Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 12:54

Le 12 avril 2014 restera une date importante dans l’histoire de la franc-maçonnerie française en général, et dans celle de la GLNF en particulier.

En effet, les délégués des loges (Vénérables Maîtres et Premiers Surveillants) ainsi que les membres du Souverain Grand Comité¸ seront appelés ce jour-là, à voter  en Assemblée Générale Ordinaire non seulement les décisions habituelles concernant la gestion de l’association GLNF (approbation des comptes de l’exercice clos le 31 août 2013, approbation du budget pour l’exercice du 1er septembre 2014 au 31 août 2015, approbation du montant des cotisations, droits et contributions pour l’exercice du 1er septembre 2014 au 31 août 2015, désignation du contrôleur des comptes pour l’exercice du 1er septembre 2013 au 31 août 2014), mais aussi et surtout, en Assemblée Générale Extraordinaire, auront à se prononcer sur l’adoption du projet de réforme du Règlement Général de la GLNF (comprenant les Principes Fondateurs, les Statuts Civils, le Règlement Intérieur de la Grande Loge, les Règles Générales du Grand Chapitre et l’ensemble des textes connexes), les Règlements Intérieurs de la Grande Loge et du Grand Chapitre ayant été préalablement soumis à l’approbation de leurs instances respectives.

Bien entendu, l’ensemble des documents afférents à cette Assemblée sont à la disposition de tous les frères de la GLNF sur la partie privée du site Internet de la GLNF depuis longtemps, notamment les projets de résolutions, le formulaire de désignation d’un membre délégué suppléant, les informations pratiques, les rapports, les états financiers 2012-2013, le budget 2014-2015 et le montant proposé pour les cotisations et droits pour l’exercice 2014-2015.

Ce projet de réforme des Statuts, chacun des membres de la GLNF en ont ressenti le besoin, quelles que soient leurs différentes sensibilités durant la crise que nous avons subie récemment.

Ce projet important a été écrit personnellement par le Très Respectable Grand Maître Jean-Pierre Servel qui, ne l’oublions pas, à l’expérience requise pour ce difficile exercice, puisqu’avant d’accéder à la Grande Maîtrise, il a exercé différentes responsabilités au cours de son parcours maçonnique lui permettant d’avoir à la fois l’expérience et la vision globale indispensable : V.’.M.’., Grand Maître Provincial, Grand Orateur de la GLNF. Mais aussi, pour ne pas dire surtout, il a été Bâtonnier et Maître de Conférences à la Faculté de Droit.

Dans la réalisation de ce chantier considérable, le Grand Maître a pu compter sur la participation de son Garde des Sceaux, Didier Gom. qui a fourni un travail très important, dont on peut lui être reconnaissant.

Le document de travail était mis à disposition des loges dès le mois de mai 2013, à charge pour chacun de faire remonter ses observations via sa provinces jusqu’à la fin septembre de la même année, afin qu’elles soient prise en compte - ou non – dans le document final soumis au vote le 12 avril prochain.

Soulignons, dans cette dernière phase, la collaboration très active du Conseil des Sages et de la commission des affaires intérieures du Souverain Grand Comité.

Le vote de ces Statuts est un évènement unique et (re)fondateur, car c’est la première fois que la Souveraineté des Loges se voit ainsi consacrée en France, puisqu’elles ont été appelées à exprimer leurs avis et suggestions sur le contenu de ces textes, voir de demander la modification ou même la suppression de tel ou tel passage.

D’ailleurs, beaucoup des Frères ayant envoyé une contribution dans un sens ou dans un autre sur ces sujets, ont pu en discuter directement avec le Grand Maître qui les a contactés personnellement.

La GLNF a donc le privilège d’être la première à innover dans ce domaine.

A ma connaissance, jamais une autre obédience n’avait procédé ainsi, se contentant (comme la GLNF dans le passé) de présenter directement des textes au vote des Frères, sans que ceux-ci ne puissent donner leur avis autrement ou demander des modifications. Relevons que les quelques nouvelles obédiences dont les membres réclamaient plus de démocratie et de transparence, n’ont aucunement rompu avec les pratiques du passé sur ce point.

Ce projet ambitieux de nouveaux statuts, ravira beaucoup de Frères, mais en décevra d’autres, c’est certain. Mais ces derniers reconnaitront certainement qu’il est normal que ce soit l’équipe et la sensibilité choisie à une écrasante majorité par le vote des Frères pour diriger la GLNF, qui applique le programme pour lequel elle a été élue.

Bien entendu, comme toute œuvre humaine, elle demeure imparfaite et ne constitue aucunement une fin en soi. Le Grand Maître en est conscient et ne le cache d’ailleurs pas.

Si beaucoup a été déjà fait (mandat du Grand Maître ramené à trois ans, Grand Maître ne pouvant exercer plus de deux mandats, possibilité d’introduire une procédure de destitution du Grand Maître, mandat du Grand-Maître indissociable du président de l’association, Conseil des Sages élu par le Souverain Grand Comité, S.G.C. désigné majoritairement par les Loges et les Provinces) des choses importantes restent encore à faire, ou sont à modifier, selon ma modeste opinion.

Il y a des articles qui me disconviennent et je m’emploierai à les faire évoluer dans le futur, si toutefois j’en ai la possibilité, et si ma voix est écoutée par mes frères au sein de la GLNF.

Je ne dirais pas lesquels ici. Pour la simple raison que la crise générée par Monsieur Stifani et son équipe est maintenant achevée, que le vote de ces Statuts en est la confirmation, et que dès lors, il n’y a plus lieu d’animer un débat quel qu’il soit en externe, puisqu’il est (re?)devenu possible de s’exprimer librement en interne et de faire évoluer les choses…

Par contre, certains articles sont visionnaires, et correspondent aux besoin du moment non seulement pour la GLNF, mais aussi pour d’autres Grandes Loges, comme en atteste un extrait d’une lettre très importante adressée par un Grand Maître membre de la Conférence des Grands Maîtres européens aux cinq Grands Maîtres des Grandes Loges européennes qui ont tenté de créer un « paysage maçonnique français » et qui leur dit en substance qu’: « ayant pris connaissance de certains amendements apportés aux statuts de la GLNF dans le but de pallier d’éventuelles futures crises, ils m’ont semblé si justes, que dès mon retour, je les ai intégrés dans nos (propres) statuts ».

Dans ce contexte, ces Statuts et Règlements sont ceux de la maturité et sont destinés à parer à toutes éventualité si une situation telle que celle que nous avons connue ces dernières années se représentait.

Mais je rappelle une fois encore ce que je prétends depuis que ce chantier a démarré :

Les meilleurs statuts ne garantiront jamais contre un mauvais esprit et ce sont nos loges et nos Frères qui, par leur travail maçonnique constant, par leur spiritualité et leur fraternité sont la meilleure garantie de la GLNF contre toute dérive.  

Mes Frères, l’enjeu de ce vote est capital, car c’est lui qui parachève à la fois la sortie définitive de la crise, et l’œuvre de refondation mise en place par l’équipe du Grand Maître.

Dès lors, Jean-Pierre Servel et son équipe, mais aussi la GLNF, ont besoin d’un signal fort marquant l’approbation massive des Frères et des Loges de notre Obédience pour l’œuvre qu’ils ont accomplie en seize mois et qui a permis à notre Obédience de retrouver petit à petit, mais relativement vite, le crédit lui permettant de regagner la confiance et la place qui étaient la sienne avant la crise.

Le travail qu’ils ont accompli en si peu de temps, l’esprit de transparence qu’ils ont démontré, le sens de la fraternité qu’ils ont développé au sein de la GLNF, fonde la confiance qu’ils m’inspirent, que je sais partagée par la majorité de nos Frères.

Je me permets de penser que, si dans la phase préparatoire du document soumis au vote, alors que chacun pouvait librement donner son opinion, il  ne s’est pas exprimé d’opposition majeure, il est inconcevable que ce soit le cas maintenant, et que qui que ce soit brise l’union sacrée qui nous unit depuis le 1er décembre 2012.

Aussi, il est très important pour la GLNF que le vote d’approbation du 12 avril 2014 soit massif et qu’ainsi il soit montré à tous, aussi bien en France qu’à l’étranger, que la GLNF est au diapason de son Grand Maître et que celui-ci s’exprime bien au nom de ses membres, lesquels sont unis derrière lui.

Le 12 avril 2014, la Grande Loge tournera définitivement une page regrettable de son histoire et écrira pour la première fois la suivante, de manière puissante et indiscutable.

Par ce moyen aussi, les loges participeront en toute souveraineté à la refondation et à la renaissance de la GLNF que nous aimons tous…

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

GL-AMF 05/04/2014 19:02

T'as une erreur dans le titre... Je dis ça, je dis rien...
Mais ça fait poil amateur pour un grand Maçon à chapeau pointu et plumes dans le ...

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/04/2014 15:30



Tant que tu n’as que cela à relever…De plus, les lecteurs de
ce blog comme moi-même, resterons très impressionnés devant la hauteur de ton propos ainsi que par sa profondeur !


Tant mieux si tu es le reflet de ton
obédience !



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche