Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 01:20

On a appris jeudi matin que FMR a assigné Maître Monique Legrand à date fixe (5 janvier 2012).

On ne peut que déplorer le temps perdu pour cela, et il semble aussi, selon certains juristes que sa rédaction laisse à désirer. Elle a cependant le mérite d’exister.

Cette assignation, soutenue par le bâtonnier Teitgen, comporte deux points essentiels :

•le premier sur la réclamation indue de contributions exceptionnelles, dont le paiement devient (nous en avons fait l’expérience samedi à Levallois) un critère sélectif pour entrer dans les assemblées, et donc voter. En d’autres termes c’est objectivement un geste complice des purges entreprises par Stifani.

  Le deuxième point est complémentaire : il s’agit d’obtenir enfin le droit que nous avons en tant que requérant d’être informés sur l’évolution de la situation financière de la GLNF. Elle s’y était engagée après notre réunion du 28 juillet. Elle n’a pas tenu ses engagements, bien entendu, alors même que le Conseil de l’Ordre des Administrateurs en fait une condition forte du respect de la déontologie de la profession. Surtout, basant ses demandes de contributions visées plus haut sur une situation de trésorerie qui serait catastrophique, alors que nous avons des informations tout à fait contraire, il est indispensable que nous puissions consulter, avec des spécialistes, les comptes, et le grand livre… ce qui nous permettra de connaitre aussi les honoraires perçus par les uns et les autres…(Source : Le Myosotis Ligerien)

Si grâce – ou à cause – du dossier GLNF Maître Monique Legrand, devient familière des tribunaux, ce n’est pourtant pas la première fois qu’elle se retrouve ainsi contestée, loin de là, comme nous le révèle le Myosotis Breton.

Pour ma part, je suis en mesure de confirmer ce que prétendent les Frères d’autres sensibilités de l’opposition (FMR), à savoir qu’elle m’a tenu des propos fort critiques à l’égard de François Stifani, et qu’elle a même prit des engagements très fermes, afin de sauver la GLNF.

Je ne peux que constater sa faillite à cet égard.

Par ailleurs, son parcours retient l’attention, car rien ne la prédisposait à ce métier.

En effet, Maître Legrand, a commencée sa vie professionnelle dans un tout autre domaine, puisqu’elle était, à l’origine, mannequin.

Très, très proche d’Edgar Faure, elle a pu à ses côtés apprendre et méditer cette phrase que ce remarquable esprit prononça : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ». Ceci explique peut-être sa gestion du dossier GLNF.

Par cet homme politique et académicien, elle fit la connaissance du Général Pierre Guillain de Bénouville, souvent présenté comme étant un responsable important « des services », bien que numéro 2 du Groupe Marcel Dassault. Le Général, bien que père de famille, la prendra en affection durant une trentaine d’années, lui assurant un avenir. C’est lui qui fera en sorte de lui faire rentrer le droit dans la tête, lui offrant des précepteurs privés à domicile, et installant son cabinet au 13, boulevard des Invalides, immeuble dans lequel il était propriétaire.

Si elle ne laisse pas un souvenir impérissable dans les dossiers qu’elle gère et particulièrement dans celui de la GLNF, comme la révélé François Koch dans le blog La Lumière, ses honoraires resteront cependant légendaires…

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

L'Impertinent 14/12/2011 07:34

Mon B.A.F.,
Es tu certain que l'étalage de sa vie privée apporte quelque chose de constructif au débat?
Personnellement j'en doute.
A te lire.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 14/12/2011 10:02



Bonjour Mon Bien Aimé
Frère,


S’il était de mon intention de, comme tu
l’écris, « faire l’étalage de sa vie privée », je pourrais écrire des pages et des pages, et faire le scénario d’un film sous forme de tragi-comédie.


Mais ce n’est pas un précédé que j’approuve,
et ce n’est pas non plus ce que tu as lu.


Les trois courtes phrases auxquelles tu fais
référence, et qui, crois-moi, sont très « light », ont pour seul objet de donner un éclairage sur la relation que peut avoir le personnage en question avec le pouvoir, l’argent et les
puissants, ce qui donne une autre compréhension sur son attitude à la fois peu prof. et laxiste.


Fraternellement.



Georges Clounet 09/12/2011 09:05

Le parcours de Me Legrand était connu.
Il paraît que c'est une manoeuvre de F.Stifani qui l'a fait nommer.
Elle a systématiquement retardé l'exécution du jugement qui imposait une nouvelle AG rapidement

Les blogs myosotis ont tous proclamé qu'elle était une marionnette aux mains de Sidéri etF.Stifani.

UN an de publications pour se plaindre et FMR n'a pas bougé.

Nous sommes nombreux à nous demander pourquoi

le bon compagnon 09/12/2011 03:45

MTCF,

C'est très intèressant ce que tu nous dis, je comprend beaucoup mieux d'ou lui vient son talent et ses compétences.

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche