Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 23:12

 

HANNOUKA

 

Une lumière dans la nuit.

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie souhaite Hag Sameah à tous les Frères qui ce soir, entourés de leurs familles, ont allumés une bougie pour ce premier soir de Hanouka, la fête des Lumières…

Je forme des vœux pour que cette lumière nous protège des ténèbres ambiantes, et qu’elle ne cesse de briller dans nos cœurs.

Et pour ceux d’entre nous qui ne connaîtraient pas la signification de cette fête, je me permets d’en donner une courte explication dans un langage emprunt de Hassidisme (un certain Myosotis paraît-t-il se passionnerait pour ce domaine), qui nous permettra dans un langage allégorique de tracer des parallèles avec telle ou telle situation que nous pouvons connaître…

La Menorah du Temple et celle de 'Hanouka.

L'essence de notre mission sur terre consiste à répandre la lumière : chaque fois que l'on accomplit un commandement du G.’.A.’.D.’.L.’.U.’., c'est comme si on allumait une bougie, irradiant sagesse et harmonie dans un monde obscurci par l'ignorance et la violence.

Il existe deux commandements dont la finalité essentielle implique l'irradiation de la lumière : le candélabre à sept branches que le Grand Prêtre allumait chaque après-midi dans le Temple de Jérusalem et les bougies de Hanouka que l'on allume à la tombée de la nuit pendant les huit jours de la fête de Hanouka.

En réalité, les bougies de Hanouka ont pour origine les lampions du candélabre. En effet, la fête de Hanouka à été institué en commémoration du miracle survenu dans le Temple lorsqu'il fallut rallumer le candélabre, après la victoire miraculeuse des Maccabées sur les Gréco-Syriens.

La Ménorah du Temple faisait 1m80 de hauteur, avait sept branches en or massif sur lesquels brûlaient sept lampes. Ces sept flammes, alimentées par de l'huile d'olive préparée dans des conditions de pureté extrême, représentaient l'expression physique de la lumière spirituelle qui émanait du saint Temple. Le Temple sacré de Jérusalem symbolisait l'épicentre de la Présence Divine au sein de l'homme pour illuminer ensuite le monde entier. Dans leur volonté de supplanter la spiritualité d'Israël par le paganisme helléniste, les Grecs envahirent le Temple, le souillèrent avec leurs idoles et leurs rites décadents et touchèrent de leurs mains impures l'huile pure réservée à l'allumage du candélabre. Seule une famille résista à cette obscurité. Matityahou et ses fils rallièrent un petit groupe de combattants et réussirent à chasser l'ennemi. La suite est connue de tous. Cette victoire militaire fut suivie par une victoire spirituelle : le miracle de la fiole d'huile. Voici 2100 hivers passés depuis et d'année en année, un œil penché sur les bougies de Hanouka, subsiste le souvenir du triomphe de la lumière sur l'obscurité.

La Ménorah du Temple et celle de Hanouka.

Il existe cependant plusieurs différences entre la Ménorah de Hanouka et celle du Temple.

Le candélabre du Temple était allumé uniquement pendant le jour (pas plus tard qu'une heure et quart avant le coucher du soleil) et brûlait toute la nuit. Les bougies de Hanouka sont allumées dès la tombée de la nuit (juste après le coucher du soleil selon certaines communautés ou après la sortie de trois étoiles selon d'autres).

Le candélabre du Temple était situé dans l'enceinte du Temple appelé le Heihal alors que la Menorah de ‘Hanouka est placée à la porte ou près d'une fenêtre donnant sur la rue.

Le candélabre comportait sept lampes allumées quotidiennement alors que la Ménorah de Hanouka en comporte huit que l'on allume progressivement, ajoutant chaque jour une bougie supplémentaire jusqu'à la huitième.

Comment expliquer ces différences ?

Lumière et obscurité

« D.ieu vit que la lumière était bonne et II sépara la lumière de l'obscurité. Et D.ieu appela la lumière « jour » et l'obscurité « nuit ». Et ce fut le soir et ce fut le matin, un jour. »(Genèse 1, 4-5.)

Un Rabbi, celui de Loubavitch a dit qu’au commencement, obscurité et lumière formaient une seule et unique entité, symboles du bien et de la perfection à l'image de leur Créateur. Mais D-ieu voulait introduire contraste et challenge dans Son monde. Aussi effectua-t-Il une séparation entre la lumière et l’obscurité, c’est-à-dire entre le bien révélé et le bien caché, nous confiant la tâche d'illuminer le monde et de transformer la nuit en jour. À nous donc d'utiliser et d'exploiter le bien et les forces positives cachés dans la création afin d'opérer une transformation radicale des forces du mal inhérentes à la création.

Telle était la finalité de la Ménorah du Temple que le Grand Prêtre allumait le jour et dont la lumière divine passait à travers les fenêtres du Temple qui, à l'inverse de fenêtres classiques, étaient conçues étroites à l'intérieur et larges à l'extérieur de telle sorte que cette lumière puisse irradier vers le monde extérieur.

Or, il est des périodes où ce mode opératoire n'est plus efficace, car l'obscurité se fait si opaque et si intense qu'elle nous envahit jusqu'à éteindre la Ménorah et souiller son huile. La puissance de la lumière du jour ne suffit plus à éclairer la nuit. À ce moment-là, il faut nous tourner vers la nuit comme roue de secours et source de lumière. Nous devons partir à la recherche de cette petite fiole d'huile cachée et pure, cette réserve de lumière immaculée que D.ieu a mise de côté depuis la création du monde. Il nous faut creuser très profondément dans les nappes souterraines pour dévoiler l'essence même qui unit le jour et la nuit, la lumière et l'obscurité.

C'est à ce moment précis où tout semble irréversible qu'interviennent les bougies de Hanouka qui ont pour vocation de projeter la lueur du temple miniature que sont nos coeurs jusque dans la rue obscure où les forces du mal se font dominantes. La Ménorah de Hanouka devient alors un instrument d'une puissance extraordinaire capable de dévoiler les potentialités lumineuses qui se cachent derrière la nuit.

Aux lumières du Temple et de Hanouka viennent s'ajouter une troisième source de lumière : les bougies de Shabbat. Pour combattre les forces obscures agissantes dans le monde, il y a donc à notre disposition un programme projection de lumière en trois temps dans un cadre spatio-temporel.

1) Sur un plan spatial :

Le candélabre du Temple se tenait dans l'endroit le plus saint de la terre où la présence Divine était manifeste dans notre monde physique et matériel. Les bougies de Shabbat sont posées dans un environnement moins sacré certes, mais néanmoins un lieu qui embrasse à la fois tant nos activités sacrées (l'étude de la Bible, les actes de charité) que nos activités profanes. Sanctuaire de notre vie privée par excellence, le foyer est aussi et surtout le lieu d'harmonisation et d'osmose entre le spirituel et le matériel. Les bougies de Hanouka testent notre capacité à générer une énergie et une puissance de lumière illimitées. Placée près de la porte ou de la fenêtre, elles se situent à cheval entre le domaine privé et le domaine public, à la frontière même du foyer et de la rue.

2) Sur un plan temporel :

Le candélabre du Temple était allumé en début après-midi, les bougies de Shabbat 18 minutes avant le coucher du soleil et les bougies de Hanouka à la tombée de la nuit ou juste après. Cette différence correspond aussi à leur ordre d'apparition sur le plan chronologique et historique. Le candélabre du Temple vient en premier lieu lorsque dans le précurseur de ce dernier, le Tabernacle, D-ieu communiquait avec l'homme, en l'occurrence Moïse. Injonction divine donnée au mont Sinaï, le commandement d'allumer la Ménorah à sept branches est inscrite dans la Bible Écrite. Puis vinrent les bougies de Shabbat, à une époque d'obscurité spirituelle, institution ayant pour finalité d'instaurer la paix dans le foyer en ce jour (les femmes juives, à commencer par Sarah et Rébecca, furent les premières à allumer les bougies de Shabbat depuis l'époque biblique). Datant d'une époque moins lointaine, les bougies de Hanouka furent instituées il y a 21 siècles en souvenir du miracle de la fiole d'huile.

Cycle et circonférence.

La différence du nombre de lumières à allumer entre le candélabre et la Ménorah de Hanouka n'est plus, dès lors, un mystère. Sept correspond au cycle de la création. D-ieu créa le monde en sept jours au moyen des Dix Attributs divins (séfirot) pour servir de modèle spirituel au monde physique. Sept constitue le chiffre dominant dans tous processus et cycles naturels. Dès lors, le mode standard, classique pour éclairer les coins les plus obscurs de la création est associé au candélabre à sept branches situé dans le Temple.

Si sept représente le cycle naturel, le huit quant à lui correspond à la circonférence qui transcende la nature et l'ordre naturel des choses. Si les sept lampions du candélabre incarnent la possibilité de repousser l'obscurité par la force de leur lumière, les huit bougies de Hanouka recèlent pour leur part une puissance encore plus forte : elles dévoilent dans l'obscurité elle-même la lumière divine qui s'y cache.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Alfred de Talebonjour 09/12/2012 19:23

Merci Emmanuel d'élever le débat !
Tu me fais penser à Martin Buber. Il a écrit "Récits Hassidiques" bien sûr, mais aussi un petit livre, intitulé "Le chemin de l'homme" qui est une merveille et je ressens ton article comme un écho
à cet ouvrage.
Bien à toi,
Alfred

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/12/2012 23:25






Mon Bien Aimé Frère Alfred, je suis très ému,
parce que ces livres, qui sont très souvent consultés dans ma bibliothèque, ont contribués à me forger, il y a bien des années maintenant…Tu te souviens, il rapportait ces paroles dont je ne me
souviens plus si elles étaient siennes, ou attribuées au « Baal Shem Tov » : « Hélas! Le monde est tout entier plein de mystères grandioses et de lumières formidables,
que l'homme se cache à soi-même avec sa petite main. »


As-tu lu aussi son Moïse ?



Très fraternellement, il faut absolument que nous nous
rencontrions…



Jean 22/12/2011 12:49

Comme il est réconfortant, ton propos sur les Lumières de Hanouka et sur celles du Candélabre en cette veille de Noël. La Lumière, le Temple et l'évocation de Celui qui nous gouverne sont plus que
des mots pour nous maçons, ils représentent l'essence de notre quête. Rien ni personne ne saura résister à cette Lumière Spirituelle qui, n'en doutons pas, rétablira ce que d'autres ont tenté de
détruire.
Joyeux Noël

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 13:03



Bonjour, Mon Très Cher Frère
Jean,


Merci de souligner ce qui, chez nous, est
l’Essentiel…


Très fraternellement à
toi.



l'ancien 13011 22/12/2011 12:36

Mon BAF Emmanuel, merci pour cette belle histoire du SACRE à quelques jours de Noël. Le Christ est il fils de DIEU, je le pense, comme tous ses Frères Grands Prophètes de l'Ancien Testament, ainsi
que Mohamed du Coran, par Ismaël. Notre cerveau est programmé, la réflexion, pour faire des choses extraordinaires concernant le Bien et malheureusement le mal.Il est ainsi programmé depuis notre
origine pour recevoir DIEU, c'est la raison pour laquelle nous y pensons pour l'accueillir ou quelquefois le rejeter.Pour être plus explicite, je pense que cette programmation correspond par son
ouverture, vers la porte de la pensée, à l'étincelle divine du coeur et de l'esprit de chaque humain. Fraternellement. C.Galinier

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 13:01



Bonjour et merci, Mon Bien Aimé Frère Claude,
de nous amener, ton ressenti dans ces perceptions que nous amenons les uns et les autres.


Très fraternellement à
toi.



Sun Tzu 22/12/2011 09:54

Cher Emmanuel,
A l'apparence opposons nos résolutions et nos tentatives de sauver ce qui peut encore l'être.
A la désertion de la lumière, celle de l'esprit qui affecte le siège de notre obédience soyons les témoins de la vraie lumière à ce moment retirée.
Soyons, comme depuis longtemps, les porteurs d'espérance sans volonté de nuire gratuitement mais avec fermeté devant des attitudes, des écrits ou des déclarations indignes de la qualité revendiquée
par leurs auteurs.
Le soleil de la GLNF a commencé sa course descendante au soir du 4 décembre 2009 et depuis, il pâlit de plus en plus sans qu'un signe ne laisse entrevoir l'espoir d'un éclat revigoré.
Puissions-nous attendre de cette période de paix et d'amour que l'espoir de voir notre maison affermie dans ses fondements traditionnels et débarrassée de ceux qui travaillent consciemment ou non à
sa perte, soit de mise en 2012.
Bonnes Fêtes à tous mes Frères.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 11:39



Merci de tes Vœux, Mon Bien Aimé Frère Sun
Tzu, comme toujours emprunts de la hauteur dont tu es coutumier…



Maurice B de la Réunion 22/12/2011 09:49

Bonjour mes Très Chers FF,
Je voulais intervenir sur la question de Chat Bôté quant à une éventuelle correspondance entre les solstice d'hiver et Hanouka.
A mon humble avis (et cela n'engage que moi) il y a une correspondance que je qualifie de TRES large. En effet, il y a longtemps les "mages" connaissaient bien les processus cosmiques mais pour en
être sur ils attendaient que ce processus soit bien engagé. Ainsi le 25 décembre est proche du 21... (processus engagé). Revenons à Hanouka....le calendrier hébreu place cette fête invariablement
le 25 du mois nommé Kislev....comme Noël est invariablement le 25 du mois de décembre. Ces 2 éléments communs doivent nous interpeller.
Si nous laissons de côté l'épisode "guerrier" de Hanouka pour nous concentrer sur la notion de "lumières" que pouvons-nous déduire ? Si Noël représente la venue d'une lumière spirituelle, si le
solstice d'hiver marque la victoire de la lumière cosmique, Hanouka représente aussi cette victoire d'une lumière spirituelle sur la force ténébreuse. Le choix du 25 n'est donc pas
hasardeux...5+2=7 nombre spirituel par essence. Enfin et pour conclusion partielle à ce propos le "hasard" faisant bien les choses mais il n'y pas de hasard.....(juste une méconnaissance des causes
profondes disait R.Guenon) il se trouve que le 25ème mot de la genèse (qu'il faut lire en hébreu) est le mot LUMIERE. Aleph Vav Resh (OR).
Comptez de droite à gauche !
בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ. ב וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם; וְרוּחַ אֱלֹהִים, מְרַחֶפֶת עַל-פְּנֵי הַמָּיִם. ג וַיֹּאמֶר
אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר

CQFD ?

Que cette lumière éclaire nos esprits et nos coeurs afin qu'elle irradie et se transmue en amour du prochain.

Bien Fraternellement.

Maurice B de la Réunion.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 11:37



Mon Bien Aimé Frère
Maurice,


Merci de nous envoyer tes lumières de si loin,
par rapport à la Métropole. J’ai pris connaissance de ton apport très intéressant. Par contre, permets-moi de maintenir mon opinion qui soutien qu’il n’y a pas de rapport entre Hannouka, et le Solstice d’hiver. En effet, toi-même tu expliques très justement que Hannouka tombe
invariablement le 25 Kislev du calendrier Hébraïque. Tu continues en remarquant que Noël tombe invariablement le 25 décembre, Or, il faut se souvenir que le calendrier hébraïque n’a rien à voir
ni de près ni de loin avec le calendrier grégorien, en usage particulièrement en Occident, mais aussi à travers le monde. Les mois sont différents, ils se doublent parfois, tout comme certaines
années, il y en a un qui disparaît. De fait, si je prends l’année 2009 (5770 de l’année hébraïque), le 25 Kislev, tombait….le 12 décembre !


Comme on le voit ces importantes variations,
permettent de conclure qu’il n’y a pas de lien direct entre les deux solennités. Lesquelles, évidement, ne sont d’ailleurs pas en compétition, mais ont des symboliques radicalement différentes,
même si certains aspects communs peuvent être parfois décelés (l’un annonçant la naissance d’une lumière, et l’autre marquant la victoire d’une lumière spirituelle sur les ténèbres) comme tu l’as
relevé.


Bravo pour l’explication talmudique que tu
donnes du 25èmemot ! J


Ton commentaire m’a fait bien plaisir, et
montre que la Lumière se propage bien….


Très fraternellement à
toi.



varian 22/12/2011 09:03

"Et la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée." Jean
"Toute l'obscurité du monde ne peut pas éteindre la lueur d'une petite bougie" Confucius
L'étincelle divine est incarnée dans le coeur de l'homme il y a 150.000 ans et l'homme né il y a deux mille ans est venu nous le rappeler et nous dire que cette étincelle peut nous élever vers la
transcendance.
N'oublions pas que nous sommes la veille de Noel qui comémore cet évènement... N'opposons pas nos traditions conrtentons nous d'en voir les convergences en laissant de côté les interprétations
enfantines qu'en ont fait les institutions...
Bonne fête de Hanouka et Joyeux Noel mes Frères...

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 11:20



Merci mon Frère Varian pour ton beau message,
et que toutes ces fêtes réjouissent ton cœur et ton âme !


Bien fraternellement à
toi



ALTEC 22/12/2011 08:47

Mon TCF bonjour,

Pour Pierre La Teshouva ... oui c'est bien.

Merci d'avoir pris du temps pour nous proposer "cet éclairage" si je peux me permettre !
Bonne journée

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 11:17



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Altec,


Tout d’abord, j’espère que ta santé ne te
cause plus de soucis…


Pour la Teshouva, il n’est jamais trop tard
pour personne. Même pour F.S..


Et bravo pour ton humour manifesté par ce bon
mot !


Bien fraternellement à
toi.



Celui du Pont Noir 22/12/2011 08:00

TCF.'., cher Emmanuel,
Todah, todah rabbah de tes voeux, reçois les miens sincères et désintéressés d'ex GLNF, hélas.
Je te souhaite des lumières plein les yeux quand, le shemesh à la main tu perpétue une tradition millénaire, qui illumine aussi mon coeur de goy... le GADLU seul sait pourquoi. Qu'Il en soit
glorifié.
Merci d'être toi mon frère.

Celui du Pont Noir

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 11:14



Bonjour et merci, Mon Bien Aimé Frère, pour ce
beau message.


Les lumières de Hanouka, tout comme celles du
Temple de Jérusalem, en effet, sont destinées à illuminer l’humanité entière, et j’espère que ce sera, le moment venu avec succès…


Que les bénédictions du G.’.A.’.D.’.L.’.U.’.
soient sur et avec toi !



lilas 21/12/2011 19:09

Je ne partage pas toujours les idées développées sur ce blog .... Mais là je m'incline ...; et j'ai reçu mon salaire.

Merci à toi mon Frére que ta vie soit douce .

lilas

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 00:30






Bonsoir Mon Bien Aimé Frère Lilas pour ce
commentaire en forme d’appréciation aussi.


Je tiens à préciser, si l’un de nous avait un
doute, que ce Blog n’a jamais prétendu détenir LA vérité, mais UNE vérité, et qu’il se veut l’endroit où il est possible de discuter toutes les opinions, librement, et en toute
fraternité.


Précisément, parce qu’en Fraternité, on peut
tout se dire, en se respectant, sans être ni insultant ni agressif…


Et je te remercie du fond du cœur, pour ton
souhait, que je prends pour une bénédiction…que je souhaite partager avec toi, et les vrais fils de la Lumière, ainsi qu’avec leurs proches…


Avec mon sentiment et mon baiser le plus
fraternel.



Paracelse 21/12/2011 17:22

Mon cher et BAF Emmanuel
Dans les moments difficiles que je traverse et où le dérisoire n'existe plus, je te remercie profondément de nous ramener à l'Essentiel et de rappeler à tous nos FF que nous sommes des enfants de
la Lumière. Puisse-t-elle briller en nos coeurs plus que jamais. Je t'embrasse fraternellement, ainsi que tous les tiens.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 00:20



Mon Bien Aimé Frère
Paracelse,


Vois-tu, cette crise aura eu au moins un
mérite : révéler les uns et les autres. Les médiocre, les minables, mais aussi les plus sublimes, ceux qui n’usurpent pas leur qualité de Frère. Parmi ces derniers, heureusement pas rares,
et nombreux faisant vivre le Myosotis du Dauphiné-Savoie, j’ai eu le bonheur de te voir apparaître.


Comme un exemple. Même si, par la nature des
choses (la Septimanie ne se situe pas dans le même contexte que le Dauphiné-Savoie) je ne suis pas tous les chemins que tu emprunte, je t’ai vu apparaitre comme une lumière dans les Ténèbres,
alors que, lorsque François Stifani me poursuivait en correctionnelle, cela laissait Claude Seiler et les Myosotis parfaitement indifférents. Toi, qui m’avais déjà montré ton honnêteté
intellectuelle, et tu m’as alors tendu une main secourable et fraternelle pour m’aider à gagner la procédure. Cela ne s’oublie pas, après deux ans de crise, et de lutte au quotidien (613
articles), tu connais « La Chanson de l’Auvergnat » de Georges Brassens.


Même dans ton combat contre la gouvernance, tu
es droit, sincère et intransigeant avec tes principes. Tu es un exemple d’intégrité, et je remercie le G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. de m’avoir permis de te connaître, en
Fraternité.


Oui, enfant de la lumière tu es, Mon Vénérable
Frère, et j’ai un plaisir profond à te reconnaître pour tel, tout comme les authentiques Fils de la Veuve. Lesquels se reconnaissent entre eux, non pas seulement en ayant appris sommairement
quelques attouchements, mais par leur Esprit et leur cœur… Ce n’est que par ces deux signes authentiques de reconnaissance que nous nous reconnaissons…


Avec toute mon affection et mon baiser
fraternel.



Pierre Benzaquen 21/12/2011 16:42

Tu sais le plaisir que j'ai à partager avec toi ce "commentaire" sur les Lumières de Hanouka. Tu imagines donc le plaisir que nous aurions à la GLNF à partager également tous ensemble le bonheur
serein de la "communion" des coeurs et des esprits. Forme ce voeu en même temps que moi et oeuvrons pour que nous ne revoyons plus en 2012 ce qui a sali notre honneur un après-midi du 3 décembre.
Je penserai à celà en allumant la 2ème bougie ce soir.
Pierre Benzaquen

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/12/2011 00:02



Bonsoir Pierre,


Je n’ai pas l’intention de polémiquer à propos
de cet article, et donc aucune envie d’évoquer maintenant les évènements du 3 décembre, pas plus que ce que tu as pu écrire à la suite. Saches juste que tu m’as fais beaucoup de peine,  et
profondement déçu en insultant violement des milliers de Frères, tout en mettant en avant ton identité, laquelle n’a rien de commun avec la démarche que tu as alors emprunté. J’ai déjà eu
l’occasion de répondre à cela dans un précédent article.


Cela étant, et au vu de ce qui se passe
actuellement, je ne vois pas où une communion reste possible. Chaque jour des Frères et des loges sont suspendus. Et s’agissant des bougies qu’il reste à allumer, permets-moi plutôt de te
suggérer fortement la Teshouva…



Le Chat Bôté 21/12/2011 13:55

Merci.... Un grand merci

Je penserai pendant les jours qui viennent à tous ceux qui fête cette "fête des lumières".

une question : y a t'il une correspondance entre le soltice d'hiver et Hanouka ????

Bonnes fêtes à vous tous et que cette lumière perdure parmis nous et en nous.

Je vous embrasse fraternnellement

Bernard

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 21/12/2011 23:43



Bonsoir Mon Frère
Bernard,


Merci, pour tes généreuses pensées. Il n’y a pas de lien entre les deux
évènements que tu cites, dont chacun a une symbolique qui lui est propre, mais aux contextes très différents.


Que la lumière divine nous illumine tous, le plus
possible…


Avec mon baiser fraternel, bien à toi.


 



marco73h 21/12/2011 12:06

mon très cher Emmanuel,

merci pour cette explication, nous avons tellement besoin de Lumière !

bonne fête à toi et à tous les tiens.

fraternellement.

Marc-Henri Girollet

Sirius Black 21/12/2011 10:50

Comme cela fait du bien de voir que les Maçons les plus engagés dans un combat temporel contre une gouvernance indigne n'oublient pas l'ESSENTIEL (au sens propre et figuré): la QUETE SPIRITUELLE
que nous sommes venus mener ensemble!

Jean des Côteaux 21/12/2011 08:49

...merci mon Frère pour ce moment de pureté.
Que D.ieu te protège et protège nos Frères.

Joyeuses fêtes dans la Joie de l'Esprit.

Jean des Côteaux.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 21/12/2011 10:27



Bonjour et merci de
tes vœux, Mon Bien Aimé Frère.


Que l’Esprit nous
protège et nous fasse retrouver les voies de la Régularité et de la Fraternité…


Très fraternellement
à toi.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche