Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:16

L’actualité fournie et très importante ne m’a pas permis d’en faire état jusqu’à présent, mais à la suite  de l’article concernant le Vénérable Maître de Villard de Honnecourt, et après avoir reçu un très grand nombre de messages d’encouragement et de sympathie tellement est grande la défiance concernant ce personnage qui se targue d’être le chef de la Loge de recherche de la GLNF, il m’est demandé d’apporter une précision indispensable afin que certains lecteurs ne fassent pas l’amalgame entre, d’une par le Vénérable Maître de la Loge de recherche, personne physique, et les Cahiers Villard de Honnecourt d’autre part.
Plus que jamais, il est utile de rappeler que les Cahiers Villard et la Rédaction des Cahiers ont une administration entièrement indépendante (ils ne sont pas, et n’ont jamais été financés par la GLNF) et ils ne dépendent en aucune façon de la Loge Villard de Honnecourt.

Le comité de rédaction se compose de membres divers issus de toutes les Provinces de France, certains depuis des années.
Il est évident que certaines conférences ou planches de la Loge Villard furent, sont et seront utilisées dans les Cahiers, mais au même titre que n’importe quel article provenant d’un Frère de la GLNF, d’une autre Grande Loge ou même Loge de recherche d’une Obédience étrangère...
Depuis sa création, les Cahiers Villard ont toujours été, et voulu, être l’outil de spiritualité au service du Maçon, de tous les Maçons, afin de les aider dans leurs travaux et les  accompagner dans leur cheminement maçonnique.
La mission des Cahiers est uniquement celle-là :
être le trait d’union entre le Maçon et sa spiritualité.
Nous avons réussi à maintenir le cap, indépendamment des époques et contre vents et marées. ”
Tout cela grâce à la neutralité spirituelle des Cahiers... “

La renommée des Cahiers s’étend désormais, non seulement aux autres Obédiences nationales, mais également au-delà de nos frontières où nous sommes reconnus unanimement comme une édition de référence ; une anthologie de la spiritualité maçonnique.
Personne n’a le droit de remettre en cause ou de mettre en péril cet héritage qui est au service des hommes et des Maçons et qui n’appartient pas aux hommes – quels qu’ils soient – mais à notre maçonnerie de tradition !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Jean-François LAMUR 19/03/2012 07:41

Il faut préciser que ce n'est par Heyraud qui a débarqué Holstein. C'est stifani qui a fait nommer Benzaq.. pour qu'il ammène du nombre. Car FS aime les gros chiffres.
Résultat: pas plus de frère qu'avant lors de la tenue (mais on fait ça dans un temple plus petit alors ça fait illusion). Et plus de conférence ! Car Mr Benzaq... n'a pas réussi à les planifier
mailgrès ce qu'il nous avait fait miroiter...
Bravo Mr Stif... en voulant faire du chiffre, on casse le spirituel.

varian 16/03/2012 21:29

Commentaire suite
J'oubliais le rôle important joué par Jean MURAT tout au long de ces années. Pour moi c'était évident mais il fallait que je le rajoute pour ceux qui ne connaissent pas les cahoiers de Villard.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/03/2012 12:50




Dont acte.



varian 16/03/2012 18:16

Mon cher Emmanuel,
J'ai été pendant 5 ans, secrétaire du cllège des officiers de Villard de Honnecourt puis pendant trois ans secrétaire de la Loge. Ce que tu dis est vrai à 80% Permets-moi donc d'apporter quelques
précisions.
Les Cahiers de Villard ont toujours été dirigés par le V.M. de la Loge Villard de Honnecourt et par son collège d'officiers. Jean Murat, puis Francis Bardot, Christian Hervé,Jean-François Maury et
enfin Jean-Paul Holstein en ont été les rédacteurs en chef. Le comité de rédaction était composé de quelques officiers de la Loge et de personnalités tant maçoniques que profanes. Les articles
publiés provenaient des travaux faits en tennue pour une faible part, par les conférenciers extérieurs, pour une part non négligeable et puis, comme tu le dis par les Frères ayant comme on dit "une
plume" et des choses à dire des six coins de l'Hexagone. La cheville ouvrière de ces cahiers est depuis 10 ans Patrick BOUCHE. Pour faire un cahier il faut prévoir 6 numéros en avance soit 1 an et
demi. Patrick travaille encore sur les textes accumulés par Jean-Paul HOLSTEIN scandaleusement débarqué par Bertrand HEYRAUD. Dans le même temps ils ont vidé un certain nombre de membres deu comité
de rédaction dont le sous signé. Pour la suite il n'ont rien.... Benzaquem est incapable de préparer les prochains numéros au delà de 1 an. Si on récupère la GLNF on récupereras aussi les Cahiers
de Villard sinon je ne fais aucune confiance à l'équipe actuelle à l'xception de Bruno PINCHARD mais Bruno a très peu de temps à y consacrer. Je vous embrasse

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/03/2012 12:49



Merci de ces précisions, Mon
Frère.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog des Fidèles d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche