Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 18:45

Beaucoup des observateurs de la crise qui secoue la GLNF depuis deux ans, ont convenus que celle-ci repose principalement sur une personne, et sur un ego surdimensionné…

 

De ce fait, le V.’.L.’.S.’. étant la première des trois grandes lumières de la Franc-Maçonnerie, il m’a semblé utile de le consulter, ainsi que les commentaires de mes pères, pour avoir un éclairage plus profond sur ce qui nous accable, et détruit notre obédience.

On pourrait en effet penser, à défaut d’espérer, que pour un franc-maçon de Tradition il est primordial de rechercher la voie par laquelle tout homme peut parvenir au sommet de la vie mystique, de se rapprocher du G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. et d’atteindre l’étape suprême : l’adhésion à la Divinité, ce qui est d’ailleurs aussi la finalité que recherchent tous les kabbalistes (Dvékout, pour mon Bien Aimé Frère Tsimtsum)…

Avec cette introduction, je sens que la plupart d’entre vous sont en train de penser : « pas possible, il ne va pas nous parler du profane qui s’illustre tous les jours avec sa clique !?... ».

Et bien si, vous allez voire…

Car en fait, ce problème d’égo surdimensionné n’a évidement rien de nouveau, et les écrits du canon biblique et de ses différents commentateurs, sont si nombreux que je ne pourrais pas les aborder tous ici…

Quelques références suffiront d’ailleurs à avoir un aperçu de ce que pense le V.’.L.’.S.’….

A cet égard, qu’il me soit permis de dire ici, et s’agissant particulièrement d’un Grand Maître que nous n’avons plus, qu’il ne suffit pas de dire qu’on respecte l’exigence de la Règle en 12 Points parce que nous croyons en D-ieu…Une telle affirmation désincarnée ne correspond à rien. Croire en D-ieu, c’est tout à la fois en être inspiré, et s’inspirer de Lui.

C’est aussi communiquer avec lui.

Aussi, comment communique-t-on avec le G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. ?

Il y a, à mon sens, essentiellement deux manières de communiquer avec lui :

1)      En lui parlant. La prière étant une de ces (ses ?) voies (voix ?)…

2)      En l’écoutant. Comment l’écoute-t-on ? En étudiant profondément Sa parole. Sa parole, c’est le V.’.L.’.S.’. quel que soit le livre ouvert dans les loges appartenant aux obédiences régulières, et parfois non reconnues, mais travaillant de façon régulière.

C’est dans cette démarche que je m’inscris, et qui est parfaitement inconnue du perturbateur qui nous intéresse.

D’ailleurs, s’il était possible de régler le conflit tout simplement en montrant sa capacité à interpréter telle ou telle page du V.’.L.’.S.’. devant un conseil d’érudits qui trancherait en fonction des meilleurs capacités de l’un ou de l’autre, je serais ravi de me confronter avec lui…Mais on m’accusera d’abus de faiblesse !...

Je reviens donc à notre sujet…

Vous avez tous entendu les éructations de l’Ex, au moment du puputsch du Souverain Grand Comité en date du 4 décembre 2009. Vous vous souvenez sans doute du discours sur la propreté et des gens sales…

Or, on apprend que toutes les transgressions ont leurs ramifications et nuances propres, les unes étant plus importantes que les autres. Aussi, celui qui veut être « propre » doit être pur de toute défaillance. Ainsi a été interprété le verset du Cantique des Cantiques : «  Tes dents sont comme un troupeau de brebis. » De même qu’Israël fut innocent et pur au moment du combat contre Madian. Pas un seul soldat n’a commis l’erreur de mettre les Phylactère de façon inversée. Si l’un d’eux, s’était trompé, Moïse ne les aurait pas félicités et ils ne seraient pas rentrés indemnes de la guerre (Cantique des Cantique Rabba 6,12).

Le Talmud de Jérusalem dit « Celui qui s’interrompt entre …(deux bénédiction) pour parler, commet une faute qui le rend inapte à l’armée en temps de guerre ».

Ceci pour bien souligner que selon cette approche, on voit jusqu’où doit aller la minutie et la pureté réelle des actes.

De même que la pureté est exigée dans les actes, elle est aussi, naturellement indispensable aux vertus. Et la seconde est peut-être encore plus difficile à acquérir que la première.

Mais, n’est-t-elle pas indispensable pour un Grand Maître ?

Ne devient-on pas Grand Maître parce qu’il est établi que celui-ci possède des qualités qui le placent au-dessus des autres, particulièrement à cet égard ?

Car la nature humaine influe davantage sur les vertus de l’homme que sur ses actes. Le tempérament et le caractère inné peuvent être, soit enclins à soutenir, soit à lutter, et toute lutte contre l’inclination naturelle est toujours pénible.

A ce propos, le Talmud dit (Avot 4,a) « Qui est le fort ? Celui qui asservit son penchant », ce qui dans l’esprit, est repris par notre Rituel : « Vaincre nos passions, soumettre nos volontés, et faire de nouveaux progrès… »

J’ai déjà déploré dans d’autres article l’incapacité de la gouvernance à entendre un discours de raison, qu’il émane d’ailleurs de l’opposition ou même de son sein, car différentes tentatives ont eut lieu là aussi…

Partant de cela, voyons un peu plus ce que nous pouvons trouver sur l’ego, l’orgueil, la colère. Autant de défauts graves auxquels « il » nous a confronté, et dont le péril est si évident qu’il n’a pas besoin d’être démontré. Ils sont pernicieux par eux-mêmes et dangereux dans leurs conséquences. Hors de la raison et de la sagesse, chacun d’eux peut précipiter l’homme dans les fautes les plus graves. Contre l’orgueil, le V.’.L.’.S.’. nous avertit clairement : « Ton cœur s’enorgueillira et tu oublieras le Seigneur ton D-ieu » (Deutéronome 8,14).

Par cette phrase, nous savons à quoi nous en tenir s’agissant du perturbateur qui nous préoccupe, et nous comprenons aussi le comment et le pourquoi de ses agissements…

Mais, les compléments du Zohar, (complément 56), ajoutent, concernant la colère (cf : « Tenue » du 3 décembre2011) : « Quiconque se met en colère doit être considéré comme un idolâtre »… Ainsi, tout est clair, et nous savons à qui nous avons à faire. Et en ce qui me concerne, si je puis m’exprimer ainsi, ma religion est faite !

De plus, et me souvenant de sa fameuse demande de Légion d’Honneur, une précision est aussi apportée dans le Talmud, s’agissant de la jalousie et de la convoitise, qui enseigne : « La jalousie, la convoitise et la recherche des honneurs expulsent l’homme du monde »

L’orgueil s’exprime lorsque l’homme se considère et s’attribue une éminente dignité, et a une TRES grande estime de lui-même. Dès qu’il a implanté en lui l’idée de son mérite et de son droit aux éloges, il engendrera de multiples conséquences, parfois même contradictoires,

Elles n’ont cependant qu’une seule et même cause et conduisent au même résultat.

Une forme d’orgueil nous interpelle : celui qui estime qu’il est des plus éminents et dignes de toutes les qualités. Il pense devoir faire trembler la terre et devoir inspirer à tout le monde de la peur. Si quelqu’un a cependant l’audace de se mesurer à lui, il pense l’effrayer, et répond avec arrogance et montre à tout moment un visage irrité…

C’est pour cela qu’il se lance dans des procédures judiciaires vis-à-vis de quiconque lui dit ce qu’il ne veut ni lire ni entendre…Et on a déjà vu que penser de la colère…

Une autre forme d’orgueil retiendra notre attention : celui qui convaincu d’être l’intelligence en personne, de connaître à fond toute chose et de n’être surpassé par personne, ne prête aucune attention aux paroles d’autrui qui ne lui conviennent, et que son esprit (supérieur) est si clair, si évident qu’il n’attache aucune importance aux avis contraires, qu’ils émanent d’autorités anciennes ou modernes. Le doute ne peut exister dans sa manière de résonner…

Toutes ces choses, conséquences de l’orgueil, font échouer les plus sages, diminuent la raison et obscurcit la clarté, du génie, même…C’est à cet égard que les Proverbes (15,5) disent : « Tout cœur hautain est en horreur à D-ieu ».

C’est pour cela que la Tradition juive enseigne que quiconque désire atteindre le degré de « propreté » doit nécessairement se purifier de tout cela et comprendre que l’orgueil est un état d’aveuglement qui empêche l’intelligence humaine d’apercevoir ses défauts et ses insuffisances. Ce qui est d’ailleurs logique car si l’homme pouvait discerner la vérité, il s’éloignerait définitivement de toutes ces voies mauvaises. Dans le cas qui nous interesse, nous en sommes bien loin !...

A propose de la colère, nous avons vus plus haut que « Quiconque se met en colère doit être considéré comme un idolâtre ». On fait allusion ici au type de coléreux qui s’emporte à la moindre contrariété, et se met dans une telle fureur, que dans sa rage, il perd tout contrôle de lui-même et consume sa raison.

Un tel homme serait capable de détruire le monde (ca c’est déjà vu…) s’il en avait le pouvoir.

Car la raison ne règne plus en lui, et, dépouillé de tout jugement, il est tombé au niveau de la bête sauvage dont l’Ecriture dit : « Tu te déchires toi-même dans ta fureur, serait-ce par toi que la terre serait dévastée » (Job 18,4).

Il est facilement livré à toutes les transgressions du monde si sa colère l’y conduit, car il n’obéit à aucun autre principe ; il va là où la colère le mène.

Je citerai encore ce verset de l’Ecclésiaste qui dit : «  Ne cède pas trop vite à ton humeur irascible, car la colère demeure au sein des fous (Ecc. 7,9) ou encore ce verset : « Certes, c’est la mauvaise humeur qui tue l’insensé » (Job 5,2) et en conclusion, cette phrase du Talmud « On reconnaît un homme à trois occasions : lorsqu’il a bu (sa relation à la boisson), lorsqu’il met la main à la poche (sa relation à l’argent), et lorsqu’il est en colère »…(Traité Erouvin 65b)…

Maintenant, après avoir considéré ces éléments, je vous laisse voir ou revoir cette scène mémorable qui a eut lieu au cours de ce que Monsieur Stifani a appelé une Tenue de Grande Loge le 3 décembre 2011.

Je laisse chacun méditer sur ceci, à la lueur des évènements qui se succèdent depuis deux ans, et plus particulièrement depuis le début du mois de décembre.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

NEMO 19/01/2012 11:32

Je suis allé « tâter l’ambiance » dans une loge à la réputation légitimiste, et pour cause le tiers de l’atelier est composé de « provinciaux » à ceci se rajoute les « exilés ».
En effet un certain nombre de baronnets locaux ayant acceptés de servir le Maître de Pisan contre « charges et honneurs » sont aujourd’hui en rupture avec leur loge mère où ils sont devenus persona
non grata, alors ils se réfugient dans les derniers bastions stiffaniens.
Il y avait une atmosphère quelque peu désenchantée, un coté fin de règne, « Sigmaringen parano », ils en ont marre de tout ce m….. , mais bon ce qui les empêche de prendre les bonnes
décisions………….c’est la PEUR !!!!
Peur d’être dégradé, peur du regard goguenard de leurs frères rebelles , en un mot peur de perdre la face., quand on a 20 ans de services, des CV de colonels en FM, ce n’est pas facile de ravaler
son orgueil, de reconnaître son manque de discernement, de passer pour un « perdreau » aux yeux des jeunes frères.
C’est sûr qu’après ce type d’errements, il est délicat d’imposer de nouveau son expérience et son charisme dans les prises de paroles au cours des agapes.
Le coté « vieux sage » , « ancien », en a pris un coup, comment garder son « aura » de donneurs de leçon sans déclancher des railleries, c’est toute la gageure.
Dans le lot de ces «colonels » sans régiment, j’ai retrouvé une figure connue, un frère que j’apprécie, 17-18 ans de maison, fondateur de loges, plusieurs fois véné , un virtuose du par cœur «
émulation », et en plus la providence lui a donné une nature généreuse..
Il était un peu gêné de me recroiser, son beau collier d’or lui en sans doute paru bien lourd, constatant que je ne lui faisait aucune récrimination, il s’est détendu et m’a avoué à demi-mots,
qu’il préfèrerait « maçonner » loin des « dorures », avec ses frères de sa loge mère.
Il faut dissocier les « Pisandouilles » qui manipulent notre obédience, et les « suiveurs » locaux qui relèvent plus de la « 7eme compagnie » que de la loge P2.
Nous pouvons les « récupérer » si nous faisons preuve de BIENVAILLANCE, contactons ces frères « égarés » disons leur avant que tout que nous les aimons et qu’ils nous manquent, et si nous parvenons
à les revoir parmi nous, faisons leur fête.
C’est cela l’esprit Maçonnique !
Notre FRATERNITE ne serait qu’une parodie, un sujet de verbiage creux, si nous ne sommes pas capables de nous réjouir au retour du « Frère prodigue »

le voyageur 19/01/2012 08:41

TC Emmanuel,
veuille excuser ma traduction très approximative d'un passage du Livre où il est question du roi Salomon.
Les Sages ne voulaient pas le garder dans la liste des grands rois à cause de sa vie plus que désordonnée (magie, harem....
L'un d'eux a fait remarquer "qu'il aimait" (Cantiques des Cantiques.
Ne serait pas le critère essentiel?
La distance entre Salomon et le roi actuel, se compte en années lumière (sans jeu de mots.
Très fraternellement

Ils ont conservé leur classement.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 19/01/2012 09:55



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Voyageur,


Il faut dire que le Roi Salomon était lui
réputé par la profondeur et la finesse de son intelligence, et par l’étendue de son Esprit mystique… Alors que…



QOEHLET 18/01/2012 22:48

BAF Emmanuel,

L'égo dit : " Je suis la source ou l'origine de ceci ou de cela ! C'est grâce à moi si ceci ou cela est apparu ! Remerciez moi ! "...voilà ce que la Glnf distille en sa gouvernance ""Tête et
membres du très petit cénacle''...Et, les Frères, petit peuple étoudis regardent la Bête médusés...ils ne sont pas sortis encore de Babylone !

Pierre 18/01/2012 22:19

Pour la Tradition Hindoue, le plus grave des péchés est la COLÈRE, car elle fait SORTIR l'individualité de son état HUMAIN. Au mieux de cette sortie, l'état de cette colère en fait un "ANIMAL", au
pire elle en fait un "DIABLE".
Compte tenu de l'ORGUEIL sous-jacent de l'individu en question, de ses MENSONGES, de ses RUSES et de la SOUFFRANCE dans laquelle il a plongé les FF, il est plus que probable que dans son
"ÉGAREMENT" il soit un "DIABLE", mais pas le "bon petit diable" de la comtesse de Ségur; le "MAUVAIS PETITS DIABLE DE PISAN"!

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/01/2012 22:35



Bonsoir et merci, Mon Très Cher Frère Pierre
pour ton apport intéressant. Lequel permet de penser que, à la lueur de l’article et de ce que nous savons par exemple de l’approche chrétienne du sujet, que la plupart des Sagesses, d’où
qu’elles émanent réprouvent fondamentalement ces travers qui sont loin d’être anodins.


Je rapproche de cela l’idée exprimée par un
autre de nos commentateurs, Tsimtsum, qui nous rappelait que nous sommes devenu des F.’.-M.’, pour fermer les cachots sur le vice, mais que « Lui » les ouvrent en
grand…


Très fraternellement à
toi.



franck Bailly Mle 28670 18/01/2012 20:46

Très Chers et bien aimés Frères,

L'Ego surdimensionné ou Hyper trophie du Moi ou Mégalomanie se définit selon WIKIPEDIA comme suit: "La mégalomanie consiste en la surestimation de ses capacités, elle se traduit par un désir
immodéré de puissance et un amour exclusif de soi. Elle peut être le signe d'un manque affectif. En psychologie, la mégalomanie est classée dans la famille des psychoses délirantes chroniques. On
la nomme couramment folie des grandeurs."

J'appelle un chat un chat.

Fraternellement
Franck

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/01/2012 21:08



Qui plus est tu es psychiatre…Mais toute ressemblance avec un personnage
existant serait purement fortuite !


Fraternellement.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche