Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 12:58

VOYAGE EN ISRAËL DE LA

PROVINCE DAUPHINE-SAVOIE DE LA GLNF

Formidable voyage de découvertes initiatiques

Dans les pas d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, du Roi David et du Roi Salomon, dans les pas de Jésus de Nazareth et dans les pas des croisés, ainsi aux sources de notre Initiation.

Suite aux grands succès des voyages précédents entre Frères, Sœurs, conjoints et proches (auxquels ont participé à deux reprises le Grand Maître et 5 Grands Maîtres Provinciaux) et à la demande de nombreux participants comme des nombreux frères qui ne pouvaient pas être libres à ces dates, j’organise un nouveau voyage qui vous fera découvrir les principaux sites ou s’est nouée l’histoire de la civilisation judéo-chrétienne, du

du 30 avril 2017 au 7 mai 2017 avec en option une extension en Jordanie jusqu’au 11 mai 2017

Au cours de ce voyage inoubliable, vous découvrirez particulièrement Jérusalem, le cœur de la Capitale du Roi David et du Roi Salomon, mais aussi la Galilée et le désert de Judée.

Nous participerons à une Tenue avec nos Frères de la Grande Loge de l’Etat d’Israël (The grand Lodge of the State of Israel of Ancient Free and Accepted Masons), et enfin, en option, nous explorerons le désert jordanien pour arriver dans la cité des nabatéens, Petra.

Ce voyage, conduit par le G.’.M.’.P.’. de la Province du Dauphiné-Savoie Jean-Paul Moachon, s’adresse à toutes les loges et à tous les Frères de la Province, mais aussi à tous les Frères de la GLNF (Les Sœurs et Frères d’autres obédiences sont les bienvenus mais ne pourront participer à la Tenue), à leurs compagnes et enfants, ainsi qu’aux profanes sur les parvis, pour les familiariser à leur futur environnement… 

C’est ainsi que nous tisserons des liens solides, dans une atmosphère détendue, fraternelle et conviviale.

(Compte-tenu du nombre limité de places, les inscriptions seront closes le 30 mars 2017.)

Jérusalem, la ville d'or et de lumières.

Jérusalem, la ville d'or et de lumières.

Dimanche 30 avril 2017

« De Paris, la ville des lumières…à Jérusalem, la lumière des villes ».

11h00 Décollage de Genève (Possibilité de Paris, Marseille, Bruxelles.

16h05 Arrivée à l’aéroport international de Ben Gourion à Tel-Aviv.

Accueil et assistance par un de nos représentants à l’aéroport au niveau des tapis de bagages.

Logement au Kibboutz

Diner.

 

Lundi 1er Mai 2017 : BEIT SHEAN – NAZARETH - TIBERIADE

« Le Pays où coulent le lait et le miel »

Petit déjeuner

Beit Shean par la route de la vallée du Jourdain. La ville de Beït Shéan ou Bet She'an ou encore Beth Shean est l'une des villes les plus anciennes d'Orient. Cette ville s'enorgueillit d'un riche passé historique, dont le stade de développement le plus important de la ville se situe à l'époque romaine (II av J.C - IVème siècle). Sur le Tell Bëit-Shéan surplombant la vallée de Nahal Harod, on retrouve 20 couches archéologiques de vestiges. Elle s’est appelée Scythopolis ou Nysa à la période Hellénistique et Romaine. Puis avec la conquête arabe elle s’est appelée Baysân.

Visite de la ville de Nazareth. Elle est la ville ou grandit Jésus. Cette ville a plusieurs monastères et églises. La plus importante est la basilique de l’Annonciation que nous visiterons.

Basilique de l'Annonciation à Nazareth.

Basilique de l'Annonciation à Nazareth.

Déjeuner libre

Visite de Capharnaüm, la ville adoptive de Jésus pour y voir les ruines de la maison de Saint-Pierre et de la synagogue. Kefar Nahum était une ville de l'ancienne province de Galilée, sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade (ou lac de Génézareth) au nord de l'État d'Israël. Son nom vient de l'hébreu כפר נחום  Kfar (village) et Nahum (compassion, consolation). Des témoignages archéologiques indiquent que la cité fut créée au début de la dynastie hasmonéenne de Judée, car les monnaies les plus anciennes retrouvées sur le site datent du IIe siècle avant J.C.. Elle était située près de la frontière de la province de Galilée, sur un embranchement de la route commerciale Via Maris. À l'époque du récit de l'Évangile,

Vestiges de la synagogue de Kfar Nahum (Capharnaüm) dans laquelle Jésus prêchait.

Vestiges de la synagogue de Kfar Nahum (Capharnaüm) dans laquelle Jésus prêchait.

Capharnaüm comprenait un poste de douane et une petite garnison romaine commandée par un centurion. Elle est cité plusieurs fois dans les évangiles : « Lorsque Jésus entendit que Jean avait été jeté en prison, il revint en Galilée. En quittant Nazareth, il se rendit à Capharnaüm, situé à proximité du lac, dans la région de Zabulon et de Naphtali et il y séjourna. (Matthieu 4 : 12-13) », « Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu'au ciel ? Non, tu descendras jusqu'au séjour des morts !. (Luc 10 : 15) ».

Le village, gravement endommagé par un tremblement de terre en 746, fut reconstruit un peu plus loin au nord-est mais, par la suite, son déclin et finalement son abandon au cours du XIe siècle sont mal connus. Malgré l'importance de Capharnaüm dans la vie de Jésus, rien n'indique la moindre construction à l'époque des croisés.

Diner et logement au Kibboutz en Galilée.

Le soir ballades dans les rues de Tibériade, festivités de Yom Haatsmaout (fête de l’indépendance)

 

Mardi  2 Mai 2017 : Yom Haatsmaout, la Fête Nationale de l’indépendance.

Petit déjeuner

Visite d’une base militaire si la situation le permet.

Katzrin, capitale moderne du Golan, visite du musée archéologique du Golan et projection d'un film documentaire sur le site de Gamla.

Katzrin

Katzrin

Départ pour la région du lac de Tibériade ou mer de Galilée. Tibériade, (en hébreu טבריה (Tverya)), est la capitale de la Galilée, dans le nord d'Israël. C'est une ville historique et touristique réputée. La cité antique est située dans la partie sud de l'agglomération d'aujourd'hui.

Balade en bateau sur le lac.

Déjeuner de poisson Saint-Pierre à Ein Gev.

Départ pour le Mont des Béatitudes. Panorama sur le lac depuis le mont des Béatitudes.

Puis, arrêt à Tabgha, ville située sur la rive nord de la mer de Galilée, en Israël.

La tradition biblique y place le lieu du miracle de la multiplication des pains.

Le plus ancien bâtiment de Tabgha est une petite chapelle datant du IVème siècle après JC.

Le monastère et l'église furent bâtis au Ve siècle. Même si certains datent la destruction du site au moment de la conquête par les Arabes, l'église fut plus probablement détruite en 614 durant l'invasion des Perses.

Pour ceux qui le souhaitent, baptême dans le Jourdain (de l'hébreu נהר הירדן, Nehar haYarden qui veut dire la Rivière de la Peine, du Jugement, mais aussi descendre) est un fleuve israélien, qui a donné son nom à la Jordanie et à la Cisjordanie. C'est le seul cours d'eau notable de cette région. Depuis 1948, il sert en partie de frontière entre Israël et la Jordanie.

Le Jourdain, lieu de baptêmes...

Le Jourdain, lieu de baptêmes...

Diner et Logement au Kibboutz.

Conférenc sur la vie au Kibboutz.

Habitation du Kibboutz.

Habitation du Kibboutz.

Mercredi 3 Mai 2017

Petit déjeuner

Départ pour Akko, (appelée Ptolémaïs dans l'Antiquité ; aussi connue dans le monde chrétien sous le nom de Saint-Jean-d’Acre).

Akko, la Saint-Jean-D'Acre des croisés.

Akko, la Saint-Jean-D'Acre des croisés.

Visite des salles des chevaliers de l'ancienne capitale des croisés, des salles souterraines, du caravansérail ottoman, du port et des fortifications qui permirent aux habitants de la ville de résister contre le siège de Bonaparte.

Croisé.

Croisé.

En raison notamment du prestige de l'héritage historique légué par les différentes civilisations qui se succédèrent dans cette cité, Acre est membre de l'Organisation des villes du patrimoine mondial (UNESCO).

Déjeuner libre.

Départ pour Césarée, en passant par la route côtière. Visite de la capitale du procurateur romain, de l'amphithéâtre et de la cité des croisés.

Amphithéâtre romain à Césarée...

Amphithéâtre romain à Césarée...

En fin de journée installation à Jérusalem.

Diner et nuit a l’hôtel à Jérusalem.

 

Jeudi 4 Mai 2017

« Dix mesures de beauté sont descendues sur le monde, dont neuf sur Jérusalem » (Talmud de Babylone).

Petit déjeuner.

Très tôt le matin visite du Mont du Temple et de la Mosquée Al-Aqsa.(sous réserve). Il est révéré par les juifs pour sa proximité avec le Saint des Saints, situé sur le mont du Temple et est de ce fait considéré comme l'endroit le plus saint pour les juifs.

Visite de l’Institut du Temple, exposant tous les objets du temple.

Visite au Mur des Lamentations le lieu le plus sacré du judaïsme.

Le Mur occidental (en hébreu ; כותל המערבי HaKotel HaMa'aravi) Mur de soutènement de l'esplanade du Temple, à Jérusalem-Est datant du premier siècle avant l'ère commune, au temps de la construction du Temple de Hérode à la fin de l'époque du Second Temple.

Visite de la grotte de Sédécias (les carrières dont furent extraites les pierres ayant servies à l’édification du Temple de Salomon).

Les carrières de Sédécias où furent taillées et extraites les pierres servant à l'édification du Temple de Jérusalem.

Les carrières de Sédécias où furent taillées et extraites les pierres servant à l'édification du Temple de Jérusalem.

Passage à l’hôtel pour se changer.

16H00 Transfert à Tel Aviv .

Départ pour Jaffa. L'existence de Jaffa est attestée au moins depuis 3500 ans. Elle est prise par les Égyptiens vers 1465 av. J.-C pour une très longue période - jusqu'à env. 800 av. J.-C. Le site antique proprement dit est marqué aujourd'hui par la colline Tell Yaffa qui s'élève à une altitude de 40 m et qui de nos jours est dominée par l'église franciscaine Saint-Pierre. Le port naturel de Jaffa est utilisé depuis l'âge du bronze moyen. Il est mentionné pour la première fois dans des sources égyptiennes, parmi lesquelles une épitre datée d'environ 1470 av. J.-C., qui vante le pharaon Thoutmôsis III qui avait conquis la ville par un subterfuge qui rappelle le cheval de Troie, car 200 combattants égyptiens se sont cachés dans des paniers offerts en cadeau au gouverneur cananéen de la cité. Le nom de la localité apparaît aussi dans les tablettes de Tell el-Amarna. Napoléon Bonaparte emporta la ville, fameux tableau « Les pestiférés de Jaffa » …

Tenue avec nos Frères de la R.’.L.’. Lumière n°42 de la Grande Loge de l’Etat d’Israël.

Pour ceux qui n’assisteront pas à cette tenue, un tour de la ville sera organisé.

Sceau de la Grande Loge d'Israël.

Sceau de la Grande Loge d'Israël.

Diner (Agapes) avec nos Frères israéliens.

Transfert retour à l'hôtel.

Vendredi 5 Mai 2017

« Si je t’oublie, O Jérusalem, que ma droite m’oublie… » (Psaume 137)

Après le petit déjeuner, départ pour Jérusalem et visite au Mémorial de la déportation de Yad Vashem. Le mémorial de Yad Vashem (םשו די) est un mémorial israélien à Jérusalem, en mémoire des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été établi en 1953 par la Loi du mémorial votée par le parlement israélien, la Knesset.

« Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés », Isaïe 56, 5.

Yad Vashem, mémorial de la Shoa à Jérusalem.Yad Vashem, mémorial de la Shoa à Jérusalem.

Yad Vashem, mémorial de la Shoa à Jérusalem.

Ce mémorial couvre tout le sommet d'une colline à l'ouest de Jérusalem, un peu à l'écart de la ville. On y accède par une route surmontée d'un portique monumental rappelant ceux qui se trouvaient à l'entrée des camps. Il consiste en plusieurs bâtiments et jardins extérieurs

La crypte à la mémoire du million et demi d'enfants assassinés par les nazis et leurs affidés.

La crypte à la mémoire du million et demi d'enfants assassinés par les nazis et leurs affidés.

Départ pour la vieille ville de Jerusalem pour la partie chrétienne

Entrée de l'église du Saint-Sépulcre.

Entrée de l'église du Saint-Sépulcre.

Visite par le chemin de croix jusqu’au Saint Sépulcre, tombeau de Jésus, c'est-à-dire l'édicule (maintenant englobé dans l'église du Saint-Sépulcre) construit sur la grotte où le corps de Jésus de Nazareth aurait été déposé après avoir été descendu de la croix à Jérusalem.

Promenade sur le Mont Sion où se trouve le Cénacle, le lieu de la Cène. Le Mont Sion (en hébreu : הר ציון  est une des collines de Jérusalem. Le nom de Sion est souvent pris comme symbole de Jérusalem. Le Mont Sion est situé au Sud-Ouest de la vieille ville de Jérusalem.

Accueil du Shabbat et repas de Shabbat en commun.

Diner à l’hôtel

Conférence sur la Spiritualité du Shabbat.

Les bougies et la Halla, le pain tressé de Shabbat.

Les bougies et la Halla, le pain tressé de Shabbat.

Samedi 6 Mai  2017

Petit déjeuner

Visite du Mt des Oliviers.

Visite des jardins de Gethsémani et église des nations.

Départ pour le Musée d'Israël et son Sanctuaire du Livre où sont exposés les célèbres manuscrits de la Mer Morte.

Déjeuner libre et Après-midi libre ou visite de Bethleem (en option 25€/Personne).

Bethléem est une ville située dans la banlieue de Jérusalem (10 km au sud) qui compte 30.000 habitants essentiellement des palestiniens musulmans. La ville compte une petite communauté de chrétiens, une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde.

La ville est un important centre religieux. La tradition juive en fait le lieu de naissance et de couronnement de David, roi d'Israël. Elle est considérée par de nombreux chrétiens comme le lieu de naissance de Jésus de Nazareth. C'est un lieu de pèlerinage qui génère une activité économique importante à la période de Noël.

La ville est également le siège d'un lieu saint du Judaïsme, le tombeau de Rachel, située à l'entrée de la ville.

Depuis 1995, aux termes des accords d'Oslo, la ville est sous administration de l'autorité palestinienne.

Diner et logement à Jérusalem .

Dimanche 7 Mai 2017

Transfert vers l’aéroport Ben Gourion.

6h30 Décollage du vol

9h55 Arrivée à Genève (ou Paris, Marseille, Bruxelles).

Prix par personne : 1 650 €

Supplément Single : 450 €

 

Le forfait comprend

Le transport aérien en vol régulier EL AL.

Les taxes aéroport.

3 Nuits en Kibboutz en Galilée.

4 Nuits à Jérusalem.

Logement en chambre double.

Les petits déjeuners.

3 Déjeuners.

Les diners.

Les entrées aux sites mentionnés.

Le bus durant le programme.

Un guide francophone.

Le forfait ne comprend pas

Toutes prestations non mentionnées

OPTION :

Dimanche 7 mai 2017

Au fond, la Forteresse de Massada, au premier plan, un des camps romains qui servait au siège.

Au fond, la Forteresse de Massada, au premier plan, un des camps romains qui servait au siège.

Après le petit déjeuner, départ pour le site de Qumran cité des Esséniens, ou furent retrouvé les fameux Manuscrits de la Mer Morte.

Départ pour Massada

Ascension et descente en téléphérique de la rampe de Massada forteresse qui tint en échec les légions romaines durant trois ans, et dont les défenseurs préférèrent tous se suicider avec leurs familles, plutôt que perdre leur liberté. Visite des lieux.

La Mer Morte. On peut s'allonger et lire son journal.

La Mer Morte. On peut s'allonger et lire son journal.

Déjeuner. Baignade à la mer morte.

Déjeuner et baignade à la Mer Morte.

La mer Morte est un lac d'eau salée partagé entre Israël, la Jordanie et l'autorité palestinienne. D’une surface approximative de 810 km2, il est alimenté par le Jourdain. Alors que la salinité moyenne de l'eau de mer oscille entre 2 et 4 %, celle de la mer Morte est d’approximativement 27,5 %. Aucun poisson et aucune algue (macroscopique) ne peuvent subsister dans de telles conditions, c’est ce qui lui vaut le nom de « mer morte ». En réalité, cette mer n’est pas complètement morte puisqu’on sait aujourd’hui que des organismes microscopiques (plancton, bactéries halophile et halobactéria etc.) y vivent. L’eau de la mer Morte est une solution de sels dont la concentration diffère grandement de la salinité normale d’un océan. Le chlorure de magnésium et le chlorure de sodium sont les principaux composants de cette solution. Riches en minéraux, les eaux de la mer Morte sont réputées pour soigner le psoriasis et les rhumatismes.

La masse volumique de l’eau de la mer Morte (1 240 kg.m-3) est telle qu’un être humain peut y flotter sans aucun problème.

Transfert à la frontière de Jordanie. (Prévoir une taxe de 28 USD par personne à payer à la frontière).

Diner et Logement en Jordanie

Lundi 8 Mai 2017

Petit déjeuner. Puis en route pour Petra et visite du site, un des lieux magiques comme il en existe peu dans le monde.

Petite randonnée a cheval (environ 400 mètres) jusqu'à l’entrée du site.

Pétra est un chaos de roches (sens de Pétra en Grec) façonné par le vent, le sable et l’eau, dans laquelle ont été sculptés tombeaux, temples et monuments. On a coutume d’appeler Pétra, la cité des grés rose, mais la pierre n’est pas à proprement parler rose mais plutôt d’une belle teinte rouille, jaune ou grise avec une multitude de dégradés intermédiaires.

Vous traverserez son « Siq », ses montagnes aux multiples couleurs et contrastes jusqu'à l’arrivée au « Trésor », fierté de tout le peuple jordanien. La visite n’exclura pas « la tombe royale », « le théâtre romain », « l’église byzantine ».

Déjeuner au restaurant « Basin» a l’intérieur du site de Petra.

Après un temps de repos, direction le Monastère.

En fin de journée, retour à l’hôtel pour le diner et y passer la nuit.

Diner et Logement à l’hôtel Petra

Désert jordanien, les Monts de Moab.

Désert jordanien, les Monts de Moab.

Petit déjeuner à l’hôtel, puis après le check-out un chauffeur conduira le groupe dans le Wadi Rum afin de découvrir ce désert par un tour en Jeep de 3 heures.

Découverte d’un paysage lunaire unique au monde, montagnes gigantesques avec des nuances colorées de rouge, de jaune et d’orange qui se déversent sur les dunes de sable. Devant la majesté des montagnes, vous serez pénétré par la paix et la sérénité des lieux.

Le déjeuner aura lieu au sein même du désert sous tente bédouine.

En milieu d’après-midi, transfert à Aqaba pour le départ final à Eilat.

Assistance par notre représentant à la frontière côté israélien pour le passage, le véhicule attendra le groupe pour le conduire jusqu'à l’hôtel

Logement à Eilat

Diner libre

Mercredi 10 Mai   2017

Petit déjeuner

Journée libre à Eilat

En milieu d’après-midi Vol Intérieur Eilat / Tel Aviv

Transfert vers votre hôtel à Tel Aviv

Diner et logement à Tel Aviv

Jeudi 11 Mai 2017

Transfert vers l’aéroport Ben gourion

6H20 Décollage du vol EL AL

9H55 Arrivée à Genève

Prix par personne 790 €

Base 10-15personnes

Supplément Single : 320 €

Le forfait comprend

L’excursion à La Mer morte.

L’entrée au site de Massada.

Le transfert vers la Jordanie.

L’assistance à la frontière.

2 jours en Jordanie.

2 déjeuners en Jordanie.

L’excursion en Jeep.

2 nuits en Jordanie.

1 nuit à Eilat .

1 nuit à Tel Aviv.

Le diner à Tel Aviv.

Le vol intérieur Eilat / Tel Aviv.

 

Le forfait ne comprend pas :

Les repas non mentionnés .

La taxe de frontière en Jordanie.

Toutes prestations non mentionnées.

 

Inscription et renseignements: emmanuels33@hotmail.com

 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 19:57
GLAMF: PANIQUE A BORD!!!

Juste après la publication de la lettre de démission de l’ex Grand Maître de la GLAMF, Claude Beau (voir article précédent), j’ai fermé le blog pour une trentaine d’heures, pour des motifs religieux. Durant tout ce temps, j’ai été déconnecté d’internet et d’ailleurs, de tout autre sujet.
A mon retour, j’ai trouvé ce message, envoyé par Jean-Claude Tri. directeur de la communication de la GLAMF, m’indiquant que cette Mise au Point me concernait…

« Une mise au point du VF Claude BEAU 
Passé Grand Maître de la GL-AMF 
Des blogs laissent entendre que j’ai été « démissionné », victime d’un complot. 
C’est bien évidemment faux ! 
J’ai pris et annoncé, en réunion du Bureau national, ma décision de mettre un terme à ma mission de Grand Maître dès le vendredi 7 octobre au matin même si je n’ai rédigé ma lettre officielle que le 9. 
Il est vrai que l’on a connu dans le passé des Grands Maîtres qui s’accrochaient contre vents et marées à leur titre et qu’il peut être surprenant d’en voir démissionner un, tellement on pense généralement "que la place est bonne". Pour ma part ça n’est pas le titre qui me motivait mais l’action qu’il me permettait de mener au service de mes Frères ; sans cette possibilité d’action, le titre s’était vidé de son sens. 
Si nos statuts ne m’ont pas donné malheureusement les moyens de garantir l’harmonie de L’Alliance, ma conscience m’a donné ceux de préserver mon harmonie personnelle ! 
Aujourd’hui, je souhaite que le nouveau Grand Maître Dominique Moreau soit soutenu dans sa charge pour que la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française avance, et que cette crise de croissance qu’elle traverse (près de 16 000 Frères après seulement 4 ans et demi d’existence, ce qui est énorme !) ne soit bientôt qu’un mauvais souvenir. »

CONTACT –
Jean-Claude TRIBOUT - 06 xx xx xx xx - tri.....c@orange.fr

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’en ai pris connaissance, mesurant ainsi le degré de panique qui règne au sein de la direction de cette obédience en perdition.
Car en faisant un tour de la blogosphère (qui se réclame de la maçonnerie), je me suis rendu compte que cette « Mise au point » fait partie d’une sorte de plan de communication réalisé dans l’urgence, et que parallèlement, une autre lettre de Claude Beau aux Frères (lesquels ?) est simultanément publiée, ainsi qu’une autre, du nouveau Grand Maître Dominique Moreau…

A cet égard, comment ne pas relever tout à la fois qu’il est étonnant de voir une obédience réagir officiellement à une publication de blog, fut-ce par le biais de son ex-Grand Maître…

Ex Grand-Maître ? Pas si sûr : Claude Beau ne signe pas, contrairement à son habitude…Il n’y a que cette mention :  CONTACT -- Jean-Claude TRI.- 06 xx xx xx xxx – tri…….c@orange.fr

Doit-on en conclure que si je désire répondre personnellement à Claude Beau, je dois le faire en m’adressant à Jean-Claude Tri. ? A-t-on peur de ce qu’il peut dire sans surveillance ?
Il est vrai que la liberté d’expression est une notion interprétée de manière très curieuse au sein de la GLAMF, comme l’ont démontré de nombreux articles sur ce blog ou d’autres, y compris le blog d’un fondateur et membre convaincu de la GLAMF, le Myosotis Occitan.
Pour ma part, je persiste concernant l’ensemble des informations que j’ai publié sur le sujet de cette crise récurrente au sein de la GLAMF.
Le communiqué paniqué de Claude Beau chaperonné par Jean-Claude Tri. me fait juste ajouter les observations suivantes : 

1)    Sur la démission « suite à un complot » dont parle Claude Beau, bien entendu, je maintiens ce qui est écrit dans mon article précédent (qui ne parle à aucun moment de complot). Il suffit de comparer le ton des deux messages de l’ex Grand Maître de la GLAMF, pour constater que sa « Mise au point » est faite sur commande, tant la lettre de démission qu’il a signé est exempte de toute référence et de tout soutien à son successeur, alors que la critique implicite apparait dès sa première phrase…Pour faire bonne mesure, je révèle qu’avant les vacances, une réunion  avec la participation de quelques dirigeants de la GLAMF se serait tenue où entre autres, aurait été évoquée la nécessité de « débarquer » Claude Beau…éventualité repoussée car un personnage dont tout le monde parle aujourd’hui s’y était alors opposé, estimant que c’était encore trop tôt. Manifestement, il semble que l’heure est venue.
2)    Dès lors, les explications) maladroites de Claude Beau apparaissent pathétiques.
3)    Plutôt que de critiquer des Grands Maîtres qui se sont « accroché » à leur titre (c’est vrai, nous en connaissons tous !) il serait certainement mieux inspiré de réfléchir sur la gloire qu’il y a à abandonner des Frères qui l’ont élu pour accomplir une mission qu’il n’a pas su accomplir ! Donnera-t-il donc son sentiment sur ces chefs qui quittent le champ de bataille en plein combats, abandonnant ses troupes…cela risque d’être édifiant. Qu’il me soit permis de penser que la pire défaite est celle d’avoir refusé le combat…
4)    Cette réflexion serait encore plus pertinente s’il rendait compte à ces mêmes frères du fait qu’il a contribué à une sorte de « coup d’état silencieux », donnant la Grande Maîtrise qui lui a été confiée (en confiance) à un Frère qui lui, occupera la fonction durant presque un an et demi, sans avoir été élu…beau résultat !
5)    Sur le fond, la posture que prend Claude Beau est inadaptée : il n’a rien d’une victime, et c’est même tout le contraire, car c’est bien lui qui a enfermé les dirigeants de la Maison du REAA dans une camisole, en les empêchant de communiquer avec ses loges en les empêchant d’avoir leurs coordonnées informatiques. De plus, un Grand Maître victime, est-ce un Grand Maître ? Surtout, ceux qu'il désigne à la vindicte ont eux aussi démissionné, à savoir le Chef de la Maison du REAA et son député.
6)    Il n’échappe à personne que la formulation qu’utilise Claude Beau montre qu’il ne soutient son successeur que du bout des lèvres (et probablement parce qu’on le lui demande fermement) …Le peu de chaleur avec lequel il s’empresse saute aux yeux.
7)    A contrario, le nouveau Grand Maître, Dominique Moreau, dans sa première lettre aux frères de son obédience, n’a pas le moindre mot de sympathie, et encore mois pour rendre hommage à son prédécesseur.

C’est édifiant !
 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 14:07
GLAMF : LA LETTRE DE CLAUDE BEAU QUI NOUS APPREND QU’IL A ETE « DEMISSIONNE »….

Le site de la GLAMF a publié dans sa partie privée la lettre qu’a écrite Claude Beau, ex Grand Maître de la GLAMF après avoir été « démissionné ».

Dès la première phrase, l’ex Grand Maître nous donne une idée précise de ce que sont les mœurs au sein de l’équipe au pouvoir au sein de la GLAMF…

Il explique en effet que le communiqué annonçant son départ et actant la prise de fonction de son successeur a été publié avant même qu’il écrive sa lettre de démission. Il est à noter que la lettre publiée sur le site a été expurgée puisque le passage (paragraphe 5) relatif au Conseil de Surveillance a été purement et simplement supprimé...!

On relèvera aussi, au chapitre de ces pratiques bien peu maçonniques, qu’après avoir fait taire le chef de la Maison du REAA et Assistant Grand Maître de la GLAMF Xavier Est. en le suspendant à la veille du convent de cette obédience , Dominique Moreau devient le Grand Maître de cette obédience sans avoir été élu, pour préparer la campagne électorale l’année prochaine, qui élira un Grand Maître : aura-t-il l’élégance de se désister en faveur de Claude Seiler, lui aussi appartenant au REAA ? Rien n’est moins sûr….

La lettre de démission de C Beau, rédigée après le communiqué de la GL-AMF annonçant un nouveau GM, et réglant ses comptes avec le REAA :

A l’attention des Membres du Bureau, des Grands Officiers, des Présidents des Instances.

"Il faut savoir ce que l'on veut, quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire, et quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire." Clémenceau.

Mes Très Chers Frères,

Je souhaitais prendre un peu de recul avant de vous écrire afin de ne pas être trop dans l’affect. Je suis contraint de le faire rapidement car je viens de recevoir de notre Grand Secrétaire l’avis de ma démission et de la prise de fonction de mon successeur alors que je n’ai pas encore eu le temps de rédiger ma lettre de démission.

Plusieurs d’entre vous m’ont appelé craignant que ma décision soit due à des problèmes de santé, je vous rassure, tout va aussi bien que possible pour un individu qui a passé les soixante dix ans et qui espère que le GADL’U aura la bienveillance de le laisser voir grandir ses petits enfants.

D’un point de vue général, ma décision relève de ma seule conscience. En tant que Grand Maître, si j’avais pour l’action que je menais, à rendre compte à mes Frères ; j’avais aussi à rendre compte à moi-même sans avoir à baisser les yeux en me regardant dans la glace… Il est évident que cette démission me provoque une grande tristesse car j’aurais préféré mener ma tâche jusqu’au bout. Les évènements et le comportement de certains en ont décidé autrement.

Je vous dois quelques explications. Si toute responsabilité un peu importante enferme, par nature, dans une certaine solitude cela ne devrait pas empêcher pour autant le soutien de ses collaborateurs. La situation était devenue ingérable, les statuts m’interdisant la mise en place de dispositions nécessaires à l’harmonie dont le Grand Maître est pourtant le garant, laissant ainsi le champ libre à tous les abus auxquels se sont toujours livrés les dirigeants du REAA qui auraient mieux fait de porter leurs efforts sur un vrai soutien aux Loges. Et comme si ça ne suffisait pas le Conseil de Surveillance s’y mettait à son tour en transgressant les statuts dont il doit surveiller qu’ils sont bien respectés et en bafouant l’avis du Conseil des Sages.

Je ne quitte pas ma charge sans me soucier d’un avenir que je souhaite heureux à notre Grande Loge, j’espère que ma démission, fait rarissime, peut-être même unique chez les Grands Maîtres, va produire un électrochoc et créer une prise de conscience car notre Grande Loge est en grand danger sous la pression permanente de quelques dirigeants du REAA ! Tout d’abord, ceux qui me connaissent bien le savent, j’ai l’immense chance et, du coup, aucun mérite à ne pas être attaché au paraître, la seule chose qui m’a toujours intéressé, et bien avant même d’être Maçon, c’est la relation à l’autre dans l’esprit des Evangiles. Les évènements que je vivais depuis plusieurs mois étaient aux antipodes de cet amour fraternel, il y était plutôt question de stratégie, de politique à opposer à des positions hégémoniques, voire même comme chacun s’en souvient à des forfaitures anonymes ; ma nature a fini par dire : "Stop ! Ca suffit !

Si notre Alliance est en grand danger, je reste persuadé, comme je le plaidais depuis plusieurs mois, qu’il n’est pas trop tard pour la sauver. Comme le médecin face au malade, commençons par le diagnostic : depuis le début, c'est-à-dire avril 2012, la Grande Loge est sans cesse contestée, attaquée souvent de manière sournoise, anonyme et indigne par les dirigeants successifs de la Maison du REAA dont la stratégie renverrait Machiavel à ses études (voire les démissions en série des n°1 et 2 de la Maison).

De plus ces dirigeants peu nombreux se moquent bien des décisions du Congrès, voulant imposer leur volonté à l’immense majorité des Frères (95% au Congrès de Poitiers). Cette attitude contraire à la Déclaration de Principes s’oppose de manière permanente à l’harmonie de la Grande Loge, il ne faut pas non plus oublier la pression le plus souvent indirecte du Suprême Conseil qui nous taxe d’irrégularité et qui aimerait que nous dénoncions nos Traités d’Amitié à la suite de quoi nous fermerions hypocritement les yeux sur les intervisites…

Venons en au remède : nos statuts actuels permettent cette situation, tout simplement parce que les AGM et leurs Députés qui se sont succédés au REAA ne se sont jamais sentis tenus par le serment qu’ils ont prêté au Grand Maitre lors de leur investiture. Le problème est simple à régler : la réforme statutaire en la matière doit placer réellement les AGM et leurs Députés sous l’autorité du Grand Maître, comme le sont les autres Grands Officiers de la Grande Loge. Un petit exemple pour imager ce que je viens de dire : le Député AGM de la Maison du REAA a démissionné il y a quelques jours (je ne sais pas précisément quand), je l’ai appris par hasard… (J’étais encore GM).

Aussi, j’attire votre attention mes Frères sur la nécessité de ne pas renoncer à la réforme statutaire, ELLE EST VITALE pour notre avenir. Je vais profiter de ce mail pour rappeler mon attachement à notre Déclaration de Principes et affirmer une fois de plus que je suis totalement défavorable à la mixité (en Loge bien sûr, pour le reste je suis comme chacun de vous…) et au travail sur des questions d’ordre sociétal en Loge n’en déplaise aux faiseurs de procès d’intention. Et puisque je ne suis plus tenu par une obligation de réserve je conclurai par un point qui fait couler beaucoup de salive concernant les intervisites sortantes : je considère qu’elles relèvent de la conscience de chaque Maître Maçon !

Voilà mes Chers Frères, je remercie les AGM de faire suivre ce mail aux membres de leurs Collèges et les présidents des Instances à leurs membres. Ne vous souciez pas des blogs, j’en connais qui vont se charger de faire le nécessaire...

Je vous embrasse très fraternellement.

Claude Beau

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 23:27
(Image www.canevet.org)

(Image www.canevet.org)

La crise couvait à la GLAMF presque depuis l’installation de son deuxième Grand Maître Claude Beau en janvier 2016. Celui-ci, semblait alors encore pétris des valeurs de la GLNF qu’il affirmait auprès du journaliste F. Koch…

Or ce n’était pas la « part de marché » que désirait occuper le duo constitué de Claude Seiler et de Dominique Moreau, les véritables patrons de la GLAMF. Lesquels le lui ont rappelé se sont empressés de mettre Claude Beau au pas, et lui ont rappelé que son rôle ne consistait qu’à communiquer sur leurs décisions, voire à les mettre en œuvre.

Claude Beau, conscient du fait que le rapport de force ne jouait pas en sa faveur, s’est exécuté.

Dès lors, d’ardent défenseur des formes de la régularité, il est devenu du jour au lendemain le chantre du libéralisme en maçonnerie, allant jusqu’à accepter des inter visites bien éloignées de ses convictions premières.

Mais plus grave encore, le duo Seiler – Moreau désirant verrouiller leur obédience pour en conserver le pouvoir le plus longtemps possible, s'est lancé dans une entreprise visant à changer les institutions, de telle sorte à contrôler tous les organes et à empêcher l’inverse, à savoir d’empêcher tout organe de la GLAMF de contrôler son exécutif…

Si ce n’était tragique, on sourirait en rappelant le slogan de départ des factieux qui ont fondé cette obédience, et qui la main sur le cœur proclamaient : « Nous ne luttons pas pour prendre le pouvoir, mais pour vous le donner » !...

Or, la GLAMF s’est construite en s’appuyant sur des Maison de Rites (6) dont la plus grande est la Maison des Maîtres Maçons du Rite Ecossais Ancien et Accepté, forte de 11.240 Frères sur les 15.000 que revendique la GLAMF. Autrement dit, une obédience dans l’obédience.

Une situation que les chefs de la GLAMF estiment dangereuse pour eux puisqu’ainsi, la MMMREAA dispose sur le papier d’un réel contre-pouvoir. Inacceptable pour le trio Seiler-Moreau – Beau qui sont entré en guerre contre les chefs de cette Maison de Rite, qui disposent comme les autres chefs de Maison de Rite au sein de la GLAMF, du statut d’Assistant Grand Maître, titre honorifique dénué de tout pouvoir.

Le précédent chef de la Maison du REAA, Jean-Claude Pers. usé, en a été tellement écœuré qu’il a démissionné de ses responsabilités et de la GLAMF, avant de mourir emporté par un cancer…Les Frères présents aux obsèques m’ont rapporté avoir été particulièrement choqué de l’absence des dirigeants de la GLAMF…

Son successeur, Xavier Est. a lui aussi été rapidement neutralisé, en étant suspendu de ses fonctions sous un motif si futile et si injuste, qu’il a été réintégré dans toutes ses prérogatives par le Grand Maître Beau, obligé de se déjuger (voir article précédent).

Le Myosotis Occitan, blog administré par un des plus ardents fondateurs de la GLAMF publie depuis quelques jours les actes des différentes phases de la guerre que se livre la direction de la GLAMF (Claude Seiler – Dominique Moreau – Claude Beau) qui s’appuient sur une sorte de clan constitué par les administrateurs des blogs dont Dominique Moreau était le chef de file durant la crise de la GLNF, et qui tous juraient ne se battre que pour les idéaux et non pour le pouvoir. Pouvoir qu’ils verrouillent cependant dans cette obédience depuis sa création en 2012.

Et le Myosotis Occitan, disposant d’informations qui lui viennent des meilleures sources, décrit documents à l’appui, la guerre de position que se livre la direction de la GLAMF et la Maison du REAA. Le 15 septembre 2015, il écrivait : « C’est ainsi encore que nous apprenons que cette CMF, que nous avons saluée lors de sa création, n’existe plus depuis Septembre 2015. Mieux encore, une nouvelle instance l’aurait remplacée, à laquelle nous appartenons aussi, sans avoir été consultés et sans en connaître l’objet ni les statuts. En outre, le titre « Pôle Tradition » de cette nouvelle instance permet de nourrir les pires craintes, tant la notion de tradition a été récupérée. Il ne s'agit plus de comprendre le génie d'un rite ancestral au cœur de son époque pour en tirer les enseignements en les adaptant aux problèmes et aux outils contemporains. Il ne s'agit souvent que de rebaptiser les archaïsmes pour "que tout change sans rien changer". La gouvernance de la GL-AMF, réduite à quelques idéologues d’eux-mêmes qui s’auto-légitiment par le jeu des nominations croisées et se croient tout permis, conduit ses petites affaires dans une tranquille opacité. Cela lui permet de cacher ainsi une absence de vision qu’elle compense par des postures variables : Régulière, Spiritualiste, Traditionnelle ; ou des promesses : Souveraineté des LL, liberté des hommes, transparence d’organisation, trahissant les unes et les autres au gré des évènements et sans souci de cohérence, avec le plus grand mépris pour l’institution que nous lui avons confiée. »

Or, on apprenait que le Conseil de surveillance avait l’intention d’auditer le Bureau National de la GLAMF, dans ses locaux…Ce que l’exécutif de l’obédience, par la voix de son Grand Secrétaire Fred Pic. ne pouvait accepter, et inversait les choses en convoquant dans le plus pur style stifanien le Président du Conseil de surveillance à la même date, dans les mêmes lieux non pour auditer mais pour fournir des explications « avant de prendre éventuellement les mesures qui s’imposeraient »
 

Lettre adressée par le Gr Secrétaire de la GLAMF, Fred Pic. au Pdt du Conseil de Surveillance de cette obédience. (Document publié par le Myosotis Occitan.

Lettre adressée par le Gr Secrétaire de la GLAMF, Fred Pic. au Pdt du Conseil de Surveillance de cette obédience. (Document publié par le Myosotis Occitan.

Le Myosotis Occitan poursuivait le 3 octobre 2015 ainsi : « Le VF, Claude BEAU, Pdt-GM n’a jamais abusé de la communication pour nous informer. Mais, tout-à-coup, il nous fait part de la mise en garde solennelle qu’il adresse au Conseil de Surveillance, et il ouvre le courrier qu'il lui adresse à tous les membres de la GL-AMF, auprès desquels sans doute cette réaction est supposée affirmer son autorité. Ce n'est pas de la transparence, c'est de la propagande. Mais, les membres du Conseil de Surveillance sont les élus des loges, et mieux que lui élus puisqu’ils n’ont pas bénéficié d’un suffrage censitaire. Et c’est donc aux loges et à leurs représentants plus légitimes que lui que le Pdt-GM tient les propos caporalistes dont il fait complaisamment état. Qu'est-ce qui lui a pris? N'a-t-il pas compris la situation ? Dans quel monde se croit-il pour reprocher à des élus d’informer leurs électeurs ? Le Conseil de Surveillance est la seule instance qui dans son rôle dispose de la crédibilité conférée par l’élection de ses membres par les loges, à la différence des autres instances de la GL-AMF. Jusqu’à ce jour, cette instance s’était cantonnée dans un alignement paisible que nous n’avons pas manqué de lui reprocher, lui rappelant qu’elle est la voix des loges, une voix longtemps, trop longtemps, inaudible. Aujourd'hui, alors que cette voix se fait entendre, le VF Claude BEAU, Pdt-GM, profite d’un système verrouillé méticuleusement par son prédécesseur Alain JUILLET, aidé par quelques caciques dont les nominations croisées au sein de nos différentes instances constituent un bloc organisé pour durer, pour lui intimer de se taire ! Le Conseil de Surveillance est la seule instance qui, par l’élection directe de ses membres, est indépendante du blockhaus de la gouvernance. Aussi, son initiative d’ouverture est-elle pour cette gouvernance l’indice d’un danger. Ce qui explique la crainte et la très vive réaction du VF Claude BEAU ».

Puis, le 4 octobre 2015 : « Devant la manifestation d'indépendance du Conseil de Surveillance, le VF Claude BEAU, Pdt-GM, n'a pas caché son inquiétude avant l'audit prévu le 7 septembre (…) du Bureau National qu'il préside, par le Conseil de Surveillance. Ainsi, soucieux de légitimité et nuancé comme il sait l'être, le Pdt-GM a annulé arbitrairement cet audit supposé contrôler l'action de son Bureau, et l'a retourné contre le Président et plusieurs membres du Conseil de Surveillance, qu'il met en examen. Chacun peut s'inquiéter de cet autoritarisme colérique peu éclairé, et comprendra que cet audit revêt désormais une grande importance, en ce que l'on s'interroge sur les raisons que le GM avait de le craindre à ce point. Cf. ci-dessous copie de la lettre édifiante du VF Claude BEAU, Pdt-GM, au Président du Conseil de Surveillance ».

Or, je puis affirmer que Xavier Est., chef de la Maison du REAA, a peine réintégré dans ses prérogatives par une « Conciliation » et non par une décision de la Chambre de Justice (ce qui en dit long sur le contexte de cette « négociation ») a pris position en demandant le 5 octobre 2015 (soit au lendemain de la mise en garde/ menace de Claude Beau à son Conseil de Surveillance) à ce même Conseil de Surveillance d’examiner « les disfonctionnement manifestes de notre association au regard de ses propres dispositions statutaires, comme des Constitutions Maçonniques et Règlements associés. ».

Il soulignait :

1) la contravention permanente à l'application de l'article 23 des Constitutions relatif au « Grand Secrétariat », s’élevant contre « la rétention et la centralisation de toute information utile entre ses mains et à sa discrétion, comme le refus réitéré de rétablir pour les Officiers de la Maison du R.E.A.A. toute possibilité d'extraction directe du fichier de l'association, constituent à cet égard une entrave manifeste anormale et continue au fonctionnement normal de l'association à travers ses instances légitimes et régulières. »

2) l'immixtion du Grand Secrétaire de l'association dans la gestion comptable de l'association et dans celle de la Maison du R.E.A.A. en violation de l'article 24 des Constitutions.

Et de conclure ainsi : « Au regard de ces deux éléments, révélateurs à notre sens de l'aggravation des dérives fonctionnelles du Bureau associatif de l'Obédience, et conformément aux attributions statutaires du Conseil de Surveillance de la GL-AMF, je viens donc par la présente solliciter l'intervention du Conseil de Surveillance en vue de contrôler dans les meilleurs délais la nature de l'activité et des interventions du Bureau de notre association. En effet, en vertu des dispositions de l'article 4 des statuts, cette instance civile est appelée à exercer ses fonctions sous le contrôle du Conseil de Surveillance, ce qui confère à ce dernier une responsabilité particulière en la matière. »

Ce même 5 octobre 2016 je publiais un article (voir ci-dessous) dans lequel je titrais que le Grand Maître Claude Beau s’était déjugé en réintégrant le chef de la Maison du REAA près avoir écrit le concernant que « face à ses responsabilités et vu l’extrême gravité d’un comportement qui le déshonore, une seule issue s’impose à lui : la démission »…

Sa crédibilité après cela demeurait forcément très aléatoire…

C’est probablement ce qu’ont fait valoir auprès de lui nombre de Frères, au premier rang desquels se trouvaient le duo Seiler – Moreau…

Dès lors, Claude Beau a été « contraint » à démissionner dans la foulée: http://data.over-blog-kiwi.com/0/68/39/51/20161008/ob_331674_communique-demission-du-gm.pdf

En démissionnant, Claude Beau a beau se faire passer pour une victime, la réalité est bel et bien qu’il a tenté de museler l’essentiel de son obédience, en tentant de prendre progressivement tous les pouvoirs par des retouches successives aux constitutions.

Ce qui est plus surprenant, c’est la démission du chef de la Maison du REAA qui survient presque simultanément, et après celle de son précédent Député qui avait assuré l’intérim durant sa suspension.

Celle-ci, largement diffusée,et publiée dans le Myosotis Occitan (http://data.over-blog-kiwi.com/0/68/39/51/20161008/ob_806638_161007-lettre-demission-xest.pdf ), constitue un état des lieux réel de l’état de cette obédience : « Les jeux de clans et les petits complots, la confiscation numérique de toute communication entre les mains du seul Fred Pic. (en qui, personnellement, je n’ai plus aucune confiance), les campagnes de discrédit méticuleusement orchestrées, les bouffées d’autoritarisme ridicule, le fonctionnement associatif, la gestion opaque et les refus de transparence, les pressions sur le Conseil de Surveillance, le mépris désinvolte des statuts et des Constitutions Maçonniques, la volonté manifeste de rétention des informations à l’égard des Loges et des Frères, la déconstruction méthodique du positionnement initial de l’Alliance, la confusion générale qui en découle et la perte des fondamentaux de la démarche initiatique, tout paraît conduire inéluctablement la GL-AMF vers une déliquescence rapide si la barre n’est pas redressée vigoureusement dans les meilleurs délais. Ce n’est pas la faute dun homme, c’est l’échec d’une équipe : marionnettes et marionnettistes. Dance ce tourbillon de bétises, d’incompétences, et d’actions nuisibles au sein de l’Obédience, qui confinent à l’absurde, la Maison du Rite elle-même se trouve aujourd’hui fragilisée. (…) »

Ainsi, Dominique Moreau, presque 7 ans après le puputche du 4 décembre 2009 au sein de la GLNF, devient enfin, au terme d’une révolution de palais, Grand Maître d’une « obédience » !...

Oui, mais par la petite porte, et non par le choix de ses Frères…

Accordons-lui cependant qu’il n’a pas ménagé son temps pour cela.

Mais, c’est d’une obédience moribonde qu’il prend les commandes, avec l’essentiel de ses membres qui se défient de la ligne qu’il a établi, et tente d’imposer.

Il est d’autant plus fragilisé que dans la « campagne » qui a conduit à l’élection du Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil Pour la France, Moreau a clairement soutenu le candidat du SGC sortant, Jean-Luc Fauque (avec lequel il est lié d’amitié), tenant d’une ligne extrémiste, et qu’il a été battu à plate couture au bénéfice d’Henri Lustman, qui tenait à sauver la Juridiction de l’abîme ou l’a conduit sa précédente direction…

Tout cela, est particulièrement consternant.

On pourrait penser que j’aurais beau jeu de me gargariser d’avoir prédit ce qui arrive depuis bien des années, d’avoir depuis des mois raconté ce qui se passe, d’avoir été le premier à avoir annoncé que la GLAMF était en crise grave dès le printemps dernier sous les dénégations, les quolibets et les insultes de l’organe de communication que dirige en sous-main Dominique Moreau, connu sous l’appellation de blog infâme… Ceux-là, une fois encore sont ridiculisés par les faits, eux qui affirmaient sans rire que « la GLAMF va bien et que la sérénité y règne » ! Observons au passage que les mêmes causes produisent les mêmes effets, que ce soit à la GNF ou à la GLAMF, avec l’équipe Seiler-Moreau…

Pourtant, non, je ne me réjouis pas, loin de là.

Car j’ai tant de Frères avec lesquels je suis lié qui ont été trompés par des dirigeants qui ne pensaient qu’à leur ambition personnelle, et qui aujourd’hui sont désemparés, se rendant compte qu’ils ont été floués…

J’ai de la peine pour eux, car je comprends leur désarroi, j’ai éprouvé le même à l’époque de François Stifani, l’ex Grand Maître aujourd’hui heureusement radié de la GLNF.

C’est maintenant à eux de prendre leur destin en main.

En attendant, je ne peux que me féliciter que la semaine dernière, lors de la Tenue de ma R.’.L.’., Menorah, nous avons voté la réintégration au sein de la GLNF de l’un de nos anciens, revenu de la GLAMF.

 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 19:19
Ce bateau qui n'en finit pas de couler...

Ce bateau qui n'en finit pas de couler...

On se souvient certainement encore de la crise qui avait secoué la GLAMF au mois de mai dernier, au terme de laquelle son Grand Maître Claude Beau, agissant pour le compte du duo Claude Seiler – Dominique Moreau avait saisi l’occasion de se débarrasser du chef de la Maison des Maîtres Maçons du Rite Ecossais Ancien et Accepté, Xavier Est., après en avoir fait de même avec son prédécesseur, Jean-Claude Per.

Saisissant le prétexte de la circulation d’un document très exhaustif critiquant la gestion et les orientations de l’obédience, Xavier Est. Assistant Grand Maître de la GLAMF avait fait l’objet d’une ordonnance de suspension devant en toute logique précéder une radiation en bonne et due forme.

Comme si cela ne suffisait pas à son bonheur, Claude Beau, en digne émule de François Stifani avait jugé digne de lui de faire part de ses commentaires, contenus dans une circulaire envoyée aux délégués de loges afin de leur indiquer que l’auteur de ce manifeste a été « démasqué par une méprise électronique », et de le jeter à la vindicte en précisant qu’il s’agit de l’Assistant Grand Maître de la GLAMF, Xavier Est. chef de la Maison du REAA. Et de rajouter « face à ses responsabilités et vu l’extrême gravité d’un comportement qui le déshonore, une seule issue s’impose à lui : la démission » montrant ainsi sa conception de la profondeur du débat et de la liberté d’expression au sein de son obédience.

Décidément traumatisé, il était allé jusqu’à commencer son discours au convent de la GLAMF par ce paragraphe : « Avant de vous donner lecture de mon rapport moral, je voudrais vous exhorter, face aux difficultés que quelques-uns veulent nous imposer, à tous vous rassembler autour de ceux qui se dépensent sans compter pour faire avancer ce gros navire qu’est notre Alliance. Nous n’y parviendrons qu’en étant tous unis en une seule et même famille et bien sûr, nous n’avons pas le droit de laisser faire ces quelques-uns qui veulent d’une Grande Loge à leur botte et à leur seule convenance, ceux qui s’évertuent sans cesse à opposer la Maison du REAA à la Grande Loge. Je veux leur dire à ceux-là, avec beaucoup de solennité et aussi de détermination : « Votre entreprise est vouée à l’échec, ne perdez pas votre temps parmi nous ! »

Eh bien, patatras ! Les faits ont encore été cuisants pour les dirigeants de la GLAMF, particulièrement pour Claude Beau : ils ont été obligés une fois encore de ravaler leur orgueil, et de réintégrer Xavier Est, dans toutes ses prérogatives et responsabilités maçonniques !

L’évènement est suffisamment épique pour rester dans les annales : Saisie par la direction de la GLAMF, la « Chambre de Justice » de cette obédience a diligenté un « médiateur » qui n’a pas fait mystère que l’issue voulue par Claude Beau et ses commanditaires, était sans appel : la radiation.

Très intelligemment, Xavier Est. a opposé que s’il lui était fait grief de « quelques rares» manquements, pour sa part, il en avait listé « beaucoup » à reprocher à la direction de la GLAMF.

Dès lors, le « médiateur », avocat connu et clairvoyant, a compris que la situation pouvait rapidement dégénérer, et, appuyé par le Grand Orateur de la GLAMF, Thierry BRE. a œuvré à trouver une solution qui évite le scandale, imposée à un Claude Beau qui n’a eu d’autre choix que d’avaliser l’accord intervenu grâce à ses collaborateurs. Le voici in extenso :

PROCES VERBAL DE CONCILIATION

Entre

La GLAMF

Prise en la personne de son Grand Maître le Vénérable Frère Claude BEAU Représenté par le Vénérable Frère Thierry BRE. Grand Orateur

Et :

Le Vénérable Frère Xavier EST. Assistant Grand Maître de la MMREAA Assisté du Vénérable Frère Cédric MON.

En présence :

Du Vénérable Frère Christian HUG. Médiateur désigné par la Chambre de Justice

* * *

Il a été rappelé qu’un différend opposait les parties devant la Chambre de Justice

A l’occasion de sa mission de médiation, le Vénérable Frère Christian HUG. a approché les parties et pris acte qu’une conciliation était possible entre elles.

Au cours de cette médiation, le Vénérable Frère Xavier EST. a précisé avoir participé activement à la rédaction d’un document critique sur la gestion et les orientations de l‘Obédience, dont il a échangé les termes avec un très petit nombre de Frères. Pour autant, le Vénérable Frère Xavier EST. affirme n’avoir pas procédé à une diffusion publique de ce document, ni de manière anonyme, ni par blog interposé.

Dans ce contexte, la procédure engagée devant la Chambre de Justice est abandonnée et dès lors, le Vénérable Frère Xavier EST. se trouve rétabli dans la plénitude de ses droits et qualités maçonniques.

Les parties constatent donc leur accord sur les termes des présentes et par voie de conséquence l’extinction des instances au fond (n°2016/18) et en référé et (n°2016/20) en cours devant la Chambre de Justice de la GLAMF.

A l’occasion de leur conciliation sur ces bases les parties s’échangent leurs sincères salutations fraternelles. (NDLR: Phrase écrite sans rire!...)

Le présent accord enregistré au Greffe de la Chambre de Justice sera notifié aux membres de la GLAMF

Fait à Clichy la Garenne, en 4 exemplaires.

Le 14 septembre 2016

La GLAMF                                     Xavier EST.                           Le Médiateur
 

ANARCHIE A LA GLAMF : LE GRAND MAITRE CLAUDE BEAU OBLIGE DE SE DEJUGER LUI-MÊME….

Cet accord est intervenu le 14 septembre, et donne à l’Assistant Grand Maître une force morale au détriment du triumvirat Seiler - Moreau – Beau de plus en plus contesté au sein de leur obédience. A tel point que l’on me dit que des commentaires sont maintenant censurés au sein du blog infâme (ridiculisé à nouveau, car ayant traîné Xavier Est. dans la boue au moment de sa suspension), appelant à la destitution de Claude Beau.

Ce qui est sûr, c’est qu’une nouvelle crise oppose dorénavant celui-ci avec le Conseil de Surveillance de son obédience.

Et que l’Assistant Grand Maître de la GLAMF et chef de la Maison du REAA Xavier Est. vient, par une lettre envoyée aujourd’hui même au Conseil de Surveillance, de lui apporter son soutien, puisque sollicitant son intervention face aux dérives du fonctionnement du bureau de la GLAMF, en particulier émanant de son Grand Secrétaire, Fred Pic…. (A découvrir dans un article à venir).
 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 13:50

C’est encore sous le choc et bouleversé, qu’il me faut annoncer le décès subit de notre

Bien Aimé et Très Respectable Frère Raoul BES..R (ZAL)

Raoul avait le visage débonnaire et souriant des hommes pleins d’humilité.

Toujours prévenant pour ses Frères, il incarnait la bienveillance et la fidélité.

Il s’est dépensé sans compter pour la F.’.M.’. en général et pour la GLNF en particulier depuis plus de trois décennies.

Initié en 1985 à la R.’.L.’. La candeur (Province d’Ile de France), il a été V.’.M.’. des RR.’.LL.’. Saint Andrews n° 1018 et Jérusalem n°909 dont il était l’un des piliers.

Il avait aussi été membre des RR.’.LL.’. Menorah n° 526, Le livre de la loi sacrée n° 755, La Rectitude n° 1000, Unité et Harmonie n° 1574, Cordoue n° 1657, Yves Trestournel n°1933 et Opale n° 1956.

Il avait beaucoup travaillé, avec opiniâtreté, pour le rayonnement des Loges auxquelles il appartenait, et en particulier pour la R.’.L.’. Jérusalem, rallumant les feux de cette loge et la portant à bout de bras à la suite de la crise qu’a traversé la GLNF il y a quelques années.

Lorsque j’en ai fait de même pour la R.’.L.’. Menorah n° 526, il est immédiatement venu avec quelques Frères de Jérusalem pour renforcer notre Loge, s’affiliant immédiatement et étant présent à tous les travaux durant mon Vénéralat.

Surtout, il a œuvré lui aussi au rapprochement et à l’établissement de liens fraternels très serrés entre la GLNF et la Grande Loge d’Israël, dont il était le garant d’amitié.

Enfin, au sein de la Province de Paris, il était le représentant des Loges auprès du Souverain Grand Comité.

Il y a à peine une dizaine de jours, il était installé à l’occasion de la consécration du Chapitre de l’AR Jérusalem….

C’est une très grande tristesse pour tous les Frères qui l’ont connu, qui appréciaient son sens de la pondération, son sens du discernement en son insatiable désir de justice et de vérité.

Toutes nos pensées se tournent vers sa famille, sa femme et ses enfants, et en particulier vers Fre….

Un hommage sera rendu lors de la Tenue d'Installation de la R.'.L.'. Menorah n° 526 demain mardi 27 septembre 2016 en l'hôtel de la GLNF, 12, rue Christine de Pisan.

Les obsèques auront lieu mercredi 28 septembre 2016 à 15h30 au cimetière de Bagneux.
 

Voir les commentaires

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 08:55
DECES DE ROGER MOU.

Roger Mou. n’est plus….

Hier à la cérémonie d’adieu à Roger Mou., ancien Député Grand Maître Provincial de Dauphiné-Savoie, plus de 200 Frères étaient présents afin de lui exprimer leur reconnaissance pour ce qu’il a été et pour ce qu’il a fait tout au long de sa vie.

Il a été Député GMP de notre province à 2 reprises et s’il n’a pas été installé comme Grand Maître Provincial, c’est qu’il se considérait trop âgé.

Le franc parler de Roger était remarquable et cela pouvait interloquer celui qui ne le connaissait pas.

Son langage était clair, il ne perdait jamais son temps et le nôtre avec des phrases politiquement correctes et vide de sens, tant à la mode de nos jours.

Roger avait une vision simple mais très fraternelle de la Franc-Maçonnerie.

Initié en 1971, il a été membre de plusieurs Loges de notre Province, dont Le Lion et le Serpent, St-Bernard des Alpes, Les Trois Lacs d’Amour, le Mont Thabor et Stella Matutina et dans tous les rites.

Il fut nommé successivement Passé Grand Porte-Etendard, Passé Grand Expert, Passé Grand Directeur des Cérémonies et enfin Passé 2ème Grand Surveillant.

Mais de tous ses titres, il préférait le titre de Frère.

Qu’il repose en paix. Il nous laisse un souvenir merveilleux.

Un ami
 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 10:13
(Photo Simon Ager)

(Photo Simon Ager)

A peine réélu lors du convent de la GLDF pour un deuxième mandat d’un an, Philippe Charuel a, en quelques phrases, sonné le glas de la Confédération Maçonnique Française, (mettant au passage les animateurs du blog infâme face à leurs constants mensonges).

En fait, il ne s’agit pas d’un scoop, et l’on savait depuis des années que cette prétendue CMF était une coquille vide inventée par des dirigeants maçonniques dont les incohérences avaient provoqué le désaveu de la quasi-totalité des obédiences de la planète dont ils quémandaient la reconnaissance…et le départ très rapide de trois des cinq obédiences qui la composait initialement.

De ce fait, ils pensaient sauver la face au travers de la CMF, qui n’a jamais été autre chose qu’une opération de communication reposant sur du vent.

Cela n’a pas empêché ses dirigeants de chronologiquement prétendre à la reconnaissance de la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA), ainsi que d’autres Grandes Loges Régulières de la planète, puis, dans un deuxième temps, de nier avoir cherché à quémander celle-ci.

Rendons hommage à Philippe Charuel de lever toute ambigüité et de mettre fin à ce mensonge. Il a clairement affirmé « Il est vrai que la Confédération Maçonnique de France [CMF] était un projet concurrent, puisqu’il s’agissait de prendre la place de la GLNF comme obédience reconnue par la GLUA ». A la suite de cette déclaration, je connais certains dirigeants de la GLAMF, qui doivent se sentir bien mal à l’aise…

Mais il y a plus intéressant encore dans les propos du Grand Maître de la GLDF.

Tout en confirmant selon ses propres mots que « la CMF n’existe plus », Philippe Charuel confirme avoir signé des accords avec d’autres obédiences non régulières et donc non reconnues par la Franc-Maçonnerie régulières dans le monde, telles que la GLAMF, la GLTSO, mais aussi la Grande Loge Féminine de France, toutes réunies au sein de ce qu’il appelle un « Pôle de Tradition », dont on comprend bien qu’il souhaite l’orienter de façon à faire un contrepoids au le Grand Orient de France, et probablement aussi, dans une autre mesure, avec la Grande Loge Nationale Française…

On relèvera avec le sourire que pour Philippe Charuel, dans les propos qu’il a tenu dans l’interview qu’il a accordé à F.Koch de l’Express, les Frères de la GLAMF sont théistes, ce que Claude Beau avait d’ailleurs lui-même affirmé dès son accession à la Grande Maîtrise, le 17 juin 2014 : « Être à la GLAMF, comme à la GLNF, c’est croire en Dieu. Il ne devrait y avoir chez nous ni athée ni agnostique. Notre prestation de serment se fait sur la Bible. »

Or, Claude Beau, s’il a le titre de Grand Maître, ne fait qu’exécuter les orientations qui lui sont imposées par le duo composé de l’inamovible Député Grand Maître de la GLAMF, Dominique Moreau, et du fameux Claude Seiler dont les internautes trouveront des interviews édifiantes dans le blog de F..Koch en tapant ces deux noms dans Google. Et ce duo, lui, a décidé de mettre bas les masques, et de donner à la GLAMF la même orientation que la GLDF, c’est-à-dire une obédience qui veut se situer sur tous les plans et être « attrape-tout » : sociétal, spiritualiste, et pratiquant les inter visites avec des obédiences non régulières.

Et c’est là que les déclarations de Philippe Charuel peuvent provoquer des remous, particulièrement au sein de la GLAMF. En effet, nombre de ses membres l’ont rejointe parce que ses dirigeants promettaient à l’époque qu’ils allaient reconstruire une obédience sur le modèle de la GLNF, mais sans les dérives qui à l’époque la minaient. Ils ajoutaient sans rougir que les négociations en cours avec la GLUA leur permettaient d’avoir la certitude d’obtenir la reconnaissance de celle-ci dans un délai raisonnable, et en tous cas celle de cinq obédiences régulières européennes. Bien entendu, chacun sait la valeur de ces promesses, et le fiasco qui en a découlé.

Pourtant, force est de constater que nombre de Frères qui ont rejoints la GLAMF de bonne foi, se pensent réguliers parce qu’ils continuent de pratiquer la maçonnerie qu’ils ont connu au sein de la GLNF. Dès lors, ces Frères sont attachés aux règles qui régissent de la régularité (même s’ils ont jeté certaines d’entre elles par pertes et profits) et vivent très mal les orientations imposées à leur obédience par le duo Dominique Moreau - Claude Seiler.

Il se trouve que la plupart d’entre eux sont membres de la Maison du REAA (11.240 membres sur les 15.000 que revendique la GLAMF), laquelle, dès les débuts de cette obédience, s’est opposée à l’abandon progressif mais rapide des principes maçonniques qui avaient présidé à la fondation de celle-ci. C’est ainsi que le duo Moreau-Seiler, par Grand Maître interposé, a contraint un premier chef de la Maison du REAA à la démission (Jean-Claude Pers. (O.E)), et suspendu son successeur qui risque d’être prochainement radié (Xavier Est.). De même, l’actuel patron de la Maison du REAA par intérim (car ayant succédé à son prédécesseur suspendu), a dû faire face à une tentative de « révolution de palais » dès son accession et a, pour cette raison, été contraint d’écarter les deux membres de son collège qui ont tenté de prendre le pouvoir en agissant sur ordre probablement de la direction de l’obédience. Or les principaux dirigeants de la Maison du REAA sont sur la même longueur d’onde que Xavier Est. et s’opposent à l’abandon progressif des règles qui fondent la régularité, s’opposant aux inter visites avec certaines obédiences irrégulières en général, et avec les Sœurs de la Grande Loge Féminine de France en particulier.

Il m’a été dit que si la GLAMF ne dénonçait pas ces accords d’inter visites, cela pourrait constituer un « Casus Belli », qui pourrait, à terme, générer une scission, car une telle situation met aussi en cause la stature du Suprême Conseil Pour La France qui de ce fait recrute ses membres au sein d’une obédience dont le statut irrégulier n’est ainsi plus à démontrer, ce que cette Juridiction qui perd une à une tous ses liens d’amitié ne peut tolérer sous peine d’accélérer très rapidement ce processus pour perdre carrément toute reconnaissance.

L’enjeu est d’importance.

Ceci met en relief une fois de plus, à quel point les Frères qui ont quitté la GLNF pour devenir membres de la GLAMF ont été manipulé au grès d’intérêts qui n’étaient pas les leurs, mais surtout, combien ils ont été trompés, jusqu’à devenir victime d’une colossale escroquerie intellectuelle. Ce qui explique aussi pourquoi certains d’entre eux demandent leur réintégration auprès de leur Loge mère au sein de leur obédience d’origine…

Sur ce sujet, vous lirez aussi volontiers l’analyse que publie notre T.’.C.’.S.’. La Maçonne : http://lamaconne.over-blog.com/2016/09/gldf-les-yeux-de-chimere-pour-la-glua.html

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 10:53
MAIS QUI PRETEND QUE LES CORSES SONT RACISTES ?

L’été a été malheureusement rythmé par des attentats en France qui ont impliqués des fanatiques islamistes (je sais, je sais, c’est un pléonasme) qui ont bouleversés nos consciences, et qui ont été abordés par de précédents édito sur ce blog.

Parallèlement, des inconscients (es) sont venu délibérément provoquer en tentant d’imposer le burkini, vêtement de création récente qui n’est nullement imposé par le Coran, mais qui constitue une provocation intégriste islamiste.

En effet, la pudeur invoquée par ses défenseurs, de manière évidente, apparaît bien incompatible avec leur présence sur des plages où les strings et monokinis sont légions, témoignant de leur mauvaise foi incontestable.

Comme si cela ne suffisait pas, un grave incident est venu cristalliser encore plus les rancœurs par la privatisation scandaleuse, par une famille de jeunes musulmans, d’une crique à Sisco en Corse, et qui en plus ont agressés des personnes qui prenaient des photos. La situation a dégénéré en bagarre générale, car des habitants du village sont venu à la rescousse, a donné lieu à des accusations de racisme envers les habitants et envers la marie de Sisco, complaisamment relayées par des journalistes aussi incultes qu’avides de sensationnalisme et incapables d’examiner la situation en profondeur.

C’est l’occasion de réaffirmer ma sympathie pour les Corses en général, mais aussi particulièrement envers ces gens d’honneur que sont les habitants de Sisco, qui donnent en fait l’exemple de ce qu’est la citoyenneté, face à la pleutrerie généralisée du continent, autorités et politiques compris. Ils ont montré l’exemple de la solidarité entre les citoyens, face aux incivilités agressives, et contre la coercition religieuse.

Certes, en Corse, il se passe parfois des choses « pas très catholiques », et tous conviendront par exemple que si tout peuple a le droit de revendiquer son indépendance, il n’est pas concevable qu’au sein d’une société démocratique telle que la France on veuille imposer sa volonté par la force, par les armes, et non par les urnes.

Pour autant, il est honteux de traiter les corses dans leur ensemble, de racistes. Tout d’abord parce qu’il est minable de traiter ceux qui vous ouvrent leur maison de telle manière, mais surtout, parce que l’histoire montre qu’il n’en est rien, mais qu’au contraire, les corses sont les gens les plus accueillants qui soient. Encore faut-il apprécier cet accueil, et en être reconnaissant. Et de nos jours, il semblerait que ceux qui bénéficient de cette hospitalité, au contraire, crachent dans la soupe…

C’est la raison pour laquelle je voudrais partager avec mes lecteurs un « mumentu corsu », qui vous racontera comment les corses ont accueillis en leur sein, au cours des siècles des réfugiés juifs persécutés, et cela jusqu’à très récemment.

Et rappeler comment, dans cette île, jamais il n’y a eu d’acte antisémite, et comment pas un seul juif ne fut livré ni à Vichy ni aux nazis durant la période de la Shoa ( voir article de ce blog http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-l-ile-de-beaute-l-ile-des-justes-117173576.html )

C’est l’occasion de faire un clin d’œil à mon Frère corse Matti, qui vit à Jérusalem depuis si longtemps, et de dédier cet édito à mon adorable et brillante filleule corse, dont je suis le parrain devant l’église catholique apostolique et romaine (ce qui m’a valu à l’époque de devoir lire le « catéchisme de l’église catholique », 580 pages, tout de même !).

Les juifs corses, une histoire méconnue. (Dossier réalisé par Joël Guedj)

Les premières traces d’une présence juive dans l’île de Beauté, remontent aux alentours de l’an 800. A cette époque, une importante immigration venue d’Egypte s’est installée dans le Sud de la Corse ; une grande partie de ces femmes et hommes juifs parlaient et écrivaient l’hébreu.

La majorité d’entre eux s’est implantée à proximité d’un village dénommé Levie (la bien nommée), situe à l’intérieur des terres, à 20 km environ de Porto-Vecchio. Par la suite, les membres de la communauté se sont dispersés un peu partout dans l’île en devenant partie intégrante de la population autochtone et dans certains villages de montagne, des églises gardent encore la trace de documents rédigés en hébreu à côté de ceux rédigés en latin. Bien des siècles plus tard, dans les années 1500-1530, environ 1000 Juifs de la région de Naples trouvèrent refuge en Corse, fuyant très certainement une persécution locale, et ils s’installèrent dans les régions montagneuses du centre de l’île.

En l’an 1684, la ville de Padoue, située en Italie, qui était peuplée en grande partie par des Juifs qui habitaient un ghetto édifié en 1516, fut le théâtre de violences dirigées contre ses citoyens juifs, dont une partie faillit se faire lyncher. Une rumeur malveillante selon laquelle leurs coreligionnaires de Buda, avaient commis des actes de cruauté contre les Chrétiens de la ville hongroise, déclencha cette flambée de brutalité dirigée contre la communauté juive de la ville. C’est grâce à l’intervention d’un père franciscain nomme Père Marco qui écrivit une lettre afin de dénoncer cette mystification, que la communauté juive échappa au massacre annoncé. Une grande partie de la communauté juive de Padoue décida à la suite de ces événements d’émigrer sous d’autres cieux plus cléments.

Certains arrivèrent en Corse, et les habitants les nommèrent Padovani, ce qui signifie : venu de Padoue. Le nom de famille Padovani est un nom très répandu de nos jours en Corse. Les Rois de France expulsent les Juifs, les Corses les invitent pour régénérer l’île.

Mais la plus importante vague d’immigration juive qu’ait connue la Corse se situe entre les années 1750 et 1769. La première république constitutionnelle et démocratique d’Europe venant de naître, le leader de l’époque Pascal Paoli fit venir en Corse entre 5.000 et 10.000 Juifs du nord de l’Italie, (les chiffres varient selon les sources) de Milan, de Turin ainsi que de Gènes pour revitaliser l’île suite à 400 ans d’occupation génoise. Afin de les rassurer sur leur intégration et sur la volonté du peuple corse de les considérer comme leurs égaux, ce même Paoli fit une déclaration destinée aux nouveaux venus : « Les Juifs ont les mêmes droits que les Corses puisqu’ils partagent le même sort ». Cela fit comprendre aux Juifs qu’ils étaient des citoyens à part entière et qu’ils bénéficiaient d’une totale liberté de culte, ce qui n’était pas le cas dans bon nombre de pays.

Ces immigrants portaient pour la plupart des noms à consonance ashkénaze, qui étaient très difficilement prononçables par la population locale. Une partie d’entre eux étant roux, ils se virent affublés du surnom de Rossu qui signifie rouge et désigne les rouquins ce qui donne au pluriel Rossi, nom extrêmement répandu en Corse. En réalité, c’est plus de 25% de la population corse qui aurait des origines juives. En lisant les états civils, on peut facilement s’en rendre compte : les noms tels que Giacobbi, Zuccarelli, Costantini, Simeoni… très communs dans l’ile de Beauté, ne laissent planer aucun doute quant à leur origine.

Le nombre peu important des membres de la communauté juive, ajoute au fait que les Corses n’ont fait aucune différence entre les originaires de l’île et ces nouveaux venus, est très certainement à l’origine d’un grand nombre de mariages mixtes qui déclenchèrent une assimilation quasi-totale. Malgré cela, les signes sur l’île de beauté d’une ancienne présence juive y sont très nombreux. Un exemple probant en est le nom d’un village Cazalabriva qui selon plusieurs sources concordantes viendrait de : casa di l’ebreo, littéralement la maison de l’hébreu (le mot juif n’existant pas en Corse). Ou bien encore, de nos jours dans certaines régions, il subsiste une tradition très ancienne de donner aux nouveau-nés des prénoms d’origine hébraïque tel que Mouse (Moise).

Quand la Première Guerre mondiale éclate, la Syrie et la Palestine deviennent un enjeu entre puissances occidentales : Ottomans alliés aux Allemands contre Français, Anglais et leurs alliés arabes de l’autre. Il faut choisir entre être turcs ou rester marocains alors sous protectorat français.

A l’été 1915, 740 juifs marocains et Algériens (colonie française) sont évacués par les américains mandatés par des juifs sionistes et philanthropes américains. A nouveau la valise. Ils laissent tout sur place et sont parqués par les Turcs dans les ports de Beyrouth et Jaffa pour être expulsés. Des bateaux américains les embarquent à Jaffa (-voir ci dessous)
 

MAIS QUI PRETEND QUE LES CORSES SONT RACISTES ?

On erre en Méditerranée à la recherche d’un lieu où débarquer. L’Egypte, Chypre, refusent ces loqueteux. La Canée en Crète les accepte, un immense camp de réfugiés pour 6 mois. Le papa de Guy et Benny Sabbagh à deux ans et demi. Leur grand-père Tolédano est scandalisé… les juifs en grand habit oriental jusqu’aux pieds se baissent devant tout le monde, embrassent les mains… un Tolédano, un prince de Meknès dont la famille est partie en 1870 de la ville la plus religieuse du Maroc ne se comporte pas ainsi ! Le délégué de l’Alliance venu de Salonique fustige leurs « accoutrements ». Il demande que tout le monde s’habille à l’occidentale avec costume et chapeau. Il donne même des primes aux tailleurs pour ce faire ! On se cotise et on achète du tissu et les tailleurs du camp découpent de beaux habits comme à Paris. Mais en septembre 1915 les autorités grecques décident de supprimer l’autorisation de résidence des citoyens ou protégés français en Crète. Adieu la Crète !

Ajaccio Heureusement D-ieu veille et l’Alliance israélite universelle le précède ! Où caser tous ces immigrés « français » ? Mais bien sûr ! Dans la Corse qui se dépeuple ! Direction Ajaccio. La marine française les débarque à Ajaccio. Il y a là aussi quelques serbes. Des réfugiés ? Des pourchassés ? La solidarité Corse s’organise comme un seul homme. Les dames du monde ajaccien autour de Mme Henry, l’épouse du préfet, rivalisent pour aider ces miséreux. Un grand élan populaire vient au secours de ces 740 démunis, des « Syriens », qui ne parlent que l’arabe et l’hébreu. Elles se dévouent, cousent des habits pour eux. Fait marquant : on peut lire sur les bulletins de paie des instituteurs que ceux-ci ont versé une partie de celle-ci pour payer le tissu qui permet de réaliser des habits européens pour les « syriens » !
 

La femme du préfet et les dames de la société ajaccienne offrant des habits aux réfugiés « syriens », à gauche un rabbin en habit oriental

La femme du préfet et les dames de la société ajaccienne offrant des habits aux réfugiés « syriens », à gauche un rabbin en habit oriental

Une cinquantaine de familles, 180 personnes, sont transférées à Bastia en février 1916. L’île est très pauvre mais la foule accueille de manière enthousiaste les « réfugiés syriens » !

Celui qui ne connait pas la générosité corse n’a jamais rencontré un homme !

Après la première guerre mondiale, la paix retrouvée, en 1920, une partie de la communauté repart en Israël. Mais là-bas c’est la misère et quelques uns reviennent en Corse.

Certains juifs de Bastia ou de la liste d’arrivée en Corse à Ajaccio, comme les corses de la diaspora, auront bientôt des noms réputés. Ainsi Moïse Jacob Toledano (44 ans) qui s’occupe des études juives à Ajaccio et qui vit en Corse jusqu’en 1920. Il deviendra Ministre des Affaires Religieuses dans le gouvernement Ben-Gourion de 1958 à sa mort en 1960, après avoir été le rabbin en chef à Tanger en 1926 puis Juge Rabbinique d’Alexandrie en Egypte, voyageant en Syrie et en Irak à la recherche d’anciens manuscrits.

Léon Tolédano le frère du rabbin Tolédano, lui, deviendra milliardaire... Après avoir construit le quartier Tolédéano à Bastia il va devenir milliardaire au Mexique et aux Etats-Unis. Il construit la moitié de la Nouvelle Orléans. De même il construit beaucoup en Israël.

Durant la seconde guerre mondiale, alors que la Corse était occupée par les fascistes italiens, les habitants de l’île se mobilisèrent pour aider les Juifs à se cacher. Avec les moyens du bord, ils aidèrent hommes, femmes et enfants à se réfugier dans les villages de montagne.

Un haut fonctionnaire français accomplit un travail admirable et, au mépris de sa vie, sauva à lui seul, plusieurs dizaines de Juifs. Il s’agit du sous-préfet de Sartène Pierre-Joseph Jean Jacques Ravail. Il travaillait avec le réseau mis en place par les partisans de Paul Giacobbi, grand père du préfet de Haute-Corse qui refusait d’opter pour la voie de la collaboration.

La Corse a eu une attitude plus qu’honorable envers les Juifs persécutés. En effet, c’est le seul endroit en Europe ou l’on n’eut jamais à déplorer des actes antisémites.

En 1947, la Corse apporta sa contribution à la création de l’Etat d’Israël. Des Corses d’alors décidèrent de secourir les combattants juifs luttant pour leur indépendance et pour former leur Etat. Leur mission : accueillir des avions qui vont être bourrés d’armes pour s’envoler vers des lieux gardés par la Haganah. Ajaccio est alors choisie comme piste d’atterrissage. Il ne faut pas oublier de souligner qu’hormis toutes les vagues d’immigration juive qu’ait pu connaitre la Corse, des individus isolés sont venus s’y installer, provenant notamment des communautés juives d’Afrique du nord.

De nos jours, la communauté juive de l’île, très peu nombreuse, se concentre essentiellement à Bastia. Son président Mr Ninio, natif de Tibériade, ouvre deux fois dans l’année la synagogue qui possède deux Rouleaux de la Torah en parfait état : pour Roch Hachana, le jour de l’an Juif et Yom Kippour. Les jeunes, pour la plupart, quittent l’ile pour aller étudier sur le continent et bien souvent ils y rencontrent leur moitié et s’y installent définitivement.

Il existe en Corse de très nombreuses personnes soutenant l’Etat d’Israël dans la période difficile qu’il traverse actuellement . Parmi ces amis d’Israël, certains sont allés jusqu’à écrire des missives au président français, à la Haute Cour internationale de La Haye ainsi qu’aux médias français, afin de dénoncer la politique européenne et française, en particulier, toujours pro palestinienne.

Ce soutien inconditionnel s’explique en partie par le fait que beaucoup de Corses ont le sentiment qu’il y a un gouffre entre ce qui se passe réellement et ce qui se dit dans les médias Français au sujet de ces deux communautés.

En Corse, la petite communauté juive, estimée à moins d’une centaine de personnes, ne ressent pas cette insécurité qui pourrait la pousser à quitter l’île.

 

MAIS QUI PRETEND QUE LES CORSES SONT RACISTES ?

Une très bonne nouvelle: L’initiative des expositions à Bastia et à Montpellier sur les Juifs de en Corse pendant la Première Guerre mondiale, réalisée par la joyeuse équipe du Centre Fleg de Marseille dirigée par Martine Yana. « Juifs réfugiés en Corse pendant la Première Guerre mondiale ».

La Mairie de Bastia, en la personne de M. de Philippe Peretti, adjoint au Maire, Délégué à la valorisation du Patrimoine , a donné son accord pour cette exposition, qui retrace une partie de l’histoire de l’île et de Bastia où la communauté juive est encore présente. La communauté israélite de Bastia et des juifs de la « diaspora » corse (Guy et Benny Sabbagh) participent à cette exposition. La Maison de la Corse à Marseille a donné un sérieux coup de main.

Cette exposition, prévue au Pérystile du Théâtre municipal de Bastia, montre, s’il le fallait, les liens profonds entre les peuples Corse et Juif. 

La soirés d'inauguration aura lieu en septembre à Bastia. Je suis persuadé que tous, chanterons d'une seule voix " D-io vi Salve Regina", l'hymne de l'île...

Saluti fraterni

 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 21:38
(Image www.juliemag.com)

(Image www.juliemag.com)

Nous avons tous été meurtris par les attentats qui ont eu lieu cet été en France et qui ont cinglés nos âmes et nos sensibilités. Les victimes, c'est aussi un peu nous.

Tous nous comprenons que ce sont nos valeurs, celle de la civilisation occidentale, celles du respect de l’autre, de l’hospitalité, du vivre ensemble qui sont visées, au profit d’une forme de barbarie obscurantiste, qui réfute la Liberté,  l'Egalité, et la Fraternité. 

Nous n’avons donc par d’autre choix que d’en tenir compte et de la contrer partout où elle tentera de s’imposer, quelle qu’en soit la forme choisie.

C’est dans ce contexte que la rentrée s’effectue, en ce début de mois de septembre, sous un soleil qui lui, est radieux.

Puisse-t-il être encore le symbole de notre GLNF qui se remet vite et bien des maux qu’elle a traversé il y a maintenant quelques années (4) et qui sort peu à peu de sa convalescence, pour se renforcer de plus en plus.

Il convient cependant de rester vigilant, à tous les niveaux.

Vigilants dans le monde profane, afin de ne pas céder à la facilité et veiller à répandre alentours les lumières aperçues dans les opérations de la Loge. Vigilants dans nos Loges, tout d’abord en ne laissant personne s’en approcher qui puisse en compromettre leur sécurité, ensuite, en veillant à garder nos valeurs ancestrales en toutes circonstances en leur sein. Bonne rentrée à tous, bon travail à chacun, les chantiers reprennent force et vigueur, de nouveaux VV.’.MM.’. sont installés, signe de vitalité et d’espérance…
 

Published by Emmanuel S.19864 - Fidèle d'Amour
commenter cet article

Présentation

  • : Le Myosotis du Dauphiné Savoie - Le Blog de Fidèle d'Amour -
  • : Tribune créée dans un premier temps pour restaurer les valeurs éthiques et morales de la Franc-maçonnerie de Tradition dans la GLNF. Désormais, ayant contribué au succès de cet objectif, elle se consacre à la défense de ceux-ci, à la défense de la GLNF contre des attaques extérieures, et à promouvoir une vision de la Franc-maçonnerie régulière. Par ailleurs, seront présentés des articles reflétant mon étude, mes lectures, mes engagements, et mes sympathies.
  • Contact

Référence et remerciements:

 

Par arrêt en date du 20 mai 2015, la cour d’appel de Paris a confirmé le jugement rendu le 6 mai 2014 par la chambre de la presse du tribunal de grande instance qui m'a déclaré coupable de diffamation publique envers François Stifani et Sébastien Dulac, à raison de la diffusion d’un message diffusé le 22 septembre 2010 sur le blog le myosotis-dauphine.savoie.over-blog.com. Je considère cet évènement comme l'attribution d'une Légion d'Honneur.

Merci aux soeurs et frères très nombreux qui m'ont soutenu dans ce combat de cinq années dont je m'honore, et dont je ne regrette rien.

Recherche