Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 12:02

Le célèbre historien de la maçonnerie Roger Dachez, actuellement président de l’Institut maçonnique de France et l’un des dirigeants de la Loge Nationale Française, et, accessoirement administrateur du Blog « Pierres Vivantes », vient de publier, avec comme co-auteurs Alain Bauer ancien Grand Maître du Grand Orient de France, et Michel Barat ancien Grand Maître de la Grande Loge de France, un ouvrage qui dénonce l’ambiguïté de la démarche de la Confédération Maçonnique Française, et particulièrement celle de la Grande Loge de France, et de son Grand Maître Marc Henry.

Analysant les conséquences de la crise qui a agité la GLNF de 2009 à 2012, ils reviennent sur l’Appel de Bâle rédigé par 5 Grandes (sic) Loges européennes, et la création de la Confédération maçonnique Française qui en a découlé.

Cette analyse qui corrobore point par point celle de ce blog publiée 15 septembre dernier, et qui démontre l’incompatibilité à se prétendre régulier lorsqu’on fréquente les Obédiences irrégulières, à d’autant plus d’impact, que Roger Dachez représentait la Loge Nationale Française qui était à ses débuts membre à part entière de la CMF. Or devant toutes les incohérences de celle-ci, il en a claqué la porte avec son Obédience. C’est dont un des acteurs de cette « épopée » qui s’exprime, et son opinion, ajoutée à ses immenses qualités précisées en préambule, n’en a que plus de poids, même si la vision de la Maçonnerie de ces Frères, ne correspond pas, en général mais pas en particulier, avec la nôtre.

On retiendra que ces éminents Frères, écrivent que «Selon des sources internes concordantes et qui semblent dignes de foi, 70 à 90% de ses membres (NDLR Myosotis Dauphiné-Savoie : membres de la Grande Loge de France) seraient prêts à une rupture historique. ».

Mais surtout, sous la plume de notre Frère Roger Dachez cette phrase: « …sur les tensions et les incertitudes qu'engendre évidemment le projet "confédéral" dont tout le monde parle et dont à peu près plus personne - au-dedans comme au dehors - ne voit plus guère où il mène. ».

Cela semble clair. Ceci dans un contexte où selon toutes les sources d’information interne qui concordent, la GLAMF qui constitue une partie importante avec la GLDF, se délite de plus en plus, ce qui explique – mais ne justifie pas – les réactions écrites violentes qui répondent aux informations publiées sur ce sujet.

En effet, alors que chacun peut constater le rétablissement petit-à-petit de la GLNF, alors que l’on prend acte du fait que de manière Officielle le Freimaurerorden au cours de la Saint-Michel organisé par le Grand Prieuré Rectifié de France, a assuré celui-ci de son indéfectible amitié, à indiqué qu’il reconnait désormais la possibilité à ses membres venus de la GLNF d’en redevenir membre, alors qu’il y a un an encore il leurs demandait d’en démissionner.

De même, de partout en France, les membres des différents Hauts Grades, soucieux de régularité, demandent et cherchent à obtenir que leur Juridiction n’acceptent que des maçons réguliers c’est-à-dire uniquement des membres de la GLNF ou d’Obédiences reconnues.

Parallèlement, la nouvelle obédience déjà en déclin, n'a pas tenue ses engagements pris envers ses Frères d’être reconnue y comprit par les anglais en six mois. Un an et demi après sa création, elle est agitée par une modification de ses Statuts qui permettraient à son actuel Grand Maître de pouvoir allonger son mandat, ce qui l’amènerait au moins à 3 ans de Grande Maîtrise, sinon plus. Quand on se souvient qu’il affirmait ne vouloir faire qu’un an !

Comme conséquence, ceux qui devaient initialement lui succéder selon ces statuts, le chef de la Maison du Rite Français, dindon de cette farce, s’agite énormément (il avait déjà demandé au Suprême Commandeur du Grand Chapitre Français de scinder la Juridiction en deux et d’en partager les actifs. De même pour le Député Grand Maître Dominique Mor. qui, pas toujours en privé vit assez mal d’être freiné dans ses ambitions de diriger son Obédience.

Pourtant n’était-t-il pas de ceux qui proclamaient, alors qu’il organisait la scission d’avec la GLNF « Nous ne luttons pas pour prendre le pouvoir, mais pour vous le rendre »…

A contrario, plusieurs voix éminentes au sein du Suprême Conseil Pour La France du REAA laissent entendre que d’ici la fin de l’année, cette Juridiction pourrait annoncer ne plus accepter en son sein des Frères membres de la GLNF, ce qui oblige ceux-ci d’ors et déjà à prendre toutes mesures pour poursuivre leur cheminement.

Il en résulte une ambiance délétère que ressentent les Frères de cette jeune obédience condamnée à terme.

Ainsi, dans toutes les Provinces, signe d’une réelle et rapide décadence, on observe des conflits de Juridiction et d’hommes. Ainsi dans une Loge du Languedoc Roussillon, un Grand Expert de la Maison du Rite Français s’est vu mettre à la porte…Ainsi, dans le Perpignanais, une Loge des Hauts Grades est perturbée par des conflits qui provoquent le départ de Frères en plein Travaux, après la démission de Frères éminents. D’autres pourraient suivre.

Ainsi, en Occitanie, la Maison du Rite Ecossais Ancien et Accepté est agitée elle aussi de conflits, abondamment relatés par le Myosotis Occitan, pourtant blog soutenant sans ambiguïté la GLAMF, et qui ne ménage pas ses avertissements.

On constate donc une vague de démissions de Frères de la GLAMF dont certains reviennent aussitôt à la GLNF, après avoir fait cette amère expérience, et souvent avec la douloureuse impression d’avoir été trompés.

Cette observation se fait dans différentes Provinces, y comprit celle du Dauphiné-Savoie ou de Paris, sans qu’il soit – encore – possible de parler de mouvement de masse.

Ces Frères, comme tous les autres partis dignement, dans l’honneur, seront accueillis à bras ouverts dans leurs Loges, qui les ont vus naître.

Acculé lui aussi dans un dilemme cornélien, puisqu’il est l’un des principaux responsables de cette cacophonie, le Grand Maître de la Grande Loge Suisse Alpina, aura à choisir entre reconnaitre une structure maçonnique irrégulière et donc risquer fortement de faire perdre à la Grande Loge Suisse Alpina sa propre régularité et donc ses reconnaissance, ou abandonner le combat, en assumant le tumulte qu’il a propagé durant son mandat de Grand Maître.

Dans tous les cas, pas brillant.

 

P.S.: Voir aussi l'article de François Koch du 07.10.2013 relatant l'éviction de la GLAMF du Salon du livre maçonnique. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Pierredulot 05/10/2013 13:39

Mes amitiés fraternelles à tous...

Les choses vont vers leur pente naturelle : bien qu'ils n'appartiennent pas à la Maçonnerie Régulière, je reconnais à Dachez et à Bauer, un esprit clair et lucide. Il n'y a en France que deux
traditions maçonniques, la tradition dite libérale, et la tradition dite Andersonnienne. L'une a abandonné, par la faute du pape, le point d'ancrage essentiel de la croyance en un Etre Supreme,
jugé diluant par la curie Romaine, et suspect de "latitudinarisme" en agrégeant des croyants de religions différentes. L'autre,qui reste universelle, et regroupe 90 % des effectifs des Maçons du
Monde,respecte les landmarks fondateurs, collationnés par Anderson : la nécessaire croyance en un Principe Créateur, Etre Supreme de quelque religion que ce soit, et qui fédère les Maçons
Constructeurs sur le Chantier de la Vie des Hommes.

Dans un futur assez proche, et sachant que ces épreuves douloureuses que la GLNF a vécues, ont eu pour mérite de révéler à tous les Maçons français les deux pôles de la Maçonnerie Mondiale, il est
à envisager des recompositions que n'auront certes pas voulues les apprentis sorciers de la GLAMF.
Tous les Maçons français, de quelque obédience que ce soit, ont vocation, soit à travailler sur un chantier dédié au génie de l'Homme, centre de leur Univers, soit à oeuvrer sur un chantier
spirituel, qui encourage l'Homme à construire selon et pour le plan du GADLU, Etre Supreme et inspirateur de ses actions, et à s'y intégrer .

Aucune Maçonnerie n'est concurrente de l'autre, l'une et l'autre n'ayant en commun que les outils et les aspects extérieurs profanes. L'une est profondément différente de l'autre, car pour beaucoup
de frères Réguliers, la Maçonnerie est une ascèse spirituelle, souvent assez proche d'une démarche religieuse.

Dans les temps qui viennent, les recompositions se feront autour de ces deux axes, et qui seront sensiblement différents du contexte actuel.

Beaucoup des frères de la GLDF ont vocation à ètre Réguliers au sens GLUA. Auront-ils le courage de rompre leurs liens avec le GODF et les Maçonneries irrégulières (au sens GLUA)?.

Dans ce cas, pourquoi ne pas recomposer un pôle Régulier autour des critères GLUA, mais TOUS LES CRITERES, i.e. Etre Suprème, non fréquentation des loges libérales, des loges féminines,
indépendance de tout systême de Hauts Grades, etc...

Ce n'est pas pour demain, mais le foyer de la Maçonnerie Régulière est généreux, et après tout, après 1964, pourquoi pas 2014...

En 50 ans, on peut construire ... une cathédrale ....

Le profane qui... 05/10/2013 08:30

Bonjour très cher Emmanuel,
Après mettre poser la question du pourquoi la GLSA (grande loge suisse alpina) tenait subitement à resserrer les liens avec des obédiences irrégulières.
J'ai entrepris quelques recherches que j'ai trouvé intéressantes, en effet cette motivation n'est pas embryonnaire mais bel et bien vielle de plus d'un siècle (1889)!!!!

Avec L'Association maçonnique internationale qui était un regroupement international d'obédiences maçonniques qui existait entre 1921 et 1950.

Son histoire :
En 1889, le Grand Orient de France propose de créer une Fédération maçonnique internationale. C'est chose faite en 1902 lors du Congrès maçonnique international de Genève. L'année suivante, un
Bureau international des relations maçonniques est ouvert àNeuchâtel en Suisse et placé sous la direction d'Édouard Quartier-la-Tente qui était alors grand maître de la Grande Loge suisse
Alpina.Pris dans la tourmente de la Première Guerre mondiale, le bureau doit cesser ses activités.En octobre 1921, lors du Convent de Génève sous la présidence d'Isaac Reverchon, Grand Maître de la
GLSA, les obédiences du courant libéral se retrouvent pour fonder une nouvelle organisation : l'Association maçonnique internationale. Son but est de maintenir les relations existantes entre les
Grandes Loges, de les développer et d'en créer de nouvelles.
Parmi les fondateurs, on trouve la GLSA, le Grand Orient de France, la Grande Loge de New York, la Grande Loge de France, lesGrands Orients de Belgique, le Grand Orient d'Italie et des
Pays-Bas.
Deux ans plus tard, elle compte 38 obédiences membres et rassemble 500.000 membres2. Son effectif maximum sera de 41 obédiences membres dont 18 européennes.
De 1927 à 1930, l'AMI est placée sous la présidence du Français Arthur Groussier.
Dans les années 30, l'AMI participe aux mobilisations des maçons. Le 6 mai 1933 lors du congrès de Bruxelles elle lance un appel à toutes les Loges et les Grandes Loges du Monde pour protester
contre la montée du nazisme en Allemagne et les appelle à s’unir pour assurer le respect des principes de liberté et de dignité humaines qui sont l’honneur de notre civilisation.
Après la seconde guerre mondiale, la Grande Loge Unie d'Angleterre, à la tête du courant de la maçonnerie régulière, somme la GLSA de rompre ses relations avec la maçonnerie libérale. En
conséquence, en 1950, l'obédience helvétique est contrainte de dissoudre l'AMI.

C'est donc bien dans les habitudes de la GLSA de faire un appel du pied aux obédiences irrégulières, mais cette fois ci, elle prend ses précautions (pas folle la bête), mise en garde par la GLUA il
y a 1/2 siècle, lors de la déclaration de Bâle elle annonce :

"une chance historique est venue pour cette Grande Loge de concrétiser cette aspiration en assumant tous les choix que cela implique, à savoir en particulier :
- de continuer à œuvrer dans le respect des principes fondamentaux de la Franc-maçonnerie régulière ;
- de rompre sans ambiguïté avec les Obédiences non régulières;
- d’observer les us et coutumes internationaux en vigueur entre une Grande Loge et un Suprême Conseil"

La déclaration de Bâle du 10 juin 2012 est donc juste une vielle idée remastérisé, à plus petite échelle, en l'occurrence à l'échelle de la France.

Peu être pour la GLSA une 1 ère étape d'un projet centenaire de rassembler un Max de frères quelque soit l'obédience (régulière ou non) pour devenir une véritable force d'opposition à la GLUA.

Pouvoir, pouvoir, quand tu nous tiens!!!!

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/10/2013 23:07



Bonsoir Mon Très Cher « Profane » si
informé.


En complément de ce que tu amènes de
wilkipedia, il est possible de dire que la Grande Loge Suisse Alpina a multiplié les tentatives dans ce sens, même après 1950, et que durant les années 60 et 70, les initiatives dans ce sens se
sont multipliées…Un article sur celles-ci sera certainement publié d’ici noël, probablement après l’élection d’un nouveau Grand Maître de cette obédience.


Cordialement,



le voyageur 04/10/2013 19:46

TC Emmanuel,
(à l'intention du F qui m'a lu...au moins un!)
houps! faut pas pousser mémé dans les orties...je voulais simplement dire qu'une FOIS LA GLNF RECONNUE PAR LA GLUA, elle pourrait observer les autres GL susceptibles de reconnaissance et après
examen, les reconnaitre afin de les proposer à la GLUA.
II parait que ça se fait ailleurs...
et comme tu le répète sans cesse, c'est encore mieux si les FF "d'ailleurs" nous rejoignent!
Très fraternellement

Expat 04/10/2013 12:22

Cela faisait bien longtemps que je n'avais mis les pieds ici.

"Il serait étonnant que la GLAMF sera reconnue un jour régulière car il est évident qu'elle fut crée sur une escroquerie intellectuelle par des opportunistes", "Les aveugles de la GLAMF", "pourquoi
faudrait-il que la GLNF (…) reconnaisse d'autres Obédiences françaises fondées pour les plus récentes sur des manœuvres personnelles, des stratégies individuelles et des manipulations visant à
satisfaire l'ego de leurs promoteurs ? Laissons les avec leurs titres, leurs Maisons, leur gloriole !"

Voila pourquoi je ne reviendrai probablement jamais à la GLNF même si elle était de nouveau reconnue, ni même dans aucune Grande Loge française : à cause de ce genre de propos, relayés par la
"blogosphère" (pro-GLNF ou pro-GLAMF, qu'importe), et qui en rajoutent à cette guerre des Grandes Loges et des Frères qui fait rage en France.

De toute façon, je ne peux pas revenir à la GLNF, même si je suis parti à jour de cotisation, l’article 164 des statuts m'en empêche.

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans ma Loge, au sein de la Grande Loge régulière et reconnue d'un pays limitrophe, pour assister à une tenue et y goûter aux joies de la fraternité, de la
sérénité, et sans me soucier de la reconnaissance, évidement.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/10/2013 22:56



Chacun est libre de ses choix. J’observe, que
si tu considères que l’article 164 des statuts t’empêche de venir en visite à la GLNF, c’est que tu sais avoir quelque chose à te reprocher. C’est en effet uniquement pour filtrer les frères qui
se sont conduits de manière déshonorante que l’article 164 à été conçu, il ne vise aucun autre.


De même, si tu ne te soucie pas de
reconnaissance, tes critères de régularité ne correspondent pas aux nôtres, et ne te permettent pas de nous visiter…


Je te souhaite plein épanouissement dans ton
futur maçonnique.



sunirve 04/10/2013 11:05

Bonjour, mes TT, CC FF, et bonjour à toi Emmanuel,
Je reviens sur la proposition de notre Frère Voyageur: pourquoi faudrait-il que la GLNF, seule Obédience reconnue comme régulière pour la France (même si certaines de ces reconnaissances sont,
temporairement, on peut le croire, suspendues ou retirées), pourquoi donc faudrait-il qu'elle reconnaisse d'autres Obédiences françaises fondées pour les plus récentes sur des manoeuvres
personnelles, des stratégies individuelles et des manipulations visant à satisfaire l'ego de leurs promoteurs ?
Laissons les avec leurs titres, leurs Maisons, leur gloriole !
Non, ce qui compte, ce sont les Frères. Ceux dont la légitime colère, dont la légitime révolte ont servi de levier pour les enregimenter dans des armées sans espoir, ni perspective.
C'est vers eux qu'il faut se tourner, c'est à eux qu'il faut penser, parce qu'ils sont nos Frères et que nous les aimons. C'est pour eux qu'il faut agir.
Frat.

Le profane qui... 04/10/2013 06:26

Cher "Mathius" attention de ne pas mettre tous les frères de la GLAMF dans le même sac, même s'il est vrai que certains sont obnubilés uniquement par le pouvoir, ils ne sont pas nombreux. Surtout,
il ne faut pas oublier que la crise fut longue à la GLNF, très longue, d'autant plus longue que l'issue en était incertaine. Avant de claquer la porte les frères ont longuement réfléchi, on ne
quitte pas sur un coup de tête une obédience qui les a vus naître, dans laquelle ont à passer de nombreuses années. À ce moment-là, qui pouvait garantir l'avenir de la GLNF? Alors lorsque le projet
a été décidé de faire naître une obédience dont les frères en majeure partie sont issues de la GLNF, obédience régulière, tous pensaient que la GLUA leur accorderait dans la fouler la
reconnaissance, c'était pour les frères "LA SOLUTION". Or le destin en a voulu autrement. La reconnaissance n'est pas d'actualité. L'actuel GM de la GLAMF œuvre pour rester au pouvoir (n'est ce pas
le même procéder que l'ex-dictateur de la GLNF?). Toutefois, J'ai donc une pensée pour tous ces frères qui ont quittés la GLNF sans gaité de cœur, pour se dissocier du comportement de l'ancien GM
FS, et c'est tout à leur honneur. Le problème aujourd'hui qu'il se pose, est que dans l'esprit de nombreux frères de la GLAMF beaucoup doivent regretter leur choix, même si les retours sont
timides, peu être ont-ils peur d'être mal accueillis, peu être ont-ils peur du regard des autres...
Je pense donc qu'un dialogue doit être instauré entre les frères de la GNLF ET DE LA GLAMF (à l'image du CNCR instauré par TRF JP. Servel), car je suis convaincu malgré tous ce qui doit se dire
dans les couloirs de la GLAMF, malgré les déclarations pseudo-rassurantes du GM de la GLAMF, les frères baignent dans la confusion après s'être fait enfarinés par ce dernier.
Tout comme, pendant la période Stifanienne, la confusion fut certainement présente, dans la tête de frères toujours à la GLNF mais qui n'a pas franchi le cap, celui de frapper à la porte de la
GLAMF.
Au risque d'être répétitif, je maintiens que l'on ne peut pas leur reprocher une chose, c'est d'avoir pris de la distance avec l'ancien dictateur, dans un contexte qui sembler insolvable.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/10/2013 08:45



Bonjour Très Cher
« Profane »,


Même si tu t’adresse, dans ton intervention à
Mathius, je me permets une parenthèse : Effectivement, il convient de faire preuve de discernement dans cette histoire. Tout comme tout son entourage n’était pas stifanien, et que parmi son
cercle, il y a eu nombre de frères qui ont tenté de le raisonner ou de le faire démissionner, de même, au sein de la nouvelle obédience, il convient de faire la différence entre les Frères qui
ont délibérément trompé la masse de leurs Frères pour satisfaire leurs ambitions malsaines, ainsi que ceux qui se sont déshonorés par leur comportement, d’avec la majorité des Frères qui se sont
fait abuser, en faisant confiance aux précédents.


Ceux-là, s’ils souhaitent revenir à la GLNF
seront assurément accueillis chaleureusement dans leurs loges.


Te concernant, je reste admiratif sur ta
capacité à analyser, tout en étant extérieur à la maçonnerie, la réalité de la situation, avec subtilité. Ce sera un vrai plaisir de te savoir parmi nous à l’avenir.


Cordialement.



L'Echo c'est 03/10/2013 20:35

Les aveugles de la GLAMF ne seront jamais reconnus par la GLUA parce que la structure de la GLAMF n'est pas conforme aux conditions nécessaires. Il faut lire attentivement les "Aims &
Relationships of the Craft" item 11 "The Grand Lodge will always consider the recognition of those Grand Lodges which profess and practise, and can show that they have consistently professed and
practised, those established and unaltered principles, but in no circumstances will it enter into discussion with a view to any new or varied interpretation of them. They must be accepted and
practised wholeheartedly and in their entirety by those who desire to be recognised as Freemasons by the United Grand Lodge of England." ET les "Basic Principles for Grand Lodge Recognition" "That
the Grand Lodge shall have sovereign jurisdiction over the Lodges under its control; i.e. that it shall be a responsible, independent, self-governing organisation, with sole and undisputed
authority over the Craft or Symbolic Degrees (Entered Apprentice, Fellow Craft, and Master Mason) within its Jurisdiction; and shall not in any way be subject to, or divide such authority with, a
Supreme Council or other Power claiming any control or supervision over those degrees." - tous les deux!

Sans un tel conformité les FF de la GLAMF et ses Chefs sont rêveurs (Pareil pour les autres GLF/GLTSO/GLIF etc). Le jour que la GLAMF s'est mis sur la route de la CMF elle s'est condamnée à la
perpétuité dans les ténèbres vis-à-vis la régularité et la reconnaissance. Il finira mal, j'en suis sûr. C'est dommage.

Une chose est sûr. La GLUA ne reconnaitra qu'une GL en France. Cette vision d'une confédération française des GGLL soi-disant régulières est une fantasme. Il s'agira de la GLNF ou personne.

MATHIUS 03/10/2013 18:30

Mon bien aimé frère Emanuel,
Il serait étonnant que la GLAMF sera reconnue un jour régulière car il est évident qu'elle fut crée sur une escroquerie intellectuelle par des opportunistes.
Le problème a la GLNF était son grand maître et ses servants et non la majorité des frères composant l'obédience. Il suffisait comme cela fut fait de mettre dehors de la grand maîtrise le fauteur
de trouble pour que les conditions d'une évolution administrative de l'obédience puisse voir le jour.
La Grande Loge d' Angleterre consciente de la dérive possible de la GLNF vers une maçonnerie en rupture avec les land Mark, retira subtilement a cette dernière sa reconnaissance tout en
reconnaissant la régularité des frères appartenant a cette obédience qui continuaient a travailler dans les loges de la GLNF.
Grâce a Cette subtilité de "fraternité maçonnique" cela a eu pour effet immédiat de mettre a jour d'un coup, les intrigues de ceux pensant qu'en créant une nouvelle obédience "avec des maçons
devenus irréguliers, puisque abandonnant les loges de la GLNF" pouvait reprendre a leur compte la régularité maçonnique sur le vieux continent avec soit disant "l'accord" silencieux de la grande
loge d'Angleterre.
La grande loge Alpina toujours dans ses ambitions impérialisme maçonnique fut l'un des stratèges de cette démesure maçonnique.
Le temps qui a raison de tout, fait apparaître petit a petit la vérité et la plus la vérité apparaît et plus la GLNF se guéri de la prise de pouvoir de ses structures par des profanes en
tablier.
Encore un effort et la sagesse triomphera et la "régularité" avec.
Je t'embrasse.
MATHIUS

le voyageur 03/10/2013 16:24

TC Emmanuel
- je t'assure que je ne suis pas sous "fumette".
- imaginons une GLNF reconnue par les Anglais puis dans le temps, des contacts fructueux avec les GL françaises qui souhaitent respecter "les conditions GLUA" et une proposition de reconnaissance
réciproque qui amènerait non pas à une confédération mais à une France possédant à termes, plusieurs GL reconnues par la GLUA...vivant en paix.
Très affectueusement.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 03/10/2013 16:36



Bonjour Mon Très Cher et Bien Aimé Frère,


Bien-sûr, tout cela est lucide et pertinent.


Mais pour cela, il faudra à ces quelques obédiences de nouveaux
dirigeants, plus responsables et plus apaisés que ceux qui sont aux manettes en ce moment.


Alors, ceux-là pourront prouver à la GLNF leur
crédibilité.


Avec ma Fraternelle affection.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche