Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 19:38

Relatée dans le précédent article de ce blog, la lettre du Très Puissant Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil Pour la France du R.’.E.’.A.’.A.’.A.’. se manifestant par une agressivité qui ne sied guère à un Franc-maçon, a fortiori président une Juridiction maçonnique, ne pouvait rester sans réponses, tant ses propos étaient à la fois dénués de fondement, et ne correspondants pas à la réalité. Le Très Respectable Frère Jean-Pierre Servel Grand Maître de la GLNF a donc adressé ce soir une lettre à tous les Frères de la Grande Loge Nationale Française pratiquant le R.’.E.’.A.’.A.’. afin de leur apporter, en toute transparence tous les éléments leur permettant d’apprécier la situation générée par les errances et l’aventurisme qui a caractérisé les dirigeants du SCPLF ces derniers temps. Ceci afin de leur permettre de se déterminer en toute liberté dans le choix qu’ils ne manqueront pas de faire d’ici le 15 novembre 2014.

LOGO GLNF

 

 

« Très Chers et Bien Aimés Frères,

C’est avec tristesse que j’ai pris connaissance de la déclaration du Souverain Grand Commandeur Jean-Luc Fauque aux membres du Suprême Conseil pour la France. 

Croyez que ma seule préoccupation en la circonstance est de rendre la situation que nous traversons la moins pénible possible pour tous et, en particulier, pour nos Frères de la GLNF membres du Suprême Conseil pour la France. Il est essentiel pour cela de garder en toute circonstance une attitude fraternelle et respectueuse des options de chacun.

Il serait souhaitable que le Souverain Grand Commandeur Jean-Luc Fauque prenne un peu de hauteur et veille à modérer le ton de ses propos. Sans porter de jugement de valeur, personne n’ignore la part active que les instances dirigeantes du Suprême Conseil ont prise à la situation que nos Frères du REAA sont aujourd’hui contraints d’affronter. On peut en juger à travers l’histoire de la création de la GL-AMF et l’historique des propres discours et déclarations de Jean-Luc Fauque (ci-joint, pour mémoire et en copie, les textes de son discours de décembre 2011 et de sa déclaration d’avril 2012). Ces textes montrent à l’évidence qu’il n’ignorait rien des considérations conduisant le Suprême Conseil à être aujourd’hui en contradiction avec ses propres constitutions et règlements.

Depuis 2012, le Suprême Conseil argue avec constance de la régularité des Frères de la GL-AMF au motif que ces derniers ont été initiés dans une Grande Loge Régulière, la GLNF. Au sens où les Grandes Loges Régulières et reconnues l’entendent, la « régularité » d’un Frère n’est pas un

« label ». Elle est tout simplement liée au fait qu’il soit membre d’une obédience régulière et reconnue officiellement comme telle. Jean-Luc Fauque en fait lui-même la démonstration dans son discours de décembre 2011.

D’ailleurs, s’ils étaient si sûrs de la régularité des Frères de la GL-AMF aux yeux des Grandes Loges Régulières, on peut se demander pourquoi les dignitaires du Suprême Conseil ont pris la précaution d’être membres de Grandes Loges Régulières reconnues et non de la GL-AMF. Il y a ce que les dirigeants du Suprême Conseil ont fait… et ce que qu’ils ont dit aux Frères qui leur ont fait confiance.

Pour désagréable que soit, pour le Suprême Conseil, le fait de considérer lucidement les conséquences de l’erreur commise en participant activement à la création de la GL-AMF, tout le monde sait bien que l’issue de la situation ainsi créée était devenue inéluctable. En effet, qu’en est-il aujourd’hui ?

Ne parlons pas des « cicatrices » encore fraîches qui émaillent encore, hélas pour des années, les relations entre les Frères de la GLNF et de la GL-AMF. Quel que soit notre élan fraternel, quel que soit le désir de vouloir concilier les contraires, laisser la situation perdurer aboutirait à entraîner les Frères du Suprême Conseil de notre obédience dans une voie que ne nous jugeons pas régulière, avec un effet de flou sur les principes qui conditionnent cette régularité : primauté donnée à la liberté de conscience sur toute autre considération, conception devenue de ce fait ambiguë du vocable de « Grand Architecte de l’Univers », principes d’inter-visite laissés à la liberté de chaque Loge et de chacun.

Ces choix sont ceux de l’obédience que le Suprême Conseil a directement suscitée, ce dernier les cautionne. Nous avons tout lieu de les respecter, je les respecte et vous engage à les respecter. J’engage les Frères qui les adoptent à les assumer sereinement et sans agressivité. Je considère néanmoins de mon devoir de ne pas vouloir y associer les Frères de la GLNF.

Croyez bien que je suis le premier à me soucier du climat difficile qui risque de s’installer durant le moment que nous sommes contraints de traverser. Essayons de vivre ce moment sereinement et de nous tourner, les uns et les autres, vers l’avenir. Les positions sont claires désormais et je m’engage à ne pas les troubler par des postures agressives. Il serait souhaitable que le Souverain Grand Commandeur fasse de même. Il convient en effet de laisser les Frères de nos corps maçonniques respectifs se déterminer en paix, sans attiser des sentiments néfastes par des attitudes peu fraternelles.

Le choix de tous les Frères issus de la GLNF se situe entre :

• une maçonnerie régulière et reconnue fonctionnant sur les basic principles ou standards of recognition que chaque Grande Loge Régulière a fait siens

• et l’aventure - que l’on ne peut reprocher aux Frères de la Confédération de trouver exaltante - que constitue la création d’un conglomérat principalement écossais, réuni autour des Suprêmes Conseils qui contrôlent plus ou moins directement les obédiences qui y sont rattachées, sous la forme que Jean-Luc Fauque traduit très bien dans son discours de décembre 2011, lorsqu’il parle « d’une continuité spirituelle homogène, depuis le premier degré jusqu’au dernier », affirmant également que « la plénitude du Rite écossais ne peut se ressentir que dans un climat serein et homogène du premier au dernier degré. La progression scalaire de son développement s’inscrivant dans une unité-totalité. »

Cette vision « européenne continentale » est très différente de la situation rencontrée dans le reste du monde. Les Frères des Suprêmes Conseils américains ou anglais n’abordent le Rite Écossais Ancien et Accepté que dans les Loges de perfection, à partir du 4ème degré, pour le poursuivre dans les degrés capitulaires et au-delà. D’une rive à l’autre de l’Atlantique ou de la Manche, nos points de départ sont certes différents, mais quel que soit notre cheminement, si l’on appartient à une Grande Loge Régulière, l’ambition initiatique de chacun doit être la même. Elle doit le conduire dans la Lumière à une communion dans la compréhension personnelle et partagée qu’il a du Grand Architecte de l’Univers et de lui-même.

Pendant presque 50 ans, notre obédience a permis à des Frères de plus en plus nombreux de pratiquer le REAA avec bonheur et de se perfectionner dans une Juridiction parfaitement souveraine. Ce dispositif global est donc possible et réaliste. Croyez que je serai pour ma part attaché à ce que nos Frères du REAA puissent tous très vite à nouveau pratiquer leur Rite dans la sérénité et la qualité et, selon leur désir, trouver une voie sereine de perfectionnement initiatique les conduisant à l’aboutissement d’eux-mêmes.

Chacun a une construction personnelle à vivre. Conformément aux principes de régularité, il ne m’appartient pas d’intervenir dans le processus qui conduirait à la construction d’une Juridiction régulière pour le REAA mais sachez qu’avant de rentrer en relation amicale avec une Juridiction qui se serait constituée et qui respecterait les principes de régularité, notamment dans la composition de ses effectifs, je serai très attentif à la qualité de son projet, tout en m’interdisant, bien évidemment, toute ingérence dans son entière indépendance et autonomie.

Il ne m’appartient pas de vous en dire plus et je vous souhaite courage, lucidité, mais aussi sérénité dans le choix que vous devez faire.

Recevez, Très Cher et Bien Aimé Frère, l’assurance de ma fraternelle affection. » 

Jean-Pierre Servel

Grand Maître 

 

ADDENDUM AU MESSAGE DU GRAND MAITRE // PRÉCISION QUANT À L’INTERRUPTION DES CONVERSATIONS AVEC JL FAUQUE

Dans le courrier qu’il a adressé au Grand Maître, le Souverain Grand Commandeur prétend que « des structures écossaises de hauts grades sous l’égide de la GLNF » auraient utilisé les rituels du SCPF grossièrement modifiés.

Déjà au mois d’avril, sans prendre la peine de téléphoner au Grand Maître dans l’esprit fraternel de leurs rencontres d’alors pour s’assurer de la véracité de ce qu’il supposait, Jean-Luc Fauque a fait parvenir secrètement au Suprême Conseil anglais et sans en avertir Jean-Pierre Servel, les documents incriminés. De cet envoi, il essayait, avec le succès que l’on sait, de tirer argument contre la reconnaissance de la GLNF, précisant en outre qu’une période d’hostilité s’ouvrait avec la GLNF.

Cette démarche, qui a profondément choqué nos amis anglais, nous a définitivement convaincus, si besoin était, de ne pas prolonger avec le Suprême Conseil des conversations qui nous sont apparues dès lors comme manquant singulièrement de sincérité. À l’instar des structures de hauts grades écossais dont il était fait mention, le document transmis et dont j’ai appris l’existence lorsqu’il m’a été retransmis, échappait totalement au contrôle de la GLNF, étant le fait d’une maison d’édition indépendante (Les Éditions de l’Édifice) dont le dirigeant, Mxx Bxxxx est un frère de la Grande Loge de France, qui avait pris l’initiative de l’éditer en mentionnant la GLNF sans en référer à quiconque. Un courrier recommandé a été adressé à Monsieur Bxxxx, lui intimant de cesser immédiatement l’édition de ce document.

- Télécharger le texte du discours de Jean-Luc Fauque de décembre 2011 : http://www.glnf.fr/private/upload/newsletter/1C77290E1BE3E3ED1_20140904180401.pdf

- Télécharger le texte de l'intervention de Jean-Luc Fauque d'avril 2012 :

http://www.glnf.fr/private/upload/newsletter/1C77290E1BE3E3ED2_20140904180401.pdf

- Télécharger la lettre de la GLNF aux éditions de l'Edifice :

http://www.glnf.fr/private/upload/newsletter/1C77290E1BE3E3ED3_20140904180401.pdf

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Melkisedek 09/09/2014 01:16

Mes TCF, Cher Franck,

Effectivement tu reconnais avec raison que le SGC a employé un ton hautain et irrespectueux et ton analyse est parfaitement juste sur ce point.

Cependant ta réflexion concernant le GM de la GLNF est erronée et cela sans doute par quelques méconnaissances de ce qu’est la régularité.

Le GM de la GLNF a répondu sans passions et violence contrairement au Suprême Grand Commandeur qui au passage dénote une fébrilité inquiétante et indigne d’une si haute fonction…

Le GM de la GLNF est dans son rôle : Savoir :

Le GM d’une obédience REGULIERE et RECONNUE MONDIALEMENT et à ce titre en est le premier défenseur.

Donc au nom de quel droit il répond ?

Notre F Emmanuel a déjà parfaitement répondu.

il répond au nom de sa légitime fonction et de la REGULARITE dont il est le garant à une VIOLENTE attaque….(encore une... décidément ils sont légion….

Ils vont de dérive en dérive.

D’ailleurs il te suffit de lire les commentaires de la cellule de veille GLAMFienne qui sous l’impulsion de frères isolés parlant aux noms des autres, en plus du chaos et de la crasse connaissance
de la maçonnerie de tradition dont ils font preuve, dénotent une dérive gravissime qui tend au caractère dissolvant et radical de la tradition maçonnique.

Comment croire qu’Anderson est un déiste….accablant de bêtise…..ou bien de manipulation…..

D’un côté il y a donc une structure anarchique qu’est la CMF (Pas d’unité de pensée entre eux, mésententes, MECONNAISSANCE de la TRADITION) dont la raison d’être semble de rependre le Chaos…dans un
"messianisme naturaliste" radical.


De l’autre une Obédience séculière, REGULIERE et RECONNUE, unifiée autour d’un GM solide et légitime s’insérant dans une chaine intemporelle dans le temps et l’espace.

Mon cher Franck à titre personnel et pour voyager dans de nombreuses Loges, je peux te dire que les FF sont très heureux de se retrouver.

Maintenant si tu vis des moments pathétiques au sein de ta loge on peut t’aider.

Une pensée très fraternelle à nos FF de la GLAMF qui constatent maintenant l'étendu des mensonges et des fausses promesses dont ils ont été les victimes.

Une pensée également à nos frères de la GLNF qui fréquentant le SCPLF constatent également le comportement indigne du Grand Commandeur.


Fraternellement.

Franck bailly 06/09/2014 16:31

TTCCEBBAAFF,
Au nom de quel droit le GM de la GLNF se permet il de s'autoriser à donner des leçons de morale maçonnique au suprême commandeur du SCPLF? IL se discrédite en employant le même ton hautain et
irrespectueux.
Un peu plus de hauteur mes frères, on se croirait à la cour de récréation de l'école primaire de jeunes filles
Pendant ce temps la les frères des loges bleues vivent tous des heures pathétiques
Fraternellement
Franck Bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 08/09/2014 12:39



Mon Très Cher Frère Franck,


Tu reviens d’un long séjour en Angleterre, mais,
visiblement, tu n’y a pas intégré les règles qui fondent la Régularité… Aussi, pour répondre a ta question faisant mine d’être indignée, je te répondrai qu’il a au moins deux raisons – en fait
bien plus – pour cela : D’une part, en sa qualité de Grand Maître, il est garant de la Régularité de son obédience, et doit prendre toutes les mesures pour y veiller, et ensuite, parce que
devant le ton particulièrement belliqueux que le Souverain Grand Commandeur a affiché aux yeux de tous, il doit inciter celui-ci à plus de modération, afin que celui-ci garde l’apparence d’un
Franc-maçon…Je pourrais aussi ajouter bien d’autres raisons, mais vois-tu le Grand Maître ne fait pas la morale au SGC…et pourtant, vu son parcours, il en aurait certes besoin. Sais-tu d’ailleurs
comment Jean-Luc Fauque est devenu SGC ? En évinçant son prédécesseur, lequel a du coup rejoint la Grande Loge de France…On dirait d’ailleurs que cette méthode, le « pousses-toi de là
que je m’y mette », soit véritablement la marque de fabrique de ces gens-là…


Quand aux Frères des Loges bleus, je sors tous les soirs en
Loge depuis la rentrée, et je peux te dire que pratiquement tous – je sais qu’il y a ça ou là des exceptions, il est vrai – comprennent et approuvent l’intervention du Grand
Maître…


Très fraternellement.



Pardes 05/09/2014 17:30

Mes Chers Frères,

J’aimerais revenir sur une phrase du Souverain Grand Commandeur dans son courrier en date du 2 septembre qui me parait être un véritable appel à l’ingérence (une fois de plus) à la déstabilisation
et à l’anarchie.



Il écrit :
« Nos Inspecteurs Régionaux et nous-mêmes, nous vous tiendrons périodiquement informés des avancées significatives et des stratégies à mettre en œuvre. »


Des stratégies à mettre en œuvres ???

Ceci est-il un appel à un COUP d’ETAT comme celui de l’ULRS, FMR et j’en passe…..

Il y donc à penser que le SCPLF est tapis dans l’ombre depuis le début de la crise ?


Il ne manquerait plus qu’ils manipulent les Frères de la GLNF en leur demandant de créer des troubles au sein de leur obédience !

Et pourquoi pas non plus, comble de la folie, qu’ils les incitent à faire des Pétitions contre le Grand Maître ?

Arrivera t'on à de telle techniques de voyous et de violence ?

L'Historien de Villiers 05/09/2014 15:33

Mon BAF Emmanuel
Une simple question à l'attention du SGC JL Fauque.
Quel est l'auteur de ces deux déclarations?
-"Nous tenons à assurer, ici, une fois de plus, les chefs de la GLNF de notre inflexible volonté de n'empiéter d'aucune façon sur la Souveraineté de la Grande Loge Nationale Française. Les
positions qu'occupent désormais l'une par rapport à l'autre, la Grande Loge Nationale Française et le Suprême Conseil réorganisé sont analogues à celles existant partout ailleurs que dans notre
pays. Les choses sont bien ainsi, parfaitement normalisées, et nous n'avons, quant à nous, aucune raison ni aucun désir de les modifier. Que cette affirmation solennelle, prononcée dans une
occasion solennelle, soit considérée comme l'expression d'une règle intangible par ceux qui, après nous, auront la charge de gouverner les Hauts Grades du Rite".
- "Le Suprême Conseil a décidé de rompre avec les habitudes d'antan, celles de l'époque où le Rite Ecossais Ancien et Accepté en France allait du 1er au 33ème Degré".
*Réponse: Charles Riandey, Fondateur et Premier Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil Pour la France, lors de la première Fête de l'Ordre Ecossais (19 décembre 1965) et dans le Bulletin de
liaison des Hauts Grades du Rite N°2 du 5 février 1968.
A méditer par les FF. de la GLNF encore membres de cette Juridiction !!!!

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/09/2014 15:40



Mon Bien Aimé Frère Historien,


Il lira…Il est un lecteur très attentif de ce blog, depuis ses débuts…


Très fraternellement à toi.



Reco et c'est Frère 05/09/2014 14:25

Tu devrais pas Fauqualiser là dessus :)

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/09/2014 14:25







Reco et c'est Frère 05/09/2014 14:15

Quand le SCPLF tend le poing, ça se dit comment en anglais ? un "fist Fauquing" ? :)

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/09/2014 14:19



 Celle-là, il fautque je la ressorte !  



pierredulot 05/09/2014 14:04

Pour Johaber, petit point d'histoire...

Le SCPLF a été créé ex nihilo en 1965, avec le TPSGC Charles Riandey 33°, venant de la Grande Loge de France, avec un certain nombre de frères de la GLDF désirant devenir réguliers, entre autre un
certain Raymond Danier... Ce SCPLF a été ensuite reconnu par le SC de Charleston, en lieu et place de celui de la GLDF, qui a perdu ses reconnaissances internationales. Le SCPLF a ensuite été
reconnu par l'ensemble des SC du Monde, pilotés, je le resignale par le SC n°1 de Charleston, Caroline du Sud, l'équivalent de la GLUA pour les Loges Symboliques. Les Supremes Conseils réguliers ne
reconnaissent que les SC qui prennent leurs membres dans les Obédiences symboliques régulières et reconnues selon les critères GLUA, Basic Principles, etc...

Autant dire que le SCPLF a du souci à se faire ; c'est ce qui arrive aux gens sans principes, et qui croient que les autres leur ressemblent...

le voyageur 05/09/2014 12:13

TC Emmanuel,
l'évangile de LUC de ce jour fait référence à "un vin nouveau qui ne peut pas être contenu dans une vielle outre"
je suis trop paresseux pour recopier le texte mais il peut se trouver dans tout bon "nouveau testament"...
en cherchant bien on doit trouver quelque chose de semblable dans la Thora ou le Coran...
mais la coïncidence avec l'actualité me sidère
très affectueusement

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/09/2014 12:37



Bonjour Mon Très Cher Frère
Voyageur,


Tu comprendras que je ne sois pas
un bien grand spécialiste des Evangiles, mais comme souvent ils reprennent l’esprit des écrits juifs, je ne suis pas totalement dépaysé, en effet.


J’ai retrouvé les
références que tu cites assez facilement.


N’est-ce pas à ce texte que tu fais
allusion ? :


« Et il dit pour eux une parabole : « Personne ne déchire un morceau à
un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Autrement, on aura déchiré le neuf, et le morceau ajouté, qui vient du neuf, ne s'accordera pas avec le vieux. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues. Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Jamais celui qui a bu du vieux ne désire du nouveau. Car il dit : 'C'est le vieux qui est bon.' »


Bien fraternellement à toi.



Johaber 05/09/2014 09:36

Bonjour à vous tous mes FF,
Je signerai d'un pseudo car j'ai eu la mauvaise surprise une fois de me rendre compte être "google isable" en commantant sur un blog. L'auteur du blog a mon nom et mon mail à titre
confidentiel.

L'ensemble de ce qui est dit sur ce blog est globalement incontestable ou difficilement contestable. Travaillant en loge de perfection et au delà depuis deux ans avec des FF de la GLNF, je peux
attester de la parfaite harmonie existante. Je ne veux pas faire d'angélisme mais l'ostracisation des FF de cette obédience est loin d'être une règle et, s'il y a un bien un lieu où la
réconciliation pourrait se faire, c'est bien là.
Je me suis demandé toutefois pourquoi je n'adhérais pas totalement à ce qui était dit et je pense avoir trouvé : c'est ce que l'on appelle la confusion des genres pour mieux argumenter. C'est une
technique assez simple dans la fonction commerciale: partez d'une assertion fausse mais vraisemblable et déroulez un discours à partir de là.
L'assertion fausse, ou la posture fausse, est, désolé de le dire, celle du Grand Maître de la GLNF avec tout le respect que je lui dois. Puisque nous parlons d'histoire, il faut revenir aux siècle
dernier où la naissance du SCPLF n'a pas été dictée par la GLNF mais par l'ensemble des Suprêmes Conseils qui s'apprêtait à ne plus reconnaître le SCDF. Aujourd'hui tel n'est pas le cas: le Suprême
conseil pour la France est bel et bien toujours reconnu par la communauté internationale du R.E.A.A. et reste en cela une structure régulière et reconnue.
Eventuellement le fait qu'elle reçoive des FF de la GLAMF pourra faire que la donne change mais tel n'est pas le cas aujourd'hui.
Le postulat de base du TRF Servel devient dès lors caduque.
Il va de soi que je serai heureux de lire toute contradiction argumentée à ce commentaire sur ce blog que je suis avec attention.
Johaber (donc)

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 05/09/2014 12:36



Bonjour Mon Très Cher Frère Johaber,


Je te remercie pour ton commentaire, que j’apprécie beaucoup
puisqu’exprimer de manière parfaitement maçonnique. Tu y exprimes ton vécu. Pourtant, je puis lui opposer des témoignages qui vont dans le sens inverse. Bien-sûr, ce que tu dis, est vrai dans la
théorie, et le SCPLF aurait pu, s’il avait rempli sa fonction, être un centre d’union et de réconciliation. Cependant, à ma connaissance, il a été tout le contraire. Il s’est massivement impliqué
dans la tentative de destruction de la GLNF, et, n’y parvenant pas, dans la création de la GLAMF, qu’il pilote…De même, d’une part, il y a eu les discours emprunts de régularité et de paroles
d’apaisement du Très Puissant Souverain Grand Commandeur, destiné à l’international, et les faits en interne. Je fais là allusion aux témoignages que j’ai recueillis : Frères de la GLNF
bloqués dans leur progression, Frères de la GLNF insultés en raison de leur appartenance, pressions constantes pour qu’ils la quittent, ou Frères sommée de choisir entre leur responsabilités au
sein de la GLNF et leur appartenance à « L’Ordre Ecossais » ! Voir même présidents d’Ateliers ou d’aréopage empêchés de rentrer dans leurs ateliers en raison de leur responsabilité
au sein de la GLNF ! Et cela au plus haut niveau ! Naturellement, je ne mets aucunement en doute la véracité de ton témoignage, je le ressens comme étant sincère. Il veut simplement
dire que la situation est contrastée, et qu’à certains endroits les Frères ont conservé les principes qui doivent tous nous animer. Si je puis me permettre, les différentes interventions de
Jean-Luc Fauque et de ses lieutenants, me rappellent Yasser Arafat : Il prononçait des discours en anglais sympathiques et conciliants, et lorsqu’il s’exprimait en arabe, il était agressif
et belliqueux…


Toutes proportions gardées, nous sommes dans le même
cas.


Très fraternellement à toi.


 



le voyageur 05/09/2014 08:44

TC Emmanuel,
j'espère toujours une saine réaction des "casquettes violettes" du SCPLF". Tu sais, les seuls membres actifs de la juridiction Les seuls qui ont le droit de voter le budget de l'association...
et puis, comment nos FF étrangers REAA et reconnus (y compris ceux USA,GLUA,Pays de Galle, Ecosse) vont-ils pouvoir assister à une semaine d'intervalle en décembre à la grande fête GLNF puis à
celle du SCPLF où seront présents les FF de la CMF (GLAMF, GLdF)?
du grand n'importe quoi.
Très fraternellement

lefrerederecooetsesfreres 05/09/2014 08:23

ORDO AB CHAOS est bien la devise du REAA il faudra lui ajouter "DA CAPO " retour en arriere !!car c'est bien la voie de la dissolution du SCPLF dans le SCDF qui est en cours , puis naturellement un
regroupement de GLAMF vers GLDF .
Donc notre GM joue simplement et normalement son role de garant de la régularité de notre obédience en rapellant les regles . notre F JLF a une memoire selective au vu des diScours et des courriers
, il est surement un peu secoué , car il en est a espérer une reconnaissance des 5 pour sauver sa juridictions !!! a elles de decider et d'en supporter les conséquences .
LFDRESF

Arsène Mutin 05/09/2014 04:20

Mon TCF Emmanuel.
Je voudrais parer au plus pressé et rassurer celui qui occupe, encore pour quelques temps, la fonction de TPSGC du SCPLF et pense que « des structures écossaises de hauts grades sous l’égide de la
GLNF auraient utilisé les rituels du SCPLF grossièrement modifiés. ».
Cher monsieur.
Il n’y a pas de structure de hauts grades sous l’égide de la GLNF. Il y a seulement de nombreux frères de la GLNF qui, écoeurés par votre comportement à la tête du SCPLF et celui de vos soldats de
la GLAMF dans les ateliers dudit SCPLF, l’ont quitté il y a des mois (consultez donc vos états) et se sont trouvés contraints, pour continuer à travailler les degrés dits supérieurs du REAA en paix
et en fraternité, et sans trahir leurs serments envers leur obédience la GLNF, de se rassembler, hors de toute structure maçonnique conventionnelle et sans rien demander à quiconque, en simple
association de personnes, ce qu’autorise explicitement la loi de la république française du 1er juillet 1901 avec ou sans déclaration préalable.
La GLNF n’est pour rien dans cette pratique. Elle n’a pas été consultée et cela ne la regarde pas. Chacun a le droit d’étudier les rites et les rituels qu’il veut seul chez lui ou en compagnie
d’autres frères sans y être préalablement autorisé par quelque autorité maçonnique que ce soit.
Je voudrais ensuite vous rassurer quant aux rituels.
Vous ne vous en doutiez peut-être pas mais vous n’êtes pas propriétaire du REAA.
Consolez-vous, personne d’autre n’en est propriétaire.
Vous vous sentez peut-être propriétaire des rituels REAA que vous avez un peu "arrangés" à votre sauce, pour être poli, et que vous vendez un bon prix aux membres de vos ateliers, le montant de
leurs cotisations ne vous suffisant pas ? Ah, la toute puissance du copyright… !
Mais, cher Monsieur, personne ne vous les a pris ni ne veut vous les prendre. Il existe des rituels "libres de droits" bien antérieurs aux éditions actuelles du SCPLF et même bien antérieurs à la
constitution du SCPLF (D’ailleurs, à l’origine, d’où ce dernier tenait-il les siens ?).
Ces anciens membres du SCPLF n’ont eu que l’embarras du choix.
Pardonnez-moi une petite réflexion au passage, quand vous parlez de rituels "grossièrement modifiés", pensez donc un peu aux vôtres.
Et puis, certains de vos adeptes devraient comprendre que le coup du rituel faussement estampillé GLNF, bien grossièrement pour le coup, et proposé benoitement au téléchargement sur le site d’une
connaissance membre de la GLDF, ce n’était pas très malin.
Vous voyez, les frères de la GLNF qui ont quitté vos ateliers ne sont ni des traitres ni des voyous. Ils vous ont laissé votre argent, qui était pourtant un peu le leur, et votre matériel. (Je
comprends que ce comportement ne soit pas dans la culture de vos amis de la GLAMF.)
Ils n’ont emporté avec eux que l’esprit du REAA.
Soyez assuré qu’ils en feront bon usage et ne le trahiront pas.
Rejoints bientôt par leurs autres frères GLNF quittant vos ateliers, en compagnie de certains frères GLAMF convaincus maintenant d’avoir été abusés, ils vont ensemble vous regarder achever de
détruire leur ancienne maison, pendant qu’ils construiront la nouvelle.
Viendra la pendaison de la crémaillère par les juridictions régulières du REAA, USA en tête.
Vous en serez averti sans aucun doute, mais ne pourrez pas être de la fête. De toute façon, on n’invite pas les ex.
Que vous n’aimiez pas les frères de la GLNF parce qu’ils appartiennent justement à cette GLNF, que vous n’avez pas pu déposséder de sa reconnaissance, et qu’ils persistent à lui rester fidèle
malgré vos pressions, avouez que ce n’est pas très fraternel (connaissez-vous ce mot ?) ni surtout très glorieux pour quelqu’un qui a 33 étoiles à son képi. Je crains fort que vous ne finissiez
ainsi par décrédibiliser la fonction.
On dirait de surcroît que vous les prenez un peu pour des demeurés ou simples d’esprit.
Vous devez dans ce cas vous féliciter de ce qu’ils quittent vos ateliers pour en faire monter le niveau.
Dans cette logique, pourquoi pas les désigner par un qualificatif innovant qui fait le "buzz" ces jours-ci. Appelez-les donc « sans dents » ; venant de quelqu’un dont les siennes rayent le parquet,
c’est tout à fait approprié.
Et surtout n’hésitez pas à nous gratifier encore de quelques unes de vos édifiantes missives. Elles nous font apprécier encore davantage le style mesuré et clair du TRGM de la GLNF.
Ais-je été rassurant ?
Salutation aux sœurs et frères qui lisent ce blog et aux écossais en particulier.
Arsène Mutin.

Melkisedek 05/09/2014 01:12

Mes TCF,

Je suis abasourdi et écœuré par ce que j’apprends !
Le double discours des Hauts Dignitaires du SCPLF est insupportable.

D’un coté une élite qui se drape des bienfaits lumineux de la régularité quand de l’autre coté ils demandent à leurs propres Frères de porter un voile sombre plein de cendre.

Pourquoi ne font ils donc pas aux autres ce qu’ils aimeraient que l’on fit à eux-mêmes…?
Comment peut-on suivre et faire confiance à des Chefs qui mentent ?

Vraiment ils ont fait de l’aigle Bicéphale un poulet fermier ! Quelle altération malheureuse.

Pourquoi humilier nos Frères et ce rite magnifique ?

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche