Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 07:27

Répondant – à quel titre puisqu’il n’était pas destinataire - à la lettre que le Grand Maître de la GLNF a adressé aux membres de son obédience fréquentant les ateliers du Suprême Conseil pour la France, Jean-Luc Fauque, le Souverain Grand Commandeur de cette Juridiction, s’est adressé ce mardi  aux Frères du SCPLF par une lettre aux mots bien calibrés mais néanmoins très désinvoltes, choisissant de se lancer dans une fuite en avant et dans l’aventurisme.

Alors que la lettre de Jean-Pierre Servel (voir l’article précédent) se caractérisait par la compréhension, la mesure, la sobriété et l’humilité, Jean-Luc Fauque a choisi de se montrer hautain, donneur de leçons et arrogant, rappelant fortement en cela, un Grand Maître radié récemment de la GLNF…

De plus, il prend de solides libertés avec la vérité des faits, notamment en essayant de les inverser, particulièrement lorsqu’il essaye abusivement de faire passer le Grand Maitre de la GLNF pour un agresseur, alors que manifestement, c’est lui qui est dans cette posture.

Pourtant, dans le passé, Jean-Pierre Servel, lui avait proposé, comme aux autres chefs de Juridiction de renouer les liens avec la GLNF, ce qui aurait permis aux Frères fréquentant le SCPLF de rester réguliers et reconnus.

Bien au contraire, les Frères de la GLNF, mais aussi ceux de la GLAMF, ont de quoi être très inquiets en raison de ce qu’affirme le Souverain Grand Commandeur, et peuvent s’interroger d’une part sur la fiabilité des postures de Jean-Luc Fauques, mais aussi sur le fait de savoir si une fois de plus, ils ne sont pas l’objet d’une instrumentalisation, et d’une tromperie.

Car certainement, ils auront noté qu’est évoqué, l’air de ne pas y toucher, une probable fusion avec le Suprême Conseil de la Grande Loge de France (en fait, un retour au bercail) qui amènera les Frères de la GLAMF et de la GLDF à travailler ensemble, alors que chacun sait que la GLDF n’est absolument pas régulière en raison de l’affirmation par cette Grande Loge de la croyance en un principe plutôt qu’à D-ieu, en raison de ses interventions dans le domaine sociétal, et de ses inter visites avec des obédiences non régulières. Cette option est d’ailleurs confirmée par Jean-Laurent Turbet, le porte-parole officieux (il s’en défend) du Grand Maître Marc Henri, dans son dernier édito : http://www.jlturbet.net/2014/09/vers-la-reunion-de-la-famille-du-reaa-en-france-decision-majeure-du-scplf.html

Tous les Frères réguliers seront aussi interpellés par l’appel à la liberté de conscience fait par Jean-Luc Fauques, précurseur à une pratique différente dans la conception de la croyance au G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. , fait pour pouvoir amener les Frères du Suprême Conseil à tout doucement changer dans leur conception…

La lettre du Souverain Grand Commandeur est donc particulièrement inquiétante pour les membres du Suprême Conseil attachés à la Régularité maçonnique. Elle préfigure des pressions énormes sur les Frères de la GLNF afin qu’ils quittent leur obédience pour rejoindre le système irrégulier que le SCPLF a notablement contribué à mettre en place avec la collaboration d’obédiences étrangères...

Pareilles déviances doivent faire réfléchir, mais renforcent a posteriori la décision du Grand Maître Jean-Pierre Servel, plus que jamais garant de la régularité en France. 

On ne peut que déplorer que, plutôt que de prendre acte des réalités nouvelles après le retour des reconnaissances de la GLNF et de son rôle réaffirmé de seule obédience régulière reconnue en France, et de rencontrer Jean-Pierre Servel, le Souverain Grand Commandeur, oubliant ses propres paroles dans le passé à publié une lettre circulaire, qui amène à se poser une question : l’amnésie peut-elle rendre agressif ?

En effet, cette lettre prend le contre-pied de précédentes interventions ainsi que d’engagements que Jean-Luc Fauque a pu prendre, par exemple dans sa déclaration du 4 avril 2012 (http://www.scplf-reaa.org/Accueil/tabid/40/articleType/ArticleView/articleId/19/DECLARATION.aspx) ou l’on retient particulièrement les phrases suivantes : « La communauté des Francs-maçons écossais de la Grande Loge Nationale Française est aujourd’hui divisée entre les Frères qui restent membres de la GLNF et ceux qui rejoignent cette nouvelle obédience régulière. » (…) « Cette disposition exceptionnelle sera maintenue tant que la communauté internationale des Grandes Loges régulières n’aura pas fait connaître officiellement sa position définitive sur la reconnaissance d’une Grande Loge sur le territoire Français. »

Jean-Luc Fauque aurait donc aussi oublié que la GLNF est reconnue par l’ensemble des « Home Grand Lodges », par la plupart des Grandes Loges américaines, par environ 130 Grandes Loges dans le monde, alors que la GLAMF n’est reconnue par aucune Grande Loge ?

Mieux. Il avait prononcé, à l’occasion de la Fête de l’Ordre en 2011 un discours fameux resté dans toutes les mémoires, dans lequel on relevait les phrases suivantes :

« Je retiendrai seulement les éléments que nous devons avoir constamment à l'esprit:

- un seul Suprême Conseil et une seule Grande Loge sont reconnus sur un même territoire national,

- une Grande Loge détient sa reconnaissance d'une autre Grande Loge régulière, la filiation de la chaine de reconnaissance remonte à la Grande Loge Unie d'Angleterre, la première constituée,

- le processus est analogue pour les Suprêmes Conseils pour lesquels la filiation originelle est le premier Suprême Conseil de 1801,

- un Suprême Conseil reconnu régulier est tenu d'accueillir exclusivement des membres appartenant à une Grande Loge reconnuerégulière. Pour certains territoires, les membres du Suprême Conseil doivent également appartenir à la Grande Loge régulière reconnue pour ce pays. En France cette condition  n'existe pas. Néanmoins, la quasi totalité des Frères du Suprême Conseil pour la France est membre de la GLNF,

- les deux corps constitués sont souverains et s'engagent réciproquement à s'interdire de toute ingérence.

Voilà mes frères, un bref condensé non exhaustif des éléments essentiels et des problématiques qui constituent notre environnement maçonnique et pour lesquels nous avons à mettre en adéquation les solutions adaptées à la crise actuelle, dans le respect des principes immuables sans lesquels nos institutions n'existent pas. »

Pour l’anecdote, et pour faire plaisir à certains, le Souverain Grand Commandeur terminait son discours en scandant : « Que la volonté de D.ieu soit faite » !...

Or, après avoir fait ces déclarations il y a peu (2011 et 2012), voici ce qu’écrivait hier le Souverain Grand Commandeur Jean-Luc Fauque :

Paris le, 2 Septembre 2014

« A TOUS LES FRERES MEMBRES DE LA JURIDICTION DU SUPRÊME CONSEIL POUR LA FRANCE DU RITE ECOSSAIS ANCIEN ET ACCEPTÉ

Mes Très Chers Frères,

Le Suprême Conseil pour la France suit très attentivement l’évolution de la Franc-

Maçonnerie symbolique en France. Depuis fin 2009, les événements se sont succédé au rythme des nombreuses turbulences qui ont conduit chacun de nous à se déterminer.

Les Maçons Ecossais ont choisi, en toute liberté de conscience, la voie traditionnelle et initiatique. Le choix fut parfois douloureux. Nous pouvons nous féliciter des décisions qui ont permis à notre Juridiction de poursuivre son chemin et son rayonnement, tant sur le plan national qu’international.

Nous ne nous étions pas exprimés depuis avril 2012. Nous attendions que les projets et les

actions entreprises par les différentes obédiences en France et à l’étranger aboutissent et se

formalisent. Les récentes prises de positions institutionnelles méritent toute notre attention. Elles ouvrent de nouvelles perspectives, particulièrement pour l’avenir du Rite Ecossais Ancien et Accepté en France et en Europe.

Le 11 juin 2014, la Grande Loge Nationale Française a retrouvé la reconnaissance de la

Grande Loge Unie d’Angleterre et de certaines Grandes Loges mondiales qui avaient suspendu leurs relations.

Le 23 juillet 2014, les cinq Grandes Loges Européennes régulières, Suisse, Allemagne,

Belgique, Autriche et Luxembourg, signataires de la déclaration de Bâle de 2012, ont donné leur aval à la Confédération Maçonnique Française constituée par la Grande Loge de France, la Grande Loge Alliance Maçonnique Française et la Grande Loge Indépendante de France. Elles se déclarent également disposées à reprendre leurs relations fraternelles avec la Grande Loge Nationale Française.

Le 29 août 2014, le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française, par une lettre

circulaire adressée aux Frères, largement diffusée au delà, a demandé à ses membres de

suspendre toute fréquentation avec notre Suprême Conseil et ce, avant le 15 novembre 2014.

La reconnaissance partiellement retrouvée de la Grande Loge Nationale Française, met

institutionnellement fin à quatre ans d’une crise, sans précédent dans l’histoire de la Franc-

Maçonnerie. Les causes de cette crise sont parfaitement connues ; il n’y a pas lieu d’y revenir.

Nous sommes satisfaits de ne pas avoir fermé nos ateliers à nos Frères, membres de cette Grande Loge, pendant cette période de rejet sans prendre en compte la rupture unilatérale par le Grand Maître F. STIFANI, courrier du 7 mai 2011, des relations de la Grande Loge Nationale Française avec notre Suprême Conseil.

Nous n’avons jamais fermé et ne fermerons jamais, sous aucun prétexte ni injonction de

quiconque, l’accès de nos ateliers à tout Maître Maçon d’un Corps maçonnique régulier. Dans le même esprit, nous avons maintenu, dès 2012, l’accès de nos Loges aux Frères de la Grande Loge Alliance Maçonnique Française. Cette dernière ayant été constituée par des Frères Maçons réguliers, issus de la GLNF, dans l’application stricte des usages en la matière et dans le respect des règles de régularité des Grandes Loges.

Dans l’hypothèse, où les cinq Grandes Loges Européennes précitées confirment

définitivement en fin d’année, la reconnaissance de la Confédération Maçonnique Française, notre Juridiction, conformément à ses statuts et règlements, est légitimement fondée à recevoir dans ses ateliers tous les Maîtres Maçons de cette Confédération et de la Grande Loge Nationale Française.

Nous avons dans cette perspective, établi des contacts avec les Frères du Suprême Conseil de

France aux fins d’étudier les modalités qui permettraient de travailler ensemble, au

développement du Rite Ecossais Ancien et Accepté sur le territoire Français. Les destins de nos deux Suprêmes Conseils sont liés. Les événements que vous connaissez, ont conduit, en 1964, à une séparation. Aujourd’hui, l’histoire sollicite de nouveau les Maçons Ecossais Français et ouvre l’espérance d’un développement futur du Rite à la hauteur de ses origines et de sa deuxième place dans le concert maçonnique mondial.

La brutale prise de position du Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française, sans

aucune concertation préalable - notre dernière rencontre date du 6 févier 2014 - répond à

l’évidence, au lointain et persistant désir de soumettre les degrés de perfectionnement à l’autorité  de la Grande Loge. Il emboîte ainsi, les pas de ses prédécesseurs qui ambitionnaient la domination d’un Collège des Rites, sur le modèle de celui du Grand Orient de France. Comme la tentative avortée de 2007 de main mise sur le Suprême Conseil.

L’histoire de la Grande loge Nationale Française est une longue succession de conflits et de schismes. Ces tentatives sont vouées à l’échec.

Elles sont incompatibles avec l’esprit initiatique traditionnel de l’Ordre Ecossais. Toute Juridiction est, en vertu de ses constitutions totalement souveraine. Les considérations mises en avant par le Grand Maître SERVEL pour justifier sa prise de position, sont purement politiciennes.

Il surfe sur des confusions entre régularité, reconnaissance et relations en amitié qui débouchent sur des ukases incompatibles avec la liberté de choix et de conscience du Maçon Ecossais. Notre Juridiction s’interdit toute pression sur la liberté de conscience de ses membres qu’elle considère comme essentielle et qu’elle s’oblige à respecter avant toute autre considération.

La Maçonnerie Française peut-elle encore se permettre un psychodrame de scission ? Ne

pas chercher une solution à des affrontements purement politiques fait de notre maçonnerie une marionnette indigne des valeurs traditionnelles ! Les injonctions du Grand-maître de la GLNF vis à- vis des Frères sont non seulement, incompatibles avec les idéaux de liberté de conscience maçonnique mais aussi avec les règles civiles des associations de 1901.

Dans cet esprit, j’ai écrit le 1er septembre 2014, au Grand Maître SERVEL. Je lui ai confirmé

ma disponibilité pour tout dialogue constructif dans l’intérêt de la Maçonnerie Française.

Mes Très Chers Frères, nous avons aujourd’hui rendez-vous avec l’histoire. Soit, les Maçons Ecossais se laissent attirer vers une aventure sans avenir pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté, en adhérent au projet de la Grande Loge Nationale Française et en obéissant aux injonctions de son Grand Maître. Soit, conscients de l’importance et du sens qu’ils donnent à la démarche initiatique, participent avec enthousiasme et détermination, au développement du Rite Ecossais Ancien et Accepté dans le cadre de ce nouveau contexte, inédit sur notre territoire.

Le Suprême Conseil pour la France, s’investira totalement dans cette voie et il est intimement convaincu que tous unis dans ce projet historique, nous saurons, sans dévier de nos valeurs, écarter les difficultés que nous pourrions rencontrer.

Nous comptons sur vous pour réussir ce défi que nous offre l’histoire.

Nos Inspecteurs Régionaux et nous-mêmes, nous vous tiendrons périodiquement informés des avancées significatives et des stratégies à mettre en œuvre.

Soyez assurés, Mes Très Chers Frères, du dévouement et de l’affection fraternelle du Suprême Conseil pour la France.

    Jean-Luc Fauques 33ème

Souverain Grand Commandeur »

Il est donc primordial pour chacun et pour tous de comparer les deux interventions contradictoires du Souverain Grand Commandeur, car elles sont aussi claires qu’éloquentes.

Se pose une question : après pareil reniement, peut-on lui faire confiance ?

Bien entendu, il n’est pas possible d’imaginer un seul instant qu’un Souverain Grand Commandeur puisse être un menteur... Dès lors, une seule explication : il est devenu amnésique…

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Reco_naissons-le ! 06/09/2014 15:58

Mon VF, pas peut-être : la fraternité n'est pas une option, elle est une condition, notre condition, parce qu'elle implique l'autre, d'emblée, foncièrement, toujours. Se perfectionner, certes, mais
avec la fraternité, c'est à dire en transmettant, c'est notre méthode, au moyen des rituels que nous observons, ensemble, et l'approche symbolique que nous partageons - peut-être...

VF 04/09/2014 19:13

Mon Tc Réco
Evidemment que le perfectionnement est une fin en soi, avec la
Fraternité peut être.

Tonnellier 04/09/2014 15:21

Membre du SCPLF dans les ateliers de Polynésie, nous avions suivi avec beaucoup d'attention les événements qui ont conduit à l'éviction de stifani et le constat a été que le SCPF était derrière
cette cabale qui a conduit à la création de la GLAMF. Nous avons aussi subit en Polynésie ces effets néfastes qui ont conduit à la scission de notre province et la création d'une GL irrégulière et
non reconnue. Devant les atermoiments du SCPLF nous n'avons cessé d'interroger la juridiction pour connaître sa position dans ce conflit GLNF et à force d'insistance nous avons reçu le courrier qui
suivant qui montre bien la malveillance du SGC:
SUPRÊME CONSEIL POUR LA FRANCE
DES SOlNERAINS GRANDS INSPECTEURS GÉNÉRAUX
DU 33c ET DERNIER DEGRÉ
DU RITE ÉCOSSAIS ANCIEN ET ACCEPTÉ
U. (,lt:1> 1 (RI.TlIRI (,L~I.It,1.
Aux
Présidents des ateliers
du Suprême Conseil pour la France
à Tahiti
A LIRE DANS NOS ATELIERS DE LA JURIDICTION
Paris le 24 février 2012
Mes T.C.F.,
Tous vos nombreux différents courriers récents paraissent montrer une certaine incompréhension des
problèmes actuels pour lesquels nous vous avions demandé patience et calme ... ce qui ne semble pas avoir été
le cas ? tant vous étiez accaparés par les problèmes locaux.
Cependant les conseils que nous vous avons prodigués ont parfaitement tenu compte des observations que
vous nous avez faites sur la situation à Tahiti: nous vous avons encouragé à ne pas transporter dans les
ateliers de notre Juridiction les dissensions rencontrées dans les Loges symboliques ... même si cela demande
quelque fraternelle tolérance ...
Et nous vous avons demandé de continuer à réunir dans les ateliers du Suprême Conseil pour la France les
Frères restés à la GLNF et les Frères de la GLRTahiti, tant que la situation n'était pas éclaircie ...
Revenons sur certains pOintf :
-1- en permanence, certains contestent la régularité des membres de la GLRTahiti ...
Croyez-vous que des Frères qui ont travaillé ensemble pendant des années sont devenus plus irréguliers en
quittant la GLNF que ceux qui restent à la GLNF où plus une seule décision n'obéit aux règles ( ni
maçonniques, ni juridiques ... ) ?
D'autre part, il n'a pas été tenu compte du communiqué du Souverain Grand Commandeur publié le 3 août 2011
sur le site de notre Suprême Conseil, en raison des difficultés créées par la situation GLNF ... ce texte permet
justement de diminuer la rigueur de certains articles de nos règlements généraux, ce qui est normal en temps
troublés:
"Je confirme à tous les membres de la Juridiction et à tous les Maîtres Maçons initiés à la GLNF qui
souhaiteraient rejoindre nos Loges de perfectionnement, que nous les retrouverons dans les ateliers du
Suprême Conseil du REM indépendamment de leur situation vis-à-vis de la GLNF, bien évidemment dans le
respect des critères normaux de fonctionnement de la Juridiction. Cette mesure exceptionnelle sera maintenue
jusqu'au retour d'une situation normale au regard de la régularité maçonnique reconnue."
Et aujourd'hui, il n'est plus besoin de s'en inquiéter puisque la GLRTahiti vient d'être reconnue régulière par la
Commission de Reconnaissance des Grandes Loges d'Amérique du Nord, à l'occasion de la Réunion, à Atlanta,
des Grands Maîtres de ces Grandes Loges.
La GLRTahiti est donc aujourd'hui une Grande Loge régulière, tout aussi régulière que l'est la GLNF ...
Comme vous le savez probablement, au cours de la même réunion, la Commission de Reconnaissance a
proposé un vote pour rompre les relations avec la GLNJ: ; les 51 GM américains présents ont voté
unanimement pour suivre cette recommandation.
Et maintenant chaque GL américaine reste souverainement libre de suivre ou non ces deux recommandations
(reconnaître la GLRTahiti et suspendre les relations avec la GLNF). Et tout permet de penser que la plupart des
GL vont les suivre, Dans les jours, semaines ou mois suivants, la GLRTahiti sera reconnue et la
reconnaissance de la GLNF par les américains risque de tomber comme un château de cartes.
128, AVENUE DE VILLIERS - F -75017 PARIS - TÉL. 01 43 80 59 Il - FAX 0143 806766

- 2- rester à la GLNF en invoquant "la fidélité aux engagements maçonniques" devient difficile à comprendre ...
La fidélité à nos engagements maçonniques, c'est de travailler dans une structure régulière à une quête
initiatique spirituelle .....
alors que nous assistons à la GLNF à un dévoiement complet de toutes les règles maçonniques,
et ce qui est INEXCUSABLE: ce dévoiement n'est pas le seul fait de Stifani,
puisque relayé par tous ceux qui exécutent sans état d'âme des turpitudes effarantes ...
Ce n'est pas à cela que nous nous sommes engagés: nous avons été et sommes trompés, abusés ....
car l'objet de nos engagements a été complètement trahi, travesti ...
Nos engagements envers une pureté de fonctionnement sont devenus caduques par modification de l'objet.
A Tahiti comme en métropole, tout cela est très mal vécu ... et à Tahiti, la création de deux clans est regrettable ..
mais de ce que nous savons, les conditions de la rupture ont été aussi "animées" d'un côté que de l'autre ...
Alors, calmons-nous, laissons passer le temps et gardons-nous de jeter de l'huile sur le feu.
Efforcez-vous les uns les autres de ne pas repousser les Frères avec qui vous avez travaillé pendant des
dizaines d'années dans un climat chaleureux ...
Vous faites partie de deux Grandes Loges régulières ... dont les membres ont toutes les qualités pour être
admis dans les ateliers de notre Juridiction.
Travaillez, au contraire à aplanir les difficultés et à expliquer aux plus jeunes le vrai sens d'une démarche
fraternelle, tolérante et tournée vers la spiritualité ...
Avec nos sentiments fraternels.
Paul André CHA.
Grand Chancelier
"# #.
Jack CHO. FER.
Grand Secrétaire Général

PS: Commecela vous a déjà été indiqué, votre manière de gérer les "démissions" de 3 de vos Frères ne suit
pas les règlements, qui demandent que la lettre de démission soit adressée au Grand Secrétaire Général. C'est
lui qui charge l'atelier du degré plus élevé du Frère cie traiter la question.
Vous êtes en train d'auto traiter la procédure, alors même que le Grand Secrétariat n'est pas au courant...
La procédure actuellement en cours est donc invalide.
Copie au Très Puissant Souverain Grand Commandeur.

Comme vous pouvez le constater si ça c'est pas de l'empathie, de la compassion.........
Profanoiaque

GEVS 04/09/2014 13:17

L'Arroseur Arrosé

Dans sa Communication d'Avril 2012 (dispo sur le site du SCPLF), le TPSGC JL.F tenait les propos suivants :

"... La communauté des Francs-maçons écossais de la Grande Loge Nationale Française est aujourd’hui divisée entre les Frères qui restent membres de la GLNF et ceux qui rejoignent cette nouvelle
obédience régulière. Le Suprême Conseil pour la France respectueux de la liberté de conscience de ses membres, s’interdit tout commentaire sur les choix des Frères et entend remplir sa mission de
transmission initiatique sans aucune discrimination. Il s’engage à recevoir tous ses membres actuels ainsi que les futurs candidats, dans ses ateliers indépendamment de leurs appartenances à l’une
ou l’autre des deux Grandes Loges.
Cette disposition exceptionnelle sera maintenue tant que la communauté internationale des Grandes Loges régulières n’aura pas fait connaître officiellement sa position définitive sur la
reconnaissance d’une Grande Loge sur le territoire Français.
..."
Reste évidemment à savoir si par "La communauté internationale des Grandes Loges régulières" il fallait comprendre :
Les signataires de la "Déclaration de Berlin", soit la Grandes Loges de Suisse-Alpina, d'Allemagne, d'Autriche, de Belgique et du Luxembourg qui hypothétiquement pourraient peut-être (enfin)
reconnaître la CMF en décembre 2014 ( et prendraient alors le risque de perdre la reconnaissance des Grandes Loges Britanniques qui ont vertement remis à leur place fin août les signataires de la
'Déclaration de Berlin" => http://www.glnf.asso.fr/private/upload/files/140821%20Joint%20Declaration.pdf )
ou bien
L'ensemble des Grandes Loges Régulières, notamment membres de la "Confédération Mondiale des Grandes Loges Régulières" qui depuis 1995 regroupe les Grandes Loges Régulières reconnues par au moins
50 Grandes Loges (et dont la GLNF est membre du Comité Exécutif depuis la 13ème Conférence mondiale de Bucarest en Février 2014)...
===> Alors TPSGC, à quand la fin de la "disposition exceptionnelle" ? On croise très fort les doigts d'ici décembre ?

Plutôt que de reprocher au GM de l'Obédience Régulière et Reconnue comme tel par la communauté internationale des Grandes Loges régulières de reprendre ses propos de 2011, le TPSGC du SCPLF devrait
plutôt expliquer aux Frères de sa juridiction les raisons qui le poussent à cet entêtement stérile à soutenir le projet CMF, ex FMR puis GLAMF devenu CMF et qui change d'objectifs plus vite que de
nom (On va reprendre la GLNF des mains de Stif grâce à Juillet... Alain n'est pas éligible = La GLNF est morte... La reconnaissance de la GLAMF par la GLUA c'est pour demain... La CMF ce sont des
lendemains qui chantent (pas en anglais et pour qui ?)... La GLUA est moribonde, les "5 Grandes Loges Européennes" vont reconnaitre la CMF...), et leur dire clairement que cette entêtement leur
fait à tous courir le risque de se retrouver bientôt membres d'un SC "en amitié" avec plus personne si ce n'est le SC de la GLF lui-même "en amitié" avec personne, dont il est issu et vers lequel
il retourne, entrainant avec lui des Frères embrigadés par des années de bourrage de crâne vers une CMF ultra majoritairement aux mains de la Grande Loge de France !

Maintenant voir le TPSGC d'un SC qui a décidé autocratiquement (quand on sait les reproches que faisaient les supporters de la GLAMF sur le manque de démocratie à la GLNF, on rigole doucement) un
changement drastique de cap reprocher à des FF qui ne souhaitent pas suivre le dit changement de vouloir simplement recréer une structure conforme à leur engagement initial, c'est proprement
hallucinant... Mais depuis le début des communiqués du Très Illustre GM de la GLAMF et Grand Mamamouchi de la CMF, on s'est habitué à ces travestissements de la réalité !

Frères de la GLAMF et de la GLIF, franchement, à ce compte, autant s’affilier directement à la Grande Loge de France, le reste n’aura bien vite plus lieu d’être si ce n’est pour flatter l’ego
démesuré de certains Frères qui n’ont finalement rien à envier au sieur Stif...

Reco_naissons-le ! 04/09/2014 10:22

L’intervention de VF est révélatrice. Voici un F qui estime devoir choisir entre la GLNF et le SCPLF, entre sa Loge mère et le REAA !!! Il ne se dit pas : je suis membre de la GLNF, régulière et
reconnue, compte tenu de la situation et de la position du SCPLF, je ne peux plus poursuivre mon perfectionnement en son sein, ou j’accepte de ne plus être régulier. Il ne se préoccupe pas de la
cohérence de son parcours. Pour lui, c’est un dilemme entre deux parcours, entre sa Loge symbolique et sa/ses Loge(s) de perfection. Le perfectionnement est une fin en soi, il suffit (« rien à voir
avec les Loges symboliques »). Quelle suffisance, quel dévoiement ! C’est le travers de ce rite : il ne se conçoit finalement que dans un environnement exclusif avec une progression en 33 degrés,
les 3 premiers n’étant considérés que comme un passage obligé, presque négligeable, qui ne suffit pas en tout cas à se réaliser et que de fait on déserte. Vous les voyez, vous, en loges bleues ces
ainés « costauds » au niveau ésotérique sinon pour venir foutre le bordel au nom de l’orthodoxie du rite. Rien à voir en effet avec la GLNF et sa pluralité de rites, autant de portes d’entrée et de
possibilité de parcours, en 3 grades, et autant de possibilités de poursuivre, à côté, au sein de juridictions souchées sur ce socle régulier - que ne représente plus le SCPLF. En fait l’idéal du
REAA, sauce SCPLF, il existe déjà mais ailleurs : le couple GLDF-SCDF. Ils vont revenir au bercail ! Pourtant le Rite Ecossais Ancien et Accepté a toute sa place à la GLNF, nous y sommes attachés,
nous le respectons, nous l’apprécions - même si, comme dans mon cas, nous sommes nés dans un autre rite, je dirais même : d’autant plus ! - et nous ne doutons pas que les organisations responsables
des SC réguliers sauront rétablir, rapidement maintenant, des conditions de perfectionnement pour les FF français réguliers et reconnus.

VF 03/09/2014 21:12

Bonsoir mes FF.
Pour moi c'est un drame, je suis à la GLNF et au SCPLF, dois je choisir ?on m'y oblige !! j'aime ma L.mère, j'y ai été VM, j'aime mes FF.mais au REAA,(SCPLF) j'ai trouvé le vrai sens inisiatique,
une vraie philosophie et école de vie, très progressive, accompagné par des ainés "costaud"au niveau esotérique, rien à voir avec les L.symboliques.Alors que vais je faire ?je n'en sais encore
rien, mais l'envie de me connaitre plus avec l'aide du rite va certainement l'emporter.Ce rite est une synthèse de tous les autres, c'est la vrai maçonnerie.
Fraternellement

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/09/2014 01:38



Bonsoir Mon Frère,


Je comprends ton débat intime. Je ne voudrais pas
t’influencer, je ne suis pas là pour faire «  de la retape » !


Chacun doit se déterminer de manière personnelle, selon ses
propres critères.


Par contre, puisque tu t’ouvres ici de ce qui te déchire
peut-être, je me permets de t’indiquer quels sont mes critères : De manière générale, j’essaye de ne fréquenter que des gens qui ont une parole, qui y attachent un prix. Des hommes honnêtes
sur tous les plans, y comprit intellectuellement. L’érudition n’a rien à voir avec cela, regarde l’exemple d’Heidegger ou de Drieu La Rochelle, dans un tout autre contexte.


Dans ma culture, le symbolisme, n’est crédible que lorsque
celui qui le prêche en a le vécu, et qu’il en est un exemple. L’histoire, et ce que démontre l’article ci-dessus, démontre que, malheureusement, le SCPLF est bien loin d’être exemplaire, aussi,
ce n’est pas l’option que j’aurais retenu…


C’est parce que j’ai constaté a plusieurs reprises que
Jean-Pierre Servel, le Grand Maître de la GLNF est à la fois un homme d’honneur et faisant grand cas de sa parole, que par ailleurs, il vit la fraternité 24h/24h, que je l’ai estimé digne de
confiance (comme 92% de la GLNF).


Quand à « l’envie d’en connaître plus », elle sera
certainement satisfaite pour les milliers de Frères qui pratiquent le REAA au sein de la GLNF, car il paraît que beaucoup d’entre eux, qui ne souhaitent plus fréquenter le SCPLF, travaillent à
créer les solutions permettant à leurs frères de poursuivre leur perfectionnement…


Très fraternellement à toi.



Philippe leins 03/09/2014 20:02

Discorde de riches!
Il est fort regrettable que dans un contexte économique dramatique ou chaque jour :
- des dirigeants de sociétés -macon ou pas- se battent pour sauver leurs entreprises et les emplois qui vont avec
- des centaines de nouveaux chômeurs sont mis sur le carreau
- de plus en plus de personnes se retrouvent en situation précaire.
que pendant ce temps la des Messieurs bien pensant se battent comme des chiffonniers avec pour toile de fond, une régularité qui ne rendra pas un maçon meilleur qu'un autre.

Je trouve cette situation triste et lamentable et je me dis que rien ne changera jamais à la GLNF

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/09/2014 01:11



Tu as raison, ton propos, est celui d’un riche…Peut-être
n’as-tu jamais remarqué que beaucoup de Frères sont au chômage, et que parmi ceux-là, beaucoup se sont battus contre l’ancienne gouvernance de Monsieur Stifani…Va leur dire que c’était une
dispute de riches…


Je peux admettre que la régularité t’importe peu. Pour ma
part, j’éprouve respect et compréhension vis-à-vis des Frères et Sœurs, non réguliers. Pour peu qu’ils ne prétendent pas l’être. Ce qui ne semble pas être ton cas…


Et tu te trompes tellement. Tant de choses ont changé à la
GLNF…Alors que, comme l’indique l’article ci-dessus, l’esprit institué par Monsieur Stifani a migré dans d’autres instances…



philippe 03/09/2014 19:40

@Franck Bailly,
N'etant pas partie prenante mais F de deux GGLLUS et tres attentif a la situation aux USA je voulais m'inscrire en faux avec tes assertions, l'ensemble des GGLLUS ont renoue leurs liens fraternels
avec la GLNF.
Pour informations je me tiens a eloigne des blogs francais et ne commente que ce qui se rapporte aux USA.
Je te prie a l'avenir de verifier tes informations sur les GGLLUS ce qui t'evitera d'etre tance et d'enoncer des contre verites.
J'autorise le TCF ES a te communiquer mon adresse email si tu souhaites obtenir d'autres informations sur les GGLLUS
Philippe

Reco_naissons-le ! 03/09/2014 17:56

Il ne me semble pas non plus que ce soit rétrograde que d’être constant, même si cela reste à vivre au quotidien. Au moins je sais sur quel socle j’œuvre et ainsi aussi je peux reconnaître ceux
avec qui je veux œuvrer !
Bien fraternellement

Arsène Mutin 03/09/2014 17:35

Bonjour Emmanuel, bonjour mes sœurs et frères.

C’est la revanche !
Non pas la vengeance de la GLNF contre le SCPLF comme voudrait bien le faire croire, sans y parvenir, la GLAMF, "son" Suprême Conseil et leurs alliés de circonstance.
Pourquoi voulez-vous que la GLNF, ou son GM, perde du temps et de l’énergie à se venger ?
S’il y a matière à vengeance et à punir quelqu’un le temps s’en chargera tout seul. Et si on en juge par les capacités d’autodestruction du SCPLF l’attente sera brève.
La seule vengeance qui se profile, le match-retour dirons-nous plus aimablement, est celle du SCDF contre le SCPLF (cf. la naissance du SCPLF, Riandley and so on.). Un plat qui se mange froid et
que le SCDF a laissé refroidir pendant quelques cinquante années au cours desquelles, au travers d’échanges et communications, on sentait bien qu’il restait quelques rancœurs de ce drame familial
écossais.
(relisez donc, si vous possédez cet ouvrage monumental paru en 1966 et réédité, « Histoire, rituels et tuileurs des hauts grades maçonniques » de Paul Naudon - 33ème du SCDF et un des acteurs du
schisme - chapitre VII « Le Suprême Conseil de France » titre « La scission des Suprêmes Conseils ».)
Comme il est interdit aux écossais de se venger (et certains feraient bien de relire leurs rituels), ne parlons pas de vengeance mais de revanche. Et elle se passe entre juridictions.

Le SCPLF est entré en régression vers le sein maternel d’où il s’est extirpé dans la douleur en 1964.
Au bout de 50 ans de réflexion, il vient d’avoir une idée de génie : faire tenues communes avec son ennemi institutionnel le SCDF.
C’est ce qui s’appelle se mettre dans la gueule du loup.
On dirait le petit chaperon rouge (oui, rouge) visitant sa grand-mère. La fillette est bien petite et l’ancêtre bien grande (5 fois plus).
« Mère-Grand que vous avez de grands yeux ! » …. « Mère-grand que vous avez de grandes dents ! » …. « Mére-grand que vous …. que vous … »….. Slurp ! …. Miam !..... Burp !
Il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée du chasseur qui vienne ouvrir le ventre de la vieille, mais le temps risque d’être long.

Personnellement j’avais pensé à une solution bien plus simple, mais je veux bien comprendre qu’elle ne séduise pas en haut lieu.
Voir mon commentaire posté hier 2 septembre sur le Myosotis de Septimanie où vous pourrez surtout lire un article de grande qualité de notre frère Raminagrobis sur les arcanes de la régularité.
http://le-myosotis.de.septimanie.over-blog.com/article-une-rentree-sous-le-signe-de-la-regularite-124431672-comments.html#anchorComment

Je vais m’arrêter là pour cette fois et laisser un peu de place aux autres.
Merci à toi Emmanuel et aux autres blogueurs pour vos informations et analyses.
Elles sont instructives et rassurantes aussi car elles témoignent d’une connaissance approfondies des fondamentaux de la maçonnerie et d’une conscience des tentatives d’arnaques dont nos élites se
montrent intarissables.
Je sais que de nombreux frères les lisent, les apprécient et ne se sentent pas abandonnés.

Salutations aux frères et sœurs qui visitent ce blog.

Arsène.

Reco_naissons-le ! 03/09/2014 16:40

Le SCPLF avec la CMF a peut-être rendez-vous avec l’histoire, comme on le lit un peu partout. Seulement voilà : ce n’est pas notre histoire ! La GLNF l’affirme haut et clair, sans hésitation, sans
ambiguïté, sans tergiversation. Maintenant il s’agit d’être cohérent et surtout conséquents, les uns et les autres, c’est ce que rappelle simplement le GM de la GLNF, et ce que nous attendions ! Je
comprends néanmoins ce que cela peut représenter pour les FF concernés, pour l’avoir vécu également, mais leur seule obligation de maçon de la GLNF aurait dû leur interdire de partager des travaux
avec des FF d’une organisation maçonnique non reconnue par la GLNF, et pour cause : par principe !

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 03/09/2014 17:13



Bonjour Mon Très Cher Frère,


Il est vrai que, quitte à passer pour de vieux rétrogrades, nous assumons
être Franc-maçons.


Dans ce terme, il y a Franc, que certains semblent avoir oublié. A la GLNF, aussi, nous
sommes des Frères qui incarnons des valeurs et des principes et nous tenons à les respecter. Ceux-ci sont valables en tout temps, et non variables, en fonction d’intérêts de petites politiques
maçonniques, et d’intérêts particuliers de certains avides de pouvoirs…


Très fraternellement à toi.



Pardes 03/09/2014 16:04

Mes Chers Frères,
Cher Emmanuel,

Stupéfaction !

Oui il n’y a pas de mots plus justes pour constater la gravité (peut-on même parler d’inconscience ?) des propos de Monsieur Fauque.

Je suis consterné par un tel bavardage et il est évident qu’aujourd’hui l’ensemble de nos Bien Aimés Frères qui travaillent au sein de la SCPLF et de la GLAMF le sont également.
Comment ne pas l’être face à des faits ne pouvant souffrir aucune contestation ?

Mes frères, faut-il à ce point détester la maçonnerie de Tradition, que seule la GLNF représente aujourd’hui, pour se comporter ainsi ? Quelle triste dérive.

A vrais dire le chaos total règne de façon si profonde au sein du SCPLF que l’on ne sait absolument plus qui dirige, qui ment, qui ne dit mots ou consent.

Je trouve cela très inquiétant pour nos Frères qui travaillent au sein de cette juridiction.

Comment peut-on travailler dans la sérénité et de bonnes conditions lorsque son Souverain Grand Commandeur semble accablé d’une « dualité doctrinale » totalement destructrice ?

Peut-être s’agit-il d’une amnésie passagère dont je souhaite un prompt rétablissement au passage mais si ce n’est pas le cas il s’agit d’un mensonge.

Mensonge ! dont un des synonymes est…sournoiserie.
Dans les deux cas comment peut-on tolérer d’être dirigé sournoisement par un amnésique ?

Non vraiment, l’aigle bicéphale version Fauque est déplumé et n’a malheureusement aujourd’hui plus sa tête (enfin ses deux têtes).
Pourquoi prendre en otage et humilier un Rite si sublime pour de petites fins politiques au détriment de Frères sincères et valeureux que l’on manipule sans pitié et qui ne méritent surement pas un
tel traitement ?

Pourquoi dénaturer de façon si violente le message traditionnel et exigeant qui était véhiculé du temps de sa régularité et de sa splendeur par cette juridiction…
Ordo ab chaos mes frères, l’Ordre est aujourd’hui au sein de la GLNF.
Un Ordre représenté par un Grand Maître intègre et humble, proche de ses Frères, aimé, respecté et reconnu de tous et qui a su restaurer la Paix, la Sérénité et le Bonheur de ses Frères au sein des
ateliers.

Restaurer également la Grande Tradition en renouant avec la chaine internationale et l’ensemble des Grandes Loges du monde.

Qu’ont apporté les dirigeants de la SCPLF et de la GLAMF ? RIEN
Les premiers ont perdus la régularité lorsque les seconds se sont perdus eux même…

Mes frères, aujourd’hui la GLAMF et le SCPLF vous ont fait rentrés dans une maison très abimée et non consacrée dont vous ne connaissiez ni le Maître, ni le banquet offert.
Votre maître se nomme mensonge et votre banquet se nomme désillusion…
Je le sais pour en avoir parlé avec certains d’entre vous.
Ne soyez plus les otages de cette petite élite et autres cellules de veilles qui vous trompent et vous ridiculisent.

Demandez des comptes sur ces mensonges et la déviance doctrinale maçonnique grave qui semble insidieusement prospérer en ce moment. (la doctrine semble s’orienter vers une anarchie pure et simple ;
anarchie dans le sens de « manque de principe »).
Si un frère pouvait d’ailleurs nous éclairer à ce sujet ce serait très fraternel de sa part.
Courage mes Frères et fuyez vos Stif..bis

Pardes.

François X. 03/09/2014 16:03

Mes TCF,
En toute bonne foi et comme maçon de base du REAA j'ai fait confiance à mes chefs et à leurs directives.
Que me disaient-ils?
- Nous allons nous mettre à l'abri de la bande à FS.
- Nous allons voir ce que la GLUA va décider et nous suivrons leur décision.
- Surtout pas de panique, faites-nous confiance. Je suis moi-même membre de la GLUA, je suis votre SGC. Je sais ce que je fais: régularité rien que la régularité.
Aujourd'hui, on me dit:
- Mon petit gars, suis nous sans dire mot.
- On va se mettre avec la GLdF qui n'est pas reconnue par la GLUA.
- On va fusionner avec le SCDF, le SC de la GLdF.
- Quitte ta GLNF, parce qu'ils sont méchants avec nous. La GLNF nous demande de rester réguliers et de ne pas fréquenter les irréguliers. Mais tu te rends compte à quel point la GLNF pousse sa
méchanceté vis-à-vis de nous qui sommes si gentils, qui n'avons jamais fomenté quoique ce soit contre la GLNF. Nous qui voulons fréquenter tout le monde irrégulier et retourner à la situation
d’avant le départ de 1964/1965.
Mais Messieurs, nous prenez-vous pour des imbéciles? Ou vous-mêmes du haut de votre 33ème degré êtes tombés sur votre tête couronnée?
C'est une honte ce message du SGC. Il ne mérite que mépris et déshonneur (le message).
Fraternellement,
François X.

Reco_naissons-le ! 03/09/2014 15:19

Enfin le SCPLF sort ses griffes ! Il a été à l'origine de tout, il en sera donc aussi à la fin, la sienne en l'occurrence, du moins en tant que puissance maçonnique régulière et reconnue. Il décide
ouvertement de se fourvoyer avec la GLAMF et la GLDF dans ce projet de CMF qui le place définitivement hors du cadre qui est le nôtre, et que nous partageons avec les nôtres, ce qui nous lie
foncièrement. Il s'agit seulement qu'ils ne prennent pas nos FF écossais réguliers et reconnus en otage, sous prétexte de les prendre à témoin - de quoi ? Nos FF de la GLNF connaissent trop bien
leur obligation de maçons réguliers et reconnus pour se laisser égarer par un tel discours (dont les ressorts sont grossiers). Et les installations qui ont débuté le rappellent très bien.
Les dirigeants du SCPLF sont hors des clous. Ils avaient commencé avec une ingérence des plus déplacée vis à vis de la GLNF, ils termineront par une autre, à la CMF cette fois. C'est leur
responsabilité !

Franck bailly 03/09/2014 13:34

TC Emmanuel ,
Je ne fais que lire la lettre du très grand commandeur du ÉCOLE..
Fraternellement
Franck Bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 03/09/2014 13:59



Je ne sais pas de quoi tu parles, et je crois que nos lecteurs non plus.


 Je reste sur les faits. Tels que démontrés sur le commentaire précédant, ils sont précis et éloquents.


 Fraternellement.



Franck Bailly Mle GLNF 28670 03/09/2014 12:07

TTCC&BBAAFF,

Comme d'habitude, depuis un certain temps, on nage dans la désinformation.
Les faits:
Le GM de la GLNF a demandé à tous les frères de la GLNF concernés de démissionner du SCPLF. Il envisage de creer un nouveau SCPLF made in GLNF.
Le SCPLF reconnait Les FF de la GLNF ayant émigrés à La GLAMF.
La GLAMF est reconnue régulière par au moins 5 GGLL europénne et serait reconnue par plusieurs GGLL Américaine.
Cette "alliance maçonnique" a grad espor d'être, à son tour et à terme reconnue par la GLUA soit deux obédiences régulières et reconnues pour La France.
Ceci n'est pas une situation unique. La GLUE reconnait déjà dans d'autres pays plusieurs Obédiences régulières (USA, Allemagne, Italie, etc ...).
Pour le maçon français qui appartiens à une GL régulière française aura le choix de son obédience régulière et reconnue par la GtLUA.
La GLDF entretien des relations très étroites avec la GLUA pour obtenir la reconnaissance de cette dernière.

On peut penser qu'à terme le monopole de la GLNF comme unique OBEDIENCE REGGLIERE FRANCAISE et reconnue par la GLUA deviendra obsolète.

Fraternellement,

Franck Bailly

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 03/09/2014 12:48



Mon Très Cher Frère Franck,


Tu as raison, on nage dans la désinformation, et je regrette
que tu véhicules celle-ci !


Je suis navré de devoir dire et prouver que chacun des
points que tu évoques, soit complètement contraire à la vérité :


1)Le Grand Maître de la GLNF n’envisage aucunement de créer
un Suprême Conseil made in GLNF, bien au contraire. Il s’assure simplement que les membres de la GLNF agissent en conformité avec les règles de la régularité, dont il est le garant en France. Ni
plus, ni moins. Ceci étant précisé, si des Frères veulent créer un Suprême Conseil, le Souverain Grand Commandeur du SCPLF ayant manifesté par écrit son intention de quitter la régularité, rien
ne les empêche de s’organiser, mais cela n’implique en aucune façon la GLNF.


2) Il est totalement faux de prétendre comme tu le fais que la GLAMF soit reconnue par
ne serais-ce qu’une seule loge au monde ! Même les 5 continentales qui manipulent la CMF, se sont bien gardées jusqu’à présent de la reconnaître. Et encore moins la moindre Grande Loge
américaine.


3) Pire, tu dis aussi que «Cette "alliance maçonnique" a grad espor (sic) d'être, à son tour et à terme reconnue par la GLUA soit deux obédiences régulières et reconnues pour La France. ».
C’est faux, et je crois que tu le sais, Lecteur assidu de ce blog, tu as sans doute lu la déclaration des trois Grands Maîtres britanniques dans un précédent article (http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-les-grands-maitres-des-home-grand-lodges-recadrent-vertement-les-signataires-de-la-declarations-124423730.html)
Tu relèvera de la plume des Grands Maîtres des Home Grand Lodges ;   « « À l'heure actuelle la Grande Loge Unie d'Angleterre et les Grandes Loges d'Irlande et d’Ecosse n'envisagent pas de reconnaître toute autre Grande Loge en France et ne
le feront pas à l'avenir sans l'accord de la Grande Loge Nationale Française. » Voici quelle est la vérité, aux antipodes de ce que tu as écris…


Et tout ce qui suit dans ton propos et qui en découle, est
tout aussi faux, ton raisonnement (!) de base étant biaisé.


Fréquenter comme tu le fais des obédiences irrégulières ET
non reconnues, est une chose. Adopter leur marque de fabrique : la désinformation, la manipulation et le mensonge en est une autre…


Fraternellement.



lefreredereccoetsesfreres 03/09/2014 11:21

mon TCF ,
je crains fort que ce soit une amnésie générale .
en fait le SC aurait du écrire la chanson de serge LAMA D'aventures en aventures , de port en port je n'ai pu fermé cette blessure ..... ce coup d'état raté du SCPLF a prendre le controle de la
GLNF ..
notre GM a toute notre confiance ,notre estime , dans ce qu'il a entrepris .
je t'embrasse

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 03/09/2014 11:34



Bonjour Mon Très Cher Frère,


Comme tu le sais sans doute, au début de la crise qui a débuté en décembre
2009, j’ai pris mes distances avec les chefs de FMR-ULRF, qui tous faisaient partie du SCPLF, suspectant qu’ils ne soient que l’autre face de la même pièce que Stifani. Une conversation
téléphonique avec le Souverain Grand Commandeur m’a renforcé dans cette conviction, notamment en me démontrant qu’il se plaçait dans une logique de guerre des rites, et qu’il voulait la
suprématie du REAA (SCPLF) sur tout et sur tous. De plus, j’ai toujours été interpellé – et je m’en suis ouvert ici – par le fait que tout ce qui gouvernait l’action des ennemis de la GLNF, était
marqué du sceau infâme de la manipulation, de l’instrumentalisation, de la magouille et surtout du mensonge. Mais même si je n’avais rien suspecté jusqu’à présent de tel, avec cette lettre les
choses sont très claires, les intentions du SCPLF aussi, et dès lors, plus que jamais, je suis serein et déterminé –  comme toi et de nombreux Frères apparemment - dans mon soutien au Grand Maître de la GLNF.


Avec ma fraternelle affection.



l'autre historien 03/09/2014 10:35

Jean-Luc Fauques eet-il toujours membre de la Grande Loge Unie d'Angleterre ?
D'autre part, comment peut-il s'accomoder des changements demandés par la Grande Loge de France, à savoir :
- suppression du terme de "saint" dans "Protocole de Jean",dans la proposition de vote en décembre 2014 de l'article 19,
- Déclaration de principe de la GLDF sur son site, article II : un Livre de la Loi Sacrée.
"Un",article indéfini...

le voyageur 03/09/2014 10:29

TC Emmanuel,
je craignais mais espérais....
du pur Stifani!
et on prétend que JP SERVEL est dans l'erreur!
démolir la GLdf après avoir essayer de démolir la GLNF!
ces Grands Ecossais sont superbes dans l'échec de leurs plans!
mais je connais leur grande noblesse d'esprit et de coeur!
ils vont se dépêcher de démissionner de la GLUA puisqu'ils ne lisent pas les messages de leur GM et enfin adhérer à la GLAMF (ou à la GLdeF) puisqu'ils sont persuadés que leur projet va se réaliser
très vite!
Très fraternellement
.... et toutes mes excuses à ceux que je ne pourrai pas réveiller ...je ne pas le pouvoir de claquer des doigts comme les spécialistes de l'hypnose patentés!

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche