Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 15:54

Décidément, pour les Frères de la GLNF, les bonnes nouvelles se succèdent.

En effet, dans son jugement délivré ce jour, le Tribunal de Grandes Instances de Paris (saisi tant de fois par Monsieur Stifani) l’a débouté de ses demandes qui visaient à réintégrer la GLNF.

Celle-ci, qui souhaitait le remboursement des dépenses engendrées par l’équipe défaillante responsable de la crise, a, quant à elle, été débouté de sa demande reconventionnelle de dommages et intérêts.   

Selon un intime de François Stifani contacté par mes soins, cette décision est tombée comme un coup de massue, et il serait très déçu. Il ferait « buona figura » mais serait meurtri de ne plus avoir de levier pour peser, et surtout, de ne pas avoir eu le denier mot à sa satisfaction.   

Je traduis ainsi que la GLNF est dorénavant libérée de toute capacité de nuisance de la part de l’ancienne équipe qui l’a plongé dans le malheur.   

En effet, et jusque hier, le « règne » aujourd’hui effacé, a consisté à empêcher les Frères de vivre tranquillement leur vie maçonnique, et à s’imposer partout où on ne voulait pas de lui, y comprit après sa radiation de l’obédience, par le biais de cette procédure visant à sa réintégration.   

Selon je journaliste François Koch, Monsieur Stifani serait peu enclin à faire appel, estimant qu’« il est sans doute temps de cesser de s’épuiser en procédures ». On est tenté de dire enfin ! Cela d’autant que l’intéressé reconnait aussi que « la GLNF est apaisée ».   

On est tenté d’espérer que cette décision de justice met un point final à l’épisode catastrophique incarné par une gouvernance calamiteuse s’appliquant à démolir systématiquement la GLNF.   

Pour ce qui concerne Monsieur François Stifani, à ma connaissance, il est le seul Grand Maître depuis Philippe Egalité (dont à l’époque les Frères du Grand Orient avaient brisé l’épée) à avoir été radié de son obédience. Il a  tout fait pour cela.   

Quand à ceux qui d’un air entendu prétendaient que Monsieur Stifani avait été réintégré discrètement au sein de la GLNF, les voilà une fois de plus confondus dans leurs mensonges répétitifs…   

Cette décision permettra donc à tous de continuer sereinement leur cheminement maçonnique, sans plus entendre parler des multiples procédures judiciaires de Monsieur Stifani (sauf moi qui attend encore le délibéré de l’audience ou je me suis confronté à son avocat et à celui de son subordonné Dulac).

Aujourd’hui, dès cette équipe écartée, la GLNF a été reconstruite par ses Frères unis derrière son nouveau Grand Maître et son équipe, et tous ont été, à force de travail sur soit, très performant, contribuant à restituer à notre Obédience la place qui est la sienne.   

La GLNF a désormais un avenir radieux, pour peu que chacun de ses membres ne faiblisse pas dans ses efforts.

Dès samedi prochain 12 avril 2014, avec de nouveaux statuts, nous tournerons enfin définitivement la page de cette ère désastreuse.

Pour lire  le jugement qui déboute Monsieur Stifani de ses demandes, et la GLNF des siennes : http://www.glnf.asso.fr/private/upload/files/Judiciaire/140408%20STIFANI%20jugement%20r%C3%A9int%C3%A9gration.pdf 

 

En voici les extraits principaux :

 

La procédure initiée par Monsieur Stifani visait à faire ordonner par le Tribunal de Grandes Instances de Paris, sa réintégration au sein de la GLNF et (surtout) au sein du conseil d’administration de la GLNF, et à faire condamner la GLNF et M. Jean-Pierre Servel, chacun, à lui verser la somme de un euro à titre de dommages et intérêts pour préjudice moral, condamner solidairement la GLNF et M. Jean-Pierre Servel aux dépens et à lui verser la somme de 15.000 euros en application des dispositions de l’article 700 du code de procédure civile.     

Monsieur Stifani, prétendait que « la mesure conservatoire prise le 4 décembre 2012 par le Grand Maître et la radiation prononcée à son encontre le 15 avril 2013 par le Conseil de discipline national ont été prises dans des conditions de partialité et de publicité incompatibles avec le respect de l’exercice des droits de la défense, d’autre part, que les fautes retenues à son encontre ne sont pas avérées.     

Il dénonçait en outre le caractère déloyal des débats, faisant valoir que l’annonce de la sanction dont il a fait l’objet a précédé la décision elle-même, que cette dernière a été prise par une commission dont les membres sont nommés par le Grand Maître, au mépris des règles de procédure édictées par les statuts.   

La GLNF soutenait que la procédure a été rigoureusement respectée, que tant la mesure de suspension que celle de radiation sont prévues par les statuts et que les droits de la défense n’ont pas été bafoués faisant valoir que M. Stifani conteste des dispositions statutaires dont il s’est parfaitement accommodé lorsqu’il était Grand Maître.   

Surtout, elle reprochait à M. Stifani d’avoir porté atteinte au principe fondamental de la franc-maçonnerie qui interdit toute discussion politique en son sein, d’avoir utilisé la GLNF pour promouvoir son destin personnel, d’avoir de son propre chef suspendu les relations de la GLNF avec la Grande loge unie d’Angleterre, mère de toutes les Grandes loges du Monde, de s’être abstenu de convoquer le Souverain Grand Comité comme les statuts le lui mposaient et d’avoir initié des procédures inopportunes.   

De plus elle estimait enfin que M. Stifani portait l’entière responsabilité de la désignation de l’administrateur provisoire et des dépenses que cette désignation a occasionnées et lui en demandent le remboursement.   

Le Tribunal a mentionné l’existence de lettres adressées par M. Stifani à MM. Hortefeux, Sarkozy, Guaino, Guéant, Estrosi et à Mme Alliot Marie, correspondances considérées comme des offres de service, totalement contraires à l’esprit des règles générales et philosophiques de l’obédience, qui présentent un caractère strictement apolitique, la création d’un cabinet secret qui constituerait le prolongement des offres de services auprès du pouvoir politique, une “direction parallèle aux institutions de la GLNF”, et la suspension unilatérale des relations maçonniques officielles avec l’United Grand Lodge of England.   

Il relève aussi qu’aucune disposition statutaire ne prévoit d’immunité pour un membre de la GLNF, fût-il membre de droit du conseil d’administration.     

Mieux il précise qu’il apparaît ainsi que la mesure de suspension (NDLR : qui vise Mr Stifani), conforme aux dispositions statutaires de la GLNF, et intervenant à l’issue d’une période extrêmement troublée durant laquelle ont été mis sur la place publique les conflits qui traversaient la Loge maçonnique et opposaient les partisans et les adversaires de M. Stifani, se justifiait par la seule application d’un principe de prudence et la nécessité de retrouver un fonctionnement apaisé.   

Le Tribunal relève qu’il convient enfin de faire observer que M. Stifani a librement adhéré aux dispositions statutaires qu’il critique aujourd’hui, les a acceptées durant de longues années, puisqu’il indique être franc-maçon depuis près de quarante ans, et membre de la GLNF depuis trente ans, et n’a pas manifesté l’intention de les modifier alors qu’il avait accédé aux plus hautes fonctions de la loge.   

Il constate qu’il n’est à tout le moins pas contesté que diverses personnalités politiques ont été destinataires durant la présidence de M. Stifani de courriers en contradiction avec les principes apolitiques de la Loge, qu’alors qu’il était Grand Maître, il avait réuni autour de lui un groupe de personnes constituant un cabinet qui, pour n’être pas totalement secret, n’en constituait pas moins une instance de direction parallèle aux instances de la Loge régulièrement désignées et qu’il n’a pas réuni le Souverain Grand Comité conformément aux statuts.   

La matérialité de ces faits étant avérée, les instances disciplinaires de la GLNF ont souverainement estimé que la gravité de ceux-ci au regard des règles maçonniques justifiait la mesure de sanction qu’elles ont prises à l’issue d’une procédure régulière.   

Au regard de ces considérations, la demande en annulation de la mesure de radiation de M. Stifani et sa demande de réintégration au sein de la GLNF seront rejetées.   

Ce dernier sera par conséquent débouté de sa demande en dommages intérêts formée contre la GLNF et M. Servel, faute pour lui de justifier des conditions de la mise en cause de leur responsabilité.   

Il résulte de ce qui précède que le comportement de M. Stifani au sein de la GLNF, s’il a pu faire l’objet de critique qui ont légitimement conduit à son éviction de la GLNF, ne caractérise pas des fautes de nature à engager sa responsabilité en raison du placement de la GLNF sous administration judiciaire durant près de deux années.   

En application de ces mêmes dispositions, il sera condamné à supporter à concurrence de 5.000 euros les frais non compris dans les dépens exposés par la partie adverse.

 

PAR CES MOTIFS   

Révoque l’ordonnance de clôture du 26 novembre 2013 ;   

Déboute M. François Stifani de l’ensemble de ses demandes ;   

Déboute la Grande Loge Nationale Française de ses demandes reconventionnelles en dommages intérêts ;  

Condamne François Stifani à payer à la Grande Loge Nationale Française et à M. Jean-Pierre Servel, ensemble, la somme de 5.000 euros (cinq mille euros) en application des dispositions de l’article 700 du code de procédure civile ;   

Condamne M. François Stifani aux dépens qui n’incluent pas les honoraires d’huissier prévus par l’article 10 du décret du 8 mars 2011 et qui pourront être directement recouvrés par Maître Meneghetti conformément aux dispositions de l’article 699 du code de procédure civile.  

Fait et jugé à Paris le 8 avril 2014   

Je me permets de reprendre ici la conclusion de l’article du site de la GLNF (dans sa partie privée) : Ce jugement contribue à tourner une page douloureuse de l’histoire de la GLNF et montre, s’il en était besoin, l’importance vitale de l’harmonie qui ne doit jamais cesser de régner parmi nous.

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

HAS 09/04/2014 23:57

TC et BAF Emmanuel,
Merci pour les informations et les détails que tu nous fournis.
La page est tournée à jamais. Nous ne voulons ni de FS ni de AJ ni de JCF.
Chacun d'eux a prouvé à quel point il pouvait sacrifier les FF à son ambition personnelle. Ils sont des gens du passé et complètement dépassés. Ne parlons pas des seconds couteaux, tels que Alain
M. GMP d'Alsace ou de JCT responsable d ela communication: il faut les plaindre et surtout qu'ils restent là où ils se trouvent avec leurs obédiences respectives.
Que FS se transforme en victime d ela GLNF ou de la justice de la république, cela nous fait sourire. Cet individu a envoyé des lettres à tout le monde politique et aujourd'hui il ose parler du
prix à payer pour que la GLNF retrouve sa paix. Quel culot!
Les bonnes nouvelles arrivent les unes après les autres. J'attends impatiemment des nouvelles que tu nous donneras samedi soir.
Les marchands du temple, leurs seconds couteaux et ceux qui sont les voix de leur maitre, expert en désinformation et propagande, sont loin. Quel bonheur, quel plaisir d'être débarrasser d etous
ces gens-là.
Que la joie règne dans les coeurs et que le travail entrepris grace à notre GM se poursuive dans l'ardeur et la foi qui caractérisent les véritables initiés.
HAS

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 10/04/2014 00:01



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère H.,


Effectivement, la page se tourne, et je voudrais rajouter que les différents personnages
que tu cites ont cela en commun : ils n’ont jamais comprit ce qu’est la Franc-maçonnerie, ne retenant que le parti qu’ils pourraient en tirer…


Aujourd’hui, par bonheur, ils ont fait des choix qui les conduisent loin de la GLNF.
Réjouissons-nous de cet état de fait, cela contribue notoirement à la renaissance de notre maison. Samedi prochain, j’espère pouvoir dans la soirée annoncer de bonnes nouvelles.


Renforçons-nous dans nos Travaux et dans nos valeurs, poursuivons notre route et
laissons ces personnages là ou l’histoire les place : dans un isolement certain…


Très fraternellement à toi.



Franck Bailly 09/04/2014 19:11

J'avais l'intention de venir à labor en tablier blanc. Je n'ai plus que celui cie mon tablier de vénérable ;j'ai donné tous les autres aux frères dans le besoin. J'ai aussi gardé mon collier de 18
CHR+.
Fraternellement
Franck Bailly

Franck Bailly 09/04/2014 18:54

Très cher et bien aimé frère Emmanuel , et bien me voilà plus libre. Je vais retourner dans la RL que j'ai créé en octobre 1998 consacrée de main de Maître par le TRF YV.TRE...
La vie redevient belle tout d'un coup.
Fraternellement,
Franck Bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/04/2014 19:00



Décidemment…



Franck Bailly 09/04/2014 18:44

TTCCFF
SI JE COMPREND BIEN.... l'ex- clique de collaborateurs grands officiers nationaux et provinciaux, ainsi que les ex grands maîtres provinciaux conservent leurs titres et décors.comme avant MONSIEUR
STIFANI. Et les frères se sentent à l'aise au cours tenues ??? Fraternellement.
Franck Bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/04/2014 18:59



Mon Très Cher Frère Franck,


Tes commentaires se suivent et ne se ressemblent pas…


Dois-je te rappeler qu’en Dauphiné-Savoie, la Province, comme un seul homme s’est opposé
à Stifani, et que celui n’a pas recueillis ici ne serais-ce qu’une seule voix !


Quand aux décors et titres, mon Respectable Frère, j’imagine que tu ne souhaites pas
être réintégré en tant qu’Apprenti ?


Très fraternellement à toi…



Franck Bailly 09/04/2014 18:28

TC Emmanuel , je déroge à la loi de la parole en maçonnerie, pour intervenir une 3ème fois aujourd'hui . Quelles sont les RRLL.o de la province Dauphiné Savoie encore existantes à la GLNF Région
alémanique susceptibles de me réintégrer ?je cherche une RL LOGE travaillant de préférence au REAA ou sinon au RITE EMULATION.
Fraternellement , Franck Bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/04/2014 18:39



Mon Très Cher Frère Franck,


Tu ne déroges en rien, puisque d’une part nous ne sommes pas
en L.’. et que d’autre part, ce blog n’a jamais eu la prétention d’être un blog maçonnique, puisqu’au contraire, il a été dès son départ un blog de combat contre le condamné
d’hier !


S’agissant de ta réintégration, j’en conclue que tu reviens
vivre parmi nous, ce qui est une bonne nouvelle!?...


D’après les nouveaux statuts, tu devrais demander ta
réintégration au sein de ta loge mère. Si celle-ci a quitté la GLNF, tu pourrais demander au Grand Secrétariat qu’il te dirige vers l’une qui aurait ta préférence. Par exemple, les 2 spirales
sont toujours chez nous, et tu pourrais les rejoindre ?


Très fraternellement.



Franck Bailly 09/04/2014 14:52

Très cher et bien aimé frère Emmanuel,

Je te remercie de m'avoir rassuré sur les décisions prises à l'égard des collaorateurs de STIFANI.
Tu te trompes sur mes "préférences" d'obédiences. Je ne suis pas convaincu de la GLAMF, même si j'ai en amitié avec le BAF A. JUI... Ma préférence va toujours à la GLNF qui a désormais toutes les
chances de retrouver son esprit de son GO J.MON.
et son statut d'obédience régulière et reconnue de toutes les grandes loges régulières mondiales Et de la GLUA en particulier. Le processus m'apparaît irréversible. Malgré tout je reste un électron
libre et prudent après avoir avalé en son temps trop de couleuvres!:-) et le fâcheux sentiment d'avoir été gravement manipulé .
Très fraternellement, Franck Bailly

Franck Bailly Mle GLNF 28670 09/04/2014 11:09

TTCC&BBAAF,

Oui, OK, MAIS QUE SONT DEVENUS LA CLIQUE DES GRANDS OFFICIERS NATIONAUX, GRANDS MAITRES PROVINCIAUX, ETC.. QUI ONT NUIT A LA GLNF SOUS LA CRAVACHE DE STIFANI? SONT ILS TOUJOURS EN EXERCICE? ONT ILS
TOUJOURS DES OFFICES ?

fraternellement,
franck bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/04/2014 14:24



Bonjour Mon Bien Aimé Frère Franck,


Je suis très surpris de ton manque d’enthousiasme devant la
bonne nouvelle de la mise à l’écart de celui qui demeurera pour l’histoire le destructeur de la GLNF…


Tu poses des questions, et dans ta manière de le faire, tu
es très « orienté », probablement en raison de tes nouvelles sympathies pour de nouvelles structures se prétendant sympathique.


Cependant, tes questions, n’ont rien de gênantes, bien au
contraire.


Tout d’abord, et dans un souci de clarté et d’objectivité,
tu seras d’accord, je présume, pour reconnaître que tous les Frères qui ont fait le choix de quitter la GLNF ces dernières années, par définition, appartenaient à celle-ci
auparavant…


Dès lors, pour répondre à ta question, il convient de
l’envisager sur la globalité des Frères, qu’ils soient resté ou qu’ils aient quitté la GLNF.


Je passerai rapidement sur la GLAMF, dont l’actuel Grand
Maître Alain Juillet était Grand Inspecteur de François Stifani et qui a manifesté publiquement sa candidature à sa succession, en faisant valoir ses qualités tant maçonniques que profanes pour
être nommé par lui Député Grand Maître…Je passe sur le T.’.R.’.F.’. Jean-Claude Tri. qui de responsable de la communication de la GLNF sous François Stifani, occupe actuellement des fonctions
équivalentes à la GLAMF sous Alain Juillet… Il paraît que le recyclage s’est fait de même dans les provinces de cette organisation, d’après ce qu’en dit un de ses organes, le Myosotis
Occitan…


En ce qui concerne la GLNF, les choses sont claires. Le
premier acte de notre nouveau Grand Maître a été de suspendre François Stifani dès son Installation, tout en refusant d’être installé par lui. C’était un acte très fort. Puis, après la saisine du
Conseil de Discipline National, celui-ci a été radié…En ce qui concerne ses exécutants (ce mot convient particulièrement), les choses sont aussi claires : Sébastien Dul a démissionné de
lui-même, afin de s’éviter à la fois le ridicule et la possible suspension suivie d’une radiation. Pierre Benz. a lui aussi démissionné pour s’éviter l’infamie d’être radié par décision du
Conseil de Discipline qui avait été saisit pour trancher sur son « cas ». Jean-Paul Dup., Alain Moy. ont eux aussi démissionné. Plusieurs GG.’.MM.’.PP.’. ont été « remerciés »
parmi lesquels les plus actifs dans la répression : Zec., Cud., d’autres encore, que ma mémoire et l’histoire ont oublié…


Que sont devenus les principaux acteurs stifaniens ?
Tous les GG.’.MM.’.PP.’. sont sous l’étroit contrôle du Grand Maître. Parmi ceux-ci, comment ne pas reconnaître les nombreux Grands Maîtres Provinciaux, activement engagé dans l’opposition
frontale à Monsieur Stifani ? Comment ne pas reconnaître ceux qui ont été à la fois réintégré dans la GLNF et dans leurs fonctions antérieures, par le Grand Maître ? Comment ne pas
reconnaître aussi ceux qui faisaient partie de l’entourage de Jean Murat qui sont soit maintenus dans leurs fonctions, soit promus (en étant réintégrés à la GLNF) ? C’est du reste ce que je
regarde en priorité…


Quand aux autres, qui occupaient des fonctions de décision
aux temps de Stifani, aujourd’hui, s’ils sont bien toujours présents, ils n’occupent plus que des fonctions honorifiques. En effet, le postulat de base de Jean-Pierre Servel, consistait à
s’écarter de la méthode précédente de Monsieur S. et de ne pas orchestrer de chasse aux sorcières…


Comme tu le vois, la déstifanisation s’est faite de manière
harmonieuse, et sans scandales…


Très fraternellement à toi.



Mathius 09/04/2014 09:24

Mon bien aimé frère Emanuel,
Je ne retiens qu'une chose: tu es toujours perdant a vouloir instrumentaliser l'institution judiciaire.
Malheureusement la leçon n'est jamais retenue, même par les professionnels de cette institution.
Je t'embrasse.
MATHIUS

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche