Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 22:40

A la suite de la conférence donnée il a deux jours par l’animateur de Villard de Honnecourt,   j’ai reçu en cette fin d’après midi une lettre d’une grande hauteur et d’une réelle dignité, qui pourrait, par sa conclusion, mettre un terme à la colère qu’elle avait déclenchée.

Bien que certaines des affirmations* de notre Bien Aimé Frère Bruno Pin. Orateur de Villard de Honnecourt partent d’un malentendu me concernant, je tiens chaleureusement et fraternellement à saluer son message de paix et de réconciliation, que je crois être celui d’un  Franc-maçon. Je salue aussi le fait qu’il estime, tout comme moi que la nomination de Pierre Benz., compte-tenu des injures qu’il adresse sur son blog à tant de Frères, est incompatible avec la  présidence de la R.’.L.’. de recherches Villard de Honnecourt, autrefois la vitrine de la GLNF. Son opposition à la poursuite des travaux de Villard, est à cet égard tout-à fait- éloquente. Je tiens à rajouter que je suis très attaché à la restauration des conditions qui permettent le retour à la paix et à la sérénité au sein de la GLNF. Dans cet esprit je serais heureux de rencontrer Bruno et tous ceux qui voudront saisir la main que je leur tends.

Voici la teneur de cette lettre, pour laquelle Bruno n’a vu aucune objection à sa publication.

« Communiqué de Bruno Pin. 

De : bruno pin.

À : fideledamour33@yahoo.fr

Cc : pierre benz.

Le 1er novembre 2012, jour de Toussaint

Mes TCF,

Retenu à l’étranger pour des raisons professionnelles, je ne m’en tiens pas moins soigneusement informé de l’évolution de la GLNF, une évolution qui est, à chaque instant, au cœur du souci de tous les Frères. C’est pourquoi je voudrais clarifier les termes d’un débat en cours qui pourrait enflammer les différents éditorialistes et remettre à nouveau en cause le processus de pacification. Celui-ci résume pourtant le souhait le plus profond de tous les Maçons si blessés par les crises que nous venons de traverser. Je ne parlerai pas ici seulement en mon nom propre, mais au nom de la fonction que j’exerce, celle d’Orateur de la Loge de recherche de notre obédience.

J’entends ici et là qu’il est reproché à son vénérable en chaire, Pierre Benzaquen,  d’avoir organisé à la hâte une tenue sur les données fondamentales de la Kabbale, sans y être autorisé ni par l’Obédience,  ni par les compétences requises pour ce genre de tâche. Je lis en effet dans le Blog Myosotis un commentaire très informé sur les conditions de toute approche sensée de la transmission kabbalistique et je ne saurais contester la rigueur de cette analyse. Elle mérite cependant l’examen à partir de principes proprement maçonniques.

Une loge de recherche est soumise en effet à des exigences de clarification et d’information de première main, cela va de soi.

Mais il serait cependant contraire à l’esprit maçonnique de réserver au seul esprit religieux l’analyse d’une donnée traditionnelle. L’initiation maçonnique donne certains droits et rien de plus normal qu’un Maçon s’empare d’un sujet, même excessif, même fort éloigné de ses compétences professionnelles, pour peu qu’il y mette un peu de cette foi qui manque trop souvent aux spiritualités trop jalouses de leurs prérogatives. Il doit y avoir une part de risque dans la passion du Maçon pour le mystère et je ne crois pas nécessaire de censurer les élans des uns et des autres au nom d’une orthodoxie qu’en tout état de cause les serments maçonniques ne sauraient reconnaître.

J’observe par ailleurs qu’à côté de la voie droite d’une Kabbale hébraïque, l’Occident s’est attaché à proposer diverses lectures d’une Kabbale offertes aux Nations, qui a compté de façon décisive non seulement dans la culture européenne, mais dans la tradition maçonnique elle-même. Sans insister ici sur l’importance des différentes combinaisons de lettres hébraïques qu’on peut observer dans la R.E.A.A ou l’Arche Royale, il suffit de rappeler le caractère décisif de l’œuvre de Pic de la Mirandole dans ce domaine. Aidé par un Kabbaliste juif de renom, il a tenté, certes au prix d’une certaine hâte et de simplifications vertigineuses, de réconcilier l’attente christique et la promesse messianique, au point de créer un mouvement qui a changé la face de la Renaissance et l’attitude de beaucoup de gens d’Eglise à l’égard de la tradition juive. Cette Kabbale dite « chrétienne » est au fondement de tous nos rites et nul ne saurait être Maçon sans accepter cette divulgation spéculative des mystères du Livre. Plus encore, loin  d’être contenue dans les termes d’une pensée spéculative, la même Kabbale a trouvé des traductions, à la fois hasardeuses et inspirées, dans les œuvres de Francesco Colonna comme dans celles de François Rabelais, dans l’alchimie, dans la lecture du Tarot, et ceci dans une tradition continuée jusqu’à nos jours. Je renvoie ici aux observations énigmatiques de l’antiquaire Grasset d’Orcet, aux tentatives poursuivies par Péladan et Fulcanelli d’une Kabbale occidentale, pour ne rien dire de la fameuse Finnegan’s wake de James Joyce, qui n’avait d’autre fin que de reconstituer le mouvement circulaire d’une Kabbale gallique ou celtique.

A considérer ces témoins du passé, il ne me semble pas que la dernière tenue de Villard de Honnecourt ait d’abord péché par une forme de transgression. Loin de moi, il est vrai, l’idée qu’il faille intégralement percer le labyrinthe de tous ces savoirs pour trancher le sens des derniers événements. Mais il est quand même nécessaire de marquer les limites d’un discours au point même où il outrepasse ses droits. Or je soutiens en l’occurrence que l’ami Benzaquen ne s’est pas rendu coupable dans le savoir, mais dans le sens des circonstances.

Je pense en effet qu’il est plus que regrettable, il est inopportun d’avoir poursuivi les travaux d’une Loge de recherche qui, plus que toute autre, exige la plus grande sérénité, dans le temps d’attente et de recomposition que nous vivons. Le maillet de Villard de Honnecourt ne peut battre qu’en accord avec le Grand Maître en exercice et selon l’impulsion qu’il donne aux travaux de toute l’obédience. Ces conditions, à la fois sur le plan initiatique et sur le plan politique, ne sont pas réunies aujourd’hui. Il y a encore trop d’incertitudes, trop de négociations en cours, trop de ralliements possibles ou espérés, - trop d’excès verbaux aussi et de remarques peu fraternelles qu’il est difficile d’oublier si vite - pour qu’on puisse soutenir sans nuance une pérennité des travaux qui, pour l’instant, ne saurait être que purement virtuelle. C’est pourquoi je m’oppose fermement à toute poursuite en l’état des travaux de la Loge de recherche et je vous prie de considérer que vous ne pourrez les entreprendre qu’en l’absence de son orateur en titre.

J’espère avoir été clair sur le point qui nous divise. Ce n’est qu’un des nombreux points de débat qui traverse aujourd’hui notre obédience. Mais c’est le moment de parler et de ne pas se dissimuler les divergences réelles ou imaginaires afin d’arriver à un contrat moral et spirituel qui promette une véritable renaissance capable de se communiquer au monde qui nous entoure. Et comme disait Pic de la Mirandole, notre Kabbaliste si fervent et si hâtif : il ne saurait atteindre à la connaissance qu’il désire celui qui n’a pas étreint sa Muse.

                                                                                  Bruno Pin. 

* Le message de notre Frère Bruno Pin. remarquable, part d’une erreur :

Mon édito de lundi, était écrit non pas en tant que membre d’une orthodoxie religieuse à laquelle je n’appartiens pas, mais exclusivement en qualité de maçon, et sur ce plan uniquement. En effet, je considère, dans mon appréhension de ce sujet, que d’une part, nous avons des grades et des qualités, et si l’on en manque, on risque aussi de ne pas être « reconnu pour tel »

Dès lors, pour traiter de certains sujets délicats et spécifiques (« Le secret et la Kabbala » en sont), il faut bénéficier de ce que Bruno appelle lui-même « L’initiation maçonnique ».

Celle-ci, est supposé conduire à la sagesse et à la retenue. C’est bien là le point fondamental que je souhaitais adresser par mon article.

Par ailleurs, je ne partage pas avec notre Frère sa vision comparative de la Kabbala et de la Kabbale Chrétienne, qui ne se placent ni dans la même dimension, ni dans la même perspective. Pour s’en convaincre, sans pour autant épiloguer indéfiniment,  il suffit de remarquer que si l’une se revendique « chrétienne », et donc veut justifier et valider le message de cette foi, l’autre commente un texte, la Bible, où le mot « religion » ne figure pas, et dont ce n’est pas la problématique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Pyramide 06/11/2012 09:29

Parmi les nombreuses causes qui nécessitent (je ne mets pas de conditionnel) l'exclusion définitive de François Stifani de la GLNF il y a celle, majeure, d'avoir cherché à détruire la Loge de
Recherche V d H en y mettant Benz. à sa tête en toute connaissance de cause.

Mais je compte bien sur JPS, qui sera royalement ratifié (ce n'est pas une critique mais un simple constat émis depuis son élection), pour n'en rien faire ...

Ceci dit, il est effectivement plaisant de voir qu'il y a des FF de la qualité de l'intervenant, et, quant à moi, je dirais que peu importe où ils se trouvent.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 06/11/2012 17:21



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Pyramide,


Tout en abondant dans ton sens, je relève les
points suivants :


Tout d’abord, tu conviendras certainement
qu’il y a bien d’autres raisons, beaucoup plus graves, afin de contraindre l’individu que tu cites à quitter la GLNF, qu’il a sciemment détruite…


Ensuite, le Monsieur qui est chargé de sa
propagande et qui a « animé » Villard de Honnecourt cette année, prétend que son Orateur lui aurait été « imposé »…Si tel était le cas, cela voudrait dire que même l’ex déchu
était conscient des carences de son homme de paille, et qu’il avait organisé le moyen de pallier à celles-ci. Mais les faits démontrent plutôt que c’est lui qui a été imposé, car d’une part, nous
avons vu que les propres prolongements de cette Loge se sont publiquement et clairement désolidarisés de lui (Les Cahiers de Villard), mais même dans la crise ouverte en raison de son
incompétence, après la prise de position de son propre Orateur, lequel appelle à la cessation des travaux de la Loge en attendant la nomination du prochain V.’.M.’. , le malheureux affidélis n’a
même pas pu produire un seul de ses Officiers qui se solidariserait avec lui…


S’agissant de Jean-Pierre Ser., si je me méfie
des nominations qu’il effectuera, je n’ai aucun doute sur le fait qu’il a conscience, comme tous les Frères de la  GLNF (à commencer par les membres
de Villard) que celui qui revendique son titre comme un colibri, n’est pas à sa place. D’ailleurs, ce qui le préoccupe, ce n’est ni l’avenir de la GLNF, ni celui de Villard de Honnecourt, mais
bien de vendre le plus de bouquins possible…


Très fraternellement à
toi.



TONTON BERETTA DE LA BUTTE 04/11/2012 19:20

Mon T.C.F Emmanuel ,

Lorsque j'étais "tres jeune Maçon" je me suis rendu à Villard de Honnecourt. A L'époque , c'est notre TRF Jean Murat qui présidait l'Atelier . Ce fut un moment que je n'oublierai jamais.Cette
première visite fut un instant magique ; j'avais trouvé ce que je cherchais.. C'est toujours difficile de perdre un etre cher . C'est peut etre ce que je ressens aujourd'hui en regardant notre Mère
, la GLNF , mourante dans ce champ de ruine, poignardée par ses enfants.
Honte à toi François Stifan.. qui n'a jamais eu le courage d'embrasser tes freres en decembre 2009 , plutot que de les insulter !
Honte à toi François Stifan..qui par ton comportement nous a volé un centenaire qui n'est pas le tien !

Honte à vous mes Freres qui avez suivi aveuglement cet homme sans importance dans cette fuite en avant !
Vous ne laisserez aucune trace , aucun souvenir dans la mémoire de la Franc Maçonnerie. Le seul souvenir qui restera dans vos tiroirs ne sera que le dernier tablier et titre usurpés que vous avez
"gagné" sans peine et sans travail , seulement en vous abaissant comme des pleutres aux pieds de celui qui ne vous respecte pas plus qu'il ne respecte sa mere qu'il a tué.
Tu l'as dit Stifan..:" Vous n'avez pas l'envergure de Bonaparte" tu t'en souviens ? Et toi , qu'elle envergure as tu ? Pas plus que celle du mégot que je viens d'oublier dans mon cendrier..
beaucoup de fumée qui fait eternuer mon chat.. je vais bien vite ouvrir ma fenetre pour la chasser de mon bureau.. Comme pour toi , il suffit d'ouvrir la fenetre .
Tribiz à vous mes Freres.

le voyageur 02/11/2012 09:15

TC Emmanuel,
tant qu'il existera à la GLNF des FF comme Bruno avec qui tu peux échanger, nous avons des raisons d'espérer.
Se serait une véritable catastrophe de constater que nous n'avons initié que des croutons.
Très fraternellement.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/11/2012 09:34






Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Voyageur,


On ne peut qu’abonder dans ton sens. Pensant à
Villard de Honnecourt, on ne peut s’empêcher de comparer les deux façons d’écrire, entre « l’animateur » et lui… Et la différence saute aux yeux ! Ce n’est pas la même hauteur,
tout simplement parce qu’il ne s’agit pas du même auteur…


Dans un mois, normalement la GLNF aura un
nouveau Grand Maître, espérons que Villard aura un nouveau V.’.M.’. digne de ce nom, qui saura, à l’image de Bruno, redonner un peu de profondeur à cette R.’.L.’..


Très fraternellement à
toi.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche