Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 11:00

Après lecture grâce au blog de François Koch de l’ordonnance de ce référé, il me semble que celle-ci peut être perçue comme équilibrée, en ce sens que les trois parties en présence, se sont vue refuser leurs prétentions.

1) Les Frères de FMR, se sont vue déboutés de leur demande de révocation de M° Legrand, sous des prétextes qui, s’il ne m’appartient pas de les commenter, sembles bien tarabiscotés.

Notons cependant que le juge Kurz, semble reprocher aux requérants de ne pas avoir fait appel à une autre instance. Il convient donc de reconnaître que pour eux, il s’agit d’un échec majeur. Ils sont condamnés en outre aux dépends. Pourtant, on se doutait bien que le Juge Kurz n’allait pas se déjuger, lui qui a nommé M° Legrand, prolongé deux fois, et, fait inhabituel, fait diffuser une lettre par laquelle il lui apportait un soutien clair.

Cependant, on va voire que le juge les a suivi dans la manière d’appréhender Monsieur Stifani.

2) La gouvernance, avec Monsieur Stifani en tête, qui avaient l’intention, l’air de ne pas y toucher, de faire valider par le Juge son coup de force tentant de ressusciter un Conseil d’Administration qui avait pourtant démissionné en bloc le 21 janvier 2012, en ont été pour leur matricule : ils ont été vertement rappelés à l’ordre : « Que cette démission qui constitue un acte unilatéral, présente un caractère définitif, que les membres aient le statut de membre « de droit » ou non ;

…Que la désignation du président de l’association ne saurait désormais résulter d’une autre procédure que la ratification par l’assemblée générale convoquée par le mandataire ad’hoc, qui reste jusqu’à cette formalité en charge de l’administration de la GLNF ;

Attendu qu’il ne sera pas donné acte aux intervenants volontaires de l’existence d’un conseil d’administration, d’un bureau et d’un président à la GLNF, ni de la cessation des fonctions de M° Legrand ;

Attendu que l’équité ne commande pas l’application au profit de l’association des dispositions de l’article 700 du Code de procédure civile ;

C’est donc un échec grave aussi pour Monsieur Stifani, et sur toute la ligne. Toutes ses prétentions sont elles aussi rejetées, et surtout la qualité qu’il réclame (usurpe) lui est refusée par le juge, il n’est pas président, et il n’y a pas de conseil d’administration à la GLNF, puisque cette fonction est assumée selon lui par M° Legrand !

3) M° Legrand, qui se voit elle déboutée de sa demande que les requérants de FMR soient condamnés en vertu de l’article 700

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

L'IMPARFAIT 27/01/2012 14:05

D'accord,
Mais soyons clair le Magistrat dit que FS est toujours grand maitre, opinion a laquelle s'est rangée Me LEGRAND
Tous les problèmes viennent de la.
Si Me LEGRAND avait dès sa nomination exercé tous ses pouvoirs, comme elle en avait la possibilité puisque qu'elle pouvait prendre toute mesure utile, elle se serait opposé à toutes sanctions à
l'encontre de membres.

C'est de sa responsabilité aujourd'hui de tirer les conséquences des motifs de la Cour d'appel.

Une administratrice soit administrer ce qui n'est pas attendre qu'on lui fasse un procès.
Elle doit perdre des décisions.
Sa carence est de nature à engager sa responsabilité.

En effet cela revient à dire:
Je fais n'importe quoi et si vous ne contestez pas J'ai raison.
Drole facon d'envisager le droit.
Heureusement elle doit avoir une bonne assurance en responsablité civile et la compagnie des administrateurs qui répond aussi ses fautes est solvable.

Bien fraternellement

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 27/01/2012 15:13



Bonjour Mon Très Cher
Frère,


Ce que dis le juge, c’est qu’on se s’est pas
mis d’accord sur le fait de savoir s’il est ou pas resté G.M.


Mais il considère que F.S. n’est plus le
président depuis sa démission, comme l’affirme depuis le début, l’opposition.


Or l’arrêt de la Cour d’Appel, lui, dit bien
que le Président de l’association GLNF et son Président sont bien une et même personne.


Dès lors, à mon sens, c’est un fait
acquit !


Le drame, c’est que M° Legrand a imposé ses
conceptions étranges dans la manière de fonctionner de la GLNF, laissant un simple membre occuper des fonctions qu’il n’a pas qualité à occuper…


Plutôt que solutionner les problèmes, elle les
a considérablement aggravés…


Bien fraternellement à
toi…



Sun Tzu 27/01/2012 12:50

Cher Emmanuel,
je te rejoins dans ton appréciation du verre à moitié vide pour les uns et à moitié plein pour les autres mais il est vrai que "Celui qui n'est plus" ne brille guère par son honnêteté
intellectuelle comme ceux qui se rallient à sa bannière depuis des lustres.
Tu remarqueras aussi en page 6 de l'ordonnance que le juge stigmatise deux points :
1 - La publicité internationale de nos difficultés dont les diverses déclarations des GGMM qui abandonnent ou suspendent la reconnaissance forment une caisse de résonance au discrédit de
l'usurpateur et des ses sbires.
2 - Le caractère byzantin de nos textes statutaires dont la rédaction permet les outrages que nous connaissons depuis des lustres.
Ce faisant, le juge Kurtz nous assigne une feuille de route pour l'avenir et les travaux à effectuer en priorité. Il nous faut avoir UN texte clair, simple, efficace sans qu'il y ait lieu de
complication.
La Cour d'Appel de Paris, déja, en confondant sciemment les fonctions de GM et de Pdt de l'association, "profanait" le SGC qui d'une émanation civile administrative composée de FFMM a été dévoyée
par l'imposteur en assemblée maçonnique où le port des décors était la règle !
C'est la démonstration par l'absurde de ses méconnaissances et carences sur la chose maçonnique comme sur la bonne interprétation des textes et donc du droit.
Non ! L'imposteur, comme souligné auparavant, n'est pas intelligent et roue en droit. Il conjugue uniquement depuis longtemps la théorie de l'apparence qui lui permet de paraitre quand il n'est pas
ou plus !
Ne portons crédit à aucune de ses décisions pas plus que celles prises par de pseudo GMP et autres GGOONN ou GGOOPP qui ne tiennent leur pouvoir de quiconque.
Les Brèves reçues ne sont que l'illustration d'un aveuglement qui, s'il perdure, démontrera l'imperméabilité de leurs auteurs et de leurs complices y compris par omission (contrairement aux règles
de droit), au message de vérité, de devoir que la FM nous oblige à suivre.
Au delà des accords passés, il faudra s'interroger sur leur degré de responsabilité et en tirer les nécessaires conclusions. Sans idée de revanche ou vengeance mais simplement mettre les uns face à
leurs responsabilités d'avoir soutenu une attitude potentiellement inacceptable, illégale, malveillante et destructrice en apportant leurs concours à l'usurpateur.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 27/01/2012 15:04






Bonjour Mon Bien Aimé Frère Sun
Tzu,


Tu rappelles ici un débat que nous avions eu
dans le passé, par lequel je disais que « celui qui n’est plus » avait au moins une once d’intelligence, puisqu’il arrivait à se maintenir, ne serait-ce que par la bêtise de son
opposition.


Avec plus de recul, je concède volontiers que
tu avais raison de contester mon point de vue, et qu’effectivement les faits mettent plus en relief de la rouerie que de l’intelligence.


Que restera-t-il de ce personnage ? le
fait que contre la volonté de tous les Francs-maçons français et de la surface du globe, il a voulu s’imposer en qualité de G.M. en vain…


Quoi qu’il arrive, il sera pour l’éternité
celui dont on a coupé la présence sur les photos…


En définitive un pitre tragique
….


Bon week-end à
toi…



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche