
Je ne peux que confirmer le commentaire de notre Frère Arno.
Je suis par ailleurs attristé par les interprétations qui sont faites sur les buts et motivations tels que décrits par les animateurs de l'ULRF.
L'intérêt principal de la création de cette Obédience est de pouvoir réunir tous ceux qui ont déjà été exclus au fil des combats. Tous n'ont pas la chance comme ma RL de ne pas avoir explosé avoir
toujours trouvé ou se loger pour travailler, etc.
Essayons chacun à nos niveaux de comprendre que :
- la communication entre plusieurs milliers de Frères à travers des canaux aussi froids que des blogs qui ne communiquent que des écrits est imparfaite.
- le feed back du modérateur est lui même purement écrit et ne fait qu'accroître les connotations diverses.

En tout état de cause je sais désormais que viendra bientôt le temps ou tous les Frères de bonne foi pourront à nouveau échanger avec les canaux de leurs 5 sens.
Toutes les équivoques seront alors dissipées et ceux qui n'ont rien à faire parmi nous laissés à leurs affaires profanes.
Bernard DUMIGRON miasme 16397

charles Dupont 30/01/2012 18:40

Bonsoir,
a la lecture de ce compte rendu, j'ai tendance à me dire "tout cela pour ça".
L'ULRF a hurlé lorsque la GLNF a fait paraître un communiqué jeudi soir, où elle déclarait incompatible pour un F d'être à la fois à la GLNF et à l'ULRF, comme prévu par notre règlement intérieur
(livre V, article 18.1: double appartenance au plan national), rejetant l'idée qu'elle pût être une Obédience.
Et le samedi, on annonce à grand renfort de trompettes que finalement, c'est bel et bien une nouvelle Obédience qui se créait, Gde Loge Unie de Gdes Loges par rite (tout ce qu'il fallait redouter,
car la nouvelle Obédience renoncerait ainsi à l'originalité de la GLNF de permettre aux FF de pratiquer différents rituels sans problème de structure). Les FF deviendront inévitablement "mono-rite"
et c'est très dommage.
Mais mon propos est plus de dire: pourquoi deux ans et plus pour en arriver là? Tout ceci était écrit dans l'histoire de ce conflit où les protagonistes FMR/ Myosotis/ ULRF/ etc. ont finalement
accouché de ce que souhaitait Villiers: une obédience écossaise.
On sait ce que cela a donné par le passé, et la reconnaissance est, à mon humble avis (mais je n'ai qu'un numéro ds les 25 000)est perdue pour longtemps.
Et relisez les "principes", art. 2: on parle de l'être suprême. Fini, la croyance en Dieu et en Sa Volonté révélée.
Quel gâchis que tt cela.
Bien à tous,
Ch Dupont

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 30/01/2012 19:35



Je ne te cache pas que je suis aussi très déçu…Sans vouloir m’opposer pour
le principe de m’opposer, sans vouloir dénigrer le travail réel et colossal de plusieurs de nos Frères tout-à-fait sincères, je dois dire que je suis très déçu par le résultat de cette
journée.


Mais c’est accessoire, au regard de l’enjeu qui est le notre samedi 4
février prochain, et il nous faut tous être présents à cette date, pour « virer » définitivement le fossoyeur de la GLNF !


Espérons que d’ici là, l’avocat de l’initiative « Ni Scission Ni
Soumission » aura gagné jeudi 2 février son référé contre M° Legrand, et alors, nous serons TOUS sauvés !



Arno 30/01/2012 16:34

Mon BAF Fidèle d'Amour,
J'étais présent à cette convention nationale du 28 comme délégué d'une province que tu dois connaitre car il fut un temps où tu nous éclairais bien mieux que le Myosotis local sur ce qui s'y
passait (Province d'Austrasie).
J'apprécie toujours ce ton libre que tu as et qui fait pendant à certains propos ou positions rigides d'autres Myosotis plus "orthodoxes".
Pour avoir entendus les propos d'AJ et de DM en particulier, je ne crois pas que, même en cas de défaite lors de l'AG (somme toute prévisible vu la gestion du collège électoral par le tandem
Stifani-Legrand), l'ULRF ait comme position d'abandonner le combat en interne.
La nouvelle obédience est prévue (car fortement réclamée par la base qui a poussé AJ à faire cette annonce que l'on a senti moyennement préparée) pour que les FF qui ont été exclus, démissionnés
d'office (et on sait de quoi on parle en Austrasie), ou qui éprouvent un profond dégoût et veulent partir, puissent être abrités dans une structure. Pour autant, j'ai bien senti que AJ ne s'est pas
rangé à l'idée d'une scission mais continue plutôt à vouloir d'un combat de l'intérieur.
Un grand nombre de délégués a manifesté le souhait de faire du neuf et de couper avec la GLNF de FS. J'ai souvent entendu qu'on ne pourrait pas "faire du neuf avec du vieux". Je crois que cette
annonce de création d'une nouvelle obédience vient surtout d'une demande d'une partie de la base.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 30/01/2012 18:41



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Arno,


Tout d’abord, je reste toujours à la
disposition des Frères de votre Province, si vous avez besoin de vous exprimer, communiquer des informations, si vous faites l’objet de censure de la part de ceux qui devraient naturellement être
vos porte-paroles…


Il me semble déterminant que les délégués de
toutes les loges sans exception, viennent voter le 4 février prochain, car c’est ainsi que nous pourrons virer le perturbateur, et refonder au mieux notre obédience, sans verser dans l’aventure.
C’est de l’intérieur que doit se poursuivre le combat si, les magouilles étant ce qu’elles sont le jour de l’A.G. Stifani n’était pas révoqué…En effet, l’option consistant à dire qu’en créant une
nouvelles obédience, on continuera à lutter pour la GLNF n’est tout simplement pas sérieuse, et encore moins régulière…


Cela dit, je ne doute aucunement de la
sincérité d’Alain Ju. et de l’ULRF. Il y a tout simplement lieu qu’il ne se laisse pas déborder…


J’espère que nous pourrons rester tous unis
DANS la GLNF…


Très fraternellement à
toi.



le voyageur 30/01/2012 15:01

TC Emmanuel,
sûr que le bel optimisme sur les effectifs de l'URLF repose sur la seule volonté "commune" : faire partir "notre ami" Stifani du pouvoir.
Quant à la création d'une nouvelle obédience, le fait qu'elle ne soit créée que si Stifani "conserve le pouvoir" donne à réfléchir sur la constatation que feraient les Anglais:
- c'est le refus d'accepter le jeu républicain (même faussé) qui provoque le départ.
D'autant plus que beaucoup de membres de l'Union penseront qu'il a été dommage d'attendre jusqu'à là pour laisser la GLNF (en espérant un jour la reprendre par la justice!)
Mais ce qui semble plus mériter une explication, c'est la contradiction entre l'affirmation de refuser le pouvoir aux "Ordres supérieurs" tout en créant des GL par rite.
Elles seront organisées par qui? les MM troisième grade?
M'est avis (comme dirait San Antonio) que nous prenons les Anglais pour enfants.
La solution est d'être plus coriace que le mal-otru.
Très fraternellement

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 30/01/2012 18:30



Mon Bien Aimé Frère, merci pour ton
éclairage.


Il me semble en effet important de garder son
sang-froid, c’est bien le dernier moment pour laisser à Stifani ce dont il rêve, à savoir la GLNF expurgée de ses opposants !


Les désirs des Juridictions sont bien-sûr
compréhensibles, à défaut d’être louables, tout comme ceux de FMR, mais il se trouve que ce ne sont pas ceux des Frères de la GLNF ! Et que seule celle-ci
prime…


Très
fraternellement.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche