Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 15:10

La journaliste Hélène Cuny directrice de la publication de Franc-maçonnerie magazine, a réalisé ces jours-ci une interview très « politique » de Jean-Pierre Servel, Grand Maître de la GLNF, occasion pour lui de faire un point exact de la situation de l’obédience qu’il dirige.

On notera l’aspect « cartes sur table » ainsi la sincérité de ses réponses, qui n’éludent aucun aspect.

Occasion pour nous, aussi, de nous féliciter de la réintégration au sein de la GLNF du T.’.R.’.F.’. Jacques Perret*, ancien Grand Maître Provincial de la Grande Couronne, qui avait adressé une lettre (largement diffusée et commentée) à Monsieur François Stifani en juin 2010, dont nous nous étions fait alors l’écho.

Saluons avec joie le retour de ce Frère qui a donné l’exemple de la Résistance dans la détermination et l’honneur, et avait tiré la sonnette d’alarme  dès avant l’heure, c’est-à-dire dès avant décembre 2009 !

Par ailleurs, n’hésitez pas à acheter ce magazine particulièrement intéressant consacré à un sujet qui nous tient tous particulièrement à cœur !

« Programmer la restauration d’une maçonnerie apaisée tout en amorçant de profondes réformes institutionnelles est l'objectif que s’est fixé Jean-Pierre Servel, Grand Maitre de la GLNF depuis le 1er décembre 2012.

Une tâche ambitieuse, rendue d’autant plus difficile qu’en interne le nouveau grand maître doit affronter les critiques, et qu’au niveau international, les grandes loges régulières européennes guettent le moindre faux pas. Mais Jean-Pierre Servel est confiant et selon ses dires, il se sent capable entouré de son équipe d’amener une stabilité et une pacification des esprits au sein d’une obédience très attachée à la régularité, et qui fêtera en fin d’année son centenaire.

Hélène Cuny : Quels sont vos projets pour l’obédience ?

Jean-Pierre Servel : Je me suis engagé dès mon élection en décembre 2012, à entreprendre une réforme de tous nos textes fondateurs. Cela concerne les statuts civils et le règlement général.  Ce projet, très attendu, a été rédigé en l’espace de peu de temps, puisqu’il a été diffusé auprès de tous les frères à la fin du mois de mai. Nous sommes aujourd’hui dans une période de concertation : j’attends les retours et les critiques des loges, avant de compléter, modifier, et soumettre ces textes à une assemblée générale programmée pour le mois d’avril 2014.

Les points de réformes ont pour objectif d’éviter que la GLNF ne retombe dans la situation de ces dernières années. Dans les grandes lignes sont prévues la réduction de la durée de mandat du grand-maître -3 ans renouvelables une fois-, la création d’une procédure «  d’impeachment » (mise en accusation) du grand maître, procédure confiée à un conseil des sages, distinct de la personne du grand maître et pouvant aller jusqu’à sa destitution s’il s’écarte des lignes de conduite. Par le passé, le grand maître nommait le conseil des sages et pouvait le révoquer lorsque ses avis ne lui convenaient pas. J’ai voulu que ce soit le souverain grand comité et non pas le grand maître qui désigne les membres du conseil d’administration, les membres du conseil de discipline, à côté des membres de droit.  Tout ceci donnera lieu à des votes au sein du souverain grand comité.

J’ai aussi prévu que les représentants des loges et des provinces soient majoritaires au sein du souverain grand comité, à côté des membres à vie et du collège actif du grand maître.

Tout ceci pour donner non pas plus de démocratie, car dans un ordre, la démocratie n’a pas tellement de rôle à jouer, mais une réelle représentativité des loges, leur garantissant une souveraineté.

 HC : Avez-vous renouvelé toute votre équipe ? Peut-on dire que l’aire Stifani est terminée ?

JPS : J’ai modifié le collège actif, ce qui ne signifie pas que j’ai éliminé tous ceux qui ont joué un rôle dans l’équipe précédente (j’ai moi-même été assistant grand maître de François Stifani). Certains avaient déjà été grands maitres provinciaux, je les ai conservés, car les ayant observés j’ai noté qu’ils pensaient davantage au bonheur de leur loge qu’à soutenir les politiques. Trois grands maitres provinciaux parisiens ont été conservés. J’ai par ailleurs réintégré des frères, qui avaient été injustement suspendus. C’est le cas de Jacques Perret (voir encadré).

Quant à François Stifani, je l’ai d’abord suspendu à titre conservatoire, puis il y a eu une procédure disciplinaire devant le conseil de discipline national. Il a fait l’objet d’une procédure de radiation.  Mais fidèle à ses méthodes, il a lancé une procédure au tribunal d’instance de Paris pour demander sa réintégration.

 HC : On a critiqué la GLNF sur sa politique de recrutement. Y a-t-il des mesures prises pour éviter un recrutement sélectif axé sur une certaine élite sociale ?

JPS : Il n’y a jamais eu de recrutement  selon des critères définis de catégorie sociale, en revanche il y a eu dans le passé, et je l’ai dénoncée, une politique de recherche du nombre. Elle a été suivie par les grands-maîtres successifs avec des objectifs sans doute différents : Jean-Charles Foëlner souhaitait bâtir des temples et pour cela avait besoin d’un afflux de frères qui assuraient des financements possibles ; François Stifani, quant à lui, ne cachait pas sa volonté de faire de la GLNF la première obédience française, devant le Grand Orient de France. Cette politique du nombre, je l’ai condamnée dès le premier jour de mon installation ; et malgré la perte de nombreux frères, il n’est pas question de rattraper ce retard en initiant à outrance. La crise a resserré ceux qui sont restés, elle a aussi permis de repartir sur des bases stables. Nous nous engageons vers une politique de qualité. Le grand défaut du recrutement à outrance c’est de ne pas permettre la formation qui s’impose en franc-maçonnerie. Nous avions finalement parmi nous des frères qui n’avaient pas conscience de leur appartenance à un ordre, avec des rites, rituels, etc.  C’est, sans doute, l’une des causes de nos malheurs.

HC : Malgré la perte importante du nombre de frères, la situation financière de la GLNF est-elle préoccupante ?

JPS : Grâce à la politique de mes prédécesseurs, y compris celle de François Stifani (NDLR Myosotis Dauphiné-Savoie : celui-ci a quand même par son action creusé un trou de près d’environ 7 millions), qui a été de créer des réserves de trésorerie, la situation de la GLNF n’est pas critique. Le chiffre avancé de 7 millions d’euros vient majoritairement du coût de l’administration judiciaire (honoraires d’avocats, entreprises de sécurité, location de salles d’assemblée, avec des systèmes de vote de boitiers électroniques…). Afin d’éviter dans le futur qu’il y ait administration judiciaire, j’ai proposé et je me l’applique, qu’il y ait une solidarité absolue de fonction entre le grand maître et le président de l’association. S’il y a eu administration judiciaire, c’est parce que François Stifani a démissionné de ses fonctions de président d’association tout en conservant sa casquette de grand maitre. Aujourd’hui ses fonctions sont indivisibles.

 HC : À propos de la « régularité », que pensez-vous de la position des cinq grandes loges régulières vis-à-vis de la confédération(1) ? Avez-vous rencontré le grand maitre de la GLDF ou celui de la GLAMF ?

JPS : Nous n’avons pas rencontré Alain Juillet, grand maitre de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, car nous sommes un peu en froid, certains membres étant partis en indélicatesse et puis, subsistent encore des blessures entre frères. En revanche, j’ai rencontré Marc Henry, grand maître de la Grande Loge de France, ainsi que les grands maitres des 5 grandes loges régulières à Genève en juin dernier. J’ai eu une longue discussion avec elles, mais qui aujourd’hui conduit à une impasse. Il faut se rappeler que la Grande Loge Unie d’Angleterre, tout en ayant retiré la reconnaissance, a affirmé que la GLNF restait l’obédience régulière en France, et que les loges et les frères étaient réguliers. Je soutiens l’idée d’une adhésion au principe d’une Grande loge Unie Régulière, mais je vois mal comment la GLNF pourrait en être écartée. De plus, j’ai toujours immédiatement ajouté que cela supposait que toutes les composantes fussent elles-mêmes régulières. Les 5 grandes loges considèrent qu’un pas énorme a été franchi par les obédiences françaises dans le cadre de cette confédération. Or c’est le pas vers la régularité qui est important, et il me semble que notamment pour prendre un point précis, cela impliquerait et les grands maitres des 5 loges sont d’accord sur ce point, une rupture des liens entre la GLDF et le Grand Orient de France, ou la Grande Loge Féminine de France, obédiences considérées comme irrégulières au sens où l’entend la GLUA. Tant que ces liens ne sont pas coupés, la GLDF reste irrégulière et ceux qui acceptent de la visiter comme la GLAMF, sont elles-mêmes irrégulières. Je trouve que les 5 grandes loges régulières font preuve de complaisance vis-à-vis de la confédération puisqu’elles n’insistent pas très clairement sur le fait qu’aujourd’hui elles ne peuvent pas être reconnues. Le grand maître de la GLUA à Genève, en juin dernier a rappelé les critères de régularités (les fameux basics principals  de 1929). Quel grand maître de la Grande Loge de France prendra le risque aujourd’hui de faire exploser son obédience en interdisant les inter visites à ses membres ? À juste titre, les frères sont très attachés à ces liens historiques.

HC : De votre côté, quelles garanties apportez-vous à la GLUA ?

JPS : La GLUA me tient le raisonnement suivant : nous avons mis trois ans à vous retirer la reconnaissance, nous ne pouvons pas vous la rendre dans les deux mois. Contrairement à ce qu’affirment les cinq grandes loges régulières, qui considèrent que nos réformes ne sont pas finies et qu’il faut des actes concrets, j’affirme les avoir réalisées. Les motifs de retrait de reconnaissance étaient le désordre au sein de l’obédience, l’absence de renouveau dans les instances et la présence d’une femme administratrice judiciaire. Cette dernière a été démise de ses fonctions depuis le 1er décembre 2012. Le projet de réforme est en cours. La GLUA entend tester sur la durée la valeur de nos actions et mesurer si l’ordre et l’harmonie sont préservés. Les cinq grandes loges régulières sont sans doute plus politiques et manœuvrières. J’aimerais savoir ce qui ne leur convient pas, encore que je ne leur reconnaisse aucun droit d’ingérence dans la politique de la GLNF, qui est une grande maison, forte, puissante et dont les frères ont retrouvé le plaisir de travailler ensemble.

HC : Les liens avec la GLUA ne sont donc pas rompus ?

JPS : Ils ne sont pas rompus et ne l’ont jamais été. À Genève, il y avait quand même 40 grands maitres européens, dont certains m’ont applaudi et soutenu très clairement à la fin de mon exposé. Le grand maitre d’Israël s’est levé pour dire qu’il ne comprenait pas pourquoi on ne nous reconnaissait pas. On présente aujourd’hui la GLNF comme l’obédience qui a perdu de façon générale les reconnaissances. Or nous sommes reconnus par plus de 120 grandes loges dans le monde et il y en a actuellement 20 qui ont retiré la reconnaissance. Certaines avaient suspendu leurs liens et sont en train de les rétablir comme la Grande Loge du Brésil, la Grande Loge de Washington, la Grande Loge de Slovénie. Il est vrai que parmi les 20 il y a la GLUA qui est notre loge mère. Mais dès lors que l’Angleterre reconnait que nous sommes réguliers, l’essentiel est sauf.

HC : Vous avez invité le philosophe Michel Onfray en mai dernier. Quelle sera votre politique d’extériorisation ?

JPS : Il ne s’agit pas de faire du tapage médiatique, mais d’un désir d’ouverture de la GLNF.  Ces soirées permettent d’accueillir des frères d’autres obédiences, preuve de respect mutuel.

Je pense que nous organiserons régulièrement ce type d’évènements. Sans trahir les règles de l’obédience. Avec Michel Onfray et le « principe de Don Quichotte », nous avons fait d’une certaine manière notre autocritique. Mais nous éviterons d’inviter des personnalités marquées politiquement. Nous resterons dans les thématiques philosophiques. Je ne voudrais pas qu’il y ait d’amalgames. Je suis très attachée à l’idée selon laquelle l’obédience n’est pas un lobby, ni un groupe d’influence sur la vie sociale. Les frères peuvent l’être individuellement, mais pas l’obédience en tant que tel.

HC : C’est aussi le centenaire de la GLNF ?

JPS : L’évènement est marquant, mais restera maçonnique. Le moment essentiel sera la tenue de Grande loge qui se tiendra en décembre. Nous avons prévu l’accueil des délégations. J’ai aussi toute une équipe qui rédige un ouvrage de 400 pages sur l’histoire de la GLNF, avec des textes inédits. une exposition publique est prévue, à Albi notamment. »

Note :

(1) La confédération maçonnique de France réunit officiellement depuis le 15 juin dernier la Grande Loge de France, la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française et la Grande Loge Indépendante de France.

Le 10 juillet dernier, les Grandes Loges Unies d’Allemagne, les Grandes Loges d’Autriche et de Luxembourg, la Grande Loge Suisse Alpina et la Grande Loge Régulière de Belgique ont déclaré leur satisfaction après la naissance de cette Confédération Maçonnique de France.

*  « Jacques Perret : exclu et poursuivi par Stifani, il réintègre la GLNF

Nombreux sont les frères, opposants à François Stifani, qui ont fait l’objet de procédures et/ou qui ont été radiés de l’obédience entre 2010 et 2012. C’est le cas de Jacques Perret, un ancien grand maître provincial de la province de la Grande Couronne (Versailles), qui avait ouvertement critiqué la politique du grand maître. Refusant de comparaître devant le Conseil de discipline national de l’obédience en juillet 2010, il s’en était expliqué sur les colonnes du n°6 de Franc-maçonnerie magazine, en des termes que François Stifani avait alors jugé « diffamatoires », engageant pour ce motif des poursuites judiciaires à l’encontre de l’ancien grand maître provincial. En avril dernier, le Tribunal de Grande Instance de Paris a rendu son jugement, donnant raison à Jacques Perret, sur le caractère non diffamatoire des propos tenus dans l’interview. C’est une page qui se tourne pour Jacques Perret, qui vient de réintégrer la GLNF. »

**NDLR D-S: Selon mes informations, dans la même procédure, FM Magazine aurait aussi été attaqué par Monsieur Stifani, lequel aurait aussi été débouté comme dans la plupart des multiples procédures qu’il a intenté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Jean-Jacques ECL 12/09/2013 16:13

Très Cher Frère Emmanuel,
"Tu emploies pour Jean Pierre Servel le qualificatif "ESTIME".
Je rajouterais ceux de "ACCESSIBLE et DISPONIBLE"
Il est en effet très proche des Frères, très souvent à son bureau et de nombreux soirs dans les loges.
J'ai eu la chance de le côtoyer quelques jours lors d'un voyage en Israël pour rencontrer le Grand Maitre de ce pays.
Nous étions 60 à l'accompagner et il parlait à tous et a presque eu les larmes aux yeux en nous quittant.
Il nous a demandé de passer le voir à Paris..
C'est la première fois que je lis un blog car pendant ces années galère, j'ai soigneusement évité de me faire polluer par l'agressivité et la mauvaise foi de la plupart de ces publications.
Concernant Jean Mu., c'est dommage qu'il se soit éloigné de la GLNF.
Jean Jacques ECL"

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 12/09/2013 16:23



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Jean-Jacques,


Merci d’avoir enfin daigné consulter un blog,
particulièrement le Myosotis du Dauphiné-Savoie. J’espère que cela te permets de constater qu’il n’est, et n’a jamais été, de mauvaise foi ! Et pourtant, sans fausse modestie, il a
notablement contribué à chasser l’ancienne gouvernance (qui ne le lui pardonne pas, Stifani et Dulac me poursuivent en justice, lol) comme il a aussi contribué à éviter le départ de bien des
Frères de la GLNF, pas tous malheureusement.


Effectivement, j’ai résumé les qualités du
Grand Maître au mot « estime », tout simplement pour ne pas faire une énumération qui m’aurait valu d’être traité de courtisan, ce que l’intéressé sait parfaitement être faux…Tout comme
Jean Murat avant lui.


Merci beaucoup de ton témoignage en tous cas,
il est important, par son vécu et sa pertinence.


Avec ma fraternelle
affection.


 



JC 12/09/2013 10:34

Emmanuel
Quand on est relais d’opinion en animant un blog, il faut accepter la contradiction et les divergences de point de vue, je suis anonyme comme l’ensemble des contributeurs de ton article, pourquoi
ce reproche exclusif
De part ton ancienneté et ta connaissance historique des coulisses et intrigues de notre association, tu ne peux pas être dupe sur la mentalité et travers de certains Frères sans parler d’abus
d’autorité et d’abus de frais...
Je comprends la volonté de la gouvernance actuelle de présenter un visage idyllique « circuler il n’y a plus rien à voir », mais elle ne peut pas transgresser ses propres engagements et l’éthique
de notre association
Que penser de la transparence quand nous apprenons les blocages qu’à subit René Hervet dans l’analyse des comptes voir sa lettre à JP Servel diffusé sur le blog de l’express
http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/?s=hervet
Que penser du projet de remplacer le Pdt de l’OAF par un frère de PACA (Philippe Jou...), projet qui poussa à la démission Antoine Jan... informé de son futur remplacement (Jean-Jacques Sch s’est
associé au départ d’Antoine voyant qu’il n’avait aucune chance de lui succéder)
Que penser de la nomination d’un frère (bien connu sous Foellner & Stifani) Garde des Sceaux, nouvelle fonction qui détonne dans l’organigramme, et qu’il « cumule » avec la direction de l’Arche
Royal comme Pro Premier Grand Principal,
Que penser du silence de JP Servel sur l’attitude de certains GMP /glnf-du-rififi-en-ile-de-france
Nous sommes tous heureux du changement de GM, et du retour de l’harmonie dans nos loges, mais nous ne sommes pas naïfs, nous aurions appréciés plus de vigilance et probité de notre nouveau GM dès
le départ de son mandat afin d’éviter l’évocation de ces ambigüités. Ces commentaires n’ont rien à voir avec les calomnies de quelques aigris ou ambitieux déçus, mais un cri du cœur pour amélioré
ces aspérités qui entachent nos valeurs.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 12/09/2013 11:30



Cher « JC »,


Pardonnes-moi de te parler sincèrement, mais tu me fais penser, par ton
introduction, à un certain vieux leader de l’extrême droite française, qui, très régulièrement lorsqu’il est invité à s’exprimer dans les médias, se plaint de ne jamais être invité par
eux…


Dois-je te rappeler que tu t’exprimes sur un blog qui dès le départ, a
permis à tous, y comprit à ses adversaires de s’exprimer par son biais, allant jusqu’à donner la parole à messieurs Dulac, Benzaquen et à notre Frère Moreau Schmittberger, pour peu qu’ils
s’exprimassent de manière respectueuse…Et comme tu le vois, même à toi !


Ta réflexion est donc particulièrement déplacée. Quand à l’anonymat, si
certains utilisent un pseudo de manière publique, ils s’identifient à moi en me mentionnant leur e-mail, ce qui n’est pas ton cas. Je te rappelle que tous mes éditos sont signés avec mon
matricule GLNF, et que mon nom est connu.


J’ai effectivement ce que tu appelles une «connaissance historique des
coulisses et intrigues », et j’ai eu l’occasion d’approcher bien des protagonistes de la crise. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle, les chefs des nouvelles obédiences issues de
la GLNF sont particulièrement disqualifiés à mes yeux.


J’imagine que c’est en pensant à la GLNF que tu parles d’« d’abus
d’autorité et d’abus de frais ». Certes. Mais tu ne fais qu’enfoncer une porte ouverte.


Pourquoi penses-tu que nous nous sommes battus pendant près de 4
ans ?


C’est précisément parce que nous ne supportions plus les abus d’autorité,
que nous nous sommes révoltés contre l’ex gouvernance ! Quand aux abus de frais, oui, il était scandaleux que l’ancien Grand Maître, se fasse payer par la GLNF, c'est-à-dire par les Frères
des chambres-suites aux prix pharaoniques, comme le Canard Enchaîné et ce blog s’en était fait l’écho en juin 2012. L’important, c’est que la nouvelle gouvernance a mis fin à cette dérive, et je
puis témoigner que l’hôtel ou descend notre Grand Maître lorsqu’il est à Paris, n’a rien de somptueux, sans pour autant être un hôtel borgne.


Le principe de « circuler il n’y a plus rien à voir » que tu veux faire
penser être le propre de l’actuelle gouvernance de la GLNF, est tout simplement le contraire de la vérité, et tu le sais, car au contraire, dès son Installation, le Grand Maître a mit en place
une commission de transparence, pour permettre à tout frère de la GLNF de venir consulter les comptes, tous les comptes sans aucune restriction que celle de la confidentialité dans les
médias.


D’ailleurs, je remarque que seuls 4 frères ont demandé à bénéficier de
cette faculté, ce qui me semble démontrer que les comptes n’intéressaient pas particulièrement les contestataires. Pourquoi ? Et pourquoi ne figures-tu pas parmi ces
« auditeurs » ?


Alors, qu’est-ce que c’est que cette accusation aussi injuste qu’infondée
que tu lances selon laquelle la gouvernance actuelle « pas transgresser ses propres engagements et l’éthique de notre association » ? Tu n’es même pas capable d’appuyer ton
accusation avec des faits…


S’agissant de René Hervet, je puis te dire avec certitude qu’il n’a subit aucun blocage, bien au contraire. En effet, au-delà de l’engagement formel qu’il a signé au départ, sur sa demande, on a porté
la période d’examen des comptes de 3 à 5 ans. Cela a été accepté, alors que rien n’y obligeait. Tous les documents qu’il a demandé, lui et les autres « auditeurs » lui ont été fournis,
sans aucune exception. Il l’a lui-même reconnu dans un premier temps, ne tarissant d’ailleurs pas d’éloges sur la gestion de la GLNF et la manière dont il était traité dans la mission qu’il
s’était fixé. Malheureusement, consciemment ou non, il est totalement sous la coupe de différents ennemis de la GLNF, que ce soit un ex Grand Maître dont il est très proche (n’oublie pas qu’il a
été intervenant volontaire dans différentes procédures contre la GLNF initiées par des membres de l’ex gouvernance), mais aussi par le fameux auxiliaire du chef de la nouvelle obédience, Brutus
qui veut avec lui, initier de nouvelles procédures bidon comme la précédente.


Pour ma part, si je me réserve le droit de ne pas porter foi à ce que dis
cet amateur de « coups », selon sa propre expression, je préfère prendre en considération ce que déclare le Comité de Transparence, car j’ai une entière confiance en la parole de son
président et de plusieurs de ses membres, justement en raison de ce que tu appelle ma « connaissance historique des coulisses et intrigues ». Je connais en effet les uns et les autres,
et ma religion est faite très facilement.


Concernant l’OAF, ton affirmation selon laquelle on a voulu remplacer
Antoine par Philippe Jou. est parfaitement erronée, la preuve, c’est que c’est le Grand Maître lui-même qui en prend la direction. Initialement, il n’a jamais été question de remplacer son
président, mais de nommer deux nouveaux administrateurs, Antoine et Jean-Jacques n’ayant pas, malgré la demande du Grand Maître, fait de propositions pour dynamiser l’OAF par des actions
concrètes vers les Frères. Rien n’obligeait Antoine à démissionner, et si Jean-Jacques a démissionné parce qu’il aurait au l’ambition de succéder à Antoine et que celle-ci aurait été déçue, c’est
bien dommage, mais cela n’a rien de scandaleux, rien que de très humain.


Concernant le Garde des Sceaux, effectivement, je te l’accorde, cette
fonction ne figurait pas dans nos précédents Statuts et règlements. Mais en droit français ce qui n’est pas interdit est permis, et donc rien ne s’oppose à cette création, qui sera sans doute
validée par les prochains statuts. J’aurais préféré, là encore, que tu me fasses part d’un délit, d’une malversation, d’une raison réelle d’indignation. Là encore il n’y en a
pas.


Quand à ce que tu penses être du rififi créé par un G.’.M.’.P.’. (qui a
considérablement aidé l’opposition à l’ex gouvernance) en Île de France, tu devrais être très prudent. Les tenants et aboutissants sont parfaitement connus, et si ce G.’.M.’.P.’., très sensible,
a parfois été maladroit (qui ne l’est jamais, toi ?), rien de grave est arrivé, et surtout, de manière très manifeste et identifiée, il est victime d’une tentative de déstabilisation,
orchestrée par ce que j’appelle des Frustrés du Tablier non obtenu.


En conclusion, si j’ai été le premier à critiquer la nomination de
certains Frères dont j’estime que leurs rôle dans le passé les disqualifiait pour l’avenir, force est de reconnaître qu’ils sont désormais neutralisés.


Mais une chose est sûre, c’est qu’en aucun cas il est possible de remettre
en cause la probité de notre Grand Maître. Rien, aucun élément, ne vient le permettre. Y compris ces nominations, il avait eu le courage d’annoncer qu’il les ferait bien avant son Installation,
je puis en témoigner. Cela n’a pas empêché 92% des frères de la GLNF de le ratifier. Semer la suspicion sur le Grand Maître comme tu le fais, c’est insulter 92% de frères de la GLNF, dont je
suis. Car en apprenant à connaître le GM depuis un an, un seul mot me vient à l’esprit : estime. Exactement comme celle que je porte à Jean Murat, que pourtant j’ai soutenu bec et ongles
contre tous. Tout cela avec cœur, au nom de nos Valeurs.



Jean-Claude 10/09/2013 01:21

Emmanuel
Depuis l’arrivé de JP Servel à la tête de la GLNF, tu as totalement perdu ton sens critique et d’analyse sur cette obédience et tu te comporte comme une groupie

Nous espérions avec l’arrivé de JP Servel d’un vrai changement, alors que le résultat est très décevant hormis le retour du mandat à 3ans, et l’exclusion de Stifani...

Déception sur les nominations des anciens apparatchiks de Foellner et Stifani, (ceux-là mêmes qui ont retournés 10 fois leur veste et qui ont en plus des casseroles...)
Déception sur les reformes qui sont vraiment de l’esbroufes
Déception sur les conclusions du comité de transparence une vraie mascarade ou est le rapport de René Hervet (un des rares frère à avoir consulté les comptes) !!

La GLUA est comme une majorité des FF dans l’expectative, l’enthousiasme du départ de Stifani et de l’administrateur à fait place à un scepticisme sur la valeur des actions de ce GM et de ses
GMP...

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 10/09/2013 14:37



Cher Jean-Claude
anonyme,


Je me demande pourquoi tu restes anonyme à
tous et à moi : as-tu donc peur d’être suspendu par FS ?


Je reste aussi très circonspect sur cette
appréciation très condescendante, voire méprisante : « tu as totalement perdu ton sens critique et d’analyse sur cette obédience et tu te comporte comme une groupie ». En effet
c’est ainsi que tu apprécies ceux qui ne partage pas tes opinions ? Pour ma part, souffres que je puisse penser que mon soutien réel et sincère au Grand Maître de la GLNF résulte d’une
analyse minutieuse de la situation, conjuguée au fruit d’une longue éducation maçonnique. Je rajoute que mes conversations avec Jean-Pierre Servel me renforcent sereinement dans cette
optique.


Certes, je te concède qu’en leurs temps,
certaines nominations m’ont déçue, et je te fais remarquer que j’ai été le premier à exprimer cette déception, bien avant d’autre blogs qui se sont exprimés vulgairement sur le sujet. Ceci en
raison de mon « manque de sens critique », sans doute…Il n’empêche que ces hommes ne sont plus les mêmes, d’abord parce qu’ils sont en ligne de mire de tout le monde, et qu’il ne pleur
sera pardonné aucun faux pas. Ensuite parce que, certains déçus sont partis d’eux-mêmes, enfin, et c’est aussi intéressant que notable, certains d’entre eux ont changé et se sont eux-mêmes,
spontanément, remis en cause. J’ai personnellement rencontré l’un d’entre eux cet été, un personnage important dans l’organigramme, qui m’a fait part de son désarroi d’avoir été aveuglé et
d’avoir soutenu le radié…Personnellement, je suis pour le pardon à ceux qui font acte de contrition. Je ne vois pas comment un maçon pourrait agir autrement, d’ailleurs…Pas
toi ?


Tu parles de retournement de vestes, de
manière anonyme…cela me fait sourire, lorsque j’essaye de comprendre ton anonymat. Quoi qu’il en soit, à cet égard, tu devrais relire les différentes déclarations de bien des protagonistes de la
nouvelle obédience, à commencer par son chef, et tu seras servi sur ce rayon…


A commencer par les déclarations de
candidature à la grande maîtrise…lol


Concernant les réformes, il s’agit d’un projet
humain, fait par des humains. Donc perfectible, et c’est d’ailleurs le sens du travail actuel des Frères de la GLNF. Ils voteront souverainement sur le projet corrigé, et personne n’a à leur dire
ce qui est bien pour eux : ils sont majeurs et vaccinés, et généralement, leur Q.I. leur permet de raisonner seuls…


Sur le Comité de Transparence, je ne suis pas
tenu au courant par René Hervet de ce qu’il appelait, à l’époque où je le fréquentais les « coups à faire ». Mon intuition me dit qu’il en fera un, mais c’est lui qui choisit où et
quand…et s’il tiendra la parole qu’il a donné. Quand aux conclusions du Comité de Transparence, je ne vois pas ce qu’elles ont d’une mascarade : Ayant respecté scrupuleusement son engagement
de mettre à disposition des Frères voulant « auditer » les différents comptes, dans le cadre défini au départ, il a pour son rapport pris en compte les observations qui lui ont été
faite par ces frères. Il était clair qu’il n’avait aucun autre pouvoir que de faire ce rapport  et de le faire connaitre, ainsi que de le transmettre
au Grand Maître.


Vois-tu, « Jean-Claude », on peut
vivre perpétuellement dans la calomnie, la suspicion gratuite. C’est effectivement une façon de vivre, mais ce n’est pas la mienne. S’il avait été mis en évidence des malversations, j’aurais été
le premier à les dénoncer. Ce n’est pas le cas, je peux même te dire que René Hervet a félicité lui aussi Henri Sidéry pour la manière dont les comptes sont tenus. C’est
dire.


Wagram a donné lieu à une perte très
importante, et oui, ce n’est pas normal, et même scandaleux. Mais ce n’est pas l’actuelle gouvernance qui en est responsable, j’espère que ta bonne foi l’accordera. Il n’est pas de bonne
intelligence de poursuivre la justice française qui a procédé à la vente de Wagram…Tu n’es pas d’accord avec cela ?


Pour ma part, je préfère vivre avec les
réalités. Celles-ci, jusqu’à preuve du contraire, n’ont rien à voir avec les calomnies de quelques aigris ou ambitieux déçus, dont j’espère que tu n’es pas.


Enfin, sur la valeur des actions du Grand
Maître : voyant avec quelle attention et quelle fraternité il s’occupe de la GLNF, voyant l’effet que cela produit dans nos Loges, je pense au contraire qu’elles sont très positives (oui, je
sais, ce n’est pas ce que tu voulais lire !), et que cela n’échappe pas aux obédiences étrangères, à commencer par la GLUA, il suffit, pour le constater, de se souvenir de ce qui c’est passé
lors des réunions de Grands Maîtres américains et européens, respectivement à Kansas-City et à Genève…


Bonne journée à
toi.



marco73h 08/09/2013 20:51

Mon cher Emmanuel,

certes notre GM va dans le sens du poil de la GLUA, et cela est à mettre à son actif. Il reste quand même du pain sur la planche, nos statuts. Mais y-aura-t-il consensus pour revenir à 1986 ?
fraternellement
Marco

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 08/09/2013 21:11



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
Marco,


C’était bon d’entendre le son de ta voix,
l’autre jour.


Concernant les Statuts tout le monde
y  travaille, particulièrement dans les loges, à charge pour les VV.’.MM.’. de faire remonter aux GG.’.MM.’.PP.’. lesquels feront suivre au G.’.M.’..
Je suppose que ton At.’. a lui aussi fait ce travail. Pour ma part, compte-tenu du fait que la gouvernance honnie a été écartée et qu’il y a désormais un Grand Maître légitime, je ne crois pas
qu’il faille revenir aux Statuts de 1986 stricto sensu car ils sont dépassés par la réalité moderne de 2013, mais il faudrait en garder l’Esprit. Autrement dit, les adapter à la réalité
contemporaine, et je crois que la proposition qui nous est faite, au-delà de ses imperfections, va dans ce sens.


Bien fraternellement et affectueusement à
toi.



JBW 08/09/2013 19:37

bonjour mon BAF,

le GM est clair dans ses propos , et surtout il n'y a pas de langue de bois . les objectifs sont clairs . les FF sont conscient du changement de cap .
le commentaire de notre FF , pour le RER, n'est pas exact, le GM a dit clairement son souhait que les FF , rejoignent le GPRF , puisque nos relations sont rètablient . les structures qui ont vu le
jour durant la periode noire , non plus de raison d'etre et a terme integreront le GPRF.
bises
jbw

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 08/09/2013 21:06



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
JBW,


Merci pour tes
éclaircissements.


Ce que tu dis est frappé du bons
sens.


Très
fraternellement.



le voyageur 08/09/2013 18:48

TC Emmanuel,
encore merci pour la carté de tes propos!
et pas de complexe à propos de ton blog. Il a été la riposte nécessaire.
Maintenant, on voit venir et à mon avis, tu seras toujours utile pour souligner ou dénoncer des faits intéressants les FF de la GLNF.
Concernant les juridictions (les hauts grades!!!) il y règne un foutoir sans nom.
ça mériterait une "édition spéciale" dont tu as le secret.
Bien sûr, le fonctionnement de celles où les FF de la GLNF ne sont pas présents n'a pas à être contesté (de mon point de vue).
Mais on assiste à une multiplication de regroupements (RER) afin de doubler "notre" gouvernance RER qui a eu des mots avec les Suisses.
La fidélité à la GLNF (et la GLUA) se paye cher.
- Stifani s'était fait recevoir au 4è grade RER dans un "machin" RER du côté de Marseille (FF GLNF)et dont il avait lui-même demandé la création avant sa radiation.
- Les KT (très anglo-saxons) ne reçoivent plus d'autres FF que ceux de la GLNF.
- Attendons de voir les délégations reçues à la fête du REAA (mi-décembre) pour savoir si les FF "étrangers" s'assurent que dans la salle il n'y a que des FF "réguliers" (peut-être quelques membres
du SC de la GLdeF! (:-))En attendant, les FF "écossais" de la GLNF écartés des ateliers, se réunissent et espèrent une solution rapide (mais que fait la police?).
- Le grand chapitre du rite Français doit se prononcer sur l'acception ou non des FF autres que ceux de la GLNF (beaucoup de nervosité).
Bref les jours qui viennent vont encore apporter leur lot de crispations. Chacun regroupant ses ouailles afin de présenter "quelque chose" qui pourrait réclamer la reconnaissance des juridictions
étrangères (et la patente que tout le monde oublie) indispensable au sérieux des prétentions.
Très fraternellement.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 08/09/2013 21:03



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Voyageur,


J’espère que tu fais une bonne rentrée, et que
tu as passé de bonnes vacances.


Tes commentaires toujours bien informés et
plein d’humour sont toujours très prisés.


Le Myosotis va bientôt s’intéresser aux
Juridictions, aves quelques éléments nouveaux à verser au dossier.


Note bien que ce n’est pas la gouvernance du
RER, le GPRF qui a eut des mots avec les suisses, mais bien ceux-ci, instrumentalisés par le Grand Maître de la Grande Loge Suisse Alpina, toujours marqué par le passé et le schisme du GPDG, qui
ont commis une incroyable et grossière ingérence dans les affaires françaises, en se reniant eux-mêmes dans leurs propres principes. Le GPRF n’a fait que les rappeler à la
réalité.


Pour ce qui concerne le SCPLF du REAA, de plus
en plus de membres de la GLNF sont insupportés de subir à la fois la fréquentation de membres désormais irréguliers en même temps que les brimades de ses responsables, qui tout en poussant bien
des membres à s’engager dans une obédience irrégulière, sont aller se planquer dans des obédiences reconnues, dans les îles britanniques.


Je voudrais bien, à cet égard, que l’on
m’explique comment un chef du SCPLF  peut fréquenter des loges d’une obédience irrégulière et être membre d’une obédience britannique
reconnue ?


Il appartient donc à tous les membres de cette
Juridiction injustement malmenée par ses chefs de bien évaluer les conséquences du rétablissement de la reconnaissance de la GLNF par la Grande Loge de Washington
DC.


Une chose est sûre à mon sens : si
le SCPLF continue de glisser vers la voie substituée de l’irrégularité, il appartiendra aux frères du R.’.E.’.A.’.A.’. au sein de la GLNF de créer les conditions adéquates à la pratique de leur
perfectionnement  dans des conditions sereines et régulières.


Aves mes sentiments les plus
fraternels.



Yao Chun 08/09/2013 18:38

Bien Aimé Frère Emmanuel,
Il est vrai que notre Grand Maître a le talent de mettre dans sa poche tout le monde y compris les journalistes d'une publication du GO.
Je ne diminuerai pas son mérite en disant qu'à travers ses prises de position, le GO ces temps-ci semble nous ménager en apparence, sans doute pour mieux assassiner... la régularité dans le livre
de Bauer dont on le contenu n'est pas encore divulgué au vulgaire, mais dont on sait qu'il ne sera pas tendre avec la maçonnerie qui s'y réfère.
La cible du GO est en fait la GLDF, la CMF, et leurs FF. Il s'agit de dissuader Marc Henri de poursuivre ses tentatives dans ce sens.
Au moins les camps seront clairs. Le GO maçonnerie humaniste "libérale", la GLNF maçonnerie régulière. (en politique, cela s'appelle siphonner le centre)
En fait, dans la circonstance, nous sommes avec le GO dans une situation paradoxale où il n'est pas défavorable à la GLNF, loin de là.
Le GO menacé dans son leadership par la GLDF nous désigne comme le tenant de la régularité pour gêner GLDF et CMF et réorganiser dans "l'opinion maçonnique" une bipolarité très gênante pour ces
dernières compte tenu des tensions internes qui les divisent sur cet axe.
Gageons que le débat sur la régularité sera celui de l'année.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 08/09/2013 20:44



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère Yao
Chun,


Permets-moi de penser que le propos du Grand
Maître n’était pas tant de se mettre qui que ce soit dans la poche, que d’exposer sans langue de bois la situation réelle, et de démonter les nombreux mensonges qui ont couru dans certains
blogs.


Le G.O. est et restera ce qu’il est,
c’est-à-dire une Obédience qui se veut hégémonique et qui prétend parler au nom de tous les Francs-maçons, personne ne doute de cela. Cela étant, personne n’est obligé de rentrer dans sa logique,
et les pouvoirs publics, heureusement, l’ont bien compris. Aujourd’hui, il est bien plus menacé par la Confédération que la GLNF ne l’est, nous sommes bien d’accords. Il se défend contre ce qu’il
considère – parfois à juste titre – comme une agression particulièrement injuste.


Que pour des raisons contextuelles il
soit  - provisoirement – sympa vis-à-vis de la GLNF ne saurait masquer l’incompatibilité de fond entre la pratique libérale et régulière de la
F.’.M.’.. Cela n’empêche pas d’entretenir avec tous des relations fraternelles.


Au moins, le G.’.O.’. assume parfaitement sa
vision et ses choix, et ne se fait pas passer pour une puissance maçonnique régulière, il sait pourquoi il ne l’est pas, contrairement aux membres de la CMF qui tentent de faire passer des
vessies pour des lanternes à beaucoup de leur membres…


Cela étant, cela ne nous concerne
qu’indirectement, l’important est pour nous de suivre notre chemin comme nous l’ont tracé nos pères, sans nous en détacher…


Bien fraternellement à toi (je ne sais comment
le dire en chinois !)



delzun 08/09/2013 18:33

Mon BAF Emmanuel.
Ce n'est pas de cela qu'il s'agit.
Il s'agit d'un directoire local ayant fait dissidence avec le GPRF en mai 2012 et dirigé par l'actuel assistant GM de la province des AM.
Prends tes renseignement auprès du GM Servel qui doit être au courant de cette situation

delzun 08/09/2013 17:41

Mon BAF Emmanuel
Tout ceci est très intéressant. Il est louable de vouloir récupérer la reconnaissance de la GLUA.
Il conviendrait que le GM Servel nettoie un peu plus l'écurie GLNF en particulier dans les AM ou un groupe de FF rectifiés a construit et fait encore vivre un directoire rectifié ce qui revient à
gérer un haut grade à l'intérieur même de la GLNF.
Je t'embrasse par la triple bises

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 08/09/2013 18:07



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
Delzun,


Pour autant que je sache (je ne suis pas un
grand connaisseur du RER), le Grand Prieuré Rectifié de France est une juridiction totalement indépendante de la GLNF, même si, comme toutes les Juridictions régulières elle souche son
recrutement exclusivement en son sein, par conséquent, je ne vois pas du tout à quoi tu fais allusion ?


Sentiments
fraternels.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche