Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 23:00

Presque passée inaperçue, cette Tenue de Grande Loge apparentée à une Assemblée Générale réunissant les députés des loges, avait à se prononcer sur le Règlement et les Statuts de la Confédération Maçonnique française, tout comme les Frères de la GLAMF l’avaient fait précédemment le 30 novembre dernier lors de leur Congrès de Tours, et les quelques Frères de la micro-obédience GLIF aussi.

Il restera aux frères de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO) à en faire de même lors de leur Convent en mars 2014, mais, cette obédience s’est retirée provisoirement de la CMF jusqu’à ce terme, en raison de l’obligation qui lui serait faite de mettre un terme à ses relations avec les Obédiences de la mouvance dite « libérale », laissant augurer un vote négatif.

On se souvient que les députés de la GLDF avaient déjà ratifié le traité fondateur de cette CMF à 92%, en juin dernier.

Selon Jean-Laurent Turbet*, considéré comme étant le porte-parole officiel de la Grande Loge de France, ces textes n’avaient été envoyés dans les loges pour discussion que le 19 novembre dernier, et par conséquent le délai d’études de ces textes a été bien court.

Toujours selon Jean-Laurent Turbet, « si la Grande Loge Nationale Française (GLNF) va au bout de son processus de rénovation interne et se dote d’un modèle de gouvernance qui la mette à l’abri des dérives qui lui ont tant coûté, nul ne doute qu’elle puisse demander ensuite à rejoindre elle aussi le pôle de régularité constitué par la Confédération Maçonnique de France ».

C’est très généreux et fraternel, mais jamais aucune information n’a indiquée que telle est la volonté des Frères de la GLNF, pas plus que celle de son Grand Maître.

Chacun sait que la GLNF, seule obédience reconnue comme étant régulière en France, y comprit par la Grande Loge Unie d’Angleterre, suit la Tradition et les Landmarks, et reste attachée à ce qui fonde l’une et l’autre de ces situations.

Il serait d’ailleurs souhaitable qu’il en aille de même, s’agissant des 5 obédiences européennes signataires de la déclaration de Bâle en juin 2012.

Or il apparait clairement du récit de Jean-Laurent Turbet que, si les Frères de la GLDF ont effectivement marqué leur désir d’appartenir à cette Confédération, mais surtout d’être reconnus, en aucune façon ils n’ont indiqué vouloir remplir les conditions nécessaires à cela, qui portent notamment sur les relations et les inter visites avec les Obédiences dites « libérales », telles que le Grand Orient, la Grande Loge Féminine de France, le Droit Humain, et de multiples autres structures maçonniques. Il affirme même, probablement pour justifier à l’avance le maintien du principe d’inter visites entre les Frères de la Grande Loge de France (GLDF) et les Obédiences libérales telles que le Grand Orient de France que « d’ailleurs, même si une obédience voulait, en droit, interdire à l’un de ses membres d’aller visiter une autre obédience, la justice française a déjà disposé par un jugement confirmé en appel qu’il n’était pas possible à une obédience maçonnique d’interdire à l’un de ses Frères de participer à quelque réunion que ce soit, pourvu que celle-ci ne soit pas contraire à la loi »...

De même, demeure la cassure concernant le fait que la GLDF n’exige pas de ses membres la croyance en D-ieu, mais se contente d’affirmer de manière péremptoire que le G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. est « un principe et un symbole », contrairement à l’exigence de la Maçonnerie régulière.

De plus, pour respectable que soit l’affirmation du Grand Maître de la Grande Loge de France Marc Henry, « ce qui compte c’est le « mes frères me reconnaissent comme tel », et non l’appartenance à telle ou telle obédience », cette affirmation est éloignée de l’approche de la maçonnerie régulière de Tradition, telle que nous la concevons.

Surtout, depuis samedi, s’est créée une nouvelle réalité : deux obédiences, créées à partir de la volonté d’un Suprême Conseil du Rite Ecossais Ancien et Accepté, ont décidées de se retrouver dans une même confédération.

C’est aussi intéressant que louable. Mais totalement incompatible avec les règles de la régularité.

Voilà pourquoi il semble impossible que cette CMF, née du désir de supplanter la GLNF en profitant de ses troubles internes de l’époque, puisse satisfaire l’ambition annoncée de ses promoteurs de constituer un pôle de régularité, et de plus, loin de « rassembler ce qui est épars », au contraire crée de nouvelles divisions, comme l’ont déjà expliqué les dirigeants de la Loge Nationale Française (Roger Dachez) et du Grand Orient de France.

  

*Ce n’est qu’aujourd’hui, devant une sorte de black-out sur ce sujet, que notre Frère Jean-Laurent Turbet a publié son article (http://www.jlturbet.net/article-cmf-la-grande-loge-de-france-adopte-a-plus-de-86-des-voix-les-statuts-et-reglements-de-la-confederat-121626673.html).

Lequel a été repris par le blog belge Hiram.be du Frère Jiri Pragman, (pourtant très loin de l’approche GLNF de la maçonnerie), sur un ton frisant la polémique (http://www.hiram.be/La-GLDF-les-statuts-et-reglements-de-la-CMF_a8463.html)...

 « Rassembler ce qui est épars » ? 

Lire aussi sur le sujet :

http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-la-comedie-maconnique-francaise-cmf-121211739.html

http://pierresvivantes.hautetfort.com/archive/2013/08/28/temp-52c8b50124dfeda9e03e76f0852ec258-5150625.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

William Wallace 17/12/2013 21:10

Je crois Denis que tu confondes 'regularité' avec
'reconnaissance'

D'abord, afin d'être un maçon régulier dans les yeux de la GLUA (et de ceux de la GLNF bien sûr) il faut la Croyance en Dieu, l'Etre Suprême.

Dans les constitutions de la GLUA sous le titre de "Aims and Relationships of the Craft, il est dit:

3. The first condition of admission into, and membership of, the Order is a belief in the Supreme Being. This is essential and admits of no compromise.

Sans la croyance en Dieu on ne peut en aucun cas prétend d'être REGULIER. Point.

Afin qu'une Grande Loge puisse devenir reconnue, il faut qu'elle soit conforme aux "Basic Principles for Grand Lodge Recognition" en particulier article 2:

"2. That a belief in the G.A.O.T.U. and His revealed will shall be an essential qualification for membership."

Il s'agit donc afin de devenir RECONNU par la GLUA une Grande Loge et ses membres doivent être REGULIERS - la croyance en Dieu et de Sa volonté revelée étant indispensable. Le terme GADLU était
adopté afin de permettre l'admission de frères non-chrétiens mais mono théistes.

You're either regular or you're not. There's no half-way house, and you can't be regular if you don't believe in God. C'est comme ça.

le voyageur 17/12/2013 12:00

TC Emmanuel,
je résiste pas à la tentation de proposer à nos FF DE la confédération un nouveau nom: confédération des GL Ecossaises.
ainsi les choses seront claires.
Très fraternellement.

PORTAY DENIS 17/12/2013 08:36

Mon TCF Emmanuel,

Je pense que tes explications sur les principes de reconnaissance de la GLUA ne sont pas exactes.

En effet, il n'est dit nulle part que la régularité se fonde sur la croyance en Dieu.

Les standards de la GLUA en 8 points et notamment son point 4 précisent:

Freemasons under its jurisdiction must believe in a Supreme Being.

Un être suprême me semble plutôt correspondre au GADLU et non à Dieu. Si la GLUA avait voulu signifier cela elle aurait utilisé le mot GOD.

De même la reconnaissance n'est pas un brevet de régularité unique. Dire que la GLNF est la seule obédience reconnue comme étant régulière en France par la GLUA, est un abus de langage.Il peut bien
exister d'autres GL régulières en France sans pour autant que la GLUA les reconnaissent, tout simplement comme l'expliquait le PRO GM les 5 et 6 Nov 2007 :Recognition is a bi-lateral act between
two sovereign powers. It is not, however, a “right of regularity”, but a privilege.

Denis

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 17/12/2013 19:55



Bonjour Mon Très Cher Frère Denis,


Tout d’abord merci d’exprimer La contradiction avec la
mesure qui sied à un maçon, et sur la base d’arguments concreets. Sans doute pour toi est-ce élémentaire, mais comme tel n’est pas toujours le cas pour tous, je tenais à te rendre
hommage.


Je comprends parfaitement le point de vue qui est le tien,
et d’ailleurs, il est fondé par l’argument que tu amènes, à savoir les Basic Principles, tels que rédigés en 1989.


Pour ma part, je considère le même document dans sa version
de 1929, qui dispose en leur point 2 :


2. That a belief in the G.A.O.T.U. and His revealed will shall be an essential qualification for
membership.


http://www.facebook.com/notes/freemasonry-complete-guide/basic-principles-for-grand-lodge-recognition-freemasonry/403712792984743


Il y a donc eu une évolution que tu as justement mentionnée,
mais, à mon avis, quand on connaît les anglais, simplement pour ne pas exclure de la GLUA les membres de leurs colonies ou anciennes colonies. Chacun sait que la quasi-totalité des Rituels en
usages dans les iles britanniques, vont dans le sens de la version de 1929.


Tu contestes aussi le fait que j’ai écris que la GLNF soit
toujours en France la seule obédience reconnue comme régulière par la GLUA. Là encore tu appuis ton opinion de manière objective sur un argument qui est un extrait d’une déclaration du Pro Grand
Maître de la GLUA.


Je me permets de t’opposer, en appui de ce que j’avance,
d’autres extraits de ce que l’actuel  pro Grand Maître à déclaré, (et martelé)beaucoup plus récemment. 


Tout d’abord deux extraits des déclarations annoncant le
retrait de reconnaissance de la GLNF par la GLUA :


… «It is important to emphasise that in making
this recommendation the Board is not stating that the GLNF or its members are in any way irregular, nor will the withdrawal of recognition of itself make them so »....  


...«Although it has
serious internal problems we believe that the Lodges and members of the GLNF are working in a regular manner. Withdrawal of recognition will not of itself affect the GLNF’s regularity and it will
be capable of re-recognition. There is a long established, fundamental principle of Masonic international relations that where Freemasonry exists within a territory, whether or not it is formally
recognised, that territory is closed to other Grand Lodges, and the latter should not set up lodges there. Despite the growing number of Grand Lodges which are withdrawing recognition from the
GLNF, France remains closed territory and this Grand Lodge would not look kindly on any other Grand Lodge which attempted to invade French territory by setting up Lodges there or taking into its
jurisdiction Lodges warranted by the GLNF».


Puis sa déclaration du 28 juin dernier
:


That was the line we
took over the problems within the GLNF, using a two stage process of first suspending relations and then withdrawing recognition. We did so not because we
believed that the GLNF was irregular but because, in the then turbulent state of the GLNF, we believed it to be inthe best interests of the UGLE to take that serious step to distance ourselves
from what was going on. Indeed, the President of our Board of General Purposes and our Grand Chancellor in their statements to Grand Lodge made it clear that we believed that the Lodges
and members of the GLNF were working in a regular manner and that, if the internal problems of the GLNF could be solved, the GLNF was capable of being re-recognised in the future. A fuller
explanation of our position can be found in the speech I gave at the major celebrations in Hamburg last September.


Et enfin  la
déclaration à Hambourg à laquelle il fait allusion ci-dessus :


… „we believe that
the Lodges and members of the GLNF are working in a regular manner and that, if the present internal problems can be solved, the GLNF is capable of being re-recognised in the
future.


It is for that reason that England has not
entered into any discussions with any of the other Grand Lodges claiming to represent regular Freemasonry in France and has stated that it has no intention, at present, of recognising any other Grand Lodge in
France.


One piece if
disinformation going round is that because England and other Grand Lodges have withdrawn recognition from the GLNF it has become irregular. That is not true. It has become unrecognised but its
regularity is not affected. As such France remains closed territory to other Grand Lodges and the UGLE will not look kindly on any Grand Lodge which attempts to set up Lodges in France or take
under its jurisdiction Lodges which have received their warrants from the GLNF“.


En fonction de ce qui précède, et prenant acte que jamais la
GLUA n’a dit qu’une autre Grande Loge que la GLNF n’est régulière en France, je me crois fondé à maintenir ce que j’ai écris à ce propos…


Très fraternellement à toi.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche