Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 22:32
FÊTER LE TRICENTENAIRE DE LA FRANC-MACONNERIE ET LES TRENTE ANS DE LA PROVINCE DE PARIS!

En ce mois de juin 2017 les Francs-Maçons du monde entier célèbrent le tricentenaire de leur Ordre, et ceux appartenant à la Province de Paris, au sein de la Grande Loge Nationale Française, rajoutent à cela le trentième anniversaire de leur Province.

En effet, il y a déjà trente ans (j’y étais !) différentes loges des Provinces de Lutèce, Rouvray et d’Ile de France se sont réunies pour constituer une nouvelle Province, la Province de PARIS.

Ce n’est pas un mince honneur que de porter fièrement le nom de la capitale de la France !

Depuis sa consécration, la Province de Paris, n’a cessé de croitre, sous l’autorité de ses Grands Maîtres successifs, les TT.’.RR.’.FF.’.Claude Vin., Jean-Claude Glo. Marc Sul. et Yves Pen.., pour devenir une des plus belles Provinces de la GLNF, forte de 68 loges !

Puis ce furent les années noires des Profanes en Tablier dont le chef radia Yves Pen. et qui saccagèrent cette si belle Province, laissant celle-ci exsangue avec pas moins de 36 Loges mises en sommeil.

Mais Paris « fluctat Nec Mergitur ». Réintégré et réinvesti dès l’Installation du nouveau Grand Maître Jean-Pierre Servel en décembre 2012, le T.’.R.’.F.’. Yves Pen. à nouveau Grand Maître Provincial s’est immédiatement attelé à la tâche, et a constitué une équipe talentueuse qui le secondera sur un Chantier où tout était à reconstruire…

C’est ainsi que le T.’.R.’.F.’. Yves Pen. imprimera sa marque dans la Province de Paris :

Pétri des valeurs acquises dans le creuset des Loges qu’il fréquente assidument comme au sein des Rites qu’il pratique à un très haut niveau, il investit considérablement sur la formation de tous, sur le travail en profondeur, mais aussi dans le Travail dans l’humilité et la discrétion, prêchant par l’exemple. Combien de fois ne l’avons-nous vu officier par exemple en qualité de Grand Directeur des Cérémonies lors d’Installations, laissant l’honneur de siéger à l’Orient à son représentant.

Lui qui Sait et se Tait, quel exemple pour ceux qui se penseraient le droit d’y avoir une place attitrée dans le temps ?...

Le résultat est là. Avec force et douceur, entouré de son équipe de GG.’.OO.’.PP.’., le T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. a réussi à faire rejaillir l’ordre du chaos, restaurer la lumière après cette trop longue nuit, et même à rallumer les feux de plusieurs Loges. Parmi celles-ci, la première, dès janvier 2013, la R.’.L.’. Menorah n° 526 revenue de la GLAMF, « ma » loge…

Il convenait donc de fêter le trentième anniversaire de notre Province, avec le panache auquel cet évènement s’associe naturellement.

Au cours de la réflexion qui s’est ouverte l’année dernière pour savoir comment et où il faudrait organiser cette fête, l’Assistant Grand Maître Provincial Bertrand de L. a proposé un endroit chargé d’une lourde et longue histoire, l’Abbaye des Vaux-de-Cernay.

Avec tempérance et persévérance, il s’employa à lever les doutes et réticences, plaidant notamment les symboles de cet édifice dédié à la lumière, détruit et reconstruit à travers les âges ; lieu d’harmonie, de beauté, d’exception : digne d’un tricentenaire, d’un trentenaire, d’une Saint Jean, dans un budget maitrisable et maitrisé.

Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Tous droits réservés)

Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Tous droits réservés)

Mais au-delà de cela, aux-dires mêmes de notre Grand Maître Provincial Yves Pen., « cet anniversaire célèbre le trait d’union entre les Frères qui ont fait vivre notre Province depuis sa naissance, ceux qui la font vivre aujourd'hui et ceux qui nous succèderont lorsque le temps n’aura plus de limites pour nous.

Au-delà, ce trait d’union relie tous les Frères de la GLNF, ainsi que tous les Maçons à travers le temps et à travers le monde, particulièrement en cette année de tricentenaire de la Franc Maçonnerie Régulière ».

Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Tous droits réservés).

Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Tous droits réservés).

Ce site, son prestige, comme avec son histoire, symbolise donc particulièrement le poids des différents messages que nous voulons faire passer.

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

« Ce Solstice est la date où la lumière est la plus forte, celle qui honore Saint-Jean-le-Baptiste.

Le Feu qui lui est associé est un symbole important dans notre parcours initiatique : flamme intérieure, feu de l'athanor qui permet notre transformation spirituelle, et surtout flammes de l'Amour du prochain qui doivent embraser nos cœurs ». (T.’.R.’.F.’. Yves Pen., Grand Maître Provincial de la Province de Paris.)

Du reste, l’immense parc du domaine de l’Abbaye, recèle-lui aussi de petits trésors, qui feront le ravissement des frères et de leurs familles présentes pour cet évènement :

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

C’est donc le samedi 17 juin que nous nous sommes retrouvés pour des célébrations qui d’emblée promettaient d’être mémorables.

Le premier évènement, était organisé par le T.’.R.’.F.’. Député Grand Maître Provincial de la Province de Paris, Jacques Immele, qui en est aussi le Grand Hospitalier depuis bien longtemps.

C’est dans ce cadre qu’il se dépense sans compter pour venir au secours de tous les Frères (ou de leur familles) qui en ont besoin, ne ménageant pas son temps, et s’occupant aussi de recueillir des dons partout où il le peut (ce blog peut mettre toute personne qui le souhaite en contact avec notre T.’.R.’.F.’. Jacques).

Jacques est aussi Secrétaire Général de l’Œuvre d’Assistance Fraternelle au plan national et dans la Province de Paris.

Assumant ses responsabilités avec ferveur et dynamisme, pétri de Foi, de Charité et d’Espérance, il a développé des projets innovants : c’est ainsi que depuis 5 ans, il anime des rallyes pédestres à Paris qui sont très prisés par les participants, au profit de l’O.A.F.

C’est donc tout naturellement que pour cette formidable occasion, il a déplacé le 5ème rallye pédestre de la Province de Paris à proximité de l’Abbaye des Vaux-de-Cernay, plus précisément à Chevreuse.

Cette année, comme les précédentes, le rallye était organisé au profit de l’O.A.F., avec comme surprise, à l’arrivée, les félicitations du Grand Maître / Président de l’O.A.F., accompagné du Grand Hospitalier de la GLNF et Président délégué de l’O.A.F., le T.’.R.’.F.’. Philippe Jouve

Ce 17 juin, il faisait très chaud quand la cinquantaine de participants, dont le TRGMP, s’est élancée à 15h au travers de Chevreuse, dans une course effrénée pour résoudre les multiples défis proposés. Ces épreuves affrontées en équipes, créent des liens forts bien qu’informels entre les participants puisqu’en dehors des ateliers.

Cependant, la course - comme la montée ! - a été sélective, car à 18 heures, à l’arrivée des plus courageux au château fort de La Madeleine, les rangs s’étaient clairsemés…

Les derniers participants entourant le TRGM, ainsi que les TTRRFF Jacques Immele et Philippe Jouve. (Tous droits réservés).

Les derniers participants entourant le TRGM, ainsi que les TTRRFF Jacques Immele et Philippe Jouve. (Tous droits réservés).

Pourtant, tout le monde était content et fier non seulement d’avoir passé une bonne après-midi pour « la bonne cause », mais aussi d’avoir la surprise d’être accueillis non seulement par notre T.’.R.’.F.’. Jacques Immele, infatigable Grand Ordonnateur de toutes les Œuvres de secours au sein de notre Province, mais aussi par notre Grand Maître (non moins infatigable pour promouvoir les Œuvres de générosité de la GLNF, et notamment au travers de sa Fondation) et son Grand Hospitalier.

Après le rallye, le temps était venu de rejoindre l’Abbaye des Vaux de Cernay pour le cocktail organisé…

Un vrai plaisir que d’y accéder, par des chemins qui nous rappellent tous quelque chose :

 

 

FÊTER LE TRICENTENAIRE DE LA FRANC-MACONNERIE ET LES TRENTE ANS DE LA PROVINCE DE PARIS!

Et les Frères accompagnés de leurs compagnes et parfois de leurs enfants affluaient de toutes part. Il est vrai que tout le domaine était fléché :

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés)

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés)

Les Francs-Maçons ne se cachent en effet plus…

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

C’est donc auprès d’une colonne nommée (... ? ) que nous avons trouvés notre salaire nos rafraîchissements ! :

FÊTER LE TRICENTENAIRE DE LA FRANC-MACONNERIE ET LES TRENTE ANS DE LA PROVINCE DE PARIS!

Ils étaient nombreux les Frères de la Province avec leurs familles !

(Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

(Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Tous droits réservés).

Tous, étaient heureux de se retrouver, de présenter, leurs compagnes, leurs enfants…

(Tous droits réservés).

(Tous droits réservés).

Une photo vaut parfois tous les discours… Celle-ci n’est-elle pas révélatrice de la sérénité, de la confiance, de la bienveillance qui règnent désormais à la GLNF ? :

De gauche à droite : Le T.’.V.’.F.’. Georges Vac. Grand Tuileur Provincial, le Grand Maître Jean-Pierre Servel, et le Grand Maître Provincial, Yves Pen.. (Tous droits réservés).

De gauche à droite : Le T.’.V.’.F.’. Georges Vac. Grand Tuileur Provincial, le Grand Maître Jean-Pierre Servel, et le Grand Maître Provincial, Yves Pen.. (Tous droits réservés).

Bienveillance qui se retrouve aussi dans les yeux de l’Assistant Grand Maître Provincial, le R.’.F.’. Patrick Aubart :

Le R.’.F.’. Patrick Aubart (Avec l'aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti - Tous droits réservés)

Le R.’.F.’. Patrick Aubart (Avec l'aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti - Tous droits réservés)

Ou encore dans le regard du T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. envers les représentants de la R.’.L.’. Menorah n°526 :

Le V.’.M.’. de la R.’.L.’. Menorah n°526, en conversation avec l’administrateur de ce blog (à droite de la photo), ainsi qu’avec le Grand Maître Provincial, Yves Pen. au milieu. (Photo: Tous droits réservés).

Le V.’.M.’. de la R.’.L.’. Menorah n°526, en conversation avec l’administrateur de ce blog (à droite de la photo), ainsi qu’avec le Grand Maître Provincial, Yves Pen. au milieu. (Photo: Tous droits réservés).

Les épouses, quant à elles, ne se sont pas privées de faire honneur à la légendaire élégance française :

(Photo:Tous droits réservés)

(Photo:Tous droits réservés)

Et tandis que tous savourent cette journée…

 Abbaye des Vaux-de-Cernay (Photo:Tous droits réservés)

Abbaye des Vaux-de-Cernay (Photo:Tous droits réservés)

D’autres, règlent leurs problèmes en faisant une démonstration de Karaté devant le Grand Maître interloqué :

De gauche à droite : le TRF Philippe Jouve, le VF Vincent Wap., sa compagne et le Grand Maître, Jean-Pierre Servel. (Photo: Tous droits réservés).

De gauche à droite : le TRF Philippe Jouve, le VF Vincent Wap., sa compagne et le Grand Maître, Jean-Pierre Servel. (Photo: Tous droits réservés).

Le dîner devait avoir lieu dans la magnifique salle des moines, aux voutes impressionnantes :

 

Salle des Moines Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti –  Photo : Tous droits réservés).

Salle des Moines Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Avec l’aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti – Photo : Tous droits réservés).

Toutes les places avaient été prises, et c’est donc près de 400 personnes qui se pressaient dans la salle.

Une autre perspective sur cette salle immense :

Salle des Moines Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Photo: Tous droits réservés).

Salle des Moines Abbaye des Vaux-de-Cernay. (Photo: Tous droits réservés).

Le Grand Maître, Jean-Pierre Servel, et le Grand Maître Provincial de la Province de Paris, Yves Pen. à leur arrivée dans la salle des moines, où le dîner était servi :

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

L’organisation avait prévu une Table d’Honneur, celle du Grand Maître Provincial Yves Pen. qui recevait en compagnie de son épouse Madame Laurence Pen., où était assis le Grand Maître invité d’honneur et ses Grands Officiers actifs, l’Assistant Grand Maître et Grand Orateur (issu de la Province de Paris) Jean-François Variot, et Madame, le Grand Premier Surveillant Guy Bruendet et Madame, le Grand Maître Provincial de la Province de Lutèce, Serge Barthélémy. et Madame, le Grand Hospitalier Philippe Jouve, le Directeur Administratif et Financier Henry Sidery. et Madame, le Député Grand Maître Provincial de la Province de Paris, Jacques Immele. et Madame, ainsi que le T.’.P.’.S.’.G.’.C.’. du Suprême Conseil National de France, le Très Illustre Frère Jacques Pra.

De même se trouvait à la Table d’Honneur le T.’.R.’.F.’. Laurent Tou. Ancien Grand Maître Provincial de Rouvray - lui aussi une ancienne victime de l’ère Stifani - actuel Grand Précepteur National du R.’.E.’.A.’.A.’. dans le collège du Grand Maître.

Un TRF si apprécié dans notre Province pour le travail qu’il effectue dans le cadre national, mais aussi pour l’œuvre formidable qui est la sienne dans le cadre de la R.’.L.’. Menorah

n° 526 au sein de laquelle il a notablement contribué à la formation des compagnons et des jeunes Maîtres, qui tous manifestent leur reconnaissance : il est en effet rare d’avoir la chance de bénéficier d’un tel Maître aux connaissances encyclopédiques sur le R.’.E.’.A.’.A.’. .

Je me permets moi aussi de lui rendre ici un hommage mérité, lui qui montre aussi l’exemple de ce qu’est un authentique Franc-Maçon, ardu sur le chantier, travaillant en toute discrétion et humilité, n’aspirant qu’à l’honneur de la foi et de la chevalerie, pèlerin inconnu, qui connaît le monde et que personne ne connaît…

De gauche à droite, à partir du Grand Maître, Madame Jacques Immele, le TRF Philippe Jouve, le TIF Jacques Pra., le TRF Guy Bruandet, Madame Bruandet, le TRF Jean-François Variot, la compagne de ce dernier, le TRF Laurent Toubol, sa compagne, le DAF Henry Sidery, Madame Sidery, Madame Barthélémy, le TRF Serge Barthélémy GMP de la Province de Lutèce, Madame Laurence Pen.. (Photo: Tous droits réservés)

De gauche à droite, à partir du Grand Maître, Madame Jacques Immele, le TRF Philippe Jouve, le TIF Jacques Pra., le TRF Guy Bruandet, Madame Bruandet, le TRF Jean-François Variot, la compagne de ce dernier, le TRF Laurent Toubol, sa compagne, le DAF Henry Sidery, Madame Sidery, Madame Barthélémy, le TRF Serge Barthélémy GMP de la Province de Lutèce, Madame Laurence Pen.. (Photo: Tous droits réservés)

Il avait été décidé que les Grands Officiers Provinciaux de la Province de Paris, plutôt que de dîner à la même table se répartiraient chacun sur une table afin d’animer celle-ci et de tisser ou renforcer des liens avec les différents Frères et Loges.

Au premier plan à droite, le T.’.R.’.F.’. Yonnel Ghernaouti que je remercie pour ses magnifiques photos dont certaines sont ici publiées. (Photo: Tous droits réservés).

Au premier plan à droite, le T.’.R.’.F.’. Yonnel Ghernaouti que je remercie pour ses magnifiques photos dont certaines sont ici publiées. (Photo: Tous droits réservés).

Notre Grand Trésorier Provincial Michel Bla.-Jac. avec son épouse. (Photo : Tous droits réservés).

Notre Grand Trésorier Provincial Michel Bla.-Jac. avec son épouse. (Photo : Tous droits réservés).

Ci-dessous à droite avec des lunettes, l’un des principaux Maîtres d’œuvres de cette magnifique célébration, le R.’.F.’. Bertrand de L., Assistant Grand Maître Provincial qui, aux côtés du GMP, travailla d’arrache-pied des mois durant à la réussite de cette soirée mémorable.

De droite à gauche le R.F. Bertrand de L. Assistant Grand Maître Provincial, l’un des trois Maîtres d’œuvre de cette soirée, le R.F. Jean-Luc Ber., le F.’.Tab., le T.R.F. Patrick Bol. (Photo :Tous droits réservés).

De droite à gauche le R.F. Bertrand de L. Assistant Grand Maître Provincial, l’un des trois Maîtres d’œuvre de cette soirée, le R.F. Jean-Luc Ber., le F.’.Tab., le T.R.F. Patrick Bol. (Photo :Tous droits réservés).

Le dîner a donc pu commencer sans qu’une seule place ne soit libre :

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

Il faut dire que le menu était motivant :  Foie Gras (Salade de crudités pour ceux qui ont commandé des repas Kasher…😒), filet de Bar parfaitement cuit et servi chaud à tous en même temps, etc.

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

Dès le début du dîner, le T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. Yves Pen. a tenu à dire quelques mots pour célébrer cet enchaînement de commémorations, à rendre hommage au Grand Maître venu honorer de sa présence les Frères de la Province de Paris malgré les fatigues cumulées de voyages incessants tant dans nos différentes Provinces, que de voyages plus lointains autour de la planète pour faire face à nos responsabilités internationales, dans la chaîne de la fraternité maçonnique universelle.

Voici quelques phrases retenues dans va brève allocution :

« (…) Les rites pratiqués à la GLNF font parfois allusion au feu. Ce feu représente pour certains le feu purificateur ou la flamme qui nous anime, et pour d'autres le feu de l'Athanor alchimique qui va nous nous transformer lors de nos réunions nocturnes.

Pourquoi un athanor ? c'est parce que la Loge est un creuset où règne la fraternité et l'amour des Frères qui la composent.

Ce creuset met en œuvre les conditions de notre transformation et de notre épanouissement. Et le feu sous ce creuset et qui nous transforme est l'Amour que nous nous portons.

Cet Amour nous souhaitons le partager avec vous, Mesdames, même si nous n'osons l'exprimer souvent. Cet amour pour vous est symbolisé, lors des cérémonies d'initiation, parfois par une deuxième paire de gants, mais souvent par une rose.

En vous témoignant à nouveau cet amour ce soir, il vous sera remis tout à l'heure une rose du rouge ardent le plus éclatant (…) ».

Puis, le T.’.R.’.F.’, Yves Pen., a salué particulièrement l’action de son Député Grand Maître Provincial, le T.’.R.’.F.’. Jacques Immele., qui avait organisé le Rallye pédestre au profit de l’O.A.F. dans l’après-midi.

Le TRF Jacques Imm. avec le TRF Yves Pen.. (Photo: Tous droits réservés).

Le TRF Jacques Imm. avec le TRF Yves Pen.. (Photo: Tous droits réservés).

Lui donnant la parole, celui-ci a alors donné les résultats du concours de l’après-midi.

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

Surprise, le gagnant est…L’équipe du Grand Maître Provincial, Yves Pen. !

Yves gêné insiste pour que le prix soit donné au F.’. Rev., ce que fait immédiatement le T.’.R.’.F.’. Jacques Immele :

(Photo: Tous droits réservés)

(Photo: Tous droits réservés)

C’est alors au tour du T.’.R.’.G.’.M.’. de prendre la parole :

(Photo: Tous droits réservés)

(Photo: Tous droits réservés)

(Photo: Tous droits réservés),

(Photo: Tous droits réservés),

(Photo: Tous droits réservés),

(Photo: Tous droits réservés),

Le T.’.R.’.F.’. Jean-Pierre Servel, en quelques mots, avec l’éloquence de l’avocat pénaliste qu’il a été et du tribun qu’il demeure, a captivé immédiatement l’auditoire…Et avec beaucoup de tact, n’a parlé que quelques brèves minutes – tout comme les autres intervenants - pour permettre à l’assistance de dîner tranquillement et de profiter du repas.

 

On distingue de gauche à droite, le TRF Jean-François Variot Assistant Grand Maître et Grand Orateur, le TRF Laurent Toubol Grand Précepteur National du REAA, le TRF Henri Sidery, DAF et son épouse, Madame Barthélémy, le TRF Serge Barthélémy GMP de la Province de Lutèce et grand ami de notre Province, Madame Laurence Pen., le Grand Maître Jean-Pierre Servel et le Grand Maître Provincial de la Province de Paris, Yves Pen.. (Photo:Tous droits réservés).

On distingue de gauche à droite, le TRF Jean-François Variot Assistant Grand Maître et Grand Orateur, le TRF Laurent Toubol Grand Précepteur National du REAA, le TRF Henri Sidery, DAF et son épouse, Madame Barthélémy, le TRF Serge Barthélémy GMP de la Province de Lutèce et grand ami de notre Province, Madame Laurence Pen., le Grand Maître Jean-Pierre Servel et le Grand Maître Provincial de la Province de Paris, Yves Pen.. (Photo:Tous droits réservés).

De droite à gauche, le Grand Maître Provincial, Yves Pen., l’Assistant Grand Maître Provincial, Patrick Aubart, et le R.F. Pierre Cou. (Photo: Tous droits réservés).

De droite à gauche, le Grand Maître Provincial, Yves Pen., l’Assistant Grand Maître Provincial, Patrick Aubart, et le R.F. Pierre Cou. (Photo: Tous droits réservés).

Avant de conclure la soirée, le Grand Maître Provincial Yves Pen. a tenu à offrir une rose à chacune des dames présentes :

(Photo: Tous droits réservés)

(Photo: Tous droits réservés)

A la veille du second tour des législatives cette distribution était-elle un message subliminal en faveur d’un parti politique en perdition ?

Dans cette mission, il a notamment reçu l’aide de son Grand Directeur des cérémonies Provincial, le R.F. Jam. Ass. :

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

Repus, nous nous sommes retrouvés dans la joie, dans le parc de l’Abbaye, par une chaude nuit d’été.

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

Les TT.’.RR.’.F.’. Guy Bruandet et Philippe Jouve (Frenchmen super lovers). (Photo: Tous droits réservés).

Les TT.’.RR.’.F.’. Guy Bruandet et Philippe Jouve (Frenchmen super lovers). (Photo: Tous droits réservés).

Le principal Maitre d’œuvre ce cette soirée très réussie, le T.’.R.’.G.’.M.’.P.’. Yves Pen. a aussi tenu à remercier personnellement celui sans qui elle n’aurait pas été possible ainsi, celui qui as eu l’idée de l’organiser dans ces lieux, celui qui a travaillé sans compter pour sa réalisation, le R.’.F.’. Bertrand de L. Assistant Grand Maître Provincial, et Grand Intendant National.

Le RF Bertrand de L. Assistant Grand Maître Provincial de la Province de Paris. (Photo: Tous droits réservés).

Le RF Bertrand de L. Assistant Grand Maître Provincial de la Province de Paris. (Photo: Tous droits réservés).

C’est aussi l’occasion de féliciter ce dernier pour l’implication totale dans la Province de ce Frère multi facettes, qui sait vouloir lorsqu’il le faut, qui sait faire ce que la Maçonnerie demande, à savoir promouvoir la Justice, excellent dans tout ce qu’il prend en charge, qui se retrousse les manches pour régler tous les problèmes que rencontre la Province, quelle qu’en soient la nature.

Il est de ceux sur lequel chacun peut compter, et chacun peut l’apprécier.

A titre personnel, je puis aussi témoigner qu’au-delà de sa légendaire efficacité, c’est aussi le plus profond, le plus dévoué et le plus agréable des Frères. Un Frère, un vrai Frère. Un homme vrai, véritable, en toutes circonstances. Un des rares qui réussit à traduire l’esprit de la chevalerie française dans la vie contemporaine.

Et puis, c’est aussi le seul qui, alors que j’étais mis en examen à la suite de la plainte des con-sorts Stifani et Dulac m’attendait pour me soutenir au bas des marches du palais. Cela ne s’oublie pas.

De gauche à droite, le TRF Yves Pen., deux frères que je ne connais pas, Madame Laurence Pen., et le RF Bertrand de L. (Photo: Tous droits réservés).

De gauche à droite, le TRF Yves Pen., deux frères que je ne connais pas, Madame Laurence Pen., et le RF Bertrand de L. (Photo: Tous droits réservés).

De même, le Grand Maître Provincial a eu des mots de reconnaissance envers un autre acteur important de cette soirée, le T.’.V.’.F .’. Eric Mon. qui lui aussi s’est beaucoup investi pour l’organisation et la réussite de notre trentenaire:

Le T.’.V.’.F.’. Eric Mon. (Photo: Tous droits réservés).

Le T.’.V.’.F.’. Eric Mon. (Photo: Tous droits réservés).

Le Grand Maître lui-même était épaté par cette soirée et l’ambiance qui s’en dégageait, conscient que même dans des Provinces aux effectifs nettement supérieurs à ceux de la Province de Paris, on ne réussissait pas à réunir autant de Frères pour une St- Jean.

Mais, la soirée n’était pas terminée.

Il ne faut pas oublier qu’elle était placée sous le signe de la Lumière et des feux de la St-Jean.

Et Bertrand de L. a eu là aussi une superbe idée pour ceux-ci : au lieu du traditionnel bûcher interdit en Vallée de Chevreuse, il a remplacé celui-ci par un feu…d’artifice ! (Étrangeté de l’administration française : feu non. Feu d’artifice oui).

C’est donc en apothéose que la soirée s’est achevée - dans sa partie officielle -  par un déchaînement de feux et de lumières, qui a comblé les Fils de la Lumière que sont les Francs-Maçons.

Voici quelques photos qui donneront une idée – très limitée – de la magnificence de ces feux :

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Photo: Tous droits réservés).

(Avec l'aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti  - Photo: Tous droits réservés).

(Avec l'aimable autorisation de Yonnel Ghernaouti - Photo: Tous droits réservés).

Beaucoup en regardant ce déchaînement de lumières, pensaient : « Igne Natura Renovatur Integra » **….

Après une Saint-Jean aussi réussie, avec un tel retentissement dans toute l’obédience, je ne serais pas surpris si l’année prochaine, d’autres Provinces parisiennes, à l’image de la Province de Paris restaurent la Tradition des St-Jean provinciales.

Alors qu’au moment de devoir nous quitter en cette fin de soirée , me présentant de mon prénom « Emmanuel » il me fut répondu « Pax Vobis », c’est ce que je souhaite à mon tour à tous mes lecteurs !

 

*NDLR : Vous n’avez vu ici que quelques photos parmi des centaines que vous pourrez visionner sur Régius. Pardon à tous les Frères qui ne se retrouvent pas sur ce mini-reportage, ils sont bien trop nombreux pour que je puisse les faire tous figurer…

** : « La nature est renouvelée entièrement par le feu ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Charles-Henry 04/07/2017 10:01

Mon TCF FdA,

Bravo pour ce texte qui reflète bien la fraternité régénérée au sein de notre noble institution. Bravo aux FF de la Province de Paris et merci pour leur engagement en faveur de l’OAF.

J’ai eu l’occasion de connaitre Yves P, le GMP de Paris, lors de la crise que nous avons traversée. Homme discret, mais homme de principe. Il s’est opposé à l’abominable avec fermeté tandis que d’autres dans la région parisienne se sont distingués par le manque de l’essentiel dans leur pantalon. C’est vrai que dans toute crise, il y a des hommes et des paillassons. Les 2 groupes peuvent porter des décors semblables mais les FF ne sont pas dupes.

Frat.

Charles-Henry

Bastien 02/07/2017 19:22

Quel beau reportage, Emmanuel mon BAF, on a l'impression (un peu) d'y avoir participé ;-)

Merci

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 02/07/2017 19:29

Merci de ton commentaire nous donnant ton impression mon T.'.C.'.F..'.....
Mais si tu avais été présent, tu aurais en plus éprouvé ce formidable élan de fraternité qui animait les présents les uns envers les autres!
Avec ma fraternelle affection.

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog des Fidèles d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche