Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 21:39

Elle circule sur la toile, c’est ainsi que j’ai pu me la procurer. Une supplique de plus, il y en a déjà eu d’autres, auxquelles l’ancien Grand Maître n’a jamais daigné répondre.

Selon toutes vraisemblances, celle-ci connaîtra le même sort.

Sauf que celle-ci à quelque chose de particulier, elle émane de Uni2R, c’est-à-dire de l’Union pour la Régularité et la Reconnaissance. Cet organe, qui se veut d’opposition, ne regrouperait que très peu de Frères. Mais sa ligne est d’autant plus intéressante que ces Frères émanent pour la plupart de l’entourage proche de François Stifani. Ou tout au moins, qui a été proche de lui, puisque ces entourages se succèdent à une allure accélérée.

D’autant plus remarquable, qu’il se dit (information non vérifiée) que « Big Moustaches » serait à la manœuvre dans ce groupe.

Chacun sait que je ne fais pas partie de cette mouvance (comment le pourrais-je), mais son discours mérite réflexion, raison pour laquelle je vous le livre.

 

Supplique à François Stifani et adresse aux membres du Souverain Grand Comité

Très Respectable Frère François Stifani,

Vous le savez, des évènements d’une extrême gravité se déroulent sous nous yeux en cette rentrée maçonnique, avec la création par des Frères éminents et respectables d’un espace fraternel en dehors de l’Obédience, dans lequel des options lourdes de conséquences pour sa pérennité et son essence même se discutent.

Nous constatons sur le terrain que de nombreuses Loges sont sensibles à la séduction du projet d’ensemble qui y est débattu. Un grand nombre d’entre elles et la majorité de leurs membres y trouvent l’espoir peut-être très illusoire

- d’un travail maçonnique exigeant sous l’influence directe de Frères de qualité appartenant à la juridiction correspondant aux grades 4 et au-delà de leurs rites

- d’une harmonie facilitée, après les dissensions par lesquelles la Grande Loge Nationale Française s’est illustrée depuis de longs mois sous votre Grande Maîtrise

- d’une structure obédientielle rénovée, soit à l’intérieur de la Grande Loge Nationale Française, dont ils refusent de partir pour l’instant, soit à l’extérieur dans le cas où ils ne parviendraient pas à obtenir votre départ et celui des équipes que vous avez récemment nommées.

Vous dénoncez la présence du Suprême Conseil Pour la France derrière la création de l’Union des Loges Régulières Françaises, ce qui amplifie le nombre des Frères tentés par l’aventure pourtant très risquée qui leur est proposée.

Dès avant d’être désigné pour accomplir votre noble charge, vous connaissiez le contexte particulier des relations entre les Suprêmes Conseils des Juridictions et les Grandes Loges dans le monde. Vous saviez qu’il s’agit d’un contexte très complexe, et très délicat. Vous connaissiez parfaitement l’histoire des relations entre les Juridictions (notamment celle du REAA, mais aussi du RER) et la Grande Loge Nationale Française. Chacun aujourd’hui s’interroge : étiez-vous disposé à consentir à la grande sensibilité, au haut degré de pénétration maçonnique et à la Fraternité maçonnique sans faille, avec lesquelles ces relations demandent à être conduites ?

Vous ne pouvez arguer d’un éternel complot des Suprêmes Conseils contre les Grandes Loges. L’histoire n’est jamais écrite d’avance. Avant toute considération de personnes, il était de votre responsabilité vis à vis des 40 000 Frères de notre Obédience de préserver pour eux la qualité de cette relation, et la richesse des rites que celle-ci permet de pratiquer, sans ostracisme, sans exclusive, en tout respect et Fraternité. Il était de votre devoir de vous entourer, de ne pas exposer votre noble charge, de ne pas laisser les éventuelles difficultés se polariser sur des questions de personne.

Quelle qu’aient pu être la vérité de vos sentiments, de vos appréciations, de vos intentions, vous-vous êtes laissé prendre au piège de la personnalisation. Avec la haine à la clé. Le ressentiment qui vous habite a obscurci votre jugement, vous a conduit de proche en proche à prétendre régner par la menace et la répression, à suspendre ou exclure en cascade des Frères estimés et aimés, accentuant ainsi une impopularité dramatique, qui est aujourd’hui le principal ferment du recrutement de l’Union des Loges Régulières Françaises.

Un antagonisme personnel violent s’est installé entre votre personne et les hauts responsables des juridictions, provoquant le climat qui alimente de longue date votre déficit d’image, et les attaques personnelles dont vous avez fait l’objet, aggravant journellement l’impopularité record de votre personne. Ce climat rejaillit sur chaque Frère de la Grande Loge Nationale Française, gâchant le bonheur que ceux-ci devraient trouver à être maçons. Ce climat rejaillit sur chacun des responsables en tablier bleu, que les Frères regardent aujourd’hui comme sujet à caution parfois synonyme de comportements médiocres.

Vous avez sans doute pris conscience de l’erreur où vous vous êtes laissé enfermer et vous voudriez aujourd’hui donner le change par un projet de régionalisation trop compliqué et la création d’un Grand Conseil qui ne convainc pas, car on imagine trop bien qu’il n’a d’autre choix que d’être votre porte-parole, même si d’aventure, ce n’était pas le cas.

La création de ce Conseil n’occulte en aucun cas le fait que, très occupé à remanier le Souverain Grand Comité à votre avantage, vous avez omis de le réunir malgré de nombreuses promesses de le faire, ceci en totale contradiction avec nos Constitutions que vous traitez avec une désinvolture inacceptable. Vous n’avez pas réuni le Souverain Grand Comité depuis le 4 novembre 2010 alors qu’il vous est fait obligation de le faire au moins trois fois par an.

Vous n’avez pas jugé non plus nécessaire de le consulter avant de prendre la déplorable décision de suspendre nos relations avec la Grande Loge Unie d’Angleterre, ce qui ne fait qu’aggraver la grave menace qui pèse sur la reconnaissance de notre régularité au niveau international.

Après l’annulation que vous avez faite de la réunion du Souverain Grand Comité du 27 juin, nous sommes scandalisés que vous ne manifestiez pas l’intention de le réunir pour examiner les terribles menaces qui pèsent sur l’obédience et poser la question de savoir si, compte tenu de votre impopularité, vous êtes en mesure d’y faire face :

- menace de suspension de la reconnaissance de notre régularité par la plupart des Grandes Loges Régulières,

- menace de fuite d’un grand nombre de Loges et de Frères,

- menace quant à la qualité des travaux,

- menace quant à l’harmonie et la Fraternité dans les Loges et menace quant à la survie de nombre d’entre elles,

- enfin menace quant à la pérennité de notre obédience.

Comme la très grande majorité des Frères, nous sommes convaincus que, le voudriez-vous, vous ne pouvez plus sortir de la logique dans laquelle vous vous êtes enfermé, et que votre personne est devenue le premier des éléments exploités par divers mouvements qui, aujourd’hui, d’une manière ou d’une autre, par le désordre contradictoire de leurs arguments, menacent la pérennité et la paix de la Grande Loge Nationale Française.

Nous savons que ce constat est difficile à faire pour vous et qu’envisager votre départ offense votre détermination. Mais pour le bien de l’Ordre, de la Grande Loge Nationale Française, de ses Loges, de ses Frères, il vous appartient d’ouvrir les yeux, de voir l’extrême urgence de la situation et de remettre votre mandat sans tarder. Le planning judiciaire ne vous protège plus, ne fait qu’exaspérer les Frères et accélérer la dynamique amorcée par la création de l’Union des Loges Régulières Françaises. Cette dynamique touchera rapidement un grand nombre de Loges et ne cessera de s’étendre, tant que vous n’avez pas compris et annoncé qu’il vaut mieux vous retirer.

Les mises en garde de votre prétendu Grand Conseil n’y pourront rien. Les Frères veulent un changement, un grand changement par rapport à la chienlit qui s’est installée sous votre Grande Maîtrise, quelles que puissent être les raisons bonnes ou mauvaises que vous invoquerez, et si vous ne leur offrez pas votre départ, ils trouveront le seul changement qui est à leur portée : le départ vers l’Union des Loges Régulières Françaises, dont vous-même soulignez que son existence est antinomique de nos Constitutions.

Conscients de la portée de la lettre que nous vous adressons, nous vous faisons cette supplique en vous enjoignant de respecter à la fois ces Constitutions dont vous vous réclamez à tout propos, tant que cela vous arrange, et l’esprit des Landmarks. Nous vous enjoignons de réunir le Souverain Grand Comité de toute urgence afin d’examiner la question de votre mandat, qui, quel que puisse être le résultat du jugement, n’est plus opérant pour faire face aux difficultés.

Le Souverain Grand Comité devra examiner corolairement les dispositions à prendre et devra prendre les dispositions nécessaires au recouvrement de sa propre légitimité. Il sera bien avisé pour cela de se choisir une présidence indépendante de votre gouvernance et du Très Respectable Frère Alain Cano, que les Frères ne reconnaissent pas comme légitime.

Si vous ignoriez la supplique que nous vous faisons, les Frères n’auront d’autre choix que de se référer aux Constitutions d’Anderson (1723), qui prévoient explicitement dans leur article 15 le type de situation que nous traversons de la manière exprimée ci-après : « Si le Grand-Maître abusait de son Pouvoir et se rendait indigne de l’obédience des Loges, il serait alors soumis à un nouveau Règlement dicté par cette occasion, car jusqu’à présent, notre ancienne Fraternité n’a pas eu de raison de se prémunir d’un événement dont elle pense qu’il ne pourrait pas se produire »

Admirez, Très Respectable Frère, la confiance qui vous est faite par notre ancienne maçonnerie dans cette chaîne d’union historique, et le caractère profondément généreux et bon qui réside dans ce leg, qui a été déposé entre vos mains. Qu’en faites-vous ? Nos anciens n’ont pas voulu imaginer qu’un Grand Maître puisse abuser de son pouvoir. Cela ne vous fait-il pas réfléchir ? Vouloir vous maintenir dans les circonstances présentes n’est-il pas un abus de pouvoir, comme la guerre sans merci dans laquelle vous-vous êtes laissé entraîner à faire contre le Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil, comme les exclusions que vous avez prononcées à l’endroit de frères estimés et aimés ?

Que pourriez-vous faire maintenant ? Quel sens cela a-t-il de prétendre vous maintenir dans les circonstances présentes ?

Donnez aux Frères d’expérience siégeant au Souverain Grand Comité le moyen de sauver ce qui peut l’être encore, et vous, Frères d’expérience et de sagesse, sachez, au delà des personnes, regarder les enjeux, et la souffrance des Frères que vous avez la charge d’aimer, de préserver, et de servir. Soyez humbles, et faites pour eux le bon choix.

Recevez, Très Respectable Frère François Stifani, nos fraternelles salutations.

uni2r

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

L'Impertinent 18/09/2011 18:45


Cher Fidèle d'Amour,
Quant à la remarque concernant la convocation du SGC ne faudrait il pas rappeler à l'auteur de cette supplique que Mr. F. S. n'a plus aucune autorité pour le faire.
En effet, et quoi qu'osent en dire les derniers affidés de Sa Grandeur, le SGC (ou Membres de Droit) est une émanation CIVILE de l'association GLNF loi 1901.
A vous lire.


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 21:05



Mon Très Cher Frère Impertinent,


Ta remarque est aussi pertinente qu’incontestable. Le malheur, c’est que
celle qui a ce pouvoir n’en fait pas usage…Pourquoi ?


Très fraternellement.


 



Berechit 18/09/2011 12:40


Bonjour mes BAF,

Nous sommes bien naifs...je viens de lire le dernier Péan "la république des mallettes" et hélas, notre belle GLNF en est l'une des vedettes (notamment pages 330 à 335 et pages 356 à 360)

Voilà qui explique bien des attitudes.

Mais la grande Lumière commence à paraître et nous ne serons plus dupes.

je vous embrasse tous

Berechit


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 13:08



Mon Bien Aimé Frère Bereshit,


Que nous soyons naïfs et que nous ignorions bien des choses, c’est une
certitude.


N’étant pas en possession du livre de Pierre Péan, pourrais-tu nous faire
profiter des extraits auxquels tu fais référence, pour en faire profiter ici le plus grand nombre ?


Merci par avance.


Très fraternellement.



Jet 68 18/09/2011 12:18


interressant:

http://www.uni2r.com/rubrique,glua-glnf-le-texte-officiel,1925339.html


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 13:00



Effectivement, comme dit précédemment, je vais reproduire ce document
ici.



Jet 68 18/09/2011 10:36


Merci mon Frère,

J'abonde entièrement à cette supplique, et peut te confirmer que "big moustache" n'est pas du tout à la tete de cette equipe...le combat de l'interieur, et en respectant nos constitutions, est la
seule bonne méthode, amha,ne pas quitter la glnf et ne pas se faire virer afin de mieux voter au moment venu.

tu devrais mettre en lien ce blog de l'UNIR2.

bien fraternellement


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 12:59



Bonjour Mon Frère,


Je retiens que nous sommes d’accord sur le pricipe qu’il ne faut pas
quitter la GLNF. Quand à ne pas se faire virer, cela ne dépend pas de nous. Et tu le sais, nous avons à faire avec une équipe illégitime qui veut précisément virer tous ceux qu’elle peut, dès
lors qu’ils ne se couchent pas…


Quand à un lien avec UNIR2, je n’ai précisément aucun lien avec ce petit
groupe (et ne désire pas en avoir, nous ne sommes pas de la même sensibilité), et donc, compte-tenu de nos notoriétés respectives, aucune raison de me faire leur vitrine, même si ils publient
parfois des documents intéressants comme celui que je vais reproduire dans un prochain article.


Très fraternellement à toi.



marius 18/09/2011 09:16


Ces membres d'UNI2R seraient bien inspirés comme l'a fait la direction provisoire de l'ULRF de publier sa composition.

Cela lèverait les supputations sur "qui est derrière" et permettrait peut -être de confirmer que nous avons à faire à de grands spécialistes de la contorsion et du virage à 180° ou des "marche
arrière toute" comme lors du SGC du 04/12/2009.

Au surplus sur le site de UNIR2 on trouve dans la présentation de la supplique cette phrase curieuse: "en rappelant à tous un article des Constitutions d’Anderson (1723) dont curieusement personne
ne parle".

Apparemment, UNI2R a la vue basse et fait preuve d'une myopie affligeante car non seulement cet article figure en bonne place dans la déclaration d'adhésion à l'URLF, mais également dans la
déclaration de suspension des relations maçonniques de Juillet relayée par FMR.

Il est certain qu'avec une telle acuité de vision nous pouvons leur faire confiance.

La preuve que nous avons à faire à des spécialistes du virage à 180°, c'est qu'au début du lancement du blog, la stratégie annoncée était d'attendre les échéances normales de l'élection du GM, soit
Décembre 2012 et de tout faire pour rester dans la GLNF jusque là. J'avais fait alors une critique qui n'a jamais été publiée en argumentant sur le fait que cette stratégie était vouée à l'échec
car avec le bétonnage du SGC par FS, sa réélection était assurée y compris par l'AG, à coup de radiations massives.Dans ce scénario, même si les opposants contestaient cette élection en justice,
cela n'aurait aucun effet car nous savons aujourd'hui ce qu'il en est de sa rapidité.

Or, cette stratégie ne figure plus sur le blog. Elle se trouve remplacée par la supplique.

Chacun pourra donc ce faire une haute opinion de la vision d'UNI2R qui se place encore une fois dans une stratégie d'attente du bon vouloir de FS, qui on la sait tous ne veut qu'une seule chose:
rester GM coûte que coûte.


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 12:52



Mon Cher Frère Marius,


Dénoncer ce que tu appelles des contorsions est un exercice à la fois
facile et dangereux.


J’en veux pour preuve que tu fais référence à la déclaration de suspension
des relations maçonniques d’avec la GLNF en juillet, élément que FMR et l’ULRF fait tout pour faire aujourd’hui oublier, voire nier !


Tu vois, si on se lance dans ce genre de démarche, il faut aller jusqu’au
bout, et peu seront épargnés. Mais la n’est pas le sujet. Ce qui est à respecter, c’est le droit de chacun à changer d’avis, et à évoluer. Je ne pense pas que qui que ce soit ait envie de réfuter
à d’anciens proches de F. Stifani le droit de l’inciter à partir au plus vite. Après tout, Claude Sei. est lui-même de ceux-là.


Ce qui pourrait poser problème, à mes yeux, c’est que ceux-ci puissent un
jour vouloir se poser en recours…Il faut donc clarifier un certain nombre de choses avec ces Frères, comme leur positionnement ou leurs intentions futures.


Et le fait qu’ils se prononcent pour le fait de vouloir résister de
l’intérieur, trouvera ici un écho favorable, tu le sais. Et rien de plus.


Fraternellement.



Tsimsum 18/09/2011 06:53


Au moins, tout ce blabla est facile à résumer : "Tires-toi !"


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 12:39



C.Q.F.D. !



Espalion 18/09/2011 00:56


Drôle de supplique...

Exposer longuement à Stifani combien il s'est fourvoyé dans ses analyses de la situation, lui rappeler que sa grande maîtrise est une faillite et le presser de partir, cela a déjà été tenté. Avec
le succès qu'on sait. A mon avis, ce n'est pas une telle argumentation qui le convaincra mieux que les précédentes. Donner au destinataire du "très respectable frère" n’y changera rien.

Quitte à user de persuasion, il vaudrait mieux viser l'entourage, tant on constate qu'il est mouvant et que les convictions, de ce côté, sont fugaces. Sans remonter à 1815 et à la rébellion des
maréchaux de Napoléon, je voudrais évoquer une similitude qui semble avoir échappé à tout le monde jusqu'ici.

Il y a eu un autre Grand Conseil, dans l'histoire. Le 24 juillet 1943, le Grand Conseil du fascisme a destitué Benito Mussolini après avoir avalisé toutes ses décisions, même les plus folles,
pendant vingt ans. Comme quoi, tout arrive, dans ce genre de psychodrame.

Je n'ai jamais apprécié le qualificatif de "duce" qui a parfois été accroché à Stifani, car il a des relents assez nauséabonds de racisme anti-rital. Mais il faut reconnaître que la création de ce
Grand Conseil a été opérée sous une mauvaise étoile. Certaines analogies sont révélatrices de la colère des dieux. Profitons-en pour faire prendre conscience à ceux qui se sont engagés dans
l'aventure, la dernière possible, qu'elle est sans issue. Après tout, cela peut marcher, comme en 1815 et en 1943.


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 18/09/2011 12:38



Effectivement…Mais qui ne tente rien, n'a rien! Au moins ils auront
essayés. Il se trouve que, parfois, certains arrivent à toucher le coeur et la conscience, alors que d'autres, avec le même discours échouent...



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche