Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 22:07

Comme je vous l’annonçais dimanche dernier, Jean-Pierre Ser. a déclaré en fin d’après-midi sa candidature à la Grande Maîtrise.

Je n’ai rien contre l’ancien et premier Grand Orateur de François Stifani, qui a certainement autant, sinon plus, de qualités que n’importe lequel des candidats qui viendraient encore à se déclarer, à commencer par Monsieur Stifani lui-même…

A la tête d’UNI2R avec  Jean-Pierre Rol., Jean-Pierre Ser. nous fait part régulièrement de ses réflexions, sous la signature de ce sigle.

Avouons que ces textes sont remarquablement écrits, mais se caractérisent par un immobilisme et bien peu de volonté claire de refondation…

Jean-Pierre Ser. connait bien les premières objections de principe qui viennent à l’esprit, s’agissant de sa candidature, puisqu’il les évoque intelligemment pour mieux les désamorcer : avocat, originaire du midi, ancien Grand Officier Provincial en PACA, puis National auprès des trois derniers Frères de la Cote, auteur du fameux discours ou il proclamait que le Grand Maître (Stifani) est « l’ultime trait d’union entre les hommes et D-ieu »…

Je ne les retiendrais pas, ce serait trop facile, et d’autres le feront assurément.

Puisque dans sa présentation notre Frère Jean-Pierre Ser. en appelle aux Frères, il ne s’étonnera pas de reçevoir ces critiques, et je lui opposerai d’autres objections que celles qu’il a évoquées, ayant beaucoup plus trait au fond… :

1)      Malgré les dénégations répétées de son entourage, chacun connait les liens profonds qui l’unissent à Jean-Charles Foe. qui, après avoir tenté le 4 décembre 2009 de ravir la Grande Maîtrise à Monsieur Stifani, aujourd’hui, pour des raisons étranges se fait son avocat. Certes, c’est bien son droit d’être proche de qui il le souhaite. Cependant, l’ensemble des opposants, qui représentent quelque 80% - sinon plus – de la GLNF, est bien conscient que dans une certaine mesure, François Stifani n’est que le bouc émissaire de ses prédécesseurs. Ils n’oublient pas le rôle de ceux-ci, particulièrement dans les dérives structurelles de notre obédience. Et nous savons depuis l’épisode Seiler préparant le puputsche du 4 décembre 2009 chez Jean Chares Foe. au Luc que celui-ci a l’habitude d’avancer avec « un faux nez »…Il me semble clair que la proximité entre ces deux hommes est telle que la confiance ne peut être accordée, sachant que la vision de ce nouveau candidat rappelle trop celle exprimée par Jean-Charles Foe. en mars 2012…

2)      Même si on ne saurait être réfuté en raison de sa région de résidence, il se trouve que nous venons de subir trois Grands Maîtres originaires de PACA, qui ont chacun sollicités deux mandats, soit 17 ans jusqu’à présent. Avec le constat que l’on sait. On peut raisonnablement penser que c’est suffisant pour cette région et que nous sommes « mûrs » pour faire l’expérience d’un Grand Maître venant d’ailleurs…

3)      Le « projet » proposé par Jean-Pierre Ser. tient en peu de lignes - ce qui pourrait être une qualité – mais voila, elles n’apportent rien de nouveau, et sont empruntées tout à la fois aux projets de Jean Murat, de FMR avec son Livre Blanc, et même à Serge Toff. ! C’est dire…

4)      A vouloir se montrer consensuel, et ne pas avoir de programme original, on fait la démonstration qu’on n’apporte rien, et que par conséquent, on ne sert à rien, sans que  ce dernier constat, ne constitue d’aucune sorte un jugement de valeur sur la personne de l’intéressé.

5)      Par voie de conséquence, on pourrait en conclure que cette candidature ne serve, au moment du vote du Souverain Grand Comité, qu’à diviser les voix de l’opposition historique à la gouvernance – à laquelle n’appartient pas UNI2R qui n’est pas membre du Comité de Pilotage – et qu’elle ait pour but de favoriser Stifani François Stifani.

Ces réflexions me semblent suffisantes pour écarter cette éventualité.

D’autant plus que Jean-Pierre Ser. qui est un homme lucide et un fin analyste, sait très bien que, même s’il surmontait tous les obstacles, notament en se faisant – contre toute probabilité – désigner par le Souverain Grand Comité, il n’a strictement aucune chance de se faire ratifier par l’Assemblée Générale, dont le cœur balance entre Jean Murat et l’éventuel candidat que désignerait l’ULRF, si celle-ci ne se rangeait pas derrière Jean Murat…

Dès lors, je formule le vœu que, conscient de la responsabilité historique qui est la sienne, Jean-Pierre Ser. ne vienne pas, par le maintien d’une candidature intempestive diviser encore l’opposition, qui n’a pas besoin de cela. J’ajoute qu’il est de son droit le plus absolu de ne pas partager ma vision et d’être candidat…Mais pour quoi ?

S’il rejoignait telle ou telle sensibilité de l’opposition historique, et qu’il lui fasse partager son savoir-faire, il montrerait ainsi bien plus son engagement et son désir de remplacer les fossoyeur de la GLNF au bénéfice de ceux qui ont lutté depuis des années pour le rétablissement des valeurs de la Franc-maçonnerie de Tradition, et la fin des dérives constatées…

Par souci d’information – et d’objectivité - voici la déclaration du T.’.R.’.F.’. Jean Pierre Ser.:

« Profession de foi de Jean-Pierre Servel

Mes Bien Aimés Frères,

Je vous fais part de ma décision de me porter candidat à la Grande Maîtrise de la GLNF.

Il n’y a pas lieu, selon nos Usages, de s’adresser directement aux Frères à des fins électorales, mais le caractère exceptionnel de la situation de notre Obédience paraît le justifier.

Depuis de longs mois, avec uni2r et de nombreux autres Frères, amis et compagnons de route, de tous rangs, Frères de l’intérieur ou déjà sur le départ, je partage les réflexions qui pourraient nous conduire à sortir de la crise tragique que nous traversons. Il n’est pas nécessaire ici d’apporter une analyse complémentaire à celles qui fleurissent partout, pour apporter leur part de vérité ou d’erreur, afin de caractériser le désordre.

Durant la période que nous vivons, depuis maintenant deux ans, nous avons assisté à tout ce que la morale du Maçon doit inflexiblement rejeter, alors que des Frères silencieux, réellement attachés à notre vieille et belle maison, s’en attristaient quotidiennement, progressivement, irrémédiablement.

S’il ne nous appartient pas de juger les autres, il nous incombe, à tous, d’analyser cette situation afin de l’éradiquer définitivement. Il s’agit d’un devoir qui ne relève pas de la compétence de quelques uns mais, au contraire, de chacun de nous.

Chacun, seul, face à sa démarche intérieure.

De nombreuses voix s’élèvent aujourd’hui, doutant de la possibilité de restaurer une situation trop grave pour nous laisser quelque espoir de régénérescence. La GLNF est-elle morte ? Faut-il songer à construire une autre Obédience, sur de nouvelles bases ? Certains le pensent sincèrement.

Pour ma part, confronté au bonheur perdu de mes Frères, j’ai fait un choix différent, sans complaisance je crois et sans présomption, du moins je l’espère.

L’idée de la séparation des Frères m’affecte au plus haut point.

Je ne crois pas en un pouvoir magique qui me permettrait de remédier à la situation que le futur Grand Maître devra affronter.

Ce n’est pas folie de ma part. Tout simplement, je trouve une forme de confiance en moi, parce que j’ai confiance en vous. J’ai confiance en l’étincelle de sagesse que le Grand Architecte de l’Univers a déposée dans le cœur et l’intelligence de chacun de nous.

Je crois, mes Frères, qu’au fond de nous réside la force incroyable de retourner la situation, celle de la GLNF, comme celle qui nous est intérieure : le désir de regarder son Frère avec amour, respect, de l’écouter pour avancer avec lui sur un chemin dont le terme nous dépasse.

Depuis des mois, dans les Loges comme dans toutes les conversations, les questions se posent, les regards se tournent en tous sens pour chercher, trouver une solution. Qui nous délivrera de l’humiliante situation d’administration judiciaire, des attitudes d’exclusion, du bruit médiatique, des excès de langage et des germes de la division ? Qui ? Sinon vous.

Mon but se limite à être celui qui vous y aidera. De toutes mes forces, de toute mon âme.

J’ai foi en moi parce que j’ai foi en vous, en la Maçonnerie que nous chérissons. C’est animé de cette foi que je me présente humblement aujourd’hui devant vous.

Il s’agit de restaurer une gouvernance juste, digne, aimante, persuadé toutefois que l’essentiel du travail se fera dans les Loges et dans votre cœur.

Avec nos Frères d’uni2r, nous avons réfléchi à un programme simple dont les grandes lignes sont tracées sur notre site.

Une concertation sincère associera les Frères à son élaboration détaillée, avec notamment :

 •Une réforme constitutionnelle qui rééquilibre les pouvoirs aujourd’hui trop concentrés entre les mains du seul Grand Maître, qui limite la durée de son mandat et prévoyant l’hypothèse de sa destitution si, par malheur, il devait abuser de sa position.

 •Une nouvelle rédaction de notre Constitution, de nos Statuts et Règlements, pour en corriger les imperfections et incohérences, dans le respect de la Tradition.

 •La réintégration des Frères qui auraient été injustement exclus ou poussés à démissionner.

 •La remobilisation des efforts de tous vers les priorités de la Maçonnerie de Tradition, en veillant à ce que nos objectifs matériels restent à son service et non l’inverse.

 •La restauration rapide de nos liens de confiance, d’amitié et de reconnaissance avec les autres Grandes Loges, ainsi qu’avec les Juridictions maçonniques amies.

Ce programme n’est pas une révolution et c’est parce qu’il correspond aux aspirations du plus grand nombre qu’il ne porte pas d’ambitions trop personnelles.

J’ai, pour ma part, occupé, durant de longues années, tant au service de ma Province qu’auprès des Grands Maître précédents, des fonctions importantes.

Qui pourrait m’en faire grief, dès lors que je me suis toujours efforcé de m’y investir avec sincérité et loyauté ?

J’ai souvenance, en cet instant, d’un discours où j’évoquais le Grand Maître idéal, celui qui finalement devait forcément être « l’ultime Trait d’Union entre les hommes et Dieu… ». Quelques Frères, depuis, m’ont sévèrement reproché d’avoir utilisé ces mots, en les détachant de leur contexte…

Je puis vous assurer que je n’aspire nullement à un tel rôle et qu’il m’arrive plutôt de rêver d’être, simplement, un « trait d’union entre vous tous ».

J’ai bien d’autres défauts, je suis Maître de Conférences des Facultés de Droit et Avocat, je suis originaire du midi…

Je ne peux ni ne veux le renier mais je le revendique, au contraire, comme je revendique d’appartenir à une Franc Maçonnerie Universelle, laquelle ne connait ni territoires ni frontières, ni considérations d’appartenance, de statut ou de profession.

Je n’ai qu’une ambition, c’est de porter la vôtre : celle d’une Maçonnerie Régulière et reconnue internationalement, digne, rayonnante et tournée vers l’accomplissement et le bonheur de ses membres.

Je souhaiterais clore ces propos par un message d’Espérance, cette vertu qui dépasse l’espoir et nous rend capable de le faire renaître dans les difficultés.

Gardons l’Espérance, mes Frères, gardons-la dans notre cœur, lorsque la Charité est menacée et lorsque la Foi paraît nous abandonner.

Soyez assurés, mes Bien Aimés Frères, de mon dévouement et de ma fraternelle affection.

Jean-Pierre Ser. »

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

René Hervet 14633 19/02/2012 16:13

Bonjour Emmanuel

Je reprends à mon compte la citation de Michel Ange, il était à l’époque pensionnaire de la maison des Médicis, sous Laurent de Médicis plus connu sous le nom de Laurent le Magnifique :

- « Le plus grand danger pour la plupart d’entre nous n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu’il soit trop bas et que nous l’atteignons ».
Donc, petit philtre, ou, décoction pour les jeunes résistants* et candidats nouveaux* :
- « Le plus grand danger pour la plupart d’entre nous (la majorité des Frères) n’est pas que vos* buts soient trop élevés et que vous* les manquiez, mais qu’ils soient trop bas et que vous* les
atteigniez ».
-
Au passage coucou à Pierre Mourier dont je partage les propos commentaire n°2

Bonne soirée à Tous

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 19/02/2012 22:05



Ah ! Le retour « en force » de Laurent le
Magnifique » ! Merci de relire le livre de Guilaine Ottenheimer à ce sujet…



Laurent 18/02/2012 11:37

Bonjour mes Frères, je pense que nous devons à tout prix et cela vaut pour TOUTE CANDIDATURE respecter le Frère qui la porte. Y compris celle, éventuelle, de François S. Oui, vous avez bien lu...
Pourtant vous connaissez mes idées et vous savez que j'aspire à un renouveau mais je ne veux pas pour notre Maison d'une lutte qui tiendrait plus de la campagne politique que de l'élection
maçonnique. Voulez-vous vraiment voir les lieutenants des uns et des autres "allumer" sur les blogs les Professions de Foi, les Actes de Candidature, les Frères!... Je ne le pense pas. Nous voulons
avant tout retrouver une Maçonnerie Fraternelle, retrouver nos Loges avec toute leurs prérogatives, retrouver la lumière. Remarquez qu'Alain J. Ou J. Murat restent à ce jour dans une posture
respectable alors n'aspirons à rien d'autre. Pourquoi? Tout simplement parce que si nous tombons dans cette facilité, si nous ne maîtrisons pas nos passions nous nous tromperons d'objectif. Nous
dériverons vers une chasse aux sorcières, vers une parodie de fraternité qui verra la haine remplacer l'Amour. Je ne fais pas ici une déclaration "Bisounours", je dis simplement que nous devons
choisir maintenant l'attitude qui nous définira et qui définira aussi l'Esprit de notre Maison. Exprimons nos différences mais comprenons bien que quelque soit le futur Grand Maître (en espérant un
changement...) il ne pourra d'un coup de baguette magique métamorphoser notre Obédience et encore moins ses Frères. Nous sommes lassés mais la reconstruction sera longue il faut l'admettre mais ne
pas se résigner. Voilà mes Frères une reflexion que je voulais partager avec vous.
Dans cet esprit, un Frère me rapporte que notre Frère JP Ser... depuis la tenue de Grande Loge de Toulon en avril 2010 n'occupait plus la fonction de Grand Orateur et que F.S l'a promptement
congédié officiellement voilà plus d'un an... Quelque soit notre positionnement, rétablissons cette vérité car le combat doit se faire sur les idées il n'y est point besoin d'y rajouter des effets
de manche... L'attitude de notre Frère JP Serv..., comme le relatait ce Blog, demeure honorable n'ayant jamais participé ou cautionné les radiations, exclusions,... de cette triste période et l'on
sait pourtant que notre Frère Emmanuel ne soutient pas cette candidature. En tout cas un exemple de ce que l'objectivité devrait prévaloir si l'on veut consolider notre Maison.
Ce Post se veut neutre, juste pour nous rappeler que notre pire ennemi dans cette période, si nous n'usons pas de Sagesse pour maîtriser nos Passions, ce sera Nous...
Je vous embrasse

Élihu, fils de Barakeel de Buz 18/02/2012 11:21

Comme à chacun des « candidats »prétendant à la grande maîtrise nous lui posons quelques questions :
Avez vous
-émis un sentiment de malaise après le SGC du 4 décembre ?
- protesté contre la dissolution de la province du Val de Loire ?
-contesté la vague honteuse de suspensions ?
- protesté contre l'engagement par la GLNF d'un ridicule procès en concurrence déloyale contre FMR ?
- déclaré être choqué par la teneur ignoble des textes publiés par le blog « Les Gardiens du Temple » piloté par Al Cano ?
-protesté contre la désinformation systématique pratiquée par « Brèves » sous la direction de JC Tri... ?
-empêché la mise en œuvre des recommandations de « noyautage des loges » par le fameux Bodson ?
-émis un seul son contre les nominations massives au Souverain Grand Comité pour « bourrer » les urnes ?
-protesté contre l'organisation d'Assemblées Générales délocalisées, et au moins mis au vote la demande de Révocation de FS réclamée en AG par les Frères, le 16 octobre ?
- réagi quand FS a traité publiquement les opposants de « miasmes » ? - Entretenu la confusion entre ordre et obédience ?
- soutenu les propositions du Livre Blanc pour une réelle refondation de la GLNF ?

Notre histoire a déjà compté des résistants de la dernière heure qui se sont d’autant plus mis en avant que leur absence avait été totale pendant les combats.

Dans quelle classe vous placez vous ?
Résistants de la première heure : ce sont les personnes qui sont entrées dans la résistance tout au début, en pleine défaite. C'est un signe de grand courage, ils étaient peu nombreux à
l'époque.

Résistants de la dernière heure : ce sont au contraire ceux qui sont entrés dans la résistance tout à la fin, alors que la victoire des alliés était acquise. C'est plutôt un signe d'opportunisme
que de courage.

Mais une question me taraude : Comment avez vous pu accepter, tout au long de ces années accepter les dérives et modifications du règlement intérieur de la GLNF orchestrées par les sieurs CHARBO.
FOELL. et STIF. ?

Car c’est à coup de ces modifications infimes mais répétées de notre règlement que la consanguinité a engendré ces « lapins crétins » autoproclamés qui règnent sur le 3ème étage de Pisan à coups de
« voies de fait ».

marco73h 17/02/2012 17:53

mes BAF,

Il me faut réviser mes cartes d'état major, il y a une nouvelle base de sous marins en Méditerranée !

Fraternellement.

Marc-Hneri Girollet

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/02/2012 19:43



Et ce n’est pas celle
du Casabianca…



NEMO 17/02/2012 16:03

Quelle surprise que cette candidature sortie du chapeau des illusionnistes !
Question malicieuse et sans doute inopportune........lors de la petite réunion à Cannes fin décembre,à laquelle était convié le "premier cercle" stifanien , quel est le nom avançait par le guide
(himself) pour reprendre sa succession en tout bien tout honneur ?
Vous donnez votre langue au chat ?

Laurent 17/02/2012 15:28

Voilà nous y sommes... Une déclaration d'intention à défaut de l'appeler Candidature! Je note la qualité de tes remarques quant à cette proposition de notre Frère et surtout l'importance que
prennent aujourd'hui les différentes formes d'opposition. Ce post n'a pas vocation à disserter quant aux qualités (et défauts...) des uns et de autres, en effet nous le feront dans un cadre et
d'une manière maçonniques; par contre et j'insiste sur ce fait, il me semble qu'aujourd'hui nos frères JP Servel et J Murat ont choisi de porter la sauvegarde de notre maison dans l'espace
maçonnique (espace qu'elle n'aurait jamais du quitter..) sans attendre dans instances juridiques profanes, avec tout le respect que l'on se doit de leur porter, une réponse à une constitution qui
en est détachée. Je respecte notre frère A Juillet ainsi que tous nos frères de l'Union mais nous ne pouvons continuer à osciller entre deux politiques. Bien sur que nos Frères radiés doivent être
réintégrés, bien sur que nos Loges mises en sommeil doivent être réveillées... Mais à l'intérieur de la GLNF, dans notre maison! Le double discours si il a la facilité d'être rassembleur à le
défaut de perdre de vue son axe... Nous parlons pour demain à la fois des compétences "régaliennes" du futur Gand maître et de l'avir de nos Institutions. Voilà pourquoi nous devons nous battre.
Encore une fois, je ne veux parler ici de l'un ou de l'autre mais c'est selon cet axe que la Lumière reviendra. Nous devons tout faire pour nos Frères qui se sont battus même si ce mot est triste
mais également pour ce langae commun, cette culture commune que constitue la tradition et qui pendant longtemps fut à la base de notre Harmonie. Il ne s'agit pas de se détacher du mode de gestion
administratif ni de notre mode de gestion mais plutôt de choisir la manière de les transformer. Je vous embrasse tous.
À bientôt dans Notre Maison.

Pierre Mourier 17/02/2012 01:14

Comment pourrait-on faire confiance à un F aussi “illusionné” que JP Servel, lorsque il prononça, en tant que Grand Orateur, lors de l’installation du GM Stifani à l’époque, cette phrase inouïe
citée dans sa profession de foi et qu'il dit être détachée de son contexte, alors que dans dans son intégralité elle était celle-ci:
“ Ainsi le Grand Maître, ultime trait d’union entre les hommes et ce qui les dépasse, ultime trait d’union entre les hommes et Dieu, Grand Architecte de l’Univers, est-il à la fois la plus haute
autorité de l’Obédience et le plus fidèle serviteur de la Tradition”, cela vraisemblablement pour “tenter” de faire amende honorable sur cette “monstruosité” dont on se demande bien quel “mauvais
génie” a pu “l’inspirer”?

La GLNF a besoin d’un GM qui soit un homme aux idées claires, et au cœur le plus pur possible, lucide sur sa fonction et qui ne tente pas de jouer un rôle qui n’est pas le sien, ni de s’accaparer
en despote d’un pouvoir devenu dans ce cas illégitime que jamais les FF ne lui ont délégué, ni ne lui délègueront. Il ne sera pas non plus un “homme d’affaire” obnubilé par le riche patrimoine
constitué au fil des ans par les capitations des FF et dont il serait tenté de profiter à son seul “avantage” et ceux de ses “redevables”, car il doit être avant tout “le plus humble de tous” et se
faire le plus discret possible car son rôle véritable est de “servir” l’Obédience et non pas de se “pavaner” en tablier et autres décors rutilants aux yeux des FF et du monde profane, en voulant
imposer “ses illusions” et “ses croyances” avec tous les débordements et manipulations qu’elles pourraient engendrer.

Ne pas oublier surtout que ce sont les Loges souveraines qui font l’Obédience, et non pas le contraire.

Les temps ne sont plus aux discours de “bon ton”, et les formules à “l’eau de rose” ne sont plus de mises, il faut faire en sorte que chacun soit lucide, impartial et juste; la “vraie” Fraternité
est à ce prix.

Jean-François Variot 17/02/2012 00:34

Dommage cher Emmanuel que ta prise de position en faveur de Jean Murat, que je respecte, ne te permette pas un peu plus d'objectivité. Cependant je te fais le crédit de l'honnêteté de publier ce
commentaire.

- En ce qui concerne JC FOELLNER, nous ne nourrissons pas contre lui toutes les préventions qu'il est aujourd'hui de bon ton de revendiquer, cependant, nous avons publié sur le site wwww.uni2r une
mise au point très claire intitulée
Mise au point après la déclaration de Jean-Charles Foellner

Vous avez dernièrement eu connaissance d’une déclaration publique du Très Respectable Frère Jean-Charles Foellner, donnant sa lecture des événements récents qui agitent la GLNF, déclaration dans
laquelle il apporte un soutien délibéré à François Stifani et vilipende les positions qui s’éloignent de sa gouvernance.

Sans juger des motivations qui l'ont conduit à signer ce texte, on était en droit d'espérer qu'a minima il observe retenue et silence devant le spectacle désolant où nous a conduit le choix de son
successeur.

Quoi qu’il en soit, pour les Frères qui affectaient de nourrir quelque doute, cette déclaration souligne clairement le fossé qui sépare les positions de l’uni2r de celle de Jean-Charles Foellner
avec lequel, depuis la création d'uni2r, nous n'avons aucun contact.

Travaillons, mes chers Frères, à l’amendement de notre constitution et à la restauration des valeurs de notre obédience, lesquels passent par la recherche concertée des voies appropriées au
remplacement urgent du Grand Maître.

J'ajoute qu'il est un peu déloyal, pour dévaluer notre mouvement de nous coller systématiquement l'étiquette JC Foellner pour parler de la candidature d'un homme qui se fait remarquer par sa
sincérité et son intelligence de coeur. Je crains qu'il ne vous faille déployer un peu d'imagination pour renouveler cette rengaine.

- Quant à parler du caractère intempestif de sa candidature, je voudrais rappeler que les premières publications du mouvement qui s'est formé autour de Jean-Pierre Servel sous le vocable
d'Egrégore-glnf, nom qui nous a valu des menaces de poursuite de la gouvernance, et a été remplacé par mouvementegregore.com datent d'avril 2011. Nous ne nous permettons pas quant à nous de traiter
la candidature de Jean Murat d'intempestive, ni de penser qu'elle n'a pas les qualités pour conduire la réconciliation nécessaire qui devra être faite.

Notre "différence" dans le tumulte actuel, ne réside pas dans la qualité de rédaction de nos textes, (tu écris tout aussi bien), mais dans leur sincérité et leur dignité.

Il appartient aux Frères de se faire une opinion, et je crois que la majorité des Frères nous écoutent. La désignation de Jean-Pierre Servel par le Souverain Grand Comité, et sa ratification par
l'Assemblée Générale ne sont pas du tout improbables.
Nous aurons grand plaisir à t'accueillir ainsi que Jean Murat et de nombreux Frères inscrits à l'ULRF en solution d'attente, dans l'équipe de reconstruction de la GLNF, que nous souhaitons riche
d'amour et de diversité.

Reçois, cher Emmanuel, mon amitié fraternelle

Jean-François Variot

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 17/02/2012 01:13



Bonsoir Mon Cher Jean-François,


Merci d’exprimer ton désaccord avec les termes de mon article de cette
manière courtoise.


Tu ne seras probablement pas surpris que je ne partage pas ton
interprétation et ta vision des candidatures respectives. La réflexion que tu provoques par ton message, ne m’amène pas à reconsidérer mon approche de la candidature de Jean-François Servel
(puisque tu écris son nom en toutes lettres, je présume avec son assentiment, je prends la liberté d’en faire autant).


Toutefois, je voudrais apporter les précisions
suivantes :


1)      Bien que Jean-Charles ait
effectivement le titre de T.’.R.’.F.’., qui ne saurait légalement lui être contesté, c’est néanmoins un terme que personnellement, je ne peux lui attribuer.


2)       Mon Frère Jean-François, ce n’est pas déloyal d’évoquer et d’invoquer la proximité très perceptible entre les deux hommes, Jean-Pierre Servel et Jean-Charles
Foe. Se sentir offensé par cela, c’est ne pas comprendre le traumatisme (pour ne pas dire pire) relatif  à ce dernier, que connaissent nos Frères.
Nous sortons d’en prendre, et tout ce qui rappelle l’ancien G.M. devient rédhibitoire. C’est peut être injuste, mais c’est ainsi. Aujourd’hui, tous je crois, souhaitent tourner cette page noire,
et ne veulent plus de certains relents…


3)      Je pensais avoir précisé, mais
peut-être ne l’ais-je pas martelé assez, que l’important dans ma prise de position, en plus de ce qui précède, c’est qu’à mon sens, cette candidature ne correspond à rien, car elle n’apporte rien
de particulier. Je m’explique : Pour des raisons que j’ai déjà décrites à moult reprises, effectivement, comme tu le mentionne, la candidature de Jean Murat a ma sympathie. Mais dans
l’intervalle, Alain Ju. s’est lui aussi déclaré pour un mandat d’intérim, dans les conditions qu’il a décrites et que tout le monde connait aussi. Alain Ju. amène quant à lui des atouts. Il est
capable de fédérer toutes les tendances de l’opposition, et il a beaucoup œuvré pour faire bouger les lignes dans les deux ans d combat. Aussi si un accord intervenait entre les deux hommes, je
soutiendrai volontiers l’un de ces deux hommes…


4)      Je ne perçois pas beaucoup
quelle a été la contribution dans les deux années de combat ? Même s’agissant du référé de « Ni Scission Ni Soumission », il me semble qu’au dernier moment l’avocat d’UNI2R n’a pas
plaidé ?


5)      Merci de votre offre de
m’accueillir (ainsi que d’autres) dans l’équipe de reconstruction de la GLNF. Mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, l’indécent perturbateur est toujours là, et tu es bien
optimiste…Quoi qu’il en soit, je ne me bats pas pour un poste…Notamment pas attribué par un Grand Maître qui serait à mes yeux une réincarnation du système que je viens de combattre depuis deux
ans.


Je suis désolé, mais c’est à ce jour ma conviction…


Ceci précisé, je le répète, si j’ai de la défiance vis-à-vis des postures
« politiques », je n’ai strictement rien contre les hommes, voire les Frères.


C’est la raison pour laquelle je t’assure, ainsi que Jean-François
Servel et l’équipe d’UNI2R  de mes sentiments fraternels.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche