Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 08:15

Par un mail envoyé ce matin à l’aurore aux membres de la GLNF, François Stifani, ancien Grand Maître qui n’a plus de légitimité pour prendre la moindre décision au nom des frères de l’obédience, prétend créer un « Grand Conseil », sorti de sa botte, et qui ne correspond a aucun article de nos Constitutions…

Outre le fait que pareille démarche procède d’un autisme effarant, au regard de la situation catastrophique ou il a plongé la GLNF devenue la lie de la maçonnerie mondiale, cette initiative, évidement, ne servira à rien d’autre qu’à flatter des égos qui ne restent à ses côtés qu’à cet effet.

La seule façon pour F.S. de débloquer la situation et de permettre à la GLNF de garder la place qu’elle n’aurait jamais du quitter, consiste pour lui, à quitter clairement et immédiatement les charges qu’il occupe encore de son propre chef…

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

commentaires

le voyageur 23/08/2011 15:52


Quitter la GLNF...d'accord
mais sommes sûr de la reconnaissance des Anglais?
une structure qui réunit principalement les "Ordres continentaux" est aux antipodes de leur manière de vivre.
je crois plutôt à la création d'un district "anglais" après la définitive "non-reconnaissance".
à nous alors de prouver notre attachement à cette FM.
la reconnaissance individuelle peut aussi s'obtenir par adhésion à GL étrangère.
En ce moment c'est impossible mais l'internationale FM ne laissera quand même pas la FM Française à l'abandon.
A nous ne pas lasser les FF étrangers (et surtout les Anglais)par nos discussions sans fin sur qui fera quoi...


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 23/08/2011 16:32



Mon Très Cher
Frère,


Il n’y a actuellement
aucune fatalité à quitter la GLNF. Au contraire c’est de l’intérieur que nous pesons, particulièrement dans la perspective de notre prochaine Assemblée Générale.


Sois assuré que nos
Frères anglais sont informés en temps réel et suivent avec la plus grande attention la situation dont ils mesurent tout particulièrement les enjeux, les tenants t les aboutissants. Et comme cela
n’échappe à personne, ils savent qui est qui. Il y aura quoi qu’il arrive une maçonnerie régulière de tradition reconnue par la GLUA et les autres obédiences en France au lendemain de
l’A.G….



ANTOINE 22/08/2011 11:47


Bonjour,
je n'ai pas reçu le mel...
Suis pourtant membre, mais j'ai refusé de donner mes coordonnées personnelles.
Le seul mode de convocation juridiquement recevable est effectivement la LRAR!
Bonne journée
Antoine


Sun Tzu 22/08/2011 10:48


Il ne fait jamais que tenter d’avoir une avance sur d’autres acteurs qui ont eux, la véritable intention de sauver la GLNF mais cela passe irrémédiablement par un changement de personnes à la tête
de l’obédience puis ensuite par un changement des règles de gouvernance et enfin une amnistie générale des lettres de cachets qui ont verser dans la peine des frères mais pourtant, et en filigrane,
il y a la chronique d’une scission annoncée.

Pardon de la longueur de ce qui va suivre mais je crois que cela explique ce à quoi nous allons assister bientôt.

Il est patent que pratiquement depuis sa prise de fonction en 2007, « celui qui se croit » cultivait une aversion pour tout ce qui était juridiction de hauts grades.
Les raisons de ce rejet exprimé parfois en public et devant les représentants de ces systèmes de perfectionnement, me sont inconnues.
Le paroxysme de cette opposition a été atteint dernièrement par la suspension voire la radiation de frères éminents occupants des postes de responsabilités dans ces systèmes.

Parallèlement, « celui qui se croit » a jeté l’opprobre sur certaines juridictions les accusant d’être la tête de l’opposition à sa gouvernance et ne vouloir que sa perte pour mieux se placer.

Ainsi le SGC du REAA en France a été suspendu et la juridiction accusée de tous les maux.
Il est vrai et honnête de dire que l’un des principaux responsables de FMR, CS, est lié à JLF, SGC du REAA. Il est non moins vrai que ce dernier a assisté voire été l’instigateur de certaines
réunions nationales et internationales en vue d’adopter et de convaincre d’une stratégie permettant à la Franc maçonnerie de Tradition de perdurer en France.
L’avenir dira bientôt s’il avait raison de faire mais de toutes les façons et depuis non pas la perte de la reconnaissance mais la distanciation, la suspension de ses relations avec la GLNF au
motif de la disharmonie qui habite cette dernière, la GLUA par cette décision, oblige le SCPLF à se positionner dans une attitude d’opposant déclaré car il y va de son avenir propre à court
terme.

Dans une moindre mesure cette attitude à venir va servir la gouvernance de Pisan qui stigmatise le REAA. Elle apportera des arguments à la présentation fallacieuse de la juridiction du REAA comme
étant la source de la disharmonie et celle qui ne prône que la scission en vue de la naissance d’une nouvelle structure obédientielle qu’elle aurait sous sa coupe.
Pisan aura beau jeu de faire lors même que c’est l’aversion de son chef pour les hauts grades hors sa sphère d’ingérence, ses errements, ses erreurs , ses déclarations et celles de ses affidés qui
poussent les frères à fuir las des divisions et des déclarations.
Or, aujourd’hui, et dans la vague du concert mondial maçonnique de rejet de la gouvernance actuelle de la GLNF, le SCPLF, comme dit précédemment, n’a d’autre choix que devoir rapidement pallier à
la fin de la reconnaissance à venir de la GLNF par la GLUA car il y va de sa raison d’être .

Rappelons en effet rapidement qu’après bien des soubresauts à la GLDF en 1965, environ 700 frères quittèrent cette dernière et rejoignirent la GLNF en y apportant le REAA.
Les motivations d’alors étaient multiples surtout dans l’esprit de C. Riandey qui finira par démissionner quelques temps après de son poste de SGC du SCPLF.
L’une des motivations mises en avant à l’époque était la volonté des frères ayant franchi le Rubicon de « maçonner » en régularité ce que la GLDF jalouse de ses rapports entretenus avec le GO (
acceptation de fréquentation des FF du GO en loge ouverte et vice versa) ne pouvait leur apporter.

Dans les règles qui régissent les rapports entre les SC réguliers mondiaux, et plus généralement dans les systèmes de perfectionnement quel que soit le rite en cause, il en est une qui indique :
les ateliers supérieurs, de tout rite, ne sont reconnus comme réguliers par leurs homologues que s'ils recrutent dans une GL reconnue.
Ça n'a l'air de rien mais cela signifie que si, actuellement les juridictions en fraternité avec la GLNF où celles qui y « recrutent » ses membres sont toujours reconnues, elles ne le seront plus à
partir du moment où elles recruteront ne fût-ce qu'un seul nouveau membre dans une GL qui a perdu sa reconnaissance.
La GLUA a indiqué que la question de la reconnaissance de la GLNF sera abordée à la mi-septembre 2011.
Si nos systèmes de hauts grades veulent continuer à se voir reconnus, et dans l’hypothèse où la GLNF perdrait ladite reconnaissance, ils n’ont d’autre échappatoire que de se démarquer de
l’Obédience à laquelle nous sommes tous attachés mais gouvernée comme l’on sait actuellement.
C’est la raison pour laquelle, à l’automne, les frères ayant investi dans une démarche de perfectionnement et certains autres auront à résoudre le choix cornélien de devoir choisir entre rester à
la GLNF qui ne sera plus reconnue mondialement sauf, peut-être, par le continent africain et certainement pas pour sa régularité, ou embrasser une nouvelle espérance en devenant membre d’une autre
entité ayant obtenu la reconnaissance de Londres.
De tout cela la gouvernance actuelle a conscience et joue la montre pour faire en sorte que celui qui parle avant tous de scission soit le SCPLF qui y sera contraint et forcé au risque de se
perdre.

C’est la chronique d’une mort annoncée, celle de la GLNF telle que nous la connaissions, par le fait de l’implication d’un seul homme dans une stratégie suicidaire soulignée par de nombreux frères
ayant occupé des fonctions importantes dans l’obédience mais malheureusement sourd à leurs suppliques ! Mais également par la volonté d’autres Juridictions de continuer dans la voie de la
reconnaissance internationale.

C’est la raison des tentatives d’entrainer les loges dans des rassemblements de « Loges Régulières » en vue de la désintégration à venir qui a au moins l’avantage de mettre celles-ci à l’abri des «
Lettres de cachet » de suspension ou autre radiation.

Pour ma part, et bien qu’il m’en coûte ayant toujours envisagé mais niant cette hypothèse, je me résous, pour un moment afin de mettre à l’abri mon avenir en maçonnerie, à rejoindre l’entité à
venir sans renier mon appartenance à la GLNF ni m’inféodé à FMR qui peine à rassembler et auquel je ne m’identifie pas mais seulement de donner de l’espérance à un retour prochain au sein de
l’obédience qui m’a vu naître à la Lumière, débarrassée de ceux qui l’animent actuellement de façon aventureuse.

Comme le SCPLF, j’y suis obligé. A regret.

Sun Tzu


Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour 22/08/2011 11:02



Mon Bien Aimé Frère Sun Tzu,


Comme souvent, la lecture de ta pensée me donne envie spontanée de te
donner l’accolade fraternelle. Ton analyse est claire et lucide.


Pourtant, je n’aimerais pas apprendre que tu ais quitté la GLNF avant la
prochaine Assemblée Générale, cela serait d’ailleurs contraire avec la conclusion à tirer de ton raisonnement ici développé. Si la Grande Loge Unie d’Angleterre retire sa reconnaissance de
régularité à la GLNF au mois de septembre, comme c’est fortement probable, nous avons une chance de rétablir les choses en commençant par signifier sa révocation à François Stifani lors de l’A.G.
qui DOIT se tenir avant la fin du mis d’octobre.


Il faut donc rester et voter, peser sur les décisions de la gouvernance
comme celle de M° Legrand, autant que faire se peut.



Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche