Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 22:30

A la suite du scrutin de cet après-midi dont vous connaissez déjà tous l’issue et dont je vous rappelle les chiffres : sur 312 votes exprimés, Jean-Pierre Ser.: 190 voix (60,9%), Jean Murat : 53 voix (17%), Daniel Jac. : 52 voix (16,7%), Sebdul : 12 voix (3,9%), Christian Mah : 5 voix (1,6%), je me permets de vous livrer mes premières réflexions.

Tout d’abord, un constat simple et lucide : Jean-Pierre Ser. fait l’objet d’un résultat digne d’une élection au Soviet Suprême : le résultat est écrasant.

Cette réflexion mise à part, un tel résultat ne souffre d’aucune contestation, tout comme le « score » terriblement décevant obtenu par Jean Murat que s’assure une fois encore de mon affection et de ma reconnaissance.

Jean Murat à mené courageusement et de manière opiniâtre depuis des années et des années un combat noble pour nos Valeurs, mais il devait affronter des votants dont la presque totalité avaient été choisis par François Stifani, les quelques « Résistants » ayant pour la plupart choisis de quitter la GLNF après le précédent scrutin du SGC du 30 mars 2012, ou encore après l’A.G. du 23 juin dernier.

Avec ces éléments, l’issue était inscrite, et je ne me faisais pas beaucoup d’illusions, comme en attestent mes récentes livraisons. Cependant, ayant foi en l’homme, j’espérais encore un possible sursaut.

S’agissant encore de Jean Murat, je ne me fais aucune illusion sur les tréfonds de l’âme humaine : les plus faibles, pour ne pas dire les plus minables, se réjouiront et chercheront sans doute à l’accabler. Vous verrez qu’il s’agira certainement des plus instables et des plus opportunistes dans ce contexte. Nous allons entendre des « je vous l’avais bien dis, etc.. ». Les vrais Franc-maçons sauront comment percevoir ce genre de quolibets…

Je ne m’abaisserais pas à commenter les candidatures et le résultat obtenu par les deux derniers candidats, mais je voudrais adresser un petit mot au candidat de François Stifani, Daniel Jac. : Au-delà de nos profondes différences, je sais que tu as aussi des qualités humaines et fraternelles qui me sont rapportées. Je me réjouis profondément de ta défaite d’aujourd’hui (et surtout de celle de ton commanditaire), pour toutes les raison du monde, la première étant que, puisque tu as bien voulu évoquer dans ton récent communiqué la maladie qui te frappe, tu vas pouvoir maintenant consacrer ton temps à te soigner, ce qui me semble bien plus important que toutes nos misérables contingences. Je te souhaite donc de tout cœur sans restriction mentale d’aucune sorte, de gagner ce combat contre la maladie, Amen !

Jean-Pierre Ser. est donc la vedette du jour. Avec 190 voix (60,9%), il s’agit d’un score incontestable et fort, même si il est relativisé par la qualité de « l’électorat », choisit par l’ex déchu. Les membres du SGC ont sans doute pensé que, puisqu’il faut bien « larguer » leur bienfaiteur, autant se reporter sur celui qui lui ressemble le plus, puisqu’issu de la même « écurie », mais bien plus présentable et garantissant qu’ils garderaient leurs avantages acquis.

Mais puisque nous avons acceptés la Règle du jeu (nous n’avions en fait pas le choix), il convient d’être beau joueur, et de ne pas contester après coup.

J’ai beaucoup parlé à Jean-Pierre Ser. ces derniers mois, et jusqu’au début de cette semaine.

On le sait, puisque je l’ai souvent écrit, j’ai toujours fait – à tort ou à raison – une nette distinction entre lui et son entourage. Je crois que  le nouveau candidat à la Grande Maîtrise est doté de certaines qualités humaines et fraternelles, et qu’il sait ce qu’il veut et ne veut pas.

Pourtant, il m’inquiète particulièrement, notamment en ne voulant pas supprimer les Fondations extérieures à la Franc-maçonnerie et pourtant dépendantes de la GLNF, et alors qu’il sait qu’elles sont la source de bien des dérives, et en s’entourant de personnes particulièrement compromises dans l’ex gouvernance, dont le peu d’ADN initiatique est notoire.

De même, en refusant clairement, ostensiblement de vouloir prendre en compte les enseignements de la crise, et les doléances de ceux qui ont eu à la subir en premier lieu (les « Résistants »), il affirme clairement que ceux-ci ne sont pas son souci, et que leur place n’est pas à ses côtés.

Pourtant, même si je ne partage pas les choix de Jean-Pierre Ser., il est pour moi hors de question d’ignorer le résultat d’aujourd’hui : que cela me fasse plaisir ou pas – et cela ne me fait pas plaisir –  Jean-Pierre Ser. a été désigné candidat à la Grande Maîtrise, et je n’entends pas – à ce stade – le contester.

Je lui souhaite donc sincèrement bonne chance, et pleine réussite si son objectif devenait de restaurer nos Valeurs ancestrales bafouées, et s’il sait répondre aux attentes des « Résistants ». Particulièrement s’il est suffisamment fort pour s’affranchir de noms notoirement peu recommandables. En est-t-il capable, je n’ai encore aucun début d’élément pour le penser.

Je pense aussi qu’il est temps pour que le calme revienne au sein de la GLNF, tout au moins pour les Frères et les Loges qui choisiront d’y rester.

Ce qui ne veut pas dire accepter la tutelle des GG.’.MM.’.PP.’. illégitimes….

De même, pour les Loges et les Frères qui choisiront de partir dès demain ou plus tard, notamment après le retrait de la reconnaissance de la Grande Loge Unie d’Angleterre, je pense qu’il convient dorénavant de laisser les Frères qui auront fait le choix précédent travailler en paix, comme nous avons laissé le faire nos Frères partis à la GLAMF.

Laissons à Jean-Pierre Ser. et à l’équipe qu’il composera une chance de lui donner raison lorsqu’il dit qu’il s’exonère de toute influence néfaste.

Laissons-le faire sans le juger a priori, malgré son incapacité à nous rassurer, et peut-être à nous représenter.

Mais soyons des observateurs attentifs, n’ayons jamais la faiblesse de laisser passer la moindre dérive, et le cas échéant, n’hésitons pas à en informer TOUS les Frères, et à prendre les mesures qui s’imposent.

Jean-François Var. dans ses interventions ne demandait pas le calme et la sérénité, il demandait d’étouffer toute voix contraire. Cela ne sera pas, jamais plus rien ne sera comme avant, et j’ai la certitude que les loges ne se laisseront plus abuser. Dorénavant, que ce soit souhaitable ou non, ce qui est arrivé à la gouvernance déchue, pourra arriver à d’autres. C’est l’une des grandes leçons de cette crise.

Nous vieux maçons de la GLNF, même si nous partons, je suis-sûr que nous resterons attentifs à ce qui se passe au sein de la maison qui nous a vu naître et à laquelle nous avons tant donné.

J’avais dit à Jean Murat que s’il était le prochain Grand Maître de la GLNF je ne ferais pas partie de son collège, de même j’avais dit à Jean-Pierre Ser. que s’il était désigné, je ne rejoindrais pas la GLNF que j’ai formellement quitté* au mois de juin dernier, n’étant pas délégué de loge. Je n’ai qu’une parole. Que je respecte sans le moindre remord.

Vous le savez, j’ai lutté de toutes mes forces et au jour le jour durant presque trois ans sans jamais rien réclamer en échange.

Ce faisant, j’espère avoir honoré les attentes de mes aïeux, maçons eux aussi, de mes parrains, Yves Trestournel et Georges B. . J’espère que ce dernier comprend ma décision.

En effet, le résultat de ce jour me fait constater que dorénavant, je n'ai plus rien à faire dans ce contexte, et je n'entends pas m'asseoir dans un Temple avec les acteurs des dérives de la gouvernance déchue. J’espère que tous ceux qui m’ont accompagné dans le combat ne m’en veulent pas de quitter la GLNF, et de devenir un maçon SDF…

Je ne sais pas ne pas être maçon. Aussi, si Jean-Pierre Ser. me surprend et fait ce que l’on n’attend pas de lui, alors je saurais le reconnaître et revenir à la GLNF.

A défaut, je rejoindrais une autre obédience, qui, je le dis tout de suite afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté, ne sera pas la GLAMF.

Cependant, notez bien un point important : n’étant plus membre de la GLNF – et ne désirant plus y revenir à court terme  - et  n’ayant plus un candidat à la Grande Maîtrise à soutenir, je suis dorénavant délié de tout engagement moral, et a fortiori de toute fidélité a quelque serment que ce soit vis-à-vis de l’Obédience. Ceci me donnera donc une liberté de ton accrue dont je compte bien user.

Le Myosotis du Dauphiné-Savoie demeurera donc, espace de liberté pour l’expression de tous, continuera son activité mais de manière moins soutenue, mais sera vigilent sur tout ce qui se passera les temps prochains au sein de la GLNF, comme à sa périphérie. 

*La gabegie ambiante à des effets collatéraux parfois inattendus : Jean-Paul Dup., à la suite du résultat du scrutin de ce jour, annonce son départ, ne voulant pas rester membre d’une obédience non reconnue. Il fait état d’un Good Standing d’une loge américaine, et d’un autre, tout récent, venant de la Grande Loge de la Principauté d’Andorre…Je souhaite aux uns comme aux autres bien du plaisir… 

** Lire aussi le commentaire du journaliste de l’Express François Koch sur son blog « La Lumière »

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Franck Bailly 07/09/2012 10:18

Très Chers et bien aimés Frères,

Pour moi c'est un retour à la case départ de janvier 2002. Les mêmes maux qui m'ont décidés à quitté la GLNF. Je ne suis nullement aigri par le constat que la GLNF est pourrie jusqu'à la moelle et
que je ne saurais plus désormais espérer la rejoindre ainsi.
Bienvenue mon Très cher frère Emmanuel au club des SDF, où nous sommes des maçons libres mais sans port d'attache.

Je peux désormais envisager de retrouver un Grand OR.°. digne et de tradition en toute sérénité et je vais contacter dans les prochains jours la GLUA.Dix années d'attente et d'espoir sont
anéanties.

Quoiqu'il arrive, je pense que la GLNF n'est plus qu'un club service qui compte trop d'affairistes .Qui se souvient du discours de Juan les pins. Le spectre de JCF se réincarne et s'en est trop
pour moi qui a en son temps gravité dans les coulisses nauséabondes.

Les FF de la côte ont gangréné notre noble institution, le corps est en décomposition et le SGC a enterriné cette politique de basse fosse.

Au revoir mes TTCCFF.°.

Fraternellement

RF Franck Bailly

Pierre des Îles 07/09/2012 04:48

Comme toi mais beaucoup plus tôt, j'ai quitté cette GLNF que j'ai servit pendant plus de vingt ans.
Je pense qu'au vu du résultat de cette désignation qui au fond ne va rien changer par rapport à la gouvernance du pseudo-maçon qu'était Stifani,(je parle déjà de lui au passé), elle sera
certainement plus "édulcorée" et "soft" mais les racines du mal qui ne sont autre que les comportements et les mentalités profanes (dans le plus mauvais sens du terme, il va de soi), de ceux qui
avaient les manettes, interdisent toutes RÉFORMES VRAIES, à commencer par la confusion majeure, voulue et entretenue entre Ordre et Obédience.
Ta vigilance sur les agissements à venir des nouveaux "maîtres" de la GLNF est de bon aloi, car cette crise gravissime qu'on le veuille ou non a discrédité l'ensemble de la Franc-Maçonnerie, mais
n'était-ce pas là finalement le but de ces "contre initiés"?

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche