Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 15:01

 MES FRÈRES QUE VENONS-NOUS FAIRE EN LOGE ?  

Point n’est besoin de revenir sur le paradoxe des objectifs vertueux de nos règles traditionnelles et de la détestable image globale de notre Grande Loge Nationale Française, de sa perte réelle et officielle de crédibilité internationale, nationale – même extra maçonnique – et surtout de la perte de confiance entre les Frères blessés par la perversion des fondamentaux initiatiques qui nous étaient spécifiques.  

Nous nous devons impérativement de retrouver cette respectabilité qui donnait du crédit à notre système particulier de morale reposant sur un dépassement personnel de ses membres, sans sectarisme, au profit de l’ensemble de l’humanité qui nous entoure.

Une grande majorité de Frères silencieux continue d’obéir, en tant que Maçons et citoyens. Mais elle n’a jamais accepté le dévoiement personnel de nos dirigeants au regard de nos fondements initiatiques et spirituels.

Tenons, combattons et persistons tous dans notre fidélité à nos structures pour le maintien d’une connaissance et d’une transmission maçonnique de tradition. Refusons la division, la puissance ténébreuse des violents, des aigris ou des transgresseurs de la morale ainsi librement acceptée, seul fondement de nos serments.  

Nous ne pouvons envisager d’abandonner ou de capituler, car nous refusons la victoire de l’absurde, du mal et de la déloyauté.  Nous aurions alors confondu, gravement, le pouvoir et l’autorité : s’accrocher au pouvoir est une passion matérialiste et destructrice, aux antipodes de la plénitude de la spiritualité qui fonde l’autorité, puissance intérieure et totale intégrité, loyauté et dignité.  

Nous avons eu, longuement, la démonstration que le pouvoir est bien un attribut temporel tandis que l’autorité correspond à un rayonnement de l’état intérieur, d’un éveilleur qui doit être un libérateur.

Les Frères, persuadés de la nécessité du sauvetage indispensable de notre méthode spirituelle, savent que cette forme de Maçonnerie représente la dernière structure initiatique traditionnelle et universelle.

Aussi, les préceptes exigés doivent-ils demeurer conformes, non à des velléités temporelles par lassitude ou par séduction profane d’influence, mais plutôt en cohérence avec notre voie ordonnée traditionnelle et symbolique. Ce respect de chacun en parfaite cohérence et cohésion avec l’ensemble du groupe, conditionne l’épanouissement et la maîtrise de tous les aspects de la vie personnelle tant initiatique que profane.  

C’est cela qui participe au rayonnement universel de notre Obédience, impossible pour des entités qui demeureraient indépendantes et s’appauvriraient par absence d’ouverture globale que sous-tend la « Reconnaissance ». Cet effet, lié à la cohésion du système est nécessaire en raison des six Rites qui constituent autant de cheminements personnels, d’égale valeur pour une connaissance et une compréhension harmonisée de l’Autre comme soi–même.

Malgré les circonstances actuelles, nous devons rester en Loge et poursuivre notre Travail dans la Régularité et l’unité que nous souhaitons tous retrouver afin de reconstruire ensemble notre GLNF.

Avec mes sentiments dévoués et fraternels à tous, « NULLI CONCEDO » (Je ne cède à personne) – Erasme     

Jean Murat

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Symbulum 06/09/2012 23:18

Que dire dans ces moments de deuil? Des pensées fraternelles. Un immense respect pour ceux qui comme les 300 (nan pas ceux du SGC, nan les spartiates qui défièrent Xerxès le Grand (encore un) dans
un combat perdu d avance). Souhaitons que l histoire se reproduise et que d une défaite dans l honneur, le temps ne la transmutte en une des plus grandes victoires de l honneur .
Pour moi, Emmanuel, tu es un F que je reconnais pour tel et pour sui j admire ce combat quotidien pour la vérité quelle qu'elle soit. Mon choix a été de combattre à l extérieur et j ai fais le
chois d aller fin avril à Tours. Un jour ou l autre, tous les hommes de bonne volonté se retrouvent sur le chantier, le soir, couverts de poussière, affamés mais heureux que la construction du
temple avance. Merci pour nous avoir indiqué des chemins de liberté. Merci pour le futur qui ne sera plus ce que l on vient de vivre.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 07/09/2012 01:29



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère Symbolum,


Merci pour tes paroles, qui sont un baume sur un cœur qui saigne
aujourd’hui.


Ce n’est pas facile de quitter sa maison, après 28
ans…


J’espère cependant qu’un jour, les circonstances feront que nous pourrons
tous  y revenir…


Très fraternellement



Jean-François Variot 06/09/2012 11:45

Voilà enfin un propos intelligent sur ce blog. Il faut dire qu’il répond à celui de Jean Murat lui-même, lequel, pour une fois, fait l’effort de se dégager des polémiques et discours lamentables de
ses « soutiens ». Décidément personne n’est à l’abri en ce monde. Lorsque Jean fait l’effort louable de prendre un peu de hauteur pour poser la question autorité ou pouvoir ? il se fait ramasser
par Euskal qui se gausse de la langue de miel et lui répond que l’un et l’autre sont indissolubles.
J’avoue que je me suis régalé à la lecture de ce propos que j’ai immédiatement transmis à Jean-Pierre S.
On pourrait dire avec notre Frère Eskal (que j’aimerais connaître), que Pouvoir sans Autorité n’est qu’un abus insupportable qui a conduit François S. a l’échec le plus cuisant et la GLNF au bord
de la ruine. On peut dire symétriquement que l’Autorité qui voudrait se « laver les mains » du pouvoir (n’est-ce pas Jean-Paul S. Ne cherchez pas qui c’est ;-)) est un rêve dangereux. On en voit
déjà les manifestations funestes dans les discours insidieux des blogs « muratiens » que Jean Murat laisse fleurir sous sa caution implicite. A moins que Jean Murat ne soit déjà dans ce procédé
dans l’exercice de « son » mode de pouvoir ?
J’en ai peur.
Parole et pouvoir. Un beau sujet de dissertation « politique ». Au delà de ces digressions futiles, avec humour, notre Frère Euskal soulève la vraie question : langue de miel, langue de bois,
langue de pute ? Comment en sortir et parler « vrai » ? A moins d’être vrai soi même ? Dans quel registre ? Comment garder notre idéal et accepter le réel ?
Dans l’univers maçonnique, qu’est-ce qui doit distinguer la parole motrice, la parole maçonnique, de la parole politique, la parole pour plaire ? Où est passée cette fichue parole ? Cette parole
perdue qui devrait nous réunir ?
Cherchons, mes Bien Aimés Frères. Je vous embrasse.
Jean-François Variot
PS // Cher Frère Eskal, accepterais tu de prendre contact avec moi ? Notre Frère Emmanuel S. a toutes mes coordonnées.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 06/09/2012 12:22



Mon Frère
Jean-François,


Si pour toi, étouffer les scandales ou les
Frères de la GLNF sont abusés, tels que ceux d’Hôpital Assistance qui implique gravement des personnes avec lesquels tu collabore depuis des mois, chevilles ouvrières de Jean-Pierre S. , c’est
prendre de la hauteur, je ne partage pas ton point de vue, loin de là, cela ne te surprendra pas. Et tu seras déçu, car dans tous les cas de figure, ce sujet va revenir très vite sur le
tapis.


Quand à l’intelligence des propos de ce blog,
je préfère me fonder sur l’opinion de ses lecteurs (toujours plus nombreux, curieusement). Il ne me semble pas voire de critique sur ce sujet, alors, que je ne censure pas les opinions
contradictoires, tu peux en témoigner. Du reste, Jean-Pierre Ser. avec lequel j’ai parlé en début de semaine, tu le sais, à lui une opinion toute autre que la tienne sur ce
blog.


Je constate justement, que tu a toujours un
problème, avec la liberté de parole, voire avec la liberté tout cours.


Et, à te lire ces derniers jours, je crains
même que cela ne déborde sur les Valeurs maçonniques, mais là n’est pas le problème. Cependant, je te suggère, puisque tu prétends visiblement être sensible à l’intelligence, de sortir du
discours basique et simpliste du militant, pour adopter celui du Franc-maçon, basé sur le langage de vérité.


Je suis a disposition pour transmettre tes
coordonnées à notre Frère Eskal s’il m’en fait la demande.


Très
fraternellement.



Brutus 05/09/2012 22:41

Devoirs obéissance rigueur tradition jansénisme justice hiérarchie discipline ...

euskal 05/09/2012 22:35

Mes FF,

Quelques remarques, en pâture, pour qui veut bien y prêter attention.

La FM actuelle est-elle condamnée à l'exercice d'une langue de "miel" aussi gluante que sirupeuse?

Heureusement qu'il suffit de musarder dans nos manuscrits, documents historiques et autres écrits notamment du XVIII° pour s'apercevoir que la FM n'a eu nul besoin de discours incantatoires, d'une
rhétorique aussi insipide que creuse.
Le bien c'est bien, l'amour c'est aimable, la cohésion c'est bien alors que la division c'est pas bien, etc. je vous en passe, non par bonté, mais par économie d'énergie. Il est vrai que l'eau ça
mouille.

Pourrait-on espérer un peu de mise en pratique d'une certaine éthique du "bien dire" chez nos FF qui briguent des responsabilités sociales et sociétales????

La désignation d'un candidat GM puis sa ratification est une affaire d'autorité certes mais aussi de pouvoir. C'est indissoluble!
Comment qualifier cet acte qui consisterait à vouloir maintenir séparés ces deux aspects et par conséquent viserait à donner l'illusion de l'existence et du fonctionnement d'un monde qui n'existe
pas...
Rappelez vous les interminables discussions sur le versant pécuniaire et comptable du bourbier de la GLNF ; ne croyez-vous pas que la question de la "reconnaissance" est aussi une question
politique, etc.

Diriger une obédience devrait pour le moins conduire à s'interroger sur l'usage des mots, bref sur la structure du discours que l'on propose au "vote" des FF. En effet, la manière dont les
"prétendants" parlent augure de leurs actes. Ici l'énonciation est aussi essentielle que la simple teneur des énoncés.

S'apprêter à diriger une obédience devrait aussi rappeler que l'initiation maçonnique n'a aucunement besoin des obédiences, organisations fort tardives dans le déroulement des traditions
initiatiques. Voilà un soupçon d'humilité adossé au réel de la chose...Y-a-t-il des maçons qui ne le savent pas? Bon alors...

Prétendre vouloir diriger une obédience devrait inciter au courage d'exposer comment, une fois placé, non pas en situation d'autorité, mais de pouvoir (et ce n'est pas drôle), le "prétendant"
(j'use à dessein de ce terme, voulant ainsi équivoquer avec les concours de beauté et autres divertissements pascaliens où l'amour est peut-être dans le pré), aurait la politesse d'en dire un peu
sur ses intentions concrètes, une fois qu'il aura les mains dans la mélasse. C'est un début, qui serait idoine, pour la dignité de tous. Car c'est bien de ça qu'il s'agit. Et la merde ça ne se
dissipe pas comme dans un conte de fées.

Sommes nous devenus complètement sourds pour ne plus nous rendre compte du ridicule d'une rhétorique pseudo-maçonnique qui s'essuie les pieds sur des signifiants tellement usagés et foulés qu'ils
en deviennent l'ombre de leurs ambitions?

Sommes nous à ce point immergés dans ces tombereaux de "sentences" de prêt-à-penser pour ne plus réagir à la vacuité desdits propos? Il n'y a pas de "langue maçonnique" ni de figures de styles
imposées. ça devrait avoir un petit effet "libératoire" tout de même...

Nos supposés discours maçonniques contemporains ont simplement la structure des discours des politiques. Rien de plus.
Et c'est indépendant de la volonté des FF qui y sont impliqués car l'obédience n'est pas une pure ou simple problématique initiatique mais une organisation politique. En prendre la mesure et non
pas marquer du sceau du déni cette configuration nous aiderait peut-être à mieux nous parler et donc, à mieux nous dépatouiller avec l'impossibilité de séparer autorité "maçonnique" et pouvoir
(civil, maçonnique, sur et dans les tentatives initiatiques).
C'est même tout le sens de la crise de la GLNF!!! ; dénier cette structure c'est ouvrir la faille à tous les retournements fâcheux...

La posture, voilà la belle affaire en fin de comptes. Peut-être que d'aucuns savent qu'une bande de moebius conjoint posture et imposture alors que les belles âmes continuent de les croire
opposées.

Est-il possible de se réveiller? Autrement dit, ne continuons nous pas de rêver même quand nous ne dormons plus...

Je n'ai aucun avis sur lequel des prétendants encore en lice devrait être choisi dans l'intérêt de la GLNF. Je n'en connais aucun personnellement. Et je crois que finalement, la volition des uns et
des autres, pèse bien peu par rapport aux effets de cette "langue de miel" dans laquelle nous baignons tous, que nous alimentons et dont nous subissons les effets en retour. le public, c'est à dire
les silencieux, n'est guère plus innocent dans cette affaire. D'y collaborer, en assistant au spectacle.

Je suis juste pris de honte à lire depuis de nombreux mois une avalanche de propos qui, à mon sens, in fine, pourraient alimenter, comme un retour de bâton, un anti-maçonnisme toujours aussi prompt
à refleurir.


Bien fraternellement
Euskal

J-P 05/09/2012 21:33

BB.CC.FF.,

Enfin, tout du moins dans le titre qu'il donne à son propos, notre F. Jean pose la seule question qui vaille...
Espérons qu'il saura garder cette question fondamentale à l'esprit si le SGC lui accordait sa confiance...

Bien fraternellement

MATHIUS 05/09/2012 20:48

Aujourd'hui le site www.franc-maconnerie-polynesie.com arrive au terme du pourquoi qu'il fut créé. 
En effet, les petits malins dissidents de la GLNF voulant profiter de la grave crise de cette obédience pour créer leur secte maçonnique en Polynésie française, ont échoué dans leur objectif.
Donc, suite à leurs mensonges, ils ne seront jamais reconnues francs maçons réguliers par les Grandes Loges adhérentes à la Grande Loge Unie d'Angleterre.
Donc ils resteront une association maçonnique déviante et matérialiste, (qui risque tout de même à terme dans un pays isolé comme Tahiti de devenir une association sectaire.)
Mais cela est un autre sujet.
Par ailleurs, en ce qui concerne la grave crise de la GLNF le temps fera le ménage, je ne suis franchement pas inquiet pour le devenir d'une société initiatique maçonnique rayonnante. 
Je vous souhaite à tous bonne route et que la fraternité nous éclaire.
À bientôt.
MATHIUS

Tsimsum 05/09/2012 20:41

Voici un F:. digne de rentrer à la GL-AMF !

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 06/09/2012 00:51



Voila surtout un
Frère digne de devenir le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française…


Bien fraternellement
à toi…



GLOMAUD 05/09/2012 18:52

JEAN,

NOUS SOMMES DANS LA DERNIERE LIGNE DROITE !!
TON PROPOS EST LUMINEUX !!
ESPERONS QUE LA RAISON L'EMPORTERA !!
ESPERONS QUE LES FRERES NE SE LAISSERONT PAS SEDUIRE PAR CES FRERES DU "MIDI"LES FOSSOYEURS DE LA G.L.N.F !!

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche