Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 20:32

Il n’y a pas que le paysage maçonnique français qui semble vouloir se recomposer.

Celui de la GLNF, connaît lui aussi quelques modifications qui auront – ou pas – des conséquences sur son avenir, à l’aune de ce qui c’est passé ces derniers jours.

Que penser de ce responsable d’opposition, qui est allé visiter François Stifani à son hôtel vendredi matin, donc pas longtemps avant le vote ? Qu’avait-t-il à discuter avec lui ? On peut facilement le deviner, les influences se négocient chèrement, parles temps qui courent.

Probablement pensait-t-il que sa visite passerait inaperçue. Pourtant, il devrait savoir que la discrétion n’est plus ce qu’elle était, et que la politique, lorsqu’on veut en faire à ce niveau, n’a rien de fiable…

Cela dit, il s’est produit samedi 23 juin un évènement important qu’il convient de relever.

En effet, cette Assemblée Générale avait comme particularité, de ne réunir que quelques 850 loges sur environ 1.900 que la GLNF comptait il y a encore deux ans. Soit moins de la moitié.

Sur ces 850, on considère qu’il y a environ 250 Loges Miroir, ce qui laisse 600 loges.

Parmi celles-ci, bon nombre sont réputées stifaniennes, car bien évidement, la plupart des Loges « Résistantes » ont été victimes des purges successives qui les empêchent de voter, ou sont parties vers d’autres auspices maçonniques.

En résumé, il est clair que beaucoup des Frères qui ont blackboulé Monsieur Stifani émanent de son propre camp, ce qui m’amène à les féliciter d’autant plus chaleureusement pour leur clairvoyance.

Ceci crée une situation nouvelle, et demande une stratégie élaborée pour le futur.

Tout d’abord ceux qui espéraient que le scrutin engendrerait une liquidation de la GLNF en auront été pour leur frais. La démonstration a été faite que si tout élément perturbateur est écarté, la GLNF est parfaitement gérable, les différentes sensibilités se retrouvant pour assurer une gestion et un avenir é l’obédience.

De même, un message clair est délivré a l’administrateur judiciaire : il lui appartient impérativement de faire procéder à l’élection d’un nouveau Président-Grand Maître, celui-ci étant récusé pour la quatrième fois ! C’est d’ailleurs la principale mission que lui a confié le T.G.I. de Paris, et il convient qu’elle soit menée à bien avant la fin de son mandat, à la mi-août 2012.

Quand à lui, l’ex, désavoué à de multiples reprises, plein de rancœur, n’a néanmoins aucune intention d’accepter sa défaite. Il n’est donc pas exclu que ce soit son entourage qui le persuade de désigner un successeur qu’il pourra manipuler en coulisse.

Dans un cas comme dans l’autre, pour être crédible et être sûre de l’emporter, l’opposition se doit désormais de se réunir derrière un seul candidat, qui a la stature morale et spirituelle pour rassembler et réconcilier les Frères, et la volonté d’appliquer son programme de réformes.

Il doit détenir une légitimité issue de la « Résistance » à François Stifani et à ceux qu’il représente, et ne pas être un « Résistant » de la 25ème heure, issu de l’entourage de celui que les Loges ont déchues hier. Chacun doit pouvoir se reconnaître en lui, ce qui sera le gage qu’il sera bien le Grand Maître de la GLNF, que les obédiences reconnaîtront ainsi comme interlocuteur valable.

Surtout, tous ceux qui se rangeront sous sa bannière, devront le faire par conviction pour le bien et pour l’avenir de la GLNF, et non pas dans la perspective de monnayer leur soutien contre un poste, aussi éminent soit-t-il.

Ainsi, il ne faudra plus que, comme cela s’est produit dans le passé, le chef d’une sensibilité soit empêché de se rallier par son entourage proche, lequel voulait s’assurer de pouvoir lui succéder à la tête de l’obédience…

Ce genre de procédé doit disparaitre, c’est la pérennité de notre obédience qui est en jeux.

Le prochain Grand Maître, quand a lui, devra être capable en contrepartie de composer un collège qui permettra à chacun de se reconnaître et de se sentir bien dans la GLNF, et de constituer une équipe efficace à la fois pour gérer l’obédience, mais pour garantir une réconciliation générale.

Ceci est à notre portée à tous, tenons-nous prêts afin d’œuvrer en Fraternité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

Booz réveillé 26/06/2012 09:40

Mon Très CHer Frère
Pourrais tu nous donner quelques précisions sur ce " supposé responsable d’opposition" que tu évoques en début d'article?
Non au titre d'une dénonciation calomnieuse ou pour alimenter de quelqocnque spotins, mais simplement pour avoir un regard lucide, j'allais dire éclairé autant que faire se peut.
On assiste en ce moment à des créations d'obédiences locales, à des estimations de "forces en présence" et il est important, vital, de savoir mesurer la sincérité des uns et des autres dans ce
paysage en voie de recomposition.
frat

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 26/06/2012 10:05



Bonjour Mon Très Cher
Frère,


Ta question est une bonne
question.


Je pensais que ma formulation " supposé
responsable d’opposition", était suffisamment explicite.


En effet, il me semblait que mes lecteurs,
habitués à mes formulations, en déduiraient d’eux-mêmes qu’il s’agit d’un Frère ni chef de l’opposition, ni de la « Résistance historique ».


C’est délibérément que je n’ai pas – encore –
écrit son nom ici.


Par contre, si ses attaques à boulet rouge
contre Jean Murat devaient continuer, je n’exclue pas de publier un article plus détaillé sur cette rencontre avec l’Ex. Et je précise qu’il n’y a là rien de calomnieux, rencontrer le destructeur
de la GLNF, ne relevant pas de cette dimension.


Très fraternellement à
toi.



Pyramide 25/06/2012 13:55

Les Frères qui, épuisés mais lucides, sont partis créer autre chose ailleurs, s'intéresseront toujours à la GLNF qu'ils ont eux aussi contribué à faire exister ! C'est le contraire qui serait
anormal. Toutefois ils n'ont plus la même émotion ni la même douleur qu'ils avaient pu avoir avant de partir.

Quant à la tarte à la crème des serments, elle est grotesque. Je me suis exprimé des dizaines de fois sur ce sujet et ne vais pas recommencer ici. Ceux qui ont violé leurs serments sont à la tête
de la GLNF et tous ceux qui sont hors de ce cloaque qu'est devenu la GLNF l'ont respecté, eux !

Adrien Sanchez 25/06/2012 13:10

Bonjour Emmanuel
Il est regrettable que le frère usant du pseudo de mathius, emploie le mot lâche
Vis à vis de frères, je suis parti à l'alliance,après avoir fait le constat que la GLNF
N'est pas réformable, car près de trois ans de lutte, laissent des traces indélébiles
Je respecte les frères qui pensent le contraire, mais à la différence de ce frère
Nous avons lutte des le début contre fs et en janvier 2010, nous n'étions pas
Nombreux!.
Que ce frère commence par signer de son nom et comme toi assume ses
Propos
Bon courage, en espérant que ton investissement dans ce combat soit couronné
De succès
Avec toute mon affection fraternelle
Adrien Sanchez
Glamf

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 25/06/2012 15:30



Bonjour Mon Très Cher Frère
Adrien,


Je ne suis pas sûr que Mathius soit un
pseudo…


Pour le reste, j’ai donné, en ce qui me
concerne, mon sentiment dans le commentaire précédent.


Cependant, reconnais avec moi, que chacun a
bien le droit ici (je m’y emploie) de donner son sentiment, son ressenti…


Et que les Frères et les loges
« Résistantes » nous manquent beaucoup dans le combat.


Bien fraternellement
.



Vieux Julien 25/06/2012 12:48

Je crois que notre Frère Mathius va un peu vite en besogne...

Surtout, j'ai du mal à supporter l'argument selon lequel notre serment nous imposerait de rester à la GLNF coûte que coûte.
Jusqu'à preuve du contraire, lors de mon serment je n'ai jamais promis de rester jusqu'à la mort dans une Obédience corrompue, dirigée par un profane (et de le financer). Il me semble même que pour
la préservation de nos traditions et de nos Apprentis, il peut être judicieux de se retirer d'une telle institution.
La GLNF n'est qu'un outil associatif au service de l'Ordre Maçonnique. Elle n'a que 100ans et pas forcément vocation à plus vieillir. Cessons de nous regarder le nombril. Les institutions passent,
la Franc-Maçonnerie régulière reste.

Je pense également que la démarche d'aller fonder une Obédience (ce qui ne se fait pas d'un claquement de doigts) est bien plus courageuse que l'attitude de nombreux Frères restés à la GLNF qui ne
le font que parce qu'ils n'osent pas prendre position et changer leurs habitudes.
Des Frères qui sont partis après avoir eu les tripes de s'opposer et été descendus en flammes par les stifaniens n'ont, je crois, pas à être traités de "lâches" en comparaison de tous les
attentistes.

Enfin, il est raisonnable de penser que nouveau Grand-Maître ou pas, la GLNF est morte et vide. Les Frères ayant cette lecture n'ont plus aucune raison d'y rester.

Parole d'un Frère resté à la GLNF...

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 25/06/2012 15:27



Bonjour Mon Bien Aimé Frère Vieux
Julien,


Je crois aussi que notre Frère a eut un mot
malheureux, qui sans doute a dépensé sa pensée.


L’argument des serments, effectivement est des
plus discutables. Aucun serment ne vous oblige à agir contre votre conscience, lorsqu’on est « libre et de bonnes mœurs », et chacun est libre de faire les choix qu’il
veut.


Cependant, je ne crois pas que la GLNF soit
morte, et personnellement, dans l’état ou elle est, je lui ferais du bouche-à-bouche (je sais, je sais, je vais me faire chambrer à cause de cette image !) autant que je pourrais, tant
qu’elle aura un souffle.


Avec mes vœux les plus
fraternels.



Pyramide 25/06/2012 07:42

Je parie "un petit sou troué contre un billet de logement", comme disait ma mère, ce qui ne peut remonter qu'aux dinosaures puisque tu m'as même fait remarquer à l'occasion d'un autre commentaire
"qu'à mon âge... etc.", je parie donc, disai-je, si tout n'est pas terminé au mois d'août 2012, et cela ne peut l'être, que l'administrateur provisoire demandera une prolongation de son mandat et
qu'elle l'obtiendra facilement.

P.S Pourles jeunes comme toi, je préciserais qu'il y a eu des "sous" en circulation, qu'il y en a eu qui étaient des pièces percées en leur centre ("sou troué"), et qu'il y a eu aussi des "billets
de logement". Mais c'était d'un autre temps ...

MATHIUS 25/06/2012 05:11

La fraternité c'est parfois de savoir ne pas se faire apprécier pour l'intérêt général.
Les frères  qui sont partis créer des grandes loges en réponse aux faiblesses maçonniques de Siffani, n'ont plus le droit dire un mot sur la GLNF, car, au regard du vote majoritaire contre
stifani en assemblé générale, les frères qui ont pris la fuite, ont démontrés une lâcheté profane envers les frères qui sont restés à défendre leurs serments sacralisés par leur initiation.
En déplaise aux sophistes de pseudo spiritualité  maçonnique, si je vais jusqu'au bout de mon analyse, ce sont bien les dissidents qui sont aux GLAMF qui font que notre frère, malade de
pouvoir, pense encore après le 23 juin qu'il n'a pas perdu sa majorité.
Alors, Si Alain juillet est vraiment le frère maçon qu'il prétends,  il devrait fraternellement se rapprocher du frère Jean Murat afin de rassembler se qui est épars. 
Le temps fini toujours par se venger de celui qui veut aller plus vite que lui.
Bonne semaine à tous.
MATHIUS 

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 25/06/2012 12:28



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Mathius,


Tu le sais sans doute si tu lis ce blog depuis
longtemps, j’ai dès le début réprouvé fondamentalement la création trop précipitée d’obédiences nées en raison de la crise de la GLNF.


J’ai tout fait pour dissuader cette démarche,
avec tous les arguments possibles, et très visiblement, je n’ai pas su être convainquant.


Cependant, il convient de faire la part des
choses, d’abord entre quelques dirigeants qui poursuivaient des intérêts personnels, et d’autres qui de bonne foi ont travaillé d’arrache-pied au succès de cette entreprise. De même, beaucoup des
Frères qui sont partis, n’en pouvaient plus des dérives qui leur empoisonnaient la vie, et voulaient travailler tranquillement, et d’autre part, ne voulaient plus financer
l’inconcevable.


Cela étant, il est vrai que leur absence
massive est incontestablement un considérable atout pour Monsieur Stifani.


Quand à Alain Juillet, il est parti,
définitivement parti, et il n’est plus possible pour lui de revenir en arrière ? Crois-tu vraiment que s’il vient frapper à la porte de le GLNF, Henry Sid. l’accueillera ? La GLAMF est
maintenant créée, c’est un fait irréversible, elle conservera son existence propre, et il convient de lui souhaiter le meilleur, en fraternité.


Bonne journée à
toi.



Pyramide 24/06/2012 23:52

Personne ne veut la liquidation judiciaire de la GLNF, qui de toute façon ne se vote pas. Il s'agit d'une décision judiciaire qui serait prononcée ici par le TGI de PARIS.

Le critère est double : Y a-t-il cessation des paiements, et si oui, y a-t-il possibilité de redressemnt financier à terme (10 ans maxi) ?

Réponse : oui aux deux questions : redresseemnt judiciaire, oui à la première et non à la seconde : liquidation judiciaire.

La galéjade qui a consistée à prétendre que le fait de ne pas voter le budget entraînerait une telle procédure est à l'usage des gogos. Ils le sont d'autant plus qu'ils ont eux-même l'expérience
d'avoir vécu exactement l'inverse : un budget non ratifié mais un appel de cotisations à titre conservatoire fondé sur un report pur et simple du budget de l'année d'avant, en attendant d'avoir
mieux. Ce fut le premier appel de fonds de Dame Monique, alors simple mandataire ad'hoc.

Le vote intervenu ne met aucunement la GLNF à l'abri de l'une de ces deux procédures, de même que le vote inverse ne peut les provoquer, car les réalités financières ont la peau dure et se
contrefichent des questions de propagande électorale des uns ou des autres sinon des deux ensembles !

La solution est extrêmement simple : les cotisatons des FF suffiront-elles à payer les dépenses courantes ? Sachant que les vraies questions sont alors :
- Quel montant pour la cotisation (cela dépend étroitement du vrai nombre de frères qui se trouveront encore à la GLNF le 1/09/2012 ?
- Quelles économies peuvent être faites ? Là le champ est très vaste puisqu'il touche tous les domaines de la gestion de cette association (immobilier, frais de gestion, personnel ... etc).

Quel que soit le président de la GLNF, il n'y aura qu'une question qui comptera dans son esprit car tout le reste en découle : de combien de divisions disposons-nous ?

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 25/06/2012 11:33



Précisément, je pense que beaucoup sont
intéressés à une liquidation de la GLNF,  quelle qu’en soit la forme.


A commencer, par ceux qui y ont un intérêt
financier ! Mais même, en désespoir de cause, ceux qui ne veulent en aucun cas que qui que ce soit découvre des malversations, et même le pouvoir, pour qui la crise de la GLNF est une
véritable épine dans le pied, et qui a intérêt à ce que tout cela disparaisse discrètement. Et je ne parle pas des obédiences de création récente, qui veulent récupérer une large part du
gâteau !



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche