Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:30

Dans le cadre des Tribunes Libres que le Myosotis offre aux Frères qui désirent s’exprimer librement, voici une Tribune écrite par trois Frères, tous VV.’.MM.’., je crois, qui nous livrent leur réflexion particulièrement émouvante.

Tout en rendant justice à Jean Murat et en ayant conscience de ce qu’il a apporté à la « Résistance », mais aussi à la sauvegarde des authentiques Valeurs de la Maçonnerie de Tradition, ces Frères, veulent construire un avenir dans la GLNF de demain, sans ressasser les rancunes du passé.

Ils nous adressent un message d’espoir et de Vérité !

Sans m’étendre sur ce qui est dit à mon sujet, s’ils pensent cela, je les remercie du fond du cœur, et espère me montrer digne de leur opinion.

Je suis particulièrement fier et heureux de pouvoir relayer le message de vrais bâtisseurs, de vais Franc-maçon, lesquels voudraient déclencher une prise de parole constructive...

 

« Pour un Renouveau Maçonnique selon les valeurs incarnées jusqu’ici par Jean MURAT :

Des Frères Laurent Pépin, Bruno Carton, Christophe Foucault : un écrit à plusieurs voix.

Pourquoi être fier d’avoir choisi Jean Murat malgré le résultat du vote du SGC… et de continuer à défendre ses valeurs ?

Il manque singulièrement quelque chose aux maigres échanges actuels. Tout serait-il rentré dans l’ordre, ou en passe de l’être, ou bien serions- nous dans l’œil du cyclone ?

Ce quasi silence trouve certainement sa source dans la torpeur provoquée par la désignation du SCG et par l’attente de la ratification du candidat désigné.

Se rajoute bien entendu à cela les déclarations contradictoires des GGLL étrangères : entre le couperet tombé de l’UGLE, avec pourtant sa protection de non-intrusion sur notre territoire d’autres GGLL, et le forcing des GGLL continentales pour imposer à court(?) terme une « fédération d’obédiences », les interprétations qui peuvent être faites de l’une et des autres sont des plus subtiles.

Cette torpeur est aussi causée par la trop faible communication du candidat GM désigné, lequel donne pourtant des gages de bonne volonté dans sa dernière déclaration du 28 septembre. Il semble résolu à s’atteler aux graves problèmes de notre Obédience, mais sans trancher dans le vif là où cela risque de faire mal. Pourtant il le faudra !

Enfin l’état de torpeur vient aussi de l’attente de la position qui viendra d’outre-Atlantique … Et de l’impact qu’elle aura sur les juridictions du REAA.

Dans cet entre-deux, les négociations doivent pourtant certainement aller bon train entre Frères autorisés et surtout bien informés des réelles causes et conséquences de cette sordide traversée du désert, ou descente aux enfers, de la GLNF.

A l’exception d’Emmanuel S, Fidèle d’Amour de son pseudo, dont le nom restera gravé dans la mémoire de ceux pour qui il reste de la dignité maçonnique, et des bloggeurs qui se reconnaissent dans la qualité, la tonalité et les valeurs défendues sur  Dauphiné Savoie, il manque la parole de ceux qui, à la base de notre édifice, ont cru et croient encore en la rénovation de notre maison, la représentante bientôt centenaire d’une société traditionnelle initiatique, l’une des dernières « société initiatique d’occident », comme le disait un récent post de ce Myosotis.

Parole manquante aussi de ceux qui ont vu en Jean Murat le recours possible pour un rétablissement de la GLNF dans sa fidélité à une Maçonnerie spirituelle, universelle, éthique et traditionnelle, bâtie proprement selon une Structure Traditionnelle Ordinale, pourtant héritière de la Maçonnerie de Métier si chère aux anglais. 

Il faut bien le dire : notre Obédience qui nous protégeait tous et ses Loges, tous rites confondus, était notre force. Jean Murat aurait été à n’en pas douter l’homme de la situation. Nous ressentons douloureusement l’immense gâchis et l’inertie d’un SGC qui n’a pas su saisir la chance qui était donnée à tous les Frères. Les membres du SGC portent une grande et grave responsabilité pour la suite des évènements, même si au fond cela les dépasse peut-être.

Le silence devient assourdissant ?

On parle surtout désormais quelque peu à tort et à travers de ceux qui sont encore à la GLNF comme des affairistes ou des suiveurs. Les premiers défendraient leurs décors, leur place au soleil dans la maison ou même des intérêts occultes : ces arrivistes, ces ambitieux seraient plus préoccupés des honneurs que de l’ascèse que nécessite le véritable travail sur soi du Maçon. Les seconds seraient ces « lapins crétins », des montons qui se feraient manger la laine sur le dos, bref des citoyens maçons de seconde zone, les pauvres ! On peut lire en filigrane : ayons un peu de pitié fraternelle envers les seconds, ces égarés, mais soyons sans pitié envers les premiers, ces faux-frères.

On parlait aussi il n’y a pas si longtemps d’une « union sacrée » dont on a du mal à cerner les contours et les protagonistes réellement décidés à entrer dans une telle démarche.

Tel est en substance le contenu des derniers articles ou commentaires du peuple maçonnique, ou de ceux qui, derrière leur pseudo, orchestrent secrètement la désinformation de notre chute.

Nous aussi pouvons dire : Certes, des faux-frères, il y en a !

Des qui s’expriment sur certains myosotis et d’autres sur un site d’affidés, pas de doute la dessus, des qui retournent ou ont retourné leur veste à différents moments de ces trois dernières années, des qui quittent leurs Loges ou leur Obédience sans demander quitus, des qui localement en profitent pour régler des comptes, des qui s’acharnent et s’entêtent dans  ce qu’ils croient avoir trouvé de vérité au mépris des autres, des qui écrivent des livres en se vautrant dans les draps d’une insoutenable médiocrité ou hypocrisie, alors qu’ils continuent à mettre en ligne des listes de FF.

On peut pardonner bien des choses, même à toi Pierre, mais surtout, il y a : ceux que nous ne connaissons pas et qui pratiquent une maçonnerie soi-disant d’élite mais que l’on peut appeler de salon et qui n’est en réalité qu’une antichambre de toutes les convoitises. Quel véritable « Skandalon » !

Toutefois le silence règne sur le fond… ou presque ?

Dans ce contexte il nous semble nécessaire de donner la parole aux simples Frères sincères et déterminés qui, droits dans leurs bottes, ont soutenus Jean Murat, non par messianisme ou par tentation de l’homme providentiel mais pour les valeurs qu’il véhiculait, représentait et fédérait, ainsi que pour son programme et son pragmatisme. Il est impossible, pour qui a pris sincèrement parti dans ce courant, de se résoudre désormais au silence. Certes « ce dont on ne peut parler il vaut mieux le taire », comme le disait le philosophe Wittgenstein, mais les valeurs qui nous animent, sans ambition et sans naïveté, l’on peut et l’on doit encore pouvoir en parler et en rendre témoignage.

Christophe Foucault écrit : « ‘De Lumine Testimonium Perhibet’ est la devise de ma Loge. Il en va aussi de notre crédibilité. Comme chrétien et aussi respectueux de tous les hommes de bonne volonté, j’entends tout particulièrement la sentence de Saint Paul « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile ! »

J’ai alors demandé à plusieurs Frères qui ont été et sont encore des exemples d’intégrité, de sincérité, de détermination et de pondération, à travers leurs paroles et leurs décisions de ces trois dernières années, de bien vouloir participer au projet de donner leur témoignage et les raisons de leur engagement derrière Jean Murat. Ce n’est pas une récollection d’anciens combattants qu’il importe de faire mais de continuer à véhiculer ce en quoi nous croyons fermement comme Maçons et comme membres d’une Obédience qu’il s’agit encore et plus que jamais de sauver.

J’ai pour ma part essayé d’agir le plus justement possible et jamais je ne rougirai des choix que j’ai faits depuis trois ans, et si mon intelligence tactique et ma connaissance très limitée en profondeur de la situation ne sont pas celles des quelques « grands dignitaires ou in-dignitaires » de notre maison ou celles de ceux qui sont partis en face ou ailleurs en Europe, je me suis toujours fié à une seule chose qui recouvre trois dimensions : le bon sens de la fidélité et de la fraternité. « A toi-même sois fidèle, aux autres soit fidèle » : cette phrase de Goethe est désormais gravée sur le fronton de mon Temple intérieur. »

Laurent Pépin, VM de la RL Hermanubis écrit sa détermination à poursuivre la mission auprès de ses Frères:

"Nous avons la responsabilité de conduire nos frères les plus jeunes au sein de cette obédience abattue par qui on sait. Nous avons choisi la résistance et non la démission. Cela forcement signifie que nous nous situons dans le combat interne au pire, dans la vigilance au mieux. Participer sans soutenir ou soutenir passivement ne sont pas des choix nobles en soit. Si nous sommes restés à la GLNF c'est bien pour en être acteur et nous entendons donc inscrire ce courant dans les instances de la GLNF et veiller à ce que nous soyons écoutés suivant notre valeur et notre nombre. Nous encourageons tous les frères GLNF désormais qui se reconnaissent dans les valeurs qui ont été portés par Jean Murat à se faire connaitre auprès du Myosotis Dauphiné Savoie afin que la lumière ne s'éteigne pas. Nous portons un espoir de renouveau et de clarification, nous en sommes garants et nous le ferons entendre. Nous pensons que le nouveau grand Maitre doit apporter des garanties en prenant dans son entourage des membres de tous les courants réformateurs et qu'il sache être juste et droit."

Bruno Carton, VM de la RL Septentrion nous donne le témoignage d’un VM soucieux de l’avenir de la GLNF :

« Je suis devenu Vénérable Maître de cette Loge « Septentrion » n° 248 à l’Orient du Mans, à un moment difficile, dans un environnement de crise. Désigné en mai 2011, je me suis mis à l’œuvre pour préparer l’année maçonnique suivante, persuadé de prime abord que l’essentiel était de préserver le travail et la fraternité au sein de la Loge, pour nous protéger de toutes les tensions et les dérives institutionnelles : « qu’importe l’obédience, disaient certains, pourvu que la Loge reste unie et travaille ».

Blessé avec tant d’autres par les déviances observées dans l’apparat des honneurs et de l’influence, les amalgames du pouvoir et de l’argent, et les confusions profanes de sa gouvernance, j’ai vu la GLNF en perdition s’éloigner de notre idéal maçonnique, et j’ai cru cette déchéance irrémédiable. Jusqu’au jour où j’ai réalisé que l’obédience n’était pas réductible à la seule figure de ses dignitaires, que la GLNF était notre Maison, qu’il s’agissait de la rétablir dans son authenticité. Nous sommes entrés alors en résistance, modestement, à notre place, de l’intérieur.

Il a fallu résister pour ne pas céder aux sollicitations de toutes sortes : surtout celle de quitter l’obédience, en rejoindre une autre, en créer une nouvelle où tout serait juste et parfait, se mettre en retrait dans une entité autonome. Résister pour convaincre les Frères de continuer nos Travaux « sous les auspices de la Grande Loge Nationale Française », avec tout ce que cela implique en termes de capitations et cotisations, contraintes administratives, accusations de lâcheté ou de laxisme. Pour maintenir notre vigilance et soutenir notre détermination, nous avions besoin d’une référence probante parmi les courants maçonniques restés au sein de la GLNF, mais n’avions ni le temps disponible ni l’esprit disposé à courir les réseaux.

Jean MURAT, approché lors d’une rencontre ouverte au Mans l’année précédente, puis suivi dans ses déclarations, nous est apparu avoir la probité, le rayonnement, le pragmatisme et la détermination susceptibles de rassembler autour de lui des Maçons décidés au renouveau, et ainsi commencer à relever la Maison. La désignation de FS dans les conditions que l’on sait en février 2012 a été une cruelle déception, un constat désespérant de temps perdu, d’effort gâché, d’interférences politiques sournoises, en un mot d’une erreur historique du SGC. L’espoir s’est remobilisé après l’AG du 23 juin 2012, avec le désaveu flagrant (et définitif cette fois) du pseudo président grand maître. Très vite, la tentative de Jean MURAT de provoquer un sursaut en s’affirmant GM par intérim nous a séduits, son programme, sa volonté de rupture avec  les pratiques claniques nous ont convaincus, nous nous sommes ralliés à ce mouvement.

Entre temps, j’avais pris conscience, au fur et à mesure des évènements, des réflexions et des échanges, que notre ancrage maçonnique dans une tradition vivante était primordial pour notre cheminement, permettre notre progression, et maintenir nos possibilités de transmission ; j’avais pris la mesure de ce qu’on appelle la régularité et la reconnaissance en réalisant le sens et la dimension que ces principes donnent à notre engagement. Comme VM, j’ai cherché à faire vivre la fraternité et à garder l’unité de la Loge. Mais avant même les échéances associatives de la GLNF au début de l’été, la création de la GLAMF a fait voler en éclats notre petite entité maçonnique : 4 Frères des « hauts grades » ont rejoint la nouvelle obédience, certains plus par obligation que par conviction, un ancien s’est mis sur la touche, deux jeunes Maîtres sont partis voir ailleurs. La douzaine de Frères restants – et résistants – se sont mobilisés, solidairement avec une Loge-sœur, pour poursuivre les Travaux. Mais nous restons inquiets pour l’avenir et attendons avec impatience que le nouveau GM désigné nous donne les preuves qu’un renouveau est possible, et que nous allons le construire ensemble. »

Christophe Foucault de conclure : « De nouveau pour ma part et enfin, je voudrais revenir sur la nécessaire fidélité et sur la responsabilité que l’on a à guider ses frères quand on est investi d’une autorité. J’ai découvert ce sens de l’honneur, de la responsabilité  et de la confiance au sein de ma famille. Je l’ai aussi vécu dans le scoutisme dont l’idéal de service m’a définitivement marqué, avec sa Loi et sa Promesse. Mon propre père m’a ensuite initié Franc-maçon à l’âge de 19 ans dans sa Loge à la GLNF, Loge que je n’ai jamais quittée depuis malgré de nombreux voyages et activités parfois éloignées! Même si j’ai servi mes FF comme VM et comme OP, je ne suis qu’un frère  parmi d’autres qui tout simplement cherche à se rendre digne de son héritage et des promesses qu’il a contractées. Je me refuse donc à laisser notre Obédience dans un tel état de délabrement et agirai avec mes frères pour la continuité des valeurs de la FM défendues avec eux à la suite de l’engagement au côté de Jean Murat. »

« Pour toi TRF Jean-Pierre, candidat désigné à la Grande Maitrise, je retranscris cette « prière des chefs » venant du scoutisme et gravée au plus profond de ma mémoire, et si tu t’en montre digne, tu diras à ton tour » :

Seigneur, qui, malgré mes faiblesses, m’avez choisi pour chef et gardien de mes frères, faites que ma parole et mon exemple conduisent leur marche au sentier de ta Loi, que je sache leur montrer les traces divines dans la nature que tu as créée, leur enseigner ce que je dois et les conduire, d’étapes en étapes, jusqu’à toi, Oh mon Dieu, dans le camps de repos et de joie où tu as dressé ta tente et la nôtre, pour toute l’éternité. Ainsi soit-il.».

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Bucheron 07/10/2012 19:56

Cher Pyramide, mon Frère, Bien Cher Emmanuel et Bien aimés Frères.

Pour répondre à ta question et en ce qui me concerne, rentrer et rester à la GLNF, à la suite de mon propre père, était et est tout à la fois une démarche personnelle initiatique mais aussi cela
était et est s’inscrire dans une histoire particulière de la Franc-maçonnerie, celle justement de cette obédience où, en tant que Croyant et plus particulièrement de Catholique pratiquant, j’avais
toute ma place, sans en avoir bien entendu l’exclusive.

C’est grâce aux relations entretenues par différents GGMM et dignitaires aujourd’hui disparus (je pense principalement au GM Louis-Auguste Derosière et à Alec Mellor), lesquels ont contribué à
l’identité et à l’histoire de notre maison, avec entre autres partenaires le RP Riquet et autres dignitaires de mon Eglise, jusqu’à son plus haut somment, en la personne de Paul VI, qu’il était
entendu, d’abord en secret puis plus officiellement dès 1983 par le promulgation du nouveau code de droit canon, que l’excommunication des Catholiques appartenant à la Franc-maçonnerie ne
s’appliquait pas aux membres de la GLNF, en ce qui concerne la France. Tel était en tous les cas l’interprétation possible de nos textes doctrinaux, appuyée par les plus hautes autorités de
l’Eglise, en particulier par le cardinal Seper, Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Si cela n’est pas une bonne raison de se battre pour «cette GLNF » alors je ne sais pas quelle raison plus impérieuse pourrait me guider! Bien entendu la question est de se demander : quid
d’aujourd’hui. Depuis les années 90, où il y a eu un tournant dans la gouvernance de l’Obédience, où en sont ces relations et quelles sont les véritables valeurs et intentions de ceux qui nous
gouvernent et qui ont tripatouillé nos Statuts et Constitutions ? Au lieu de promouvoir une véritable Maçonnerie de Métier en s’inspirant aussi des valeurs de la Chevalerie spirituelle, n’ont-ils
pas battis un « Golem » de réseaux d’affaires, de renseignements économiques et politiques au service d’intérêts purement stratégiques, voire au service de leurs propres intérêts ?

Ma principale motivation est donc, tu le vois bien, toute personnelle et est liée à mon histoire. Si je ne peux en faire une généralité, je refuse pourtant que « notre » histoire se résume à la
décadence de ces vingt dernières années, et ce à l’approche de notre centenaire ; cela signifierait que tout le travail d’ouverture accompli par nos « pères » n’est désormais plus opératif. Il me
semble aussi que je ne suis pas le seul dans ce cas et que beaucoup de Frères (peut-être en voie de disparition) qui vivent avec crainte cette « double appartenance » n’osent prendre la parole à ce
propos et je les comprends. Je me mouille donc pour eux et cela est aussi une raison très importante pour moi. Ma FM ne peut se vivre que dans la fidélité à soi et aux autres, et donc à cette
histoire dont les valeurs en jeu méritent au plus haut point qu’on se batte pour elles, et parfois en se faisant le porte-parole de ses Frères.

Bien entendu nous sommes dans la dernière ligne droite et la fin de l’année sera décisive pour moi de rester ou pas dans cette maison. Peut-être faudra t’il prendre acte que le flambeau de cette
tradition qui est mienne sera passé «ailleurs » ou est déjà passé ailleurs. Je saurai prendre la décision au moment où j’aurais la certitude que tout est fini.

La balle est dans le camp de JP Servel. La fonction fera t’elle que l’homme se sentira investi de la mission de guider ses frères dans la fidélité à notre histoire et réussira t’il à revenir aux
intuitions de nos anciens gouvernants d’avant 1990? Cela sera surement très difficile mais on peut lui concéder, avec ceux de son staff d’UNI2R, la présomption d’innocence et la sincérité dans sa
détermination de mettre en œuvre les réformes nécessaires(qui doivent être un retour à la régularité, à la probité et à l’inspiration véritablement spirituelle de notre maison).

Le but de cette tribune libre était de lui rappeler notre existence et de proposer à tous les Frères de bonne volonté de prendre la parole de manière constructive. Tu l’as bien compris et je t’en
remercie.

Quand à l’ « ailleurs » possible, tu comprends bien qu’en fonction de tout ce que je t’ai dit, je ne sais où il est ? Je précise tout de même pour finir que pour moi l’intolérance religieuse n’a
évidemment aucune place dans ma démarche et qu’il me convient très bien d’être sur les colonnes avec des FF qui ne partagent pas, mais les respectent, mes convictions, et avec qui l’on peut, comme
le disait Montaigne, « frotter sa cervelle comme celle des autres ». Il n’y a pas là de jeu de mots, sourire.

Bucheron toujours et bien fraternellement

Pyramide 07/10/2012 00:31

Il manque quelque chose dans tous ces excellents commentaires et surtout dans les remarquables textes des VVMM qui contituent cette tribune libre.

J'en ai apprécié la réelle valeur morale et la pureté des intentions. Leur vision de la maçonnerie m'agrée parfaitement.

Mais je veux comprendre les postulats dont je ne pense pas à titre personnel qu'ils soient des prérequis évidents (donc que justment ils ne doivent pas être des postulats).

En bref, pourquoi (re)bâtir ce que vous souhaitez à la GLNF et pas ailleurs ? Quel que soit cet ailleurs, cela n'a pas d'importance. Et cela personne ne l'a expliqué.

Essayez de me convaincre plutôt que de m'agonir de "c'est évident" car justement cela ne l'est pas, pour moi en tout cas.

elvis 06/10/2012 20:19

je suis fier d'appartenir à Hermanubis dont ses membres portent haut l'esprit maçonnique. Malgré les critiques et parfois les insultes de certains ils ont su résister et pas seulement contre
l'ancienne gouvernance...
Persévérance, une qualité mise en avant dès le cabinet de réflexion, aucun maçon digne de ce nom ne peut leur reprocher.
Vigilance, autre qualité maçonnique, car ces frères là j'en suis sûr ne s'assirons pas sur leurs valeurs, ils sauront à nouveau se lever pour s'opposer ou ... partir pour éviter toute complicité
qu'on risquerait de qualifier de suiveuse...

Plus que les paris divinatoires sur ce que fera untel ou telle GLUA, c'est notre attitude face à ce qui n'est pas acceptable et notre aptitude à maitriser nos passions qui est le vrai défi que nous
devons relever face aux évènements.

Nous sommes des hommes libres et nous devons respecter ceux dont les choix furent différents car un jour peut être nous nous retrouverons sur les même colonnes dans une GLUF emmergeant des
décombres d'une rivalité qui aura pris conscience de son inutilité, QUI SAIT, il ne faut pas insulter l'avenir...

Nos travaux ont repris dans la sereinité et cela fait un bien fou! Quel plaisir d'être ensemble et de savoir qu'aucune turpitude d'en haut ne réussira à briser ce lien. Car nous connaissons nos
valeurs et plus que jamais les outils de la fm sont notre ligne de vie qu'on ne doit lâcher sous aucun pretexte au risque de se perdre... voilà les vrais enjeux qui se présentent maintenant à
nous.

Longue vie à la fraternité et tans pis pour ceux qui pensent que tout cela est de la naïveté, les pauvres, ils n'ont rien compris...

Philippe Christian 04/10/2012 21:30

Mon cher Emmanuel,

Il est sympathique d'échanger avec toi, car nous nous connaissons trés bien à l'époque où tu étais sur Paris et que je suis l'un des promoteurs du RSE en France.
Il n'y aura donc jamais d'opposition entre nous, mais des discussions sachant que nous respectons respectivement nos points de vue.

Pour ta réponse au point 2 de ton commentaire à mon message. Il y a une différence entre une GLNF qui est totalement détruite à mon sens impossible à reconstruire dans l'état actuel et une GLAMF
qui est un endroit de refuge de tous les frères exclus ou partis de la première.
La différence réside dans le fait que cette obédience construit un avenir sans breloques et pouvoirs administatifs totalitaires.

Quand à la GLUA, tu devrais faire attention aux interprêtations abusives qui sont faites sur leur courrier du 12 septembre... Car pour ton info et tu le sais, les choses changent trés vite et les
anglais sont connus comme les normands dans le style du "p'têre benh qu'oui, p'tête bend qu'non"...

je les connais et je les ai pratiqué pendant près de 15 ans.

L'une des preuves à mon sens, est que JEM n'a toujours pas dit qu'il soutiendrait JS à l'élection en décembre prochain. Pourquoi attendre ? Et puis attendre quoi ? si ce n'est la position
américaine, ainsi que celles de d'autres Grandes Loges Européennes et mondiales....
A mon sens, il sait parfaitement les tenants et les aboutissants pour ne pas avoir donné dès le lendemain, un soutien inconditionnel envers JPS et appeler à sa ratification...

Je t'embrasse bien fraternellement

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/10/2012 23:58



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
Philippe,


Tu as parfaitement comprit et résumé le cadre
et l’esprit  de notre dialogue, avec l’espoir que nos échanges d’arguments permettent d’enrichir la réflexion de nos
lecteurs…


Tu piques ma curiosité, car, je dois l’avouer,
ton nom ne me rappelle rien…J’avance dans l’âge, et Alzheimer me guette visiblement, je m’en excuse auprès de toi. S’agissant des promoteurs du Rite Standard d’Ecosse et de ses promoteurs en
France, je me souviens évidemment de mon jumeau, Michel Cosse, de notre Frère l’Abbé Desbrosse, tous deux de mémoire bénie, mais non, je ne me souviens pas de ton nom. Il faut donc que tu me
rafraîchisses la mémoire…


Si je comprends – et adhère – à l’esprit de
ton commentaire sur les «breloques et pouvoirs administratifs totalitaires », je ne crois cependant pas que ce soit cela le problème essentiel, notamment pas en terme de régularité. Je te
rappelle que toutes les obédiences ont une hiérarchie, et la plupart des tabliers bleus, les anglais et les américains n’étant pas les derniers dans ce domaine. J’ajoute que parmi les
« Résistants », j’en connais peu qui se soient révoltés contre cela. Il y avait, heureusement, bien d’autres raison, gravement plus cruciales.


 Quand à l’avenir à la GLNF, sur ce plan,
au moment des débats sur les mesures de refondation, il sera opportun de proposer comme je le fais que, par exemple, seuls les Grands Officiers actifs ou anciens, aient le droit de porter les
insignes ou tabliers de leur fonction, à l’exclusion désormais de tous les nominés « passés »…


Les anglais… «vaste sujet », aurait dit
le Général de Gaulle…


Je ne suis pas loin de partager ton opinion.
Cependant, je reste convaincu que le choix qu’elle fera, quel qu’il soit, ne se fera pas en faveur de la GLAMF.


Laquelle d’ailleurs, va connaître des
évènements importants, particulièrement en interne, dans des délais assez courts.


Le soutien de Jean Murat à Jean-Pierre Ser. Il
a été affirmé dans ces termes, à l’issu du scrutin qui a vu la victoire du candidat d’UNI2R : «  J’appelle à la ratification de Jean-Pierre Ser…. »


Effectivement, il ne s’agit pas d’un soutien
inconditionnel, mais simplement du sens de la responsabilité d’un chef qui n’a pas gagné un scrutin.


Moi-même, qui souhaite voir Jean-Pierre Ser.
réussir le paris de la refondation, puis de la reconstruction, j’attends pour cela de vérifier si oui ou non il prendra les mesures indispensables pour cela, et notamment, s’il prendra en compte
les Frères qui se sont opposés à l’ex gouvernance déchue.


A tort ou a raison, et j’admets que l’on
puisse penser que c’est à tort, je pense qu’il y a une chance encore au sein de la GLNF, et cela dans tous les domaines. L’avenir le dira.


D’ici là, je serais ravi d’en savoir plus sur
toi, et, pourquoi pas, de te rencontrer lors de mon prochain passage à Paris…


Très fraternellement à
toi.



Philippe Christian 04/10/2012 17:49

Mon cher Emmanuel,

Je pense sincèrement que pour les Frères partis de la GLNF pour la GLAMF ou ailleurs, cela n'a plus aucune importance de savoir qui sera le prochain "gourou". Cela pourrait être Mao Tsé Toun,
Napoléon, Jules César, JPS, JEM ou même de nouveau FS, ils s'en fichent royalement...

Pour ma part, étant un bi national depuis de nombreuses années, comme beaucoup, et ayant été dans l'obligation de quitter cette obédience suite au retrait de la reconnaissance par ma GL étrangère,
j'observe les négociations en cours.

Je suis comme beaucoup à penser qu'aujourd'hui, il n'est plus possible de conserver l'exclusivité de cette estampille "Reconnaissance Internationale" à une seule obédience Française, et même que si
par miracle la GLNF arrivait à se sortir de son merdier, elle ne sera désormais plus la seule à être reconnue en France.

L'enjeu est désormais de voir un élargissement de reconnaissance de la FM Française, telle exprimée par le groupe des 5 GL. Ceci, pour mettre fin à l'hypocrisie de notre pays en la matière avec les
variables "régularité et reconnaissance". Je m'en suis entretenu avec plusieurs candidats en mars dernier.

C'est ainsi, et rien de ce qui pourrait se produire ne changera ce changement à ce stade, tant il est vrai que Pisan a bien favorisé cette émergence.

Bien fraternellement

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/10/2012 18:56



Bonsoir Mon Bien Aimé Frère
Philippe,


Je lis toujours avec grand intérêt chacun des
commentaires que tu veux bien nous déposer, et cela bien que, comme tu le sais, je ne partage ni tes options, ni tes vues. Mais je sais partager les mêmes valeurs, et là est l’essentiel.
Pourtant, permets-moi de relever quelques contradictions dans ta présente démonstration qui m’interpelle (ce qui n’est pas bien grave…) :


1)     
Tu dis que pour les Frères qui comme toi sont partis à la GLAMF, il n’y a aucun intérêt à
savoir qui sera le prochain Grand Maître de la GLNF. Soit. Mais dans ce cas, pourquoi tout ces commentaires épiloguant sur la GLNF et ses principaux acteurs, sur ce blog ou
ailleurs ?


2)     
Tu me dis avoir été « dans l’obligation » de quitter la GLNF en raison du
retrait de reconnaissance de ta Grand Loge étrangère. Soit. C’est normal et très compréhensible, et je connais beaucoup de Frères qui placés devant ce dilemme, ont pris la même décision que toi,
alors qu’ils n’avaient eux, aucune intention de quitter la GLNF, sinon… Mais, dans ce cas, je ne comprends pas que tu sois allé dans une obédience qui, quel que soient ses mérites, n’est pas plus
reconnue que la GLNF, et même, qui l’est visiblement moins aux yeux de la GLUA, selon leur texte du 12 septembre dernier?


Là ou je partage ton opinion, c’est quand tu
dis, si je t’ai bien compris, que les normes de reconnaissances vont changer. C’est possible, il est clair que beaucoup de Frères et beaucoup d’obédiences, françaises, européennes, et
américaines, visiblement poussent en ce sens. Les anglais resteront-t-ils dans leur tour d’ivoire ? On peut en douter. Mais avec eux…


Très
fraternellement.



Marc Germain 04/10/2012 15:22

Chers FF VM,

Vos voeux sont pieux, et non que je sois pessimiste , ils ne sont que des voeux qui resteront pendant longtemps lettre morte, car avec la folie, la haine , la malhonneteté intellectuelle, la perte
de repères maçonnique de beaucoup d'entre nous ( voir ce torchon brulant qu'est devenu le myosotis Lutèce) , comment voulez vous que d'aussi bons frères que vous soient suivis ?
Il faudrait pour que tout redevienne normal , que la maison soit balayé par un ouragan d'amour, de probité , de joie, de fraternité et cela n'est aussi qu'un voeux.

Je ne fait pas partie de ceux qui crient au loup contre Jean Pierre Servel , je suis juste dubitatif à sa capacité de pouvoir éloigner tout ces courtisans de son entourage !
Courtisans sur lesquels on ne peux rien fonder, car beaucoup d'entre eux , n'ont même plus de veste tellement ils l'ont retourné !
Comment faire confiance à un membre du SGC qui a voté FS et ensuite se détourne de Daniel Jacq pour voter JP S , vu que c'est lui qui avait le vent en poupe ?
Comment travailler avec des frères qui pratiquent la trahison, le mensonge , et plein d'autres bonheurs de cet acabit?
Mais je ne désespère pas, je n'enfonce pas JPS même si je suis toujours en dehors , car rien ne me ferait plus plaisir qu'il réussisse !

Mes chers VM , votre honnêteté , votre fraternité s'adresse aux frères de base; malheureusement ceux ci sont loin du pouvoir, pouvoir qui devrait guider les FF vers la lumière mais qui ne les amené
jusqu'ici que vers les ténèbres.

Mais c'est bien de lire encore des professions de foi de frères tels que vous !

Quand au brulot du Mysotis Lutèce, ( celui qui a des relents de 1940 en livrant des listes de noms sans honte et sans vergogne ) ils veulent nous donner des leçons de maçonnerie , d'amour et de
fraternité , je les attends et de pieds ferme pour m'expliquer leurs pensées, car passer son temps à critiquer la maison du voisin, puisqu'ils sont partis à la GLAMF c'est ce que j'appelle de la
jalousie et de la mesquinerie pure et simple mais surtout pas de la maçonnerie, j'attends que l'on me démontre le contraire.

Bises a vous 3
Marc de Bastia

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/10/2012 18:44



Bonsoir Mon Bien Aimé et Très Cher Frère
Marc,


Merci de nous livrer ton sentiment, très
intéressant, pour ne pas dire très lucide.


Laissons Lutèce de côté, ce n’est pas, à mon
sens, un sujet. En effet, notamment en raison des faits que tu cites, les administrateurs de ce blog, en cédants aux instincts les plus vils ont démontrés qu’ils n’ont rien appris en maçonnerie
(ni ailleurs), et qu’il n’ont rien à y faire. Pour ma part, je ne les reconnais pas comme maçons.


Sujet bien plus profond, plus intelligent et
sensible, que celui traité par nos Frères, dans leur édito commun.


Je te crois bien trop pessimiste. Pour ma
part, je jubile de savoir qu’il y a toujours des Frères de la qualité de ceux-ci, et de savoir qu’ils sont de plus chefs de l’Ordre, eux ! Sachant qu’ils sont loin d’être isolés, je suis
ravi de penser qu’ils sont la GLNF de la refondation, et, j’ose le dire, bénie l’obédience qui a de tels chefs.


En effet, ils n’ont rien à faire avec la
génération précédente qui a failli. Faisons en sorte de leur nettoyer la route, pour que ces Frères, et ceux qui les suivent, n’aient jamais à connaître ce que nous avons traversé, et, entre
autres exemples, ne ressentent jamais la nécessité de devoir ouvrir un blog…


Ils sont notre richesse, et notre espoir, et
j’espère que les responsables qui prendront en main les rennes de la GLNF dès décembre prochain, auront compris qu’ils se doivent d’être à la hauteur des attentes de tels Chefs de l’Ordre. S’ils
étaient amené à les décevoir, nul doute que nous serions à leur côté pour défendre nos valeurs.


Grâce à F.S., il est acquit que jamais plus
les choses seront comme avant. Jamais plus. Et ce qui est arrivé à ce personnage, pourra désormais arriver à d’autres, s’ils se laissent aller dans des dérives
inacceptables…


Avec mes sentiments les plus fraternels et les
plus affectueux.



l'ancien 13011 04/10/2012 12:16

Bonjour Emmanuel mon BAF, Nos Frères veulent Jean Murat. Il faut exprimer cette volonté à M° Legrand par une lettre courte à son étude, et ainsi libéllée. Le dernier vote est inique et tronqué, par
le SGC, et vous le savez Maître. Nous voulons Jean Murat comme GM. Si M° Legrand reçoit plusieurs milliers de lettres de la part de nos Frères cela peut infléchir le déroulement de la prochaine AG.
M° Legrand peut elle se permettre de voir sombrer la GNLF?. Je t'embrasse Claude Galinier PS Je suis certain que des Frères de l'Alliance et autres pourraient participer à cette opération

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/10/2012 12:24



Mon Bien Aimé Frère Claude,


Je suis très touché de ton attachement à Jean Murat, et à ce que celui-ci
représente.


Cependant, en aucun cas les Frères partis à la GLAMF ne peuvent – à mon
sens – interférer dans les votes au sein de la GLNF. C’est d’ailleurs précisément l’une des raisons pour lesquelles j’étais hostile à leur départ de leur maison mère !


Par ailleurs, il ne faut pas « être plus royaliste que le roi »,
Jean Murat n’a pas demandé pareille action, et je suis persuadé qu’il n’en veut pas. Le temps, maintenant est au calme et à la sérénité, laissons les trépignements aux deux perturbateurs connus,
qui se sont illustrés ces derniers jours…


Très fraternellement à toi.



brotherkt 04/10/2012 11:51

Mes FF,
merci de ces témoignages qui traduisent cette réel et profonde volonté de reconstruction que j’ai personnellement ressenti lors des différentes visites en ce mois de septembre durant lequel,
traditionnellement, dans notre grande maison, nous installons nos Vénérables Maîtres. La propagande grossière et grossièrement orchestrée (nous étions tout de même en droit d’attendre un peu mieux
de la part d’une organisation pilotée par un ancien agent du renseignement) qui annonce la mort de notre maison qui serait au stade final d’un cancer généralisé (au profit de qui ? On se le demande
?) Risque fort de redoubler d’intensité A L’HEURE OU IL VA, COMME DEPUIS DES ANNEES (avant notre crise) ÊTRE DEMAND AUX FRERES DE SIGNER LEUR CHEQUE DE COTISATION « AU MONTANT EXORBITANT » …
Parenthèse :
1- Si l’on veut comparer ce qui est comparable il faut retrancher au « montant exorbitant » les frais d’hébergement, la part revenant à la Loge et celle revenant à la Province puisque ce service
administratif de proximité n’existe que chez nous… donc il reste : Quote-part nationale : 145EUR par an (pour mémoire les cotisations 2012-2013 votées en AG se ventilent comme suite : National 145€
- Logement (île de France seulement) 65+55 EUR – Province 25EUR - Loge 60 EUR)…
2- Selon le règlement auquel nous avons prêté serment d’obéir, en figurant à la matricule d’une Loge au 1er Septembre, on s’engage à régler ses cotisations de l’année maçonnique, et celles-ci sont
exigibles au 1er décembre (surtout lorsqu’elles ont été votées en Juin)…
CAR sans nous en rendre tout à fait compte, nous sommes engagés, ou on voudrait nous engager depuis l’extérieur, dans une COURSE AUX EFFECTIFS (tiens donc…) en vidant au maximum la GLNF avant que
le prochain GM ne soit installé, au cas où, au regard de ce qu’il annonçait comme programme électoral sur son site Uni2r, cette nouvelle direction puisse séduire certains des 10500 Frères partis
sous d’autres cieux, ET PARALLELEMENT COURSE A LA RECONNAISSANCE avec d’un côté (au moins jusqu’au communiqué de l’UGLE du 12/09 et la déclaration de Bruxelles le même jour) les GL Continentales et
leur rapprochement GLF + GL-AMF, et de l’autre le rabibochage annoncé entre l’UGLE et la GLNF dont le premier pas consistera en l’installation d’un mâle initié à la tête de notre maison… Le tout
arrosé d’une bonne dose de Coca-Cola puisque les prises de position de nos FF d’outre-Atlantique sont annoncées comme déterminantes pour la suite (notamment au niveau des Suprêmes Conseils)… Bref,
comme à la fin du XVIIIème Siècle, le « French Bordel » maçonnique semble destiné à avoir des répercussions sur le reste du monde…
En attendant, SURTOUT, n’oublions pas l’essentiel mes Frères et appliquons nous à mettre en œuvre la vieille devise « Ora et Labora » qui semble avoir été perdue de vue depuis fort longtemps par
nombre de protagonistes de cette sinistre affaire obédientielle plus politico-financière que réellement maçonnique…

Ps : et merci au « Frère Terrible » de m’avoir fait connaitre ce blog dont je remercie l’animateur pour la grande qualité de ses analyses.

Christophe Foucault 04/10/2012 08:48

Cher frère scout Ben Aourh

Je n'ai pas les réponses à tes questions, désolé. Cet article est moins sur Jean Murat l'homme que sur les valeurs qu'il défend et qu'il importe de continuer à promouvoir pour notre obédience... et
bien sure il n'est pas le seul... à bon entendeur. Mais nous sommes aussi heureux de lui rendre hommage pour ce qu'il a tenté et pour l'espoir qu'il a suscité. Mais, mais, mais, je comprends tes
bêlements. Une petite question personnelle: connais tu une Loge qui se réfèrerait à des fondateurs du scoutisme comme BP ou Kipling?
@ Emmanuel: ce que nous avons écrit à ton propos nous le pensons sincèrement.
Amitié scoute et bien fraternellement à vous,
Christophe

MATHIUS 04/10/2012 01:35

Les dignitaires déviants de la GLNF n'ont aucuns soucis à se faire, ils ont viré de la GLNF, depuis bien longtemps, une majorité de frères capables de transmettre les véritables valeurs de la
maçonnerie "initiatique".
En vérité et sans pratiquer la langue de bois, qui peut me dire quelles sont les valeurs réellement transmissent depuis une trentaine d'années dans la majorité des loges ?
Fraternité égale complicité , silence égal peur de représailles, et secret égal copinage par le bouche à oreille...
Voilà pourquoi, Servel me semble bien loin de la réalité du désastre dans laquelle se situe la GLNF société initiatique.
Mon frère Servel, Qu'est ce qui fera que les "initiés" pourront revenir dans leur maison sans faire allégeance aux déviants?
Au moins, avec Jean Murat il y avait un moyen de contrition possible de part de son entourage. en effet, suite à leurs graves erreurs d'appréciations , cet entourage a compris qu'il fallait revenir
a nos valeurs morales en passant par une remise en question le quantitatif du recrutement pour avoir plus d'argent, pour un qualificatifs d'un recrutement des frères en devenir.
Aujourd'hui plus qu'hier je doute d'un véritable changement à la GLNF, car en déplaise à certains, il y à plus de pompiers pyromanes ayant payés leur capitation que des frères de bonne volonté.
Allez mes frères dignitaires prouvez nous que je raconte n'importe quoi et je vous dirais merci et m'excuserais.
Jusqu'à votre démonstration , je me demande si entre Stifani et Juillet il n'y a pas des intérêts objectifs en communs...
La vérité finira par se faire connaître et ce jour la il y aura deux crimes à punir....
Bien fraternellement
MATHIUS

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 04/10/2012 09:10



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Mathius,


Tu décrits parfaitement bien comme souvent –
la situation et le fond du problème.


Je note d’ailleurs que tu es en parfait accord
avec un autre de nos commentateurs, Alfred de Talebonjour.


Bien-sûr, il y a de réels motifs d’inquiétude,
à tous les niveaux. Mais laissons le candidat à la Grande Maîtrise être ratifié, et installé. Alors nous verrons réellement ce qu’il a dans le ventre, et s’il a l’A.D.N. initiatique ou
pas…


S’agissant d’intérêts objectifs entre l’ex
déchu et les utras de FMR maintenant à la GLAMF, tu sais sans doute que c’est bien là la thèse que je soutiens depuis des années maintenant !


Bien à toi
fraternellement…


 



Ben AourH 03/10/2012 23:28

Mais où est Jean Etienne Murat ?
Mais où ira-t-il ?
Mais que dit-il ?
Mais à quoi pense-t-il ?
Mais que pourrait-il faire ?

Mais, mais, mais, mais ... voilà que je me mets à bêler avec les moutons, mais pour autant je n'ai pas de réponse : en as-tu mon double frère scout et maçon ?

FFS et très fraternelles embrassades.

QUIMPORTE 03/10/2012 23:20

Loin d'être un pro-FS, bien au contraire, il faut reconnaitre que nombre des observations faites sont justes:

1/Me LEGRAND a allégrement mélangé le domaine Maçonnique et sa mission purement civile, ce qui n'est ni conforme à sa mission, et encore moins conforme aux principes maçonniques qui sont
autonomes;

2/ Depuis l'origine de son mandat de mandataire ad hoc, c'est à dire depuis bien longtemps, Me LEGRAND avait la possibilité de nantir l'association d'un Président sur le plan civil.
Certes, ce n'est pas dans la Loi de 1901, mais Me LEGRAND aurait du connaitre la jurisprudence dela Cour de Cassation qui a admis que, même non porté à l'Ordre du jour d'une Assemblée Générale
d'une association, dès lors que les membres d'une association constatent que l'association se trouve sans Président, les membres de l'association réunis à l'occasion d'une AG peuvent désigner en
son sein un Président.
Une élection civile du Président aurait permis alors, tout en mettant fin à la mission du mandataire, d'avoir un Président FM ayant dès lors le pouvoir de mettre en oeuvre une nouvelle élection du
GM.
3/ Quand à prétendre respecter les conditions maçonniques de désignation d'un candidat à la Grande Maitrise, pourquoi admettre que l'administrateur n'aurait pas à justifier des condidtions de
régularité de la procédure qu'il a suivie?
A quoi serviraient les règles édictées?
Il est légitime de pouvoir contrôler si tous les votants remplissaient les conditions pour voter.
Notammnent, le nombre des membres du SGC ne dépassait-il pas les 1 % du nombre des FF qui restaient encore à la matricule de la GLNF au moment du vote?
4/ Les dépenses, en raison de la persistance du maintien en place du mandataire judiciaire, ont été effarentes il faut le reconnaitre.
En revanche, la responsabilité en incombe à FS qui a démissionné à seule fin de provoquer la nomination d'un mandataire judiciaire par pure stratégie d'obstruction à pour se soustraire à
l'obligation qu'il avait de réunir une AG et faire désigner un nouveau Président, ceci dans le but de gagner du temps dans l'espoir de voir pourrir la situation pour ensuite, revendiquer un temps
qu'il était toujours Président, puis en se représentant comme candidat à cette même fonction.
Ceci démontre son comportement volontairement fautif, lequel engage sa responsabilité à concurrence du préjudice au moins financier qu'il reconnait: 3 million d'euros!
Le futur GM envisage-t-il, au nom de la GLNF, de demander réparation à FS?

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 03/10/2012 23:29







Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche