Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:43

Dans le cadre des Tribunes Libres que le Myosotis du Dauphiné-Savoie met à la disposition des Frères désirant s’exprimer librement, voici un Conte plein de malice et d’enseignements que nous propose notre Bien Aimé Frère Mathius…

Comprenne qui pourra, et à bon entendeur salut !

 

Tant qu'il y aura des hommes pour affirmer par la violence leur supériorité, l'humanité ne sortira pas d'une animalité perverse.

En effet, il est bien connu que Saint Jean d'été était le propriétaire régulier de dix sept temples dédié à la fraternité universelle.

En sa qualité de grand initié Saint Jean savait qu'il allait se faire assassiner par trois de ses frères qu'il avait initié au premier secret de la fraternité universelle...

Plein de sagesse et pour protéger l'inspiration divine sur terre, Saint Jean d'été fit son testament en léguant la moitié de ses temples à son premier assassin, le tiers de ses temples a son deuxième assassin et le neuvième de ses temples au troisième assassin.

Il mourut bien assassiné par ses trois frères, et, Saint Jean d'hiver, le plus lumineux de la fraternité universelle, qui était aussi propriétaire de temples secrets, fut nommé pour exécuter le testament de Saint Jean d'été.

Le problème fut que dix sept temples de saint Jean d'été ne peuvent pas être divisé par deux, le tiers de dix sept temple non plus et le neuvième de dix sept temple encore moins.

Saint Jean d'hiver décida au nom de la fraternité universelle d'offrir un de ses temples pour résoudre le problème de la succession de Saint Jean d'été, donc il y aura dix huit temples à partager. Cependant notre lumineux Saint Jean d'hiver demanda en contrepartie à chacun des héritiers et assassins de Saint Jean d'été, le droit éternel de visite des temples hérités avec le pouvoir d'exclure un frère pratiquant dans quatre temples.

Les assassins héritiers trop contents de cet héritage acceptèrent les conditions de notre lumineux Saint Jean d'hiver.

Donc le premier assassins reçu la moitié de dix huit temples qui fait 9 temples.

Le deuxième assassin reçu le tiers de dix huit temples qui fait 6 temples.

Et le troisième assassin reçu le neuvième de dix huit temples qui fait 2 temples:

9+6+2=17

Le lumineux Saint Jean d'hiver garda donc son temple et comme il pouvait exclure 4 frères des temples, il exclu les trois assassins héritiers de Saint Jean d'été et lui même pour que la fraternité universelle ne se confonde pas avec la complaisance et le copinage des hommes entre eux.

Depuis les hommes dogmatiques cherchent leur Maître dans la mauvaise conscience des fêtes de Saint Jean…

En vérité je vous le dis, attention aux faux raisonnements des sans cervelle dont je fais partie.

La vérité finira toujours par se faire connaître, et ce jour là...

Bien fraternellement.

MATHIUS

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche