Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:10

Entretenant un dialogue sincère, parfois utile et productif avec de nombreux Frères ayant des responsabilités dans la gouvernance, certains m’étant connus depuis longtemps, et d’autres m’ayant contacté par le biais de ce blog, je voulais leur écrire ce que depuis longtemps j’ai sur le cœur. La période actuelle m’en donnant l’occasion…

 

Mon Très Cher Frère,

L’année commence avec des enjeux cruciaux, tu le sais.

Dans un mois, selon toutes probabilités, nous saurons  a peu près comment la crise sera dénouée.

Plusieurs procédures devant les tribunaux, et une Assemblée Générale qui promet d’être agitée, auront provoquées soit le départ de François Stifani, soit une scission importante de la GLNF. Bien-sûr, il est aussi possible aussi qu’à l’issue de cette échéance, la situation reste bloquée, que les différents budgets soient refusés, que la confiance demeure refusée, et que ton « Maître » continue à s’obstiner en refusant de partir. Mais qui peut espérer cela ?

Souvent, je me demande comment nous en sommes arrivés à cette situation.

Partant de cela, je me suis régulièrement demandé comment un homme qui comme toi, fait preuve à la fois de raison, d’intelligence et d’honnêteté y comprit intellectuelle, pouvait faire le choix de soutenir celui qui est pour la plupart des maçons français et étrangers, le fossoyeur de la GLNF, mais aussi de la Franc-maçonnerie de tradition, donnant les meilleurs armes aux ennemis de notre Ordre, qu’ils n’ont jamais rêvés ainsi les obtenir…

Bien-sur, au cours de nos nombreuses conversations, j’ai entendu tes protestations de bonne foi, et les arguments (peu nombreux) que tu voulais faire valoir…Je reconnais, du reste, que dans un certain contexte, ils auraient pu être pertinents.

La fidélité aux Serments librement consentis, en est un…Cependant, c’est une question de contexte. Si, soldat, alors que tu as prêté un serment d’obéissance absolue tu vois ton officier commettre des crimes allant à l’encontre de son honneur de soldat, n’est-ce pas ton devoir de l’arrêter? La réponse, va de soit, j’espère que tu en conviendras.

Toutes proportions gardées, évidement, nous en sommes au même point.

Je m’explique : La plupart d’entre nous, qui voulons le départ immédiat de François Stifani, ne sommes pas rentrés en opposition pour faire plaisir ou soutenir Claude Seiler dans son puputsche du 4 décembre 2009, mais bien parce qu’il était devenu impossible d’admettre et d’accepter que le Grand Maître d’alors, F.S., bafoue plus longtemps tout à la fois les Landmarks, la Règle en 12 Points et l’Esprit de nos Constitutions.

Pour ma part, je considère que, dès lors que nous avons tous, toi comme moi, vu le Grand Maître d’alors apprendre à une équipe de journaliste présente dans sa voiture comment reconnaître des Frères maçons dans la rue « à leur vêture », ajouter qu’« ils ne sont pas loin d’appartenir à la secte », il est patent qu’il s’est déshonoré dans le cadre de sa fonction, et qu’il n’est plus digne de l’assumer.

Lorsqu’au surplus, il invite cette même équipe de journalistes, à participer aux Travaux d’une Loge, a participer à l’ouverture rituelle ainsi qu’à la fermeture,  cela avec nos Frères filmés à visages découverts sans que leur accord ne leur ait été demandé, il foule au pied nos serments les plus sacrés. Et ce n’est pas l’aide, la collaboration active de Daniel Jac. GMP de la Province où le forfait a eu lieu qui est de nature à atténuer sa faute…

http://le-myosotis-paca.over-blog.com/pages/video-glnf-paca-2624112.html

Et je te le demande, Mon Bien Aimé Frère, ou est ta conscience de maçon en voyant pareille situation ?

Ne penses-tu pas en voyant cela, que le G.M. mérite d’être destitué séance tenante ? Cela d’autant qu’il n’est jamais venu a résipiscence pour ces faits si graves ?

Selon moi, dès cet instant ou le G.M. a bafoué ses serments les plus solennels, il appartient à chacun de nous de lui signifier qu’il doit impérativement laisser sa place. A toi comme à moi.

Je continue : Tu as vu une émission de télévision, de la chaîne TF1, il y a environ un an et demi, consacrée à la FM. As-tu trouvé normal que le Grand Maître de la GLNF reçoive les journalistes dans son cabinet d’avocats, pour expliquer en long et en large quelle est la spécialité de son cabinet (le droit commercial et des affaires) ? Penses-tu vraiment que ce soit éthique et justifie que tu ne te poses pas de questions ?

A partir de ce « détail », et sachant que les trois derniers Grands Maîtres de la GLNF se sont employés à initier tous les dictateurs africains de la « francafrique », et alors qu’un journaliste considéré par tous comme étant aussi sérieux dans ses enquêtes que très bien informé, affirme dans un livre récent que nos GG.’.MM.’. se sont transformés en « porteurs de valises » - je le laisse responsable de ce qu’il avance - et qu’il n’a été ni démenti ni attaqué en diffamation, que dirais-tu si, imagines, tu apprenais que, mettant a profit ses relations maçonniques, un G.M. faisait du business avec l’un de ces dictateurs ? Tu pourrais alors dire à nos Frères que c’est tout-à-fait normal ? Que la Tradition à la GLNF consiste, pour les GG.’.OO.’.NN.’., à se servir, plutôt qu’à servir ? Penses-tu que tu auras du succès ? Il est des postures, crois-moi, ou l’honneur d’un Grand Maître exige de ne pas se retrouver mêlé, ne serais-ce qu’en association d’idées…

Mais je reviens à la situation interne de la GLNF : Alors que tu as vu des centaines de tes Frères se voire suspendus ou exclus pour un simple délit d’opinion, ta conscience ne t’a-t-elle pas dictée d’intervenir pour dire que pareils actes étaient indécents dans une Fraternité Initiatique ?

Quand tu as vu tes frères insultés et diffamés, ta conscience ne s’est-t-elle pas réveillée ? Ne veilles-tu que sur François Stifani, les autres Frères n’étant pas dignes de ta sollicitude ?

Lorsque tu as vu tes Frères, je dirais tes Pairs, des Grands Maîtres Provinciaux intègres, suspendus puis radiés, pour le seul « crime » de s’être placés sous l’autorité administrative de Maître Legrand, cela n’a pas éveillé ta conscience devant l’arbitraire et l’inique ?

Pourtant, ils ont agis en toute légalité, puisqu’en démissionnant, le Président-Grand Maître abandonnait ses prérogatives à Maître Legrand en sa qualité d’Administrateur judiciaire de la GLNF. Maître Legrand qui, comme tu l’as sans doute lu dans la convocation à l’A.G. du 4 février que tu as reçue, écrit elle-même que le Grand-Maitre et le Président de l’Association sont une et même personne…

Aurais-tu une conscience à deux vitesses ?

Serais-t-elle acquise sans discernement à celui qui t’as fais roi ?

Et que le simple Frères qui subit l’arbitraire t’est indifférent ?

Tu m’as aussi dis, que François Sifani, n’est pas éternel, et que tu ne voulais pas laisser la GLNF tomber aux mains d’une bande de syndicalistes vociférant qui eux-mêmes bafouent nos principes. Certes, tu n’as pas toujours eu tort, et moi-même, bien que me rangeant dans le camp de l’opposition avec détermination, je me suis souvent posé la question de savoir si le remède n’était pas pire que le mal…

Je conviens d’ailleurs que dans cette crise, il n’y a pas un camp pur et un autre impur. Comme toujours, les choses sont bien plus subtiles et compliquées que cela.

Chacun de nous, moi pas moins qu’un autre, avons notre responsabilité dans notre chute.

Cependant, toi qui est un fin observateur de notre maison, comment peux occulter que les éléments les plus voyants et les plus jusqu’auboutistes de l’opposition sont à présent dilués voire noyés dans un organe central qui s’appelle de Comité de Pilotage de l’opposition, et qu’il en va de même dans l’ULRF, dont, d’ailleurs, je te rappelle que je ne suis pas membre…

Ton argument n’est donc plus actuel, il ne tient plus, tant ce Comité de Pilotage est constitué de Frères « de la maison », de Frères qui ont grandis avec - et dans – elle.

Par ailleurs, puis-je te demander pourquoi tu es si vindicatif contre ces « Révolutionnaires sans culottes » du 4 décembre 2009, contre Claude Seiler pour le nommer, et pourquoi tu te tais en présence du Président du « Grand Conseil » dont tu es membre, alors que c’est celui-ci, qui manipulait le Président de FMR, et qui avait orchestré ce puputsch ?

Quels sont les arrangements, quelles sont les raisons pour lesquelles il a retourné sa veste, sans toutefois la retourner complètement, puisque chacun sait son influence au sein d’UNI2R ?

Tu ne te demandes pas pourquoi François Stifani qui poursuit de sa vindicte certains de ses opposants les plus faibles  jusque devant les Tribunaux de la République, au mépris de nos Constitutions, a pardonné aussitôt à celui qui voulait lui arracher la Grande Maîtrise ?

Ta conscience ne t’amène pas à te poser ces questions ?

Bien entendu, je ne m’attarderais pas longtemps sur les motivations de l’achat de l’appartement de l’avenue de Wagram, officiellement prévu pour être un centre de conférences, (Pisan, chacun le sait étant si exigu…), mais ne comprenant, au vu des plans que des petites pièces, ressemblant étrangement à des alcôves. Bien entendu, toute allusion à une demande allant dans ce sens émanant d’un dictateur africain en quête d’humanisme (même dispensé par la gent féminine), serait malvenue, et de ce fait, nous ne creuserons pas plus.

Mais, cependant, je reste surpris que ton esprit critique ne se soit pas manifesté à cette occasion. Je sais que l’esprit gaulois, quant à lui, est tolérant envers les « choses de la tendresse », mais quand même…Je pense que ta femme, comme la mienne, qui te croit pratiquer des vertus et des Traditions honorables, serait elle pour le moins interloquée en apprenant ce qui se dit à ce sujet, et je doute fort qu’elle apprécierait d’apprendre à quoi tu cotises...

A ce sujet, et à l’heure ou tant de Frères ont du mal à régler leurs cotisations, cela ne te dérange pas de voire cette gabegie, voire nos contributions disparaître dans des dépenses somptuaires ?

Toi pour qui l’honneur et la parole sont des vertus cardinales, si celles-ci n’ont pas été malmenées jusqu’alors, ne penses-tu pas que particulièrement dans une Fraternité Initiatique, lorsqu’un Grand Maître voit son budget refusé, lorsque la confiance lui est refusée, lorsque les Frères réclament sa démission ad nutum, l’honneur consiste de manière évidente à remettre son mandat ? Il en va d’ailleurs ainsi dans toutes les institutions anciennes comme modernes, tout comme dans le monde professionnel. Mais surtout chez nous où la confiance est la base de tout, quel Grand Maître peut prétendre exercer sans la confiance de ses Frères, en se défiant d’eux ?

Ne vois-tu pas, Mon Frère, qu’en se maintenant après avoir été désavoué par deux Assemblées Générales, après avoir violé nos Institutions, notamment en annulant purement et simplement la Tenue de Grande Loge de l’Année 6010, après avoir été copieusement conspué (ce que je déplore sincèrement) à la Tenue de Grande Loge de l’année 6011, après avoir été désavoué gravement et à plusieurs reprises par les Tribunaux de la République française auxquels nous devons tous respect et soumission, ils entache gravement la crédibilité de toute notre obédience ?

Mon Frère que te dis ta conscience à ce sujet ? Que répondras-tu si tes enfants te posent la question ?

Tu as certainement été ravi d’apprendre – comme nous tous – par le blog de l’hebdomadaire l’Express « La Lumière » que tu étais mis à la disposition du Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy, par ton Grand Maître d’alors, François Stifani…J’imagine que, comme beaucoup d’entre nous, tu t’en souviendras en votant dans moins de quatre mois lors des prochaines élections à la Présidence de la République. A cet égard, le fait d’avoir été assujetti au pouvoir politique (quel qu’il soit) ne pose pas question à ta conscience de maçon ?

Pour parler à nombre de nos Frères étrangers dont des anglais (je correspond plusieurs fois par semaine avec des membres de la GLUA ) je puis te dire qu’ils en sont tous restés estomaqués !

Mon Frère, tu m’as aussi dis que François Stifani est victime d’un complot !

Et c’est vrai ! Il est effectivement victime d’un complot qui s’est ourdi au Luc, lors d’une rencontre qui s’est appelée celle des «Oliviers », échafaudé par Jean-Charles comme tu le sais, et dénoncé par Jean-Pierre Pi. à François. Je le répète, pour cela, J-C avait manipulé Claude, lequel, pour des raisons qui lui étaient propres, à foncé tête baissée !

Ces faits ont été racontés par l’intéressé dans le Nouvel Observateur du 23 janvier 2011.

Mais c’est donc au sein de la gouvernance qu’il faut régler tes comptes à cet égard, pas avec l’opposition, dont seule une personne s’est laissé allée à se compromettre avec Jean-Charles…                                        

Or, ensuite, que n’a-t-on entendu de la part de celui qui était encore Grand Maitre, avant de démissionner le 21 janvier 2011 ?

-          Un Complot du Grand Orient !

-          Un complot d’Alain Bauer ancien G.M. du Grand Orient !

-          Un complot du Suprême Conseil du Rite Ecossais Ancien et Accepté !

-          Un complot du nouveau Souverain Grand Commandeur du Rite Ecossais Ancien et  Accepté, Jean-Luc Fa.!

-          Un complot du Rite Ecossais Rectifié !

-          Un complot du Rite Français !

-          Un complot de toutes les Juridictions qui veulent créer un Grand Collège des Rites !

-          Un complot d’Alan Engelfield, Grand Chancelier de la Grande Loge Unie d’Angleterre (penses-tu un Ecossais, lui aussi !!!) !

-          Un complot de la Grande Loge Unie d’Angleterre avec laquelle il convient de suspendre les relations afin qu’elle ne contamine pas la GLNF !

-          Un complot du Député Grand Maître de la GLNF Jean-Claude Tar., chargé des relations avec les Grandes Loges étrangères !

-          Un complot des Grandes Loges étrangères !

-          Un complot d’Alain Ju. qui tente de ravir la Grande Maîtrise !

-          Jusqu’à moi qui veut, à ses dires, le faire chanter ! Le complot judéo-maçonnique, sans doute…

-          Un complot, un complot, un complot…

Cela ne t’inspire rien, Mon Frère ? Peut-être bien que moi-même, en m’adressant directement à toi, je suis encore en train de comploter, et toi avec moi aussi ?

Tout cela à un nom, que tu as certainement au bout des lèvres, et que d’autres, dans les mêmes positions et situation que toi, ont eu la lucidité et le courage de prononcer, avant de quitter cette cause sans issue…

Car enfin, s’agissant de lucidité, Mon Bien Aimé Frère, peux-tu voire quelle était la situation de la GLNF qu’a reçu le Grand Maître François Stifani, florissante et respectée, avec celle qu’il laisse cette année ?

Ne vois-tu pas, au-delà de nos avis, des avis des protagonistes de cette crise, celui des Grandes Loges et Juridictions étrangères ? Ne vois-tu pas qu’elles se sont presque toutes détournées de la GLNF avec mépris, parfois en soulignant nommément la responsabilité de la gouvernance « leadership » de François Stifani…

Ce n’est pas être partisan que de constater, que sous son action, la GLNF est devenu infréquentable dans toute l’universalité maçonnique, particulièrement aux yeux des Grandes Loge Unie d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande…mais aussi de toute l’Europe continentale, jusqu’à la Turquie…mais aussi d’Amérique…

Cela ne t’interroge pas que la Grande Loge Unie d’Angleterre elle-même, traditionnellement prudente et diplomate, ayant tendance à toujours apaiser les passions, ait suspendue ses relations avec la GLNF ? Allons, Mon Frère !

Bien-sûr, le pavé mosaïque existe, il est même situé au centre du Temple.

François Stifani a aussi des qualités, je ne l’ai jamais occulté, ce qui m’a alors valut, la haine fanatique de quelques profanes égarés en maçonnerie qui ont oubliés la mesure en toute chose, le discernement, et que nous étions dans une Fraternité Initiatique…

Je sais qu’il a une humanité, qu’il est bon père de famille. Je sais aussi qu’en certaines circonstances, il sait se montrer fraternel.

C’est aussi un homme courageux, il fait face à l’adversité, avec des méthodes blâmables certes, mais il fait face…Je peux respecter l’homme, tout en étant son adversaire le plus résolu et le plus déterminé en sa qualité de responsable de l’obédience. Ce que je suis.

Mais il ne s’agit pas de cela.

En sa qualité de responsable de la GLNF, il en est, comme cela l’a déjà été dit, le problème principal de l’obédience, et jamais tu ne l’as nié lors de nos conversations…il suffit de voire notre GLNF divisée et mise à feu et a sang, pour s’en rendre compte…

Et il est évident à tout être censé qu’il ne peut en aucun cas faire partie de la solution…

Voila la raison pour laquelle j’en appelle à ta conscience, toi qui conseille François, ou toi qui exerce en son nom des fonctions nationales ou provinciales, avec qui je dialogue ou parle régulièrement.

Car je ne te le cache pas, je n’arrive pas à te comprendre.

Je ne comprends pas, tout en te donnant acte de ton intégrité, comment tu as pu ne pas voire ce que tous tes Frères de sensibilités différentes ont vu ?

Comment tu peux me dire que certaines choses te dérangent effectivement, et comment tu peux détourner ton regard des centaines de loges suspendues et des milliers de Frères qui le sont aussi…

Et puis, et puis…comment peux-tu continuer à lui faire confiance après avoir vu ceci :

http://www.dailymotion.com/video/xmu46r_00012-avi_webcam#from=embed

Penses-tu que c’est digne d’un Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française, émanation française de la Franc-maçonnerie Universelle de Tradition ?

Est-ce digne du garant de l’application de la Règle en 12 Points qui dispose en son article 12 : « …Ils pratiquent l'art de conserver en toute circonstance le calme et l'équilibre indispensable à une parfaite maîtrise de soi. » ? La réponse ne te semble pas flagrante ?

Et je te dis cela sans exonérer ceux qui, ce jour-là, face à F.S. on scandés des propos absolument inadmissibles…Mais qui n’absolvent aucunement l’auteur de cet esclandre…

Je crois que, après avoir vu ces images, qui n’en conclut pas qu’il est définitivement dans l’incapacité de diriger la GLNF, ne peut pas être de bonne foi, ou alors, c’est qu’il partage l’aveuglement coupable de ceux qui ont démolis la GLNF, et, il faudra bien qu’ils en assument les conséquences.

Car je t’entends, Mon Frère, lorsque tu me dis, qu’il fallait bien quelqu’un pour piloter la maison, les Provinces durant les troubles. Certes. Mais d’autres, plus courageux, ont su dire NON !

Toutes proportions gardées, et sans vouloir comparer ce qui restera à jamais incomparable, il y a eut de Gaulle et Jean Moulin, qui chacun à leur manière ont dit non, et il y a eut les fonctionnaires de Vichy qui ont eux aussi dit qu’il fallait «gérer le quotidien» : ils s’appelaient René Bousquet, Jean Legay, ou Maurice Papon, et l’on sait à quoi leur nom reste attaché…

Alors, si oui, tu n’as pas participé a suspendre des loges ou des Frères pour délit d’opinion, nous pouvons rester à dialoguer fraternellement…

Mais il y a un moment, ou continuer de cautionner l’inacceptable, devient impossible, et j’espère que tu en as conscience, à l’heure où, pour éviter (quelle coupable illusion) d’être encore une fois contestée, désavouée, voire révoquée lors de la prochaine A.G. la gouvernance procède à la suspension de centaines de loges cataloguées arbitrairement comme opposantes.

Ce qui est vain, car plus on suspend, plus les Frères silencieux se sentent concernés et porteront à leur tour la contestation, exactement comme ce qui s’est produit le 3 décembre dernier, qui était l’œuvre de Frères en dehors des sensibilités de l’opposition.

Comprend bien que selon mon analyse, à quelques rares exceptions près, particulièrement du midi, François Stifani est rejeté par tous les Frères de la base (et je ne parle pas des autres), conscients que, quel que soit l’angle où l’on se place, il est le fauteur de troubles, le semeur de division, et que c’est par lui que tous les problèmes arrivent.

Pour tous, pour surmonter la crise et tourner la page, le départ de F.S. est aussi incontournable qu’inéluctable.

Or, au moment où je m’adresse à toi, tu peux contribuer à mettre un terme à cette épouvantable crise, par ton comportement digne.

Bien entendu, je ne te demanderai jamais de trahir ton Maître, ce ne serait digne ni de toi, ni de moi. C’est exclu.

Il ne s’agit aucunement donc, de te suggérer de rejoindre l’opposition…

Mais tu peux, par exemple, contribuer avec l’ensemble des Frères de la GLNF, à régler la crise « à la loyale », en signant une requête de l’initiative « Ni Scission, Ni Soumission », qui veut, par une modification de l’ordre du jour de l’A.G. permettre l’élection d’un nouveau Président- Grand Maître qui sera à même de sauver ainsi la GLNF dans un esprit fraternel.

Ceci exclut tout esprit de « chasse aux sorcières », je m’en porte garant.

Personne dans l’opposition ne veut d’ailleurs cela, en dehors de quelques braillards irresponsables, qui ne représentent qu’eux-mêmes, et pourraient d’ailleurs être victimes de leur fanatisme incompatible avec nos valeurs maçonniques.

Par contre, tout frère s’étant compromis en « accrochant ses frères à des crocs de boucher », c’est-à-dire en suspendant quiconque pour délit d’opinion, devra en répondre devant les instances ad ‘hoc, comme prévu. Mais en aucun cas d’arbitraire, je te l’assure et m’en porte garant.

Il est donc en ton pouvoir de mettre fin à ce calvaire, à cette longue agonie que nous traversons, car, sois-en en sur, en cas de scission, bien des opposants resteront au sein de la GLNF, en n’ayant nullement l’envie de cesser le combat…

A n’en pas douter, la démonstration a été faite à moult reprises que les Frères ne sont pas découragés, et au contraire sont attachés à la GLNF, qu’ils n’entendent ni quitter, ni laisser à François Stifani…

Il en est d’ailleurs, parmi vous qui l’ont comprit, et ont abandonnés leurs fonctions…Ou se proposent de le faire en catimini.

Ce n’est pas trahir grand secret que de répéter que quelques personnages en vue de la gouvernance, « négocient » leur ralliement…Mais encore une fois ce n’est pas cela que je vous propose, mais de nous aider à mettre un terme à la crise, et de surtout contribuer à sauver la GLNF que nous aimons et que nous avons ensemble servis, chacun à son niveau.

Pour vous aider à comprendre que c’est cela la voie royale pour nous tous, je vous rappelle que si rien ne disposait chacun d’entre nous à nous associer à Claude Seiler (qui a cependant eu le courage de se lever le 4 décembre 2009 avec 24 autres frères dans un cénacle résolument hostile), force est de remarquer que des Frères tels que Jean-Paul Per. ou Thierry Per. ont associés leurs noms tout de suite, ainsi que les Frères anonymes des Myosotis dont ton serviteur, puis, la moitié des Provinces de la GLNF par le biais des 15 Grands Maîtres Provinciaux, suivis par des centaines de Grands Officiers Nationaux et Provinciaux, les Assistants Grands Maitres, Serge Toff. J-P Rol., le Député Grand Maître Jean-Claude Tar. etc…Et surtout, que dès 2007, celui dont personne n’a jamais contesté l’honnêteté et l’intégrité morale et intellectuelle, Jean Murat, attirait l’attention sur ces dérives en s’opposant à la candidature de François Stifani et en posant la sienne pour le contrer, obtenant tout de même 26% dans un Souverain Grand Comité aux ordres, à qui « on » l’avait empêché de s’adresser …

Voila tout ce que j’avais à te dire, Mon Bien Aimé Frère : Ne soutiens plus l’insoutenable !

Car je n’ai qu’une ambition, pouvoir te retrouver comme avant sur les colonnes pour travailler nos Rituels avec toi, persuadé que nous regardons dans la même direction s’agissant de la Franc-maçonnerie de Tradition…

Peut-être que certains, dans mon camp comme dans le tien, vont trouver prétexte de cette lettre pour déverser encore leur haine, je suis sûr que toi comme moi, n’en avons cure, et savons que nous pouvons – et devons – nous retrouver fraternellement sur le Chantier…

Et c’est en notre pouvoir.

Pas de démagogie, il ne s’agit pas d’une main que je te tends pour amuser la galerie.

C’est tout le contraire. J’en appelle tout simplement à ta raison et à ta conscience pour te placer face à ta responsabilité, toi qui a toujours respecté l’opposition, et t’es abstenu de l’insulter et de la persécuter. Ceux qui se sont déshonorés dans ces travers ne m’intéressent pas, ou plus…

J’ai pris mes responsabilités, qui me mettent en marge.

Je te demande de prendre les tiennes, maintenant, alors qu’il est encore temps.

Ne joue pas, je t’en conjure, le jeu de ceux qui comme F.S. veulent absolument la scission.

En lui signifiant qu’il doit lui aussi sauver la GLNF en renonçant pour le bien de tous à ses fonctions, et s’il se retire dignement, il n’y aura alors aucune raison de vouloir une scission et de créer une nouvelle obédience, et personne ne pourra – et ne voudra – se lancer dans pareille aventure.

Si tu penses sincèrement que François Stifani est le Grand Maître que mérite la GLNF et les francs-maçons de Tradition, si tu penses que celui qui a fait se détourner de notre obédience les principales Grandes Loges du monde et nous fait considérer comme la lie de la Franc-maçonnerie universelle est à même de restaurer notre place, alors, « la messe est dite »…

Mais si la flamme de ta conscience et de ta sincérité profonde te font te poser les bonnes questions et y apporter les bonnes réponses, évidentes pour la franc-maçonnerie universelle qui s’est déjà exprimée, alors, tous les espoirs d’avenir commun et florissants sont permis.

Je reste à ton écoute et à ta disposition, pour continuer notre dialogue.

J’invite tous les Frères de bonne foi à s’y joindre…

Dans tous les cas, je remercie le G.’.A.’.D.’.L.’.U.’. de m’avoir permis de te connaître, car ainsi j’en aurais appris encore plus sur l’humanité…et la fraternité !

Ton Frère qui veut te comprendre et t’estimer…

 

Emmanuel S.  - Matricule GLNF 19864

Fidèle d’Amour

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

NEMO 09/01/2012 16:10

Merci ! Mon BAF Emmanuel,
Nous venons sans doute d’horizons différents (culturels, religieux, philosophiques……..) et pourtant la Magie de la FM, nous a réunit et le plus significatif (car tout est signe !) , il aura fallut
notre Epreuve commune et ce nouveau type de relations épistolaires que sont devenus les blogs, pour nous « reconnaître » malgré la distance et l’anonymat.
Ne maçonnant pas en Dauphiné-Savoie, nous ne serions jamais rencontrés, et même, si nous nous étions croisés au cours d’une visite, nous aurions certainement échangés des banalités, sans avoir le
temps de sonder les cœurs, et mais nous nous serions quand même séparés « contents et heureux »…
Ce lien invisible « spectrale » nous démontre l’opérativité de la chaîne d’union, la « baraka » dont la FM de Tradition est dépositaire unissant tous ceux qui sont dans cette authenticité qui
valide leur qualification spirituelle.
Que la vie soit douce pour toi et tes proches, que tes rêves s’accomplissent (pas tous quand même, pour ne pas attirer le malheur).

Je t’embrasse très fraternellement.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/01/2012 21:56



Mon Bien Aimé Frère
Nemo,


Nous savons que lorsque la Franc-maçonnerie
joue son rôle, elle rassemble ce qui est épars et abolit toute frontière. Ce sera à porter au crédit de François Stifani que d’avoir, par la crise qu’il a provoqué, révélé des Frères les uns aux
autres, et d’avoir ainsi provoqué de nouveaux liens très forts entre membres d’une même obédience, qui sans lui ne se seraient sans doute jamais rencontrés…


Merci pour tes bons et beaux vœux, et que le
G.’.A.’.D.’.L.’.U.’.  te comble de bienfaits…et fasse que nous nous rencontrions physiquement, pas seulement sur ce
blog !


Avec ma fraternelle
affection.



NEMO 09/01/2012 11:45

Mon Frère Emmanuel
J’admire ta « persévérance » à tenter de sauver les meubles, en essayant de galvaniser les troupes, en tentant de « pourfendre » les tactiques pisaniennes , voir d’exorciser la légion démonique qui
s’est emparé de l’esprit de nombres de nos frères qui ont sombré dans la « Passion » en se nourrissant avec gourmandise du conflit, leur permettant d’assouvir leur mauvais penchants en réglant des
comptes personnels.
Cette « guerre civile » a fissuré l’egreggore , d’un coté les « légitimistes » minoritaires au niveau de la base, mais majoritaires parmi les « cadres » , ils défendent le « Patron » contre les
syndicalistes-grévistes , soit par intérêts (sauvons nos galons), soit par « idéologie » (les défenseurs de l’ordre à tout prix, ceux qui confondent GLNF et les « croix de feu ») de l’autre le
magma de la rébellion où il faut bien l’avouer , « il y a à boire et à manger » , les anarcho-situationnistes (sympathiques potaches qui se rejouent leurs « révoltes estudiantines », les
double-face (voir triple ) pour eux seul compte de jouer gagnant , ceux qui veulent faire oublier leurs « casseroles », les aigris, jaloux, qui « cassent le jouet » pour nuire au plus gradés
qu’eux………………et puis les « sincères » , les isolés, les sans prétentions, les « Simples » au sens évangélique du terme ou les kaddoshs au sens kabbalistique, les « Séparés » du monde, ne pouvant par
essence se compromettre ou corrompre.
La Recouvrance des Principes initiatiques traditionnelles ne pourront se faire dans ce chaos, dans cette véritable guerre de tranchées, tout ceci va finir à la « baïonnette » de la vengeance, au «
gaz » de la calomnie, à la « mitrailleuse » de la haine.
Il est temps pour les plus humbles et éclairés ( à l’image de notre cher Z ) de prendre le chemin du désert, faisons le « pas de coté », laissons passer le tumulte, nous ne pourrons « bien » agir
que si nous retrouvons la paix du cœur, prions , méditons , demandons des signes (qui ne manqueront pas) et ensuite AGISSONS.
Il faut nous désintoxiquer de toutes ces passions malsaines, déprogrammons nous de ces schémas fratricides.
Depuis le début de cette lamentable histoire, une chose me frappe, me choc……………….l’extrême fragilité, la superficialité de notre « AMOUR FRATERNEL » des frères qui s’embrassent, s’entraident,
travaillent ensemble depuis des années (voir des décennies) qui du jour au lendemain sont prêts à s’entre-égorger.
Triste spectacle……….si ce je n’avais pas la FOI chevillée au corps, si je ne me remémoré pas souvent cette instant, il y a bientôt 18 ans où la « lumière » rendue dans un « bruit de tonnerre » ,
les yeux rivés sur le VLS , j’ai compris un bref instant quelque « chose » , je serais parti.

Au risque de passer pour "cul-cul la praline", je suis convaincu que l'on sauvera la GLNF qu'avec l'AMOUR et donc le PARDON.

Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 09/01/2012 12:05



Bonjour Mon Bien Aimé Frère
Nemo,


Merci pour ce très beau commentaire, doublé
d’une analyse sans concessions.


Il est vrai que l’opposition n’a pas été
composée que de Frères animés par un idéal d’éthique et de moralité. Il est vrai que certains de ses acteurs, dont certains Myosotis, pourquoi le nier contre toutes évidences, ont une conception
très « personnelle » de la vérité, de l’éthique et de la morale. Cependant, force est de constater qu’aujourd’hui, ce phénomène est totalement anecdotique, et qu’une dynamique nouvelle
animée par nos valeurs s’est mise en place.


Il en va de même, dans le camp d’en face. Je
connais parmi les défenseurs non pas de Stifani, mais de la fonction de Grand Maître comme me disent certains, des Frères parfaitement honorables, qui n’ont de leçons à recevoir de
quiconque…Hormis leur soutien apparent à la gouvernance actuelle !


Et comme toi, «je suis convaincu que l'on
sauvera la GLNF qu'avec l'AMOUR et donc le PARDON ». Je rajouterai juste le respect…


Très
fraternellement… 



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog des Fidèles d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche