Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 14:48

Vendredi soir, Jean-Pierre Ser. a fait diffuser une lettre assortie de deux annexes qui apparaissent comme importants, faisant le point sur la situation, ses compréhensions concernant celle-ci, et surtout sur ses premières intentions lorsque – et si – il sera installé en qualité de prochain Grand Maître de la GLNF.

Voici, pour les très nombreux Frères qui n’ont pas encore reçus ces documents, cette lettre in extenso, avec quelques commentaires que je me permets d’ajouter de couleur bleue.

 

 « Très Chers & Bien Aimés Frères,

L’affrontement fut difficile et les blessés nombreux. Après les innombrables mails ou articles dont nous avons été abreuvés, nous goûtons une période de paix relative, qui pourrait subsidiairement donner libre cours à des interprétations erronées.

Goûtons cette paix fragile.

Dans toutes les Provinces, la période des installations touche bientôt à sa fin. Les Loges se comptent et fortifient leurs résolutions. Nous sommes en plein recensement : « Où est notre Frère Untel ou tel autre ? Les trous sur nos colonnes ne se refermeront pas ». Parfois l’espoir : « Celui-ci reviendra-t-il ? Quand donc y verrons-nous plus clair ? Pouvons-nous faire confiance à ce qui semble se dessiner ? ».

Le silence relatif auquel je m’astreins et auquel nous prêtons ensemble l’oreille, c’est le respect.

Le respect de tous, pour le retour des Frères au travail. Le respect pour la lueur qui voudrait ensoleiller un avenir que nous ne voulons pas entacher. Combien de temps faudra-t-il attendre pour être un peu mieux fixés ?

Pour que cette aube pâle se transforme en un nouveau matin lumineux ?

Deux mois, mes Frères. Deux petits mois après le marathon de ces longues années de déchirement. Deux petits mois qui vous paraîtront longs. (Effectivement, le temps sera long si le candidat à la Grande Maîtrise ne dit pas les mots propres à stopper l’hémorragie continue de Frères qui ne voient pas d’espoir dans les déclaration ou intentions de Jean-Pierre Ser. Il est donc de sa responsabilité aussi de leur parler d’eux, et de leur dire qu’il comprend leur souffrance, et qu’il souhaite réparer le mal qui leur a été fait personnellement et collectivement.) Le 1er décembre, il vous sera demandé de ratifier ma désignation à la charge de Grand Maître. Personnellement, ils me paraissent bien courts, ces deux mois, pour préparer et organiser la longue liste des tâches à accomplir, afin de ne pas vous décevoir.

C’est ce à quoi j’occupe intensément tous mes instants.

Il m’a fallu prendre connaissance de l’état réel de notre GLNF, prendre la mesure des nouvelles conditions dans lesquelles nous évoluons sur un terrain international complexe, étudier le calendrier des décisions qu’il faudra prendre. Si l’on ne veut pas organiser trop d’assemblées générales coûteuses, la réforme constitutionnelle que je promets demandera un certain temps. (Il est surprenant que, précisément parce qu’il reste plusieurs mois, le travail ne soit pas fait en amont, et qu’un projet contenant des textes clairs et précis ne puisse être proposé en une fois aux délégués des loges. Il me semble qu’au contraire, la réforme de nos statuts doit se faire très vite, et être parachevée au plus tard à la fin du premier semestre 2013.)

D’ici à ce que de nouveaux textes soient rédigés et soumis à votre approbation, je prépare activement quelques décisions pour l’immédiat et des engagements formels conformes à mes promesses :

•réduction du mandat du Grand Maître à 3 ans,

•institution d’un Conseil des Sages,

•rédaction d’une procédure d’impeachment pour la charge de Grand Maître,

•remaniement du Souverain Grand Comité, dans le sens d’une plus grande représentativité des Loges,

•réactivation, en son sein, des commissions de travail et de contrôles qui s’étaient éteintes sous la gouvernance précédente.

(Ces mesures, vont évidement dans le bon sens, mais elles ne touchent pas le fond tant qu’il n’est pas précisé, comment elles vont s’articuler. En effet, si dans les textes elles existent, mais que les actionner demeure compliqué voire impossible, car leur accès serait verrouillé, rien n’aura vraiment changé par rapport aux normes actuelles.

De plus, dans ces mesures, on ne parle pas du retour de la souveraineté des loges, c’est-à-dire de leur droit inaliénable à gérer leurs budgets de manière complètement autonome sans la moindre intervention possible de Pisan, ainsi que de leur garantir leur droit de vote sans contraintes d’aucune sortes…)

Il n’est pas trop tôt pour placer le renouveau de la GLNF sous le signe de la transparence. J’étudie également la démarche appropriée pour restaurer une confiance absolue dans le mode de gestion de notre obédience et des organes « satellites » : les livres de comptes seront consultables sous une forme qui est d’ores et déjà à l’étude.

(Il est important de préciser si les livres de comptes des « satellites », c’est-à-dire des Fondations, seront aussi accessibles à leurs membres ?.

Quoi qu’il en soit, il est important que cet engagement écrit de Jean-Pierre Ser. qui est important, soit concrétisé dès le premier mois de son mandat – s’il est ratifié – pour mettre fin, dans un sens ou dans l’autre, à toutes les spéculations et rumeurs qui empoisonnent le quotidien de la GLNF !)

Je voudrais terminer ce courrier par un message de sérénité et d’espoir : prenons courage, Bien Aimés Frères, nous avons tous eu un choc en recevant le retrait de reconnaissance de la GLUA auquel il fallait hélas s’attendre ; les termes de ce retrait nous ont donné en même temps des raisons d’espérer et nous indiquent la voie à suivre pour qu’il soit momentané. (Il apparaît là que Jean-Pierre Ser. fait la même lecture que nous concernant la déclaration de la GLUA)

Comme vous, je me suis inquiété de la déclaration en provenance de cinq des Grandes Loges Européennes et de la GLDF. L’examen approfondi de l’historique et du profil de ces Grandes Loges me donne à penser que de très sérieux obstacles se dressent devant cette initiative laquelle est, pour le moins, en contradiction avec les termes du communiqué de la Quarterly Communication de la Grande Loge Unie d’Angleterre.

Néanmoins, cette situation risque, hélas, pendant un temps que nous nous efforcerons de réduire, de retarder la normalisation de nos relations avec certaines Juridictions pour lesquelles nous avons une réelle estime et une affection toute fraternelle.

(Jean-Pierre Ser., timidement, tend une main vers les Juridictions, et espère renouer le dialogue interrompu en raison des manquements de la précédente gouvernance. Souhaitons qu’il soit entendu, des Frères maçons doivent pouvoir se parler quoi qu’il arrive, dans un climat de mutuel respect.)

D’ici-là, ne nous détournons pas de notre chemin qui doit être celui de la vraie Franc-maçonnerie, du travail, dans le cadre de nos Traditions, aux trois grades de la Franc-Maçonnerie symbolique régulière.

Travaillons, mes Bien Aimés Frères, donnons-nous en les moyens.

Je suis et resterai moi-même à vos côtés et à votre service. Tâchons d’être heureux, ensemble.

Recevez, Très Chers & Bien Aimés Frères, l’assurance de ma Fraternelle Affection.

Jean-Pierre Servel »

(Le candidat à la ratification, a tenu là un premier point sur la situation présente, où tout en faisant part de sa vision globale de la situation, et en tenant un discours ou chacun peut se reconnaître, quelle que soit sa sensibilité, il fait part de quelques une des réformes qu’il veut enclencher. Certains les qualifieront de pas en avant significatif, d’autres de mesurettes. Ce qui comptera, c’est la vitesse et l’esprit qui présideront à leur mise en œuvre.

Ce qui interpelle dans ce message, c’est qu’il n’y ait aucun mot destiné aux Frères qui, par milliers ont soufferts de persécutions diverses, et ont qui ont été conduits par certains d’eux à quitter la GLNF. Pas l’once d’un regret envers ce qui leur est arrivé, ce qui est à mon sens une grave erreur, un manque de sensibilité. Il ne s’agit évidement pas pour lui d’appeler à une chasse aux sorcières, mais il est clair qu’il aurait aussi du s’adresser à ceux qui ont en premier lieu été les victimes de cette crise. Comment, dans ce cas, les inciter à rester, pour ceux qui sont encore dans la GLNF, et à revenir, pour ceux qui l’ont quitté ?...)

 

Les premières décisions de Jean-Pierre Ser.

 Si je suis ratifié comme Grand Maître, mes priorités se porteront sur trois questions essentielles :

• la paix entre les Frères et la restauration de la confiance, (En ne tenant pas compte de mon précédent commentaire, celle-ci sera difficile. J’ajoute que le candidat à la ratification doit comprendre que ces milliers de Frères qui ont été persécutés, traqués, injuriés, suspendus ou radiés de manière inique pour simple délit – supposé – d’opinion, ne pourront jamais envisager de se retrouver assis sur les colonnes, avec leur persécuteur en train de pérorer.

Prenons un exemple concret : Est-ce que Jean-Pierre Ser. peut envisager d’être assis avec tel ou tel blogueur qui l’a injurié gravement à ses côtés ? Et pourtant il n’a pas, lui, été suspendu ou radié…)

• le rétablissement des liens de reconnaissance avec les Grandes Loges étrangères, (envisageable seulement s’il change les hommes qui ont incarnées les dérives, quel que soit leur niveaux de responsabilités, et bien entendu s’il supprime définitivement les dérives elles mêmes, dans les faits et dans les textes, tout en réaffirmant l’attachement à la Règle en 12 Points, aux Landmarks et à la Règle de 1949 (il précise plus bas que c’est son intention)

• une réforme mesurée et adaptée à la restauration de notre mission initiatique.

(La Réforme, ne doit pas être mesurée, mais traiter complètement les causes des dérives constatées. Par contre, elles doivent être envisagées avec un esprit qui lui, est mesuré, mais surtout emprunt de discernement.)

La GLNF a besoin d’équipes stables qui ne soient pas choisies à la légère. J’ai d’ores et déjà le soutien d’un groupe fidèle, qui sait être pluriel tout en étant uni, qui sait être respectueux des Traditions tout en étant ouvert et prêt à imaginer avec d’autres le futur et la dynamique d’une GLNF apaisée. (Il semble en effet indispensable que le futur soit mis en œuvre dans la mesure ou les observations qui précèdent sont prises en comptes, par des Frères issus de TOUTES les sensibilités en présence, unis par l’œuvre commune).

 Je suis attaché à la Tradition mais je pense qu’il faut aussi regarder vers l’avenir, c’est-à-dire faire face aux changements tout en restant fidèle à soi-même, à ses fondamentaux, à ses sources et origines. (Personne ne le contredira sur ces termes…)

Notre obédience devra tracer sa route de façon ferme en transcendant les agitations de la modernité, sans les nier pour autant. Quelles que soient les difficultés, les Frères qui viendront travailler avec moi devront rester concentrés sur l’essentiel : l’accomplissement heureux de notre mission initiatique, dans l’harmonie intérieure et l’égrégore entre les Frères.

Mes années passées dans des postes de responsabilité m’ont permis de rencontrer de très nombreux Frères de qualité. Je pense bien connaître les piliers de notre maison mais aussi de jeunes Frères, remplis de talents et d’idées nouvelles, issus de diverses régions de France.

 La situation précaire de notre obédience commande de faire des choix d’union et de mesure. Je constituerai donc une équipe qui sera un juste équilibre entre l’expérience et le renouvellement, afin d’assurer une forme de transmission sans rupture. À l’exclusion de toute considération tactique, alliance ou autre, je m’efforcerai de discerner chez les Frères appelés à exercer des responsabilités, les qualités de l’intelligence et du cœur qui me semblent essentielles. (Il est indispensable, pour mettre un terme à tous les soubresauts, que les Frères qui seront choisi par le candidat à la ratification, soient tous et sans exceptions, reconnus pour leur haute stature morale, et pour leurs compétences diverses. Il n’est plus concevable que puissent se déclarer de nouveaux scandales concernant d’éventuels défauts d’éthique, de morale ou de probité dans le futur. La GLNF ne peut plus se payer ce genre de « luxe ». Le futur Grand Maître, qui qu’il soit, serait bien avisé de bien méditer ce principe. Le futur, doit présenter désormais toutes les garanties de sérénité, mais aussi de moralité)

Ma première décision sera de mettre immédiatement en place trois équipes distinctes :

• La première équipe, chargée de l’international et des Rites, aura pour mission de reprendre langue avec les Grandes Loges étrangères et avec les Juridictions. Elle réunira des Frères reconnus par tous, disposant des contacts nécessaires pour restaurer la confiance.

• La deuxième équipe sera en charge de la paix, du dialogue, de l’écoute des Loges et des difficultés que celles-ci rencontrent en raison de la situation particulière qu’elles traversent. Elle sera également en charge de recueillir les avis et les suggestions de tous, et notamment des mécontents.

• La troisième équipe, en charge de l’opérationnel, sera chargée de mettre en place immédiatement le processus de participation autour de notre projet de réforme.

(Il s’agira là du choix souverain du prochain Grand Maître, et personne ne peut le contester.

Les actions vis-à-vis des Grandes Loges régulières sont indissociables d’un effort que nous devrons faire tous ensemble. Il faut que les Grandes Loges régulières soient assurées de notre absolue fidélité aux Us & Coutumes et aux dispositions de la Règle de 1949 mais, au delà, elles voudront comprendre comment la paix peut revenir à la GLNF. Pour ce faire, un comportement maçonnique irréprochable sera demandé à tous. C’est non seulement la clé de notre reconnaissance, c’est aussi la clé de la réconciliation de tous les Frères.

Je demanderai aux principales Grandes Loges de me recevoir, entouré d’une délégation de Frères reconnus internationalement, pour faire entendre notre programme de reconstruction de la GLNF.

Cette notion de la reconnaissance est essentielle pour la très grande majorité de Frères et, bien entendu, pour moi. C’est sans doute la pierre d’achoppement de la candidature de François Stifani et des membres de son équipe.

Les principes de la réforme sont très simples :

• La limitation du mandat du Grand Maître à trois ans, renouvelable une fois, ainsi que la possibilité de sa destitution au cas où il se mettrait lui-même en contradiction avec les principes de l’Ordre. (Comment et qui peut actionner ce mécanisme ? Les Loges, La Grande Chambre, avec quel quorum ?)

• La réforme du Souverain Grand Comité qui aura un rôle beaucoup plus actif, animé par le travail effectif de commissions. Sa composition sera plus représentative des Loges. Enfin, ce Souverain Grand Comité, que nous proposerons d’appeler Grande Chambre, aura des pouvoirs législatifs considérablement renforcés. (Et avec quel pouvoir de contrôle sur le Grand Maître ? Quel quota de siège sera réservé aux loges par rapport aux membres de droit ?)

• La création d’un Conseil des Sages, organe de modération, doté d’un réel pouvoir de régulation. (Peut-il mettre en cause la responsabilité du Grand Maître ?)

• La séparation des pouvoirs exécutif, législatif et disciplinaire, en soustrayant totalement le Conseil de Discipline National au pouvoir du Grand Maître

 Il m’est impossible de dire à l’heure actuelle quels sont les Frères que Me Legrand aura réintégrés en qualité de membres de l’association GLNF. La question se posera néanmoins, pour certains Frères, de leur réintégration maçonnique. (A ma connaissance M° Legrand a réintégrée, via la commission constituée à cet effet avant le scrutin du SGC le 30 mars dernier, 8 membres de droit. C’est tout….un peu léger, non, face aux centaines, voire milliers de demandes…)

En conformité avec la lettre de nos textes, il appartiendra aux Loges de décider de la réintégration des Frères démissionnaires, souhaitant leur retour sur les Colonnes. De même, il appartiendra aux Provinces de décider de la réintégration des Loges suspendues qui en feront la demande. (Certes, mais si les décideurs de ces processus sont ceux-là même qui ont provoqué les départs, nous n’en avons pas fini avec les iniquités !...)

Le Comité de réintégration national sera chargé d’examiner le recours des Loges n’ayant pas obtenu leur réintégration de la part de leur Province. En outre, ce Comité appréciera individuellement les demandes formées par les Frères suspendus ou radiés. (Pourquoi ne pas préciser comment sera composé ce Comité ?)

Je demanderai à ce que le Comité de réintégration soit constitué, dès le lendemain de mon installation comme Grand Maître (Bravo !...Il faut bien le dire…). À cet effet et sur un plan logistique, j’ai déjà demandé à Me Legrand que cette installation se fasse immédiatement, en Tenue de Grande Loge, après la ratification par l’Assemblée Générale du nouveau Grand Maître, quel qu’il soit.

 Je tendrai la main à tous ceux qui manifesteront sincèrement le désir de participer au chantier de la reconstruction dans la paix et dans l’union (Acte doit être prit par tous de cet engagement solennel et écrit, qui pourrait être rappelé…). Cela exclut tout comportement vindicatif. Dans le même temps, je leur demanderai de s’engager solennellement à ne pas déroger aux vertus qu’ils ont juré de pratiquer au sein de notre Ordre.

La première urgence avec les Juridictions amies est de rétablir le dialogue avec elles, de comprendre leurs intentions et de solliciter leurs avis après les terribles secousses qui se sont produites. Les Juridictions partagent avec nous le désir d’apporter aux Frères le meilleur complément à leur parcours initiatique. Elles sont tenues de respecter les chartes et accords internationaux qui définissent leur propre régularité, comme celle de la GLNF.

Les Juridictions, et par conséquent la GLNF, sont riches de Frères d’une grande hauteur de vue et d’une ambition maçonnique légitime. Comptant parmi les plus reconnus de notre obédience, ces Frères connaissent bien les textes et nous saurons ensemble rétablir les équilibres qui n’auraient jamais du être perturbés, en renouvelant les accords qui font de nos Juridictions nos plus chères amies.

(Il est plus que louable que la GLNF tende la main aux Juridictions, lesquelles avaient été malmenées par la précédente gouvernance…Qui sait, des conjonctions peuvent apparaître, d’autant que si la GLUA est cohérente avec ses récentes prises de positions, la Reconnaissance pourrait revenir à la GLNF, ce qui permettra à tous les Frères membres des Juridictions d’être à nouveaux reconnus en même temps qu’elle…)

L’Arche Royale a été relativement « protégée » des évènements pendant un certain temps. Certains Frères qui m’entourent connaissent parfaitement cette Institution, dans toutes ses composantes. Ils connaissent les Frères qui s’y investissent quotidiennement, ainsi que ceux qui seront à même de les y rejoindre, pour relancer efficacement la progression nécessaire, non pas en terme d’adhésions mais d’évolution, de notre Grand Chapitre.

J’aimerais diminuer le montant des cotisations, mais le pourrons-nous ? Je ne veux pas formuler de promesses que je ne suis pas sûr de pouvoir tenir. Je suis dans l’incapacité de répondre à cette question tant qu’un bilan financier sérieux de la situation n’aura pas été établi, au terme de ces trois années de trouble. C’est à ce moment-là seulement que des propositions sérieuses pourront être débattues avec les organes compétents.

 Je ne suis pas sûr que les affirmations démagogiques que j’ai entendues ici ou là soient profitables à la GLNF, ni à ses membres. Il est évident qu’il faut limiter le montant des dépenses de l’association, mutualiser les moyens. Sur ce, je peux m’engager car j’ai la volonté de faire cesser toute forme de dépense somptuaire ou inutile. J’ai le plus grand respect pour l’argent de l’association qui est aussi, ne le perdons jamais de vue,  celui des Frères.

(Si les réserves sont aussi importantes que ce qui se dit, il semble effectivement qu’il faille impérativement ramener le montant des cotisations à hauteur de ce qu’elles sont dans des obédiences comparables à la notre, telle que la Grande Loge de France. Entre 200 et 250€.

De même, il faut trouver une formule qui permette aux Frères partis et qui n’ont pas payés depuis plus de deux ans en raison de l’appel lancé à l’époque par FMR de ne pas payer, ou parce que le Trésor de leur Loge a été siphonné de pouvoir revenir sans avoir à payer trois exercices, soit environ 1.200€, ce qui est inconcevable !!! )

Le plus important, je crois, est de remettre les questions de gestion administrative au service de notre démarche maçonnique et non l’inverse, même si certains projets immobiliers sont encore nécessaires. (Ceci va dans le sens de ma remarque précédente.)

 La question des blogs est épineuse. La communication électronique fait partie de notre vie quotidienne. Elle a malheureusement fait irruption de façon brutale dans notre espace maçonnique. Personne ne pourra décréter l’interdiction des blogs ou leur fréquentation.

(Merci de tenir compte de mon cri lors de la précédente déclaration de Jean-Pierre Ser.)

Dans la crise que nous traversons, ils ont eu un rôle décisif pour certaines choses et contestable pour d’autres. Les propos qui ont pu s’y tenir ont laissé des cicatrices durables dans l’esprit de certains Frères, parfois même dans l’esprit de leurs auteurs. La poursuite des invectives et des anathèmes ne pourrait que continuer à jeter le discrédit sur l’image de la Maçonnerie tout entière et freiner le rétablissement de relations normales avec les autres obédiences régulières.

Dans l’idéal, il faudrait donc que les blogs à accès public cessent.

Toute communication vis-à-vis du monde profane devra retrouver une forme d’encadrement assumé et accepté par tous, dans le cadre de la discrétion qui fait partie de nos engagements.

Comme nous l’avons déjà annoncé, nous sommes favorables à un forum d’expression sécurisé où chacun pourra faire valoir son point de vue, dans le respect des valeurs maçonniques qui sont les nôtres.

Pour peu que les animateurs des blogs renoncent à la facilité des propos polémiques, même si le caractère exceptionnel de la situation que nous venons de vivre les a rendus possibles, pour peu qu’ils adhèrent ensemble à une forme d’éthique, qui est celle de l’information et non de la calomnie, pour peu qu’ils acceptent de rejoindre le forum d’expression partagé que nous envisageons, sous une forme que nous déterminerons avec eux, nous pourrons trouver ensemble les règles d’une information éthique, plurielle, respectueuse, contrôlée, qui n’enlèveront rien de l’intérêt des thèmes abordés dont certains sont essentiels.

(Sur ce sujet épineux, dans la mesure ou les observations que j’ai formulées en bleu, concernant les Frères persécutés, et les réformes institutionnelles, tout comme les engagements à présenter les comptes sans faux-fuyants s’ils sont tenus, j’envisagerait alors, mon retour dans la maison qui m’a vu naître il y a vingt-huit ans, la GLNF. Dès lors, je serais disposé à participer à cette réflexion, dans le cadre ici proposé. Tout est ouvert. En attendant, le Myosotis du Dauphiné-Savoie demeure un blog indépendant, et je ne fais – malheureusement – plus partie de la GLNF, je ne suis donc pas concerné par cette demande, dans l’instant.)

 

Ma compréhension de l'initiative des GL européennes, de la GLDF et de la GLAMF

Nombre de Loges me font part de leur perplexité devant les dernières publications par voie de presse en provenance de la GLAMF et des cinq Grandes Loges Européennes.

 Tout d’abord, je voudrais rappeler que la GLNF est reconnue par une large majorité de Grandes Loges Régulières et reconnues dans le monde.

 Je ne vais pas m’engager dans une analyse sibylline des différences entre régularité et reconnaissance. Disons que pour être reconnu, il faut être régulier, mais qu’il ne suffit pas d’être régulier pour être reconnu. Toutes les régularités ne sont pas égales, parce que toutes ne se fondent pas sur les mêmes règles.

 La Grande Loge Unie d’Angleterre a retiré – momentanément nous l’espérons tous – sa reconnaissance à la Grande Loge Nationale Française, non pas en raison des règles de celle-ci, qui sont en harmonie avec les basic principles anglais, mais en raison des troubles funestes qui ont récemment agité notre obédience.

Certains points méritent d'être observés :

1. Daté du même jour que l'Assemblée des Maçons anglais, mais antérieur à la publication du Quarterly Report Le communiqué des cinq Grandes Loges semble indiquer que celles-ci se sont avancées dans une voie visant à étudier la reconnaissance d'un organe maçonnique en France autre que la GLNF, avant de connaître avec précision la position de la Grande Loge Unie d'Angleterre, dont ils savaient pourtant qu'elle se réunissait le même jour. En tout cas, son contenu est en contradiction avec les souhaits clairement exprimés par la Grande Loge Unie d'Angleterre, publiés le lendemain.

Se fondant sur le peu de crédit qu’elles accordent à la GLNF pour se réformer, les cinq Grandes Loges Européennes font écho à leur propre déclaration du 10 juin (déclaration de Bâle) et à celle de la Grande Loge de France du 13 juin qui mandate son Grand Maître pour entamer des pourparlers avec les cinq Grandes Loges en vue de la création d’un nouvel organisme maçonnique régulier ayant pour objet la « recomposition du paysage maçonnique français ».

Postérieur à ces communiqués, celui de la GLAMF apparaît comme une tentative de celle-ci pour se raccrocher aux discussions et rompre son isolement.

2. À constater la profonde divergence de point de vue exprimée entre la Grande Loge Unie d'Angleterre et les cinq Grandes Loges, on peut s'interroger sur les chances de celles-ci de mener cette démarche à son terme.

Chacun sait que, dans toutes les régions, les membres de la Grande Loge de France sont extrêmement attachés à la pratique de l'inter-visite avec les membres du Grand Orient de France, ce qui réduit beaucoup les latitudes du Grand Maître de la Grande Loge de France dans la discussion. La pratique de l’inter-visite est contraire aux règles fondamentales attachées à la reconnaissance et porte en germe une menace sur un autre principe, auquel les anglais sont très attachés, celui  de la reconnaissance d’une seule Grande Loge régulière par territoire.

Chacun sait également que la Grande Loge de France n’exige pas de ses membres la croyance en Dieu, ni en un « être suprême », Grand Architecte de l’Univers. Cette deuxième différence par rapport aux règles de la régularité reconnue donne au travail maçonnique une perspective très différente de celle dans laquelle la Grande Loge Nationale Française, comme la Grande Loge Unie d’Angleterre, se placent.

Accessoirement, on peut dire aussi que la constitution même de la GLAMF ne respecte pas la règle d'origine, impérative pour être reconnue comme régulière.

Je ne suis pas certain que, pour faire aboutir un projet qui apparaît pour le moins aléatoire, les Frères des cinq Grandes Loges seraient unanimement prêts à risquer une rupture des relations de reconnaissance avec la Grande Loge Unie d'Angleterre, et à importer chez eux des divergences d’opinion aussi fondamentales et des divisions qui ont, hélas, agité la GLNF. Peut-on imaginer que, face à ce risque, l'unité de façade des cinq Grandes Loges puisse durer ?

En revanche, je suis très confiant dans le fait que nos amis anglais trouveront un intérêt à régulariser notre situation avec eux, dès lors que nous respectons effectivement et scrupuleusement une règle qui nous a permis de travailler de façon heureuse et se trouvant en tous points en harmonie avec la leur.

Ces incertitudes ne nous concernent que dans la mesure où les dirigeants de la GLAMF voudraient semer le doute dans l'esprit de nos Frères pour en attirer à eux quelques uns.

 Face à elles, je vous engage à simplement nous concentrer sur le chantier qui est le nôtre dans l’immédiat : restaurer notre GLNF d'une manière incontestable, en totale conformité avec notre Règle en douze points et surtout avec l'Esprit maçonnique qui nous habite et que nous voulons pratiquer. (Ne désirant pas m’opposer pour le simple plaisir de m’opposer ou de polémiquer, je dois reconnaître que je n’ai rien à redire à cette analyse qui me semble couler de source…)

 

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie sera fermé jusqu'à mardi soir après la tombée de la nuit, pour des motifs religieux. Au cas ou il aurait de nouveaux développements dans cet intervalle, vous pouvez vous informer sur le blog "La Lumière" de François Koch, journaliste de l'hebdomadaire l'Express.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Philippe Christian 03/10/2012 12:08

Quand JPS prétend rompre avec l'ex, il faudrait d'abord qu'il apprenne à rassembler ce qui est épars.
Réunir, convaincre et pardonner...
La première action concrète devrait être d'envoyer des excuses écrites à tous les Frères qui ont été suspendus, démissionnés ou même virés.
Au lieu de cela, on parle de commission de réintégration réservée aux petits copains qui ont été victimes à un moment donné des frasques de l'ex.
Par contre, les frangins sincères et petits tabliers, cela n'intéresse personne....
C'est bien dommage avec une cotisation de près de 400 € par tête...
On voit bien que son programme n'est que de la poudre aux yeux et qu'en plus de cela qu'il a pompé ailleurs, histoire de faire croire qu'il fera.... des vents... oupps ! du vent !
Bien frat...

l'ancien 13011 01/10/2012 10:57

Emmanuel, j'ai oublié de dire dans mon article précédent, que la formule casuistique, de nos anciens grands constructeurs, était la suivante." Que la main desséche sur son épaule et que sa langue
soit coupée. A cette époque on ne badinait pas avec la vertu.Merci et Bises . C.Galinier

l'ancien 13011 01/10/2012 10:37

Mon BAF Emmanuel, Bonjour, et bonjour tristesse, le chant des sirènes continue. Il ne faut pas remanier le SGC, il faut le dissoudre. La plupart des Frères qui le compose sont débiles, asservis et
aptes à toutes les compromissions. Nous en avons fait la triste expérience au fil de ces années. Il faut en profondeur éliminer définitivement Stéfani, Foellner et leurs affidés. Sans oublier Cano,
Benzaquem, Sidéry l'exécuteur des basses oeuvres et sa divine collaboratrice Josette Robert.( article de notre Frère du Myosotis Septimanie) Comment voulez partager des travaux maçonniques avec ces
gens là. Il faut revoir comme tu le dis les cotisations maximum 200$ par an. La GNLF est polluée de partout son odeur est pestilentielle. Il faut des audits comptables, réorganiser à l'image des
sociétés profanes. Il faut du sang neuf, des Frères honnêtes et non des vieux chevaux de retour. L'Obédience actuelle c'est de la science fiction à des années lumière du raisonnable, du
pragmatisme, de la création. C'est le monde des ténèbres sans amour, comme dans le film Orange mécanique. On assassine sans pitié et ce qui est très grave, gratuitement, sans motifs valables. On
éjecte des frères par milliers sans se poser de questions. La GNLF s'auto-dévore et devient une peau de chagrin.Voilà mon Frère Emmanuel, la triste réalité du mauvais qui prime dans l'échelle des
valeurs par rapport au bien. je t'embrasse Claude Galinier PS Je ne sais si tu pourras faire passer cet article, mais je soulage mon coeur.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/10/2012 23:07



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
Claude,


Je suis content que tu puisses soulager ton
cœur, d’autant qu’il exprime certainement l’opinion de bien des Frères.


Ta vision est bien noire, mais correspond bien
à la situation à un instant « T ».


La lettre de Jean-Pierre Ser., pour incomplète
qu’elle soit, montre qu’il a bien l’intention de procéder à des réformes institutionnelles indispensables, c’est déjà un premier pas dans la bonne direction. Voyons donc si ces promesses seront
effectivement tenues.


Une chose interpelle, c’est qu’au-delà de la
propagande orchestrée par des Frères mal intentionnés, et extérieurs à la GLNF, il semble bien que les Frères qui sont restés dans la GLNF, sont décidés, à tourner la page et à œuvrer à
reconstruire une vraie Fraternité…


Voyons les faits, nous jugerons sur
ceux-là…


Je t’embrasse
fraternellement.



MATHIUS 01/10/2012 01:25

Mon bien aimé frère Emanuel,
À la lecture de la lettre de Ser:. J'ai l'impression d'être un des esclaves de la grotte de Platon entrain de regarder des ombres d'une réalité devenue opaque par le reflet d'une illusion. En fait,
ce courrier est très professionnel, J'y retrouve bien toute la sophistique intellectuelle de l'avocat entrain de plaider devant des juges en n'ayant aucune obligation de moyen.
Donc prenons acte que les bourreaux auront bien raison de leurs victimes, bien sur un ou deux paieront sans doute et pour la forme pour tous les autres, mais les victimes ne recevront aucune
demande de pardon de la part des responsables de la GLNF, en claire rien ne changera sur le fond, mais l'écume de la sophistique intellectuelle mettra en forme les ombres des lumignons de
services.
Au moins, je sais maintenant pourquoi que Socrate a bu la ciguë, et j'en remercie SER:.
Mais pourrait il nous dire qu'est ce aujourd'hui l'idéal d'une société initiatique?
Je t'embrasse au nom de notre fraternité martyrisé.
MATHIUS

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/10/2012 22:58



Bonsoir Mon Bien Aimé
Frère,


Je te suggère d’être
patient.


Il faut bien comprendre que Jean-Pierre Ser.
n’est pas Jean Murat, et que leur sensibilité ne sont pas les mêmes.


N’oublies pas que Jean-Pierre Ser. n’est pas
encore ratifié, avec tout ce que cela doit comporter de problèmes – j’imagine – pour lui.


Encore une fois, je pense qu’il faut juger le
candidat à la ratification non pas à ses écrits, mais à ses actes, que nous verrons dès son – éventuelle – Installation.


S’il surprend agréablement, alors, nous
saurons que tout cela n’aura pas été vain, et qu’une restauration de la GLNF Initiatique, éthique et morale, c’est-à-dire véhiculant les Valeurs de la F.’.M.’. de Tradition est en
marche.


Si tel n’est pas le cas, alors, effectivement,
nous saurons qu’il n’y a définitivement plus aucun avenir en son sein, et il sera temps de choisir une autre Obédience…


Très fraternellement à
toi…



nemo82 30/09/2012 22:25

TCF exglnf , comme ma pomme depuis ma douloureuse décision du 30 Mars 2012 après plus de 25 ans de maison , nous pourrions nous serrer la pince comme grandpassédéçu en quête de port car le problème
maintenant c est que faire . La confiance de la GLUA c est comme le bonus malus des assurances auto une fois perdu il faut 5 ans pour récupérer une miette de confiance . en ce qui me concerne je
suis moins regardant j ai le triste défaut des optimistes c est le manque de mémoire . Alors quoi faire maintenant un proverbe haut pyrénéen dit " qu il faut mieux péter en société que mourir seul
en montagne" .il me reste à rentrer à la maison en mangeant mon chapeau il va me falloir encore un peu de temps car j ai un peu perdu l appétit , j attends des nouvelles de mon ancienne loge et j
aviserai . Si tu as une idée fais en profiter les FF salute nemo82

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/10/2012 20:34



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère, y comprit de
destin !


Je n’ai malheureusement rien de
particulièrement génial à proposer dans l’instant.


Je ne puis que te faire part de la posture que
j’ai choisis : tout en étant en dehors de la GLNF comme toi et des milliers de nos Frères, tout en m’intéressant sur ce que certaines obédiences peuvent proposer, je reste très attentif à
toute évolution qui pourrait se faire, notamment à l’initiative du candidat à la ratification. Dès lors, soit il répond aux espoirs de tous ceux qui souhaitent la restauration de la GLNF, dans ce
cas, je pense revenir dans la maison mère, soit, tel n’est pas le cas…Et là, chacun trouvera midi à sa porte, non ?


Très fraternellement à toi, Mon
Frère



marco73h 30/09/2012 21:12

Mon cher Emmanuel,

Notre élu est plein de "onnes intentions", mais seront elles traduites en actes? Le reste, l'autonomie financière des RL ou leur dépendance provinciale sera-t-il d'actualité ? C'est sur les détails
que se jugent les réformes et non sur des promesses qui n'engagent que ceux qui veulent bien y croire. Donc attendons les détails, mais pas de chèque en blanc.
Fraternellement.
Marc-Henri Girollet

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/10/2012 20:26



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
Marc-Henri,


Je ne peux que partager ton opinion. Je sais
que tu as quelques problèmes de communication actuellement, je voudrais te parler, peux-tu me contacter s’il-te-plaît ?


Très
fraternellement.



l'amiral 30/09/2012 19:46

Les chants de l'espoir s'élèvent désormais de la vallée des Moabites !

harpocrate 30/09/2012 18:27

Mon BAF Emmanuel,

A la lecture de cette lettre-programme dont je viens de prendre connaissance, sans avoir eu le temps de l'approfondir comme tu l'as si bien fait, il me semble que les idées en sont pour l'essentiel
empruntées au programme que préconise, depuis qu'il parcourt les provinces, J.E. Mu... !
Comme tu vas mettre en sommeil quelques jours ce blog pour des motifs religieux,il ne me reste qu'à te souhaiter une très joyeuse fête de Souccot.Nous pourrons reprendre nos échanges quand tu auras
quitté la Soucca, en espérant que la météo soit clémente jusqu'à mardi prochain.

Fraternellement.

Harpocrate

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/10/2012 20:23



Bonsoir Mon Bien Aimé
Frère Harpocrate,


Effectivement,
Souccoth ma retenu loin d’Internet, et je ne cache pas que cela fait du bien…


Je te remercie du
fond du cœur, pour tes vœux, lesquels, d’ailleurs se sont réalisés : la pluie, ici, s’est arrêtée avant Souccoth, et nous avons profité d’un temps estival, bien au
sec !


Je te confirme bien
que les propositions de Jean-Pierre Ser. reprennent sur les principes, celles de Jean Murat dans leur version initiale, tout en remarquant que, sur ceux-ci, tous les Frères de la
« Résistance » étaient d’accord…


Très fraternellement
à toi, dans l’espoir de te rencontrer…



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche